POP'SCIENCES FORUM : du 27 novembre au 5 décembre | CONSULTEZ LE PROGRAMME !

Regards croisés arts et sciences

RRegards croisés arts et sciences

Une médiatrice, 2 mathématiciens : regards croisés sur l’œuvre de Bernar Venet.

Avez-vous remarqué la place que prennent les mathématiques dans l’œuvre de Bernar Venet ? C’est donc tout naturellement que pour la prochaine visite Regards Croisés arts et sciences, le musée invite deux mathématiciens.

Venez assister à une conférence suivie d’une visite de la rétrospective Bernar Venet, en compagnie d’une médiatrice du musée et des mathématiciens Jérôme Germoni – Maître de conférences à l’Université Claude Bernard Lyon 1 –  et Christian Mercat – Professeur à l’École supérieure du professorat et de l’éducation de Lyon.

En partenariat avec l’Université Ouverte – Université Claude Bernard Lyon 1

Musée d’art Contemporain

BARCamp Egalité – Diversité

BBARCamp Egalité – Diversité

En partenariat avec la Mission Egalité-Diversité la Bibliothèque Universitaire vous invite à un atelier BARCamp (Bienvenue à la Recherche).

Noémie Drivet  et Guillaume Jomand, doctorants au laboratoire L-VIS de l’Université Claude Bernard Lyon 1 présenteront leurs travaux de thèse.

Noémie s’intéresse aux questions de sexisme et d’homophobie au sein de la population étudiante en STAPS – Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives.

Les travaux de recherche de Guillaume portent sur la féminisation de la lutte sportive en France et dans le monde.

A cette occasion les bibliothécaires proposent une bibliographie Genre et sport.

 

BU Sciences Lyon 1

Botanique et médecine antique

BBotanique et médecine antique

Depuis la plus Haute Antiquité, les Hommes ont su utiliser les plantes pour se soigner.

Dioscoride, Gargile Martial, Pline l’Ancien nous ont laissé des ouvrages de botanique offrant tout un arsenal thérapeutique d’une grande richesse.

Le médecin antique est amené à prescrire des herbes, des plantes, des légumes et des fruits qui entrent dans l’alimentation de ses patients sous diverses formes  et diverses préparations. Alors venez consulter !

Intervenant : conférence « Science et art » animée par Gaëtan Guignard, Maître de conférences, Université Claude Bernard Lyon 1.

Suivie d’une visite commentée dans les collections du musée.

 

Lugdunum

Rayons X – Une autre image de la Grande Guerre

RRayons X – Une autre image de la Grande Guerre

L’exposition « Rayons X. Une autre image de la Grande Guerre » revient !

D’octobre à décembre 2017, cette exposition avait été présentée aux Archives municipales de Lyon : une nouvelle façon de découvrir l’histoire de l’imagerie médicale et les transformations menées par quelques pionniers pour révolutionner les soins apportés aux blessés pendant la Grande Guerre.

En accompagnement de la commémoration de l’Armistice de la Guerre 14-18, elle devient une exposition virtuelle, pour visiter comme si vous étiez, sans contrainte de temps ni d’espace.

Le musée des Hospices civils de Lyon – HCL et la Maison de Pays de Mornant rendent accessible l’exposition : à l’aide de panoramas 360° où les œuvres et documents sont cliquables, intégrant les cartels d’information. 10 nouveaux panneaux reprennent le propos de l’exposition, les objets et documents présentés, et sont accompagnés des documents imprimés pour l’exposition.

 

Maison de Pays de Mornant

Hospices civils de Lyon

©Hospices civils de Lyon

Où la vie peut-elle exister aujourd’hui dans le système solaire ?

OOù la vie peut-elle exister aujourd’hui dans le système solaire ?

“La vie “à la mode terrestre” (bactéries, animaux …) nécessite trois caractéristiques environnementales pour prospérer : (1) de l’eau liquide, (2) de petites molécules carbonées comme CO2 ou CH4 , et (3) de l’énergie “noble” lui permettant de transformer les petites molécules en macromolécules complexes. Et au début, avant que la vie “sache” faire ces macromolécules, il lui a fallu les trouver toutes faites pour démarrer. […] »

« L’eau liquide existe dans de très nombreux sites dans le système solaire : Terre bien sûr, sous-sol profond de Mars, océans sous les “banquises” des corps de glace…Les petites molécules carbonées sont présentes partout. L’énergie “noble” est présente à la surface des corps (lumière), mais aussi en profondeur quand de l’eau liquide est en contact avec des roches. Et les macromolécules complexes sont fabriquées dans les comètes et les météorites (qui tombent sur les planètes et les satellites), et là où de l’eau liquide touche des roches.

Où y a t’il (et où y a-t-il eu) ces 4 conditions à la fois dans le système solaire ? Sur Terre, dans le sous-sol profond de Mars, dans les océans sous-glaciaires d’Europe et d’Encelade, et peut-être dans les océans profonds de Cérès et de Pluton. Il ne reste plus qu’à aller voir si une quelconque forme de vie s’y est développée.”

Pierre Thomas.

 

Club d’astronomie de Lyon Ampère

LSST : un télescope révolutionnaire… !

LLSST : un télescope révolutionnaire… !

LSST : un télescope révolutionnaire pour comprendre les secrets de notre Univers

“L’Humanité regarde les étoiles depuis toujours se demandant de quoi le monde est fait. […] »

« Il y a 25 ans, nous avons mis en orbite notre premier télescope spatial « Hubble » qui a radicalement changé notre vision de l’Univers. Nous savons maintenant que les galaxies s’éloignent de plus en plus vite les unes des autres sous l’influence d’une mystérieuse énergie noire.

Aujourd’hui, nous installons dans les montagnes Chiliennes « LSST »: le télescope le plus puissant jamais créé qui nous permettra d’observer en 3 nuits ce qu’Hubble aurait mis 125 années à acquérir. Cette aventure commencera dans deux ans et je vais vous présenter les défis que nous allons devoir relever pour observer et analyser 10 milliards de galaxies afin de comprendre de quoi est fait notre Univers et qui sait, peut être découvrir des choses inattendues. “  Mickael Rigault

 

Club d’astronomie Lyon Ampère 

Cartographie 1 : À la recherche des canards perdus

CCartographie 1 : À la recherche des canards perdus

Tout commence en septembre 2008, lorsque la NASA lâche 90 canards jaunes en plastique dans un glacier du Groenland pour mesurer la vitesse du réchauffement climatique. Attendus quelques semaines plus tard dans la baie de Disko, les canards ne réapparaissent jamais. Où diable sont-ils passés ? Le mystère reste entier.

Au-delà de l’expérience scientifique menée pour mesurer la vitesse du réchauffement climatique, À la recherche des canards perdus est une passionnante enquête qui, tel un polar, revient sur les différents scénarios possibles quant au devenir de ces incroyables jouets de bain. Les palmipèdes fugueurs détiendraient-ils la clé des bouleversements du monde ?

Conférence sur une expérience scientifique pour mesurer la vitesse du réchauffement climatique dans l’arctique.

Conférence spectacle de : Frédéric Ferrer – Compagnie Vertical Détour

Théâtre Nouvelle Génération : 

tng

 

Intensification des liens université et société civile

IIntensification des liens université et société civile

Séminaire Intensification du lien entre université et société civile : expériences, méthodes, questionnements

Les échanges entre le monde académique et la société civile se sont multipliés et amplifiés. Acteurs engagés dans le dialogue Université-citoyens, l’Université de Sherbrooke et l’Université de Lyon organisent un colloque de réflexion et d’échange de bonnes pratiques.

Il y a longtemps que les sciences sociales interrogent la distinction qui est faite entre le chercheur, producteur de savoir, et le citoyen, sujet de recherche. Cette interrogation a contribué à élargir le spectre des types de recherches qui sont pratiquées, et de plus en plus de chercheurs associent la société civile à leurs travaux. Désormais les savoirs émanant de la société civile (savoirs d’usage, savoirs expérimentaux) contribuent à la production de nouvelles connaissances universitaires.

L’objectif du séminaire est de créer un petit groupe de personnes intéressées par cette réflexion tout en partageant des expériences et des questionnements. La thématique sera abordée sous deux angles : celui de la recherche et celui de la formation des étudiants.

 

Boutique des sciences

 

Appel à participation – Festival Pop’Sciences – Mai 2019 – Duchère

AAppel à participation – Festival Pop’Sciences – Mai 2019 – Duchère

Chercheur.es, doctorant.es, ingénieur.es, technicien.nes de laboratoire, animatrices-teurs, médiatrices-teurs, contributrices-teurs de Pop’Sciences !

Envie de présenter vos recherches ? De tester une nouvelle expérimentation ? D’appréhender comment nos concitoyens comprennent nos recherches ? Envie de transmettre à des jeunes ? Envie d’aller dans des quartiers moins habituels ?

Le Festival Pop’Sciences fait écho au portail web Pop’Sciences qui valorise toutes les actions de culture scientifique, dites « sciences-société », produites par l’Université de Lyon (UdL) et ses établissements.

Pour rendre concret les acteurs et actions valorisés, l’Université de Lyon organise tous les 2 ans un Festival Pop’Sciences sur 2 jours qui s’implante au cœur de la ville et propose de fédérer un large public autour des réponses de la science aux enjeux de société. Pendant ces deux journées sont diffusés des savoirs, la science est mise en débat et des rencontres ont lieu entre le monde de la recherche et les habitants sous des formats privilégiant l’échange et la discussion : conférences, ateliers, quiz, tables-rondes, world-café, café-débats, expositions, etc. De très nombreux établissements, organismes de recherche et laboratoires sont mis à contribution avec pour objectif de dresser le panorama de la recherche en train de se faire / et d’explorer par le prisme scientifique les grands enjeux sociétaux de demain.

 Lien vers les ressources du 1er festival Pop’Sciences 2017


Le Festival Pop’Sciences 2019 se tiendra les vendredi 17 et samedi 18 mai 2019 en plein cœur du quartier de la Duchère (Lyon 9e) : place Abbé Pierre.

Horaires précis d’ouverture du Festival aux publics : vendredi 17 mai 2019 : de 14h à 22h00 et samedi 18 mai 2019 : de 14h à 19h30.

Le thème : C’était mieux avant !?

 » Dix Grands Papas Ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire qui paiera longtemps pour ces retraités :  » C’était mieux avant « .
Quand les dictateurs avaient la main sur l’Europe ? Quand les pandémies ou les disettes dévastaient le monde ?

Ce petit manifeste, écrit par Michel Serres, philosophe, historien des sciences et homme de lettres français, aborde de nombreuses oppositions entre hier et aujourd’hui, sur tous les sujets qui intéressent notre quotidien et notre condition d’êtres humains vivant sur la planète Terre : les maladies, la vie et la mort, la propreté et l’hygiène, les femmes et les hommes, les outils, les voyages et les communications, la provenance alimentaire, les langues et les accents, la sexualité, la grandeur des espèces, les médias, etc.

L’Université de Lyon propose une exploration inédite et populaire de la recherche lyonnaise sous l’angle de cette phrase de « Grands Papas Ronchons » dans l’espace public qui devient le temps d’un festival populaire un laboratoire à ciel ouvert.

Les formes de rencontres avec les acteurs de la science et de la recherche sont multiples et variées :

  • Dans l’espace FORUM (une scène, des intervenants, un large public) : mini-conférences ou talks, cafés des sciences, émissions de radio, ciné-débat, les MT180…
  • Dans l’espace KIOSK (formules plus interactives, en plus petit comité) : le « scientific-dating » et le « bouche-à-oreille », des quizz et des jeux, des recherches participatives, hackathon, masterclass…
  • Dans l’espace LABS : stands avec petites expériences, démonstration, manipulations, ateliers…
  • Dans l’espace EXPOSITIONS : pour aller plus loin sur certains sujets…
  • Des dispositifs itinérants : des balades commentées avec un chercheur sur le quartier, des déambulations artistiques, des valise de chercheurs, dessinez ma recherche..

Vous souhaitez participer au Festival Pop’Science ?

Cliquez sur s’INSCRIRE dans la colonne de droite.

Envoyer votre projet avant le 10 janvier 2019.

 

 

 

 

 

Le temps de l’enquête

LLe temps de l’enquête

Rencontre avec Florence Aubenas et Ted Conover
Enquête ethnographique, journalisme d’immersion, « gonzo-journalisme » : ces formes uniques de narration nous donnent à voir d’autres réalités que celles proposées par les médias traditionnels. Ces journalistes se révèlent écrivains en dévoilant ce que l’on peine à percevoir grâce à leur expérience intime du terrain et le témoignage puissant des rencontres qui s’y nouent.

« Le temps de l’enquête », troisième volet de la série « Le temps de… », réunira Florence Aubenas et Ted Conover pour une plongée en littérature undercover.

Rencontre animée par : Yann Perreau / Les Inrocks

 

  • Florence Aubenas

Florence Aubenas est grand reporter pour Le Monde,après l’avoir été pour Libération (de 1986 à 2006), puis Le Nouvel Observateur (de 2006 à 2012). Essayiste elle a publié notamment La Méprise : l’affaire d’Outreau(Seuil, 2005), Grand Reporter (Bayard, 2009), Le Quai de Ouistreham (L’Olivier, 2010), qui a reçu le prix Jean AmilaMeckert 2010, le prix JosephKessel 2010, le Globe de Cristal 2011, et rencontré un immense succès public. En France (L’Olivier, 2014), qui rassemble des récits de vies multiples parus dans Le Monde, a obtenu le prix d’Académie 2015. Linconnu de la Poste paraîtra en octobre aux éditions de LOlivier

 

  • Ted Conover

Ted Conover est né et a grandi dans le Colorado. Au fil du rail (Éditions du Soussol, 2018) son premier livre, l’a d’emblée placé comme le digne héritier du Nouveau Journalisme. Spécialiste de l’infiltration, il cultive sa fascination pour ces reportages de l’extrême en devenant gardien de prison à Sing Sing dans Newjack (finaliste du prix Pulitzer), immigré parmi les travailleurs clandestins mexicains dans Coyotes ou chauffeur de taxi à Aspen au plus près des nantis dans Whiteout.

 

Villa Gillet