FETE DE LA SCIENCE DU 6 au 14 OCTOBRE : consultez le programme !

Dans les eaux profondes. Le bain japonais

DDans les eaux profondes. Le bain japonais

Dans le cadre de la préparation scientifique d’une semaine de recherche à Tokyo, l’École Urbaine de Lyon vous invite à une lecture-débat avec l’écrivain Akira Mizubayashi.

Il publie en 2018 son 5e ouvrage en français, Dans les eaux profondes. Le bain japonais (Arléa).

En savoir plus

L’incinération des déchets au sein de la Métropole de Lyon

LL’incinération des déchets au sein de la Métropole de Lyon

 

L’association Zéro Déchet Lyon organise une conférence publique sur la question de l’incinération dans la Métropole.

En 2016, la Métropole de Lyon a traité environ 540 000 tonnes de déchets, mais savons-nous vraiment quel est leur devenir ? Cette conférence aura pour objectif de répondre aux questionnements sociétaux concernant la gestion des déchets de la Métropole de Lyon en termes d’incinération. Dans le cadre du respect des objectifs fixés par la loi de Transition Énergétique, nous décrypterons les perspectives envisageables pour tendre vers une véritable réduction de l’incinération à outrance.

Après 5 mois d’étude sur cette thématique, dans le contexte de la fin de vie des incinérateurs et de l’obtention du label « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage » en 2015 par la Métropole, Matthias Picard, en collaboration avec la Boutique des Sciences, vous présentera le bilan de son étude, notamment en termes de futures productions de déchets à échelle 2030 sur le territoire de la Métropole.

Maison de l’environnement

 

Soirée de sensibilisation sur la dyslexie

SSoirée de sensibilisation sur la dyslexie

Vous êtes curieux ? Vous souhaitez mieux connaître ce trouble ? Vous souhaitez mieux le comprendre ? Que vous soyez dyslexique ou pas, venez à la soirée « dyslexie à l’université, (se) comprendre pour mieux réussir » !

Rendez-vous dès 17h avec :
– des animations jusqu’à 18h30,
– puis des conférences interactives jusqu’à 20h,
– avec des spécialistes, des témoignages, et surtout des échanges avec vous !A la fin de la soirée, vous repartirez surpris par ces découvertes nouvelles !

Invités :

Audrey Mazur-Palandre, Ingénieure de Recherche au laboratoire ICAR

Bruno Sarrodet, orthophoniste

Agnès Witko, ortophoniste et Maître de Conférences au laboratoire DDL

Etudiantes dyslexiques de l’UCLy

 

Partenaires :

Université de Lyon

Université Catholique de Lyon

Université Lyon 2

Laboratoire ICAR

LabEx ASLAN

CNRS

ENS de Lyon

URPS Ortophonistes Auvergne Rhône-Alpes

TALOS | Spectacle art-sciences

TTALOS | Spectacle art-sciences

TALOSun spectacle art-sciences qui s’interroge sur le devenir des frontières…

En collaboration avec une équipe interdisciplinaire de chorégraphes, dramaturges, chercheurs, vidéastes et experts en robotique, dans le cadre d’une résidence de création et de recherche scientifique, le chorégraphe Arkadi Zaides a imaginé un avenir où des machines autonomes prendront la place des gardes-frontières afin de susciter une réflexion sur les conséquences éthiques, politiques et humaines d’une telle technologie.

L’Ecole Urbaine de Lyon accueille cette unique représentation.

Le spectacle sera suivi d’une conversation entre les artistes et Michel Lussault, géographe, directeur de l’Ecole urbaine de Lyon. 
Cette représentation est organisée grâce au concours de l’ENS Lyon.
En savoir plus

Justice, crime, médias et opinion publique de 1800 à nos jours

JJustice, crime, médias et opinion publique de 1800 à nos jours

Conférence organisée par la Confluence des Savoirs

Intervenant : 

  • Michel Pierre, historien, diplomate, écrivain, spécialiste d’histoire pénale et d’histoire coloniale et écrivain, auteur de plusieurs ouvrages sur ces questions.
  • accompagné de chants anciens sur les crimes et la justice.

Présentation de la Conférence

De la culture orale au règne de l’écrit, des feuilles volantes commentées par les colporteurs aux médias contemporains, le crime et sa répression ont été racontés, propagés, diffusés. L’opinion publique y a trouvé sujets à compassion ou à haine et scandale.

Depuis le XIXe siècle et jusqu’aux temps actuels, cette conférence se propose d’analyser les modes de transmission de grandes affaires judiciaires aux noms surgissant de notre mémoire ancienne ou récente (Landru, Seznec, les sœurs Papin, Dominici, Outreau…), sans oublier celles mêlant pouvoir politique et presse à grand tirage, délits réels ou supposés, fautes mineures ou délinquance de haut vol.

Tout en considérant que quelques progrès ont été faits depuis les foules se déplaçant aux exécutions capitales ou hurlant à la mort lors de certains procès d’assises, la conférence s’interrogera sur les effets aujourd’hui des nouveaux moyens de communication avides de dénonciations et friands de rumeurs.

L’Intervenant

Agrégé d’histoire, licencié d’histoire de l’art et archéologie, Michel Pierre a exercé dans l’enseignement (Institut d’Études Politiques de Paris), l’édition, la responsabilité d’institutions et structures culturelles ( directeur général des affaires culturelles de la ville de Bordeaux, directeur de l’EPCC de la saline royale d’Arc-et-Senans), la diplomatie (conseiller culturel à l’ambassade de France en Algérie, directeur de l’Institut français de Florence, responsable du département de l’archéologie et de la recherche en sciences sociales au ministère des Affaires Étrangères à Paris).

Auteur de nombreux ouvrages publiés chez divers éditeurs (Larousse, Gallimard, Autrement, Belin, Tallandier), il  a publié de nombreux travaux sur l’histoire coloniale de la France dont  Sahara, le grand récit (Belin, 2014).

Par ailleurs, historien de la bande dessinée, ami d’Hugo Pratt avant la mort de ce dernier en 1995, il a cosigné plusieurs livres en complicité avec l’auteur de Corto Maltese et il s’attache aujourd’hui encore à mieux faire connaître l’œuvre.

Mais c’est surtout dans le domaine de l’histoire pénale, et tout particulièrement dans celle des bagnes  de Guyane et de Nouvelle-Calédonie  que Michel PIERRE a multiplié livres et articles   dont récemment Le Temps des Bagnes (Tallandier, 2017) où il aborde également l’histoire des « bagnes d’enfants » et celle de « Biribi » pour ce qui est de la justice militaire.

Dans ce cadre, il met en lien le droit, l’histoire des mentalités, les tensions sociales et les représentations culturelles des délits et des peines de la France d’Ancien Régime à la France des la IIIe et IVe République.

 

Confluence des savoirs

Deux utopies concrètes pour penser autrement l’économie, l’écologie, la société

DDeux utopies concrètes pour penser autrement l’économie, l’écologie, la société

Conférence organisée par la Confluence des Savoirs en partenariat avec les Journées de l’économie et la Fondation Bullukian.

Deux utopies concrètes pour penser autrement l’économie, l’écologie, la société :
– l’économie des communs pour des formes organisationnelles originales,
– la dentelle du Puy en Velay pour sauver la barrière de corail.

Intervenants : 

  • David Vallat, enseignant-chercheur à l’Université Lyon 1, membre du laboratoire Magellan et membre associé du laboratoire Triangle qui mène ses travaux de recherche en France et au Japon
  • Jérémy Gobé, artiste plasticien, lauréat du Prix Bullukian 2011 d’Aide à la Création Contemporaine, initiateur du projet CORAIL ARTEFACT pour sauver la barrière de corail avec la dentelle du Puy en Velay.

 

Présentation de la conférence

L’économie des communs

La logique du marché autorégulateur a connu, depuis 1776 et la publication de la Richesse des Nations par Adam Smith, une popularité grandissante. Le libéralisme économique est devenu pour le meilleur (création de richesses, esprit d’entreprise, innovation, etc.) et pour le pire (inégalités, destruction d’écosystèmes, etc.) le référentiel principal en matière de régulation des échanges et d’organisation de la production. Bien entendu ce libéralisme doit être régulé pour limiter ses dérives. C’est le rôle dévolu aux Etats.

Le duo « Etat-Marché » a tendance à reléguer d’autres formes de production, d’organisation ou d’échange à un rôle marginal. Ainsi l’autogestion, la production domestique, la réciprocité, la collaboration, semblent tenir de l’anecdote.

Pourtant le progrès technologique, Internet en particulier, tend à réhabiliter les vertus de la collaboration. L’encyclopédie Wikipedia, le système d’exploitation Linux, l’ordinateur Raspberry Pi sont le produit de communautés organisées selon des principes qui ne relève ni du marché, ni de l’Etat.

Comment penser ces formes de collaboration ? Peuvent-elles être étendues ou sont-elles vouées à demeurer marginales ? De nombreuses entreprises reconnaissent pourtant l’intérêt de l’innovation ouverte qui implique de collaborer parfois même entre concurrents.

Afin de dépasser le duo Etat/marché comme référentiel des échanges David Vallat propose d’explorer une autre forme d’organisation mise en lumière par le prix Nobel d’économie 2009, Elinor Ostrom, à savoir, le commun.

Qu’est ce qu’un commun ? Une ressource partagée susceptible d’être épuisée et/ou appropriée si l’exploitation de cette ressource n’est pas organisée. L’Etat peut intervenir pour cette régulation (ressource halieutique par exemple) mais ce n’est pas toujours possible, soit que cette ressource soit de taille réduire (le réfrigérateur familial) ou de dimension transnational (le climat).

David Vallat explorera l’histoire des communs et notamment le renouvèlement de l’intérêt porté à cette forme organisationnelle avec l’avènement d’Internet. Il montrera surtout en quoi ce concept permet de renouveler notre compréhension du fonctionnement des organisations, des échanges, voire de nos sociétés.

Le projet CORAIL ARTEFACT : La dentelle du Puy en Velay pour sauver la barrière de corail

Invité à réaliser une œuvre pour le FITE, Festival International des Textiles Extraordinaires de Clermont-Ferrand, Jérémy Gobé, découvre une entreprise innovante, Fontanille SCOP, fabrique de dentelle du Puy en Velay, ressuscitée par la force de conviction d’employés amoureux de leur savoir-faire.

En visitant cette industrie, le regard de l’artiste se pose sur un point traditionnel appelé Point d’esprit. En effet, Jérémy Gobé dont la pratique se développe autour des coraux qu’il prolonge, dessine et sculpte pour leur redonner vie, voit immédiatement le lien entre les coraux et cette dentelle, travaillée depuis plus de 400 ans.  Le point d’esprit est un motif identique à la vue microscopique d’une cellule de corail !

Jérémy Gobé s’associe à Isabelle Domart-Coulon, scientifique dont les travaux sur les coraux font référence au niveau international. Ensemble ils mettent au point un protocole pour prouver que la dentelle est l’interface idéale pour que de nouvelles boutures de corail se développent et s’implantent sur les récifs décimés. Outre une similitude visuelle, la dentelle présente de nombreux avantages : transparences, rugosité, biodégradabilité, … Jérémy Gobé initie ainsi l’idée d’utiliser la dentelle du Puy en Velay comme substrat pour la recolonisation de la barrière de corail.

 

Confluence des savoirs

Table-ronde – Espaces privés / espaces publics : comment recréer du lien entre les générations ?

TTable-ronde – Espaces privés / espaces publics : comment recréer du lien entre les générations ?

La perte d’autonomie et l’isolement des personnes âgées sont des problèmes auxquels il reste parfois difficile d’apporter des solutions concrètes. Que ce soit dans l’espace privé ou bien dans l’espace public, nos seniors sont parfois en marge de la vie sociale et des décisions qui impactent la vie en ville.

D’où la nécessité de questionner cette exclusion sociale et de s’interroger sur les dynamiques permettant de recréer du lien – et pourquoi pas, à travers des outils numériques ! Cohabitations intergénérationnelles, aménagement de lieux publics et d’activités facilitant les interactions entre les générations… Autant de solutions à discuter et à développer afin de recréer du lien.

En partenariat avec le Centsept

Table-ronde – Le numérique: un moyen pour faciliter le déplacement des seniors ?

TTable-ronde – Le numérique: un moyen pour faciliter le déplacement des seniors ?

La mobilité est une problématique de tous les jours chez les seniors. Confrontés à la nécessité de se déplacer afin d’accomplir les tâches de la vie quotidienne, leurs déplacements sont souvent difficiles voire empêchés par l’inaccessibilité des moyens de transport ou la complexité de leur fonctionnement. De même, les déplacements plus ponctuels liés aux loisirs ou au départ en vacances peuvent donner lieu à de complications. Surtout lorsqu’ils ne sont pas facilités par des organismes ou des équipements adaptés.

Le numérique pourrait-il pallier ces difficultés et rendre plus accessibles les réseaux de transports à nos aînés ? Il est fort à parier que ce qui apparaît aujourd’hui comme un obstacle dans leur vie quotidienne puisse devenir, à travers le numérique, une porte ouverte sur le monde. C’est ce que nous mettrons en débat, lors de cette conférence.

En partenariat avec le CentSept et Senior Vacances

12e Journée Nationale des Dys | #FDS2018

112e Journée Nationale des Dys | #FDS2018

Portée par des bénévoles, cette manifestation rassemble depuis 3 ans près de 3000 visiteurs. Son objectif : Apporter à la société une meilleure connaissance des troubles dys et des situations de handicap
qui en découlent.

Tout au long de la journée, les visiteurs pourront :

  • Découvrir les dernières recherches et avancées scientifiques grâce aux chercheurs de l’INSERM
  • Obtenir des renseignements sur les parcours de santé, scolaires et professionnels
  • Trouver du soutien auprès des associations
  • Partager et échanger sur les bonnes pratiques.

 

Public visé : à partir de 5 ans Entrée libre

 

Journée nationale des Dys

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

Festival America à Lyon : Haïti, un voyage littéraire

FFestival America à Lyon : Haïti, un voyage littéraire

Avec Julien DelmaireYanick Lahens et Makenzy Orcel

Animé par Gladys Marivat (Journaliste / Le Monde /Lire)

Si Haïti est le pays où « la négritude se mit debout pour la première fois », selon les mots d’Aimé Césaire,le dynamisme de sa littérature ne s’est pas démenti depuis.
Elle s’écrit en deux langues, le français et le créole ; elle s’écrit sur l’île mais aussi de plus loin. 

Beaucoup d’écrivains haïtiens sont publiés en France. Nous recevons deux auteurs dont la voix compte aujourd’hui : Yannick Lahens et Makenzy Orcel. Ils viendront parler de la singularité de cette littérature, ce qu’elle raconte de l’histoire politique et sociale du pays, de sa poésie.
Et parce que rien ne remplace la fréquentation des textes, le romancier et poète Julien Delmaire proposera une lecture de poèmes et d’extraits des auteurs invités.

Villa Gillet