Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Le processus de co-création artistique

LLe processus de co-création artistique

Créer de l’art à l’université n’est pas un acte anodin. La parole d’enseignants-chercheurs et d’artistes ouvrent quelques pistes de réflexion à ce sujet au travers du documentaire LE PROCESSUS DE CO-CRÉATION ARTISTIQUE réalisé par Vincent Noclin.

Accueillir un artiste à l’université est bien plus que la mise à disposition d’un lieu : il s’agit d’accompagner l’artiste avant, pendant et après sa résidence. Cet accompagnement redistribue les cartes du projet initial, de sa réalisation et in fine de la création artistique. De nombreuses parties prenantes internes et externes à l’institution accueillante interviennent dans la mise en place du projet : les services supports techniques (immobilier & logistique, informatique, audiovisuel & multimédias, édition, sécurité, évènementiel) mais aussi administratifs (juridiques, financier, etc), le service coordinateur (affaires culturelles  &  équipe d’étudiants médiateurs) et pour ce dernier, sa capacité à fédérer toutes ces énergies. Mais si le projet existe grâce au soutien politique et institutionnel, il ne saurait exister sans l’engagement individuel des femmes et des hommes ; ils sont le socle et les leviers indispensables. Ce sont elles et eux qui font le projet.

L’accueil d’un artiste à l’université se pense, s’organise, se réoriente et se co-construit. Ce que les regardeurs, de l’ objet final, matériel ou immatériel, n’a pas obligatoirement conscience et ne voit pas nécessairement. Accueillir l’artiste consiste donc à lui faciliter l’accès à des espaces, mais surtout à créer du lien, à mettre en relation et travailler avec des étudiants, des enseignants, des enseignants-chercheurs, à mobiliser les différentes forces vives de l’université : politique, pédagogique, juridique, technique, administrative… Cet accueil est donc protéiforme, multitâche, spécifique et exigeant.

En résidence à l’université Jean Moulin Lyon 3 durant l’année universitaire 2021-22, dans le cadre du partenariat de l’établissement à la Biennale Hors Normes – 9e édition, Catherine Ursin a investi le campus universitaire de la Manufacture des Tabacs et partagé son univers artistique, ses œuvres et performances aux étudiants, aux personnels et au grand public devenus spect(acteurs) des installations, performances et créations.

Durant un an et demi, Vincent Noclin s’est immergé dans l’univers de Catherine Ursin, afin de retranscrire à travers ce documentaire le processus de co-création artistique qui s’est construit durant cette résidence à l’Université Jean Moulin Lyon 3. De son atelier à Paris à la salle d’exposition de la Manufacture des Tabacs, ce film évoque les questionnements, doutes et engagements de l’artiste qui s’est lancée dans cette aventure mouvementée avec une grande bienveillance et générosité.

Le documentaire est accompagné d’un livret rédigé par le professeur Lawrence GASQUET, conçu et réalisé par Catherine URSIN qui invite à prolonger et élargir la réflexion à travers écrits, croquis, notes et photographies, CATHERINE URSIN, L’EMPRISE DES SENS :

 

« Sans relâche, Catherine Ursin questionne le vivant. Au-delà du bien et du mal, aux prises avec la matière, l’artiste plasticienne interroge ses sensations, ses intuitions et sa raison. Les corps qu’elle façonne sont des corps souffrants, désarticulés, fragmentés, désublimés ; à la fois singuliers et universels, ils semblent s’abîmer dans la douleur, avant qu’elle puisse les réparer, les suturer, et les faire revivre. Catherine Ursin sculpte, peint, pratique l’art vidéo et la performance, et donne à voir ce qu’il y a de plus secret en nous, ce qui nous habite, ce qui nous hante, ce que nous incorporons et ce qui paradoxalement nous incorpore. »

Lawrence GASQUET

Article rédigé par Vincent Noclin

>> Retrouvez le documentaire ici :

Conte d’un futur commun

CConte d’un futur commun

Voyage participatif vers un futur désirable

Après une résidence artistique du 5 au 15 septembre au Planétarium, l’équipe de Conte d’un futur commun nous présente l’évolution de leur travail sous le dôme. Venez assister à ce « work in progress immersif » !

Ce spectacle est un voyage participatif vers un futur désirable. Un conte immersif interprété par une conteuse, un musicien et un illustrateur. Le public est invité à participer au déroulement du récit. Cette création vise à mettre en place un espace propice pour aborder les thématiques sociétales qui aujourd’hui nous préoccupent : l’injustice, l’écologie, la guerre. Le but est que chaque spectateur ressorte animé d’un désir d’activisme et doté d’outils pour modifier profondément son rapport à l’avenir.

Par : Louis Clément, Delphine Descombin, Yovan Girard, Maxime Hurdequint et Maxime Touroute

Co-production : AADN – Arts & Cultures Numériques à Lyon, Planétarium de Vaulx-en-Velin, Planétarium de la Cité des sciences et de l’industrie de Paris, Stereolux, Planétarium de Nantes, association Antipodes.

 

Pour en savoir plus :

Planétarium de Vaulx-en-velin

 

 

Nijinski, mon âme s’envole en dansant

NNijinski, mon âme s’envole en dansant

Conférence, lecture et incarnation chorégraphique, sur la vie et l’œuvre de Vaslav Nijinski à partir de ses Cahiers.

La soirée commencera par une « conférence » qui dépeint la vie du grand danseur et chorégraphe russe Vaslav Nijinski. Ce sera une évocation de son génie créatif mais aussi de son parcours d’homme en proie à des troubles psychiatriques qui le conduiront à sombrer brutalement dans la folie. Le tout s’appuiera sur une riche iconographie et des extraits vidéos de ses chorégraphies reconstituées.
Puis, par le prisme de la lecture d’extraits de ses Cahiers, rédigés au début de l’année 1919, les spectateurs glisseront progressivement dans cet univers où se côtoient lumière et noirceur. Serge Ambert incarnera par le corps et les mots ce combat sur le fil, parcours d’une vie où le geste artis-tique est salvateur jusqu’à un ultime saut avant de retourner à son monde intérieur et mystérieux. Un geste universel qui nous plonge dans nos propres contradictions mais où l’espoir est toujours présent.

Compagnie Les Alentours Rêveurs
Chorégraphie et interprétation : Serge Ambert
Création lumières : Nicolas Jarry
Univers sonore : AltiM
Regard dramaturgique : Olivier Broda
Regard choréologique : Sylvie Robaldo

Dans le cadre de Chaos Danse 2022. Coproduction INSA Lyon.

Art In Space : Overview

AArt In Space : Overview

Rencontre avec le public mardi 14 septembre à 19h

Art In Space est un laboratoire de création entre terre, mer et espace piloté par Jeanne Morel et Paul Marlier. Les artistes travaillent en milieux extrêmes et notamment en apesanteur avec les astronautes européens afin de donner à voir, donner à vivre, la fragilité du monde. Comme un éloge à la légèreté de l’Être, la danseuse et l’architecte offrent des créations immersives 3D, des performances, des expositions et des films mettant en exergue notre place sur la Terre.

Également professeurs et entrepreneurs, les artistes d’Art In Space créent de l’éducation, de la science et de la technologie afin d’accompagner les humains vers la poésie du ciel.

Overview est un voyage dans l’immensité de l’espace et dans la singularité de nos émotions.
Cette œuvre immersive est générée par les données biométriques de la danseuse Jeanne Morel et des astronautes de l’ESA captées dans l’Airbus A310 Zéro G depuis 2016.
Ces données traitées et interprétées par Paul Marlier guident le spectateur dans une Odyssée philosophique et spatiale ou la modélisation 3D, la neuroscience et le mouvement cosmique offrent à chacun un instant d’Overview.

Crédits photos : Art in Space

En partenariat avec : l’association AADN (arts et cultures numériques – Lyon), la Société des arts technologiques de Montréal (SAT), Stéréolux (Nantes), le Planétarium de Nantes et le Planétarium de la Cité des Sciences (Paris).

En savoir plus :

Planétarium

Lancement de la 2e édition du programme MACSUP | #FDS2018

LLancement de la 2e édition du programme MACSUP | #FDS2018

A l’occasion de la 2e édition du programme art et sciences macSUP, la conférence scientifique de l’enseignant-chercheur Olivier Raymond est à découvrir au Musée d’Art Contemporain. Il animera ensuite une discussion avec l’artiste Hicham Berrada, qui intègre des connaissances scientifiques à sa création.

En complément, une performance de cet artiste est proposée dans une salle du musée.

MacSUP est un projet coopératif qui réunit des étudiants, des artistes, des enseignants-chercheurs et d’autres acteurs de divers établissements, filières, disciplines, pour mêler processus de recherche et de création dans un parcours universitaire d’un semestre.

Intervenants : Olivier Reymond, maître de conférences à l’université Claude Bernard Lyon 1, membre du laboratoire Reproduction et Développement des Plantes de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon ; Hicham Berrada, artiste franco-marocain né en 1986, intègre les connaissances scientifiques à ses oeuvres, qui mettent en scène des formes évolutives ou de grandes installations,comme l’ensemble  » mesk ellil » présent dans la collection du macLyon

Public visé : 16 ans + | Entrée libre en salle de conférence

 

 musée d’art contemporain

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

Projet MACsup : l’enseignement sup au MAC de lyon

PProjet MACsup : l’enseignement sup au MAC de lyon

Deuxième week-end de restitution MACsup au MAClyon !

Les 7 et 8 avril entrez dans les débats entre science et écologie, art et politique, avec des étudiants, des enseignants-chercheurs et l’artiste Thierry Boutonnier.
Après l‘Odyssée MACsup de Félix Lachaize, le deuxième groupe qui inclut des étudiants de l’ENS et Olivier Raymond, chercheur au RDP, présentera ses recherches.

Venez tisser les fils d’une installation, parler de vos accablements et planter des pieds de maïs devant le musée !

Voir la présentation du projet ici

Samedi :
14h-16h : écriture et tissage de l’installation
16h-18h : discussion

Dimanche :
14h-16h : écriture et tissage de l’installation
16h-18h : rituel de plantation du maïs

Depuis octobre 2017, des étudiants et enseignants-chercheurs de l’université Lyon 1, de l’ENS de Lyon et de l’école Centrale se sont lancés dans l’aventure macSUP. Deux groupes, menés par les artistes Félix Lachaize et Thierry Boutonnier, ont mis en commun les savoirs, les méthodes, les modes de pensée, propres à leur domaine d’activité pour proposer aux visiteurs du Musée d’art contemporain deux week-ends de restitution et d’expérimentations aux confins de l’art et la science.

Ce projet a reçu le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes