Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Frères des arbres

FFrères des arbres

Projection du documentaire « Frères des arbres, l’appel d’un chef papou », suivie d’un débat en présence du réalisateur Marc Dozier et du Chef Papou Mundiya Kepanga, l’un des gardiens de la forêt de Papouasie Nouvelle-Guinée

Chef papou originaire de la tribu des Hulis en Papouasie-NouvelleGuinée, Mundiya Kepanga est un enfant de la forêt né sur le tapis de feuilles d’un ficus séculaire. Avec poésie et tendresse, il partage son amour de la forêt mais dévoile également les ravages de la déforestation qui s’est dramatiquement accélérée dans son pays au cours des dix dernières années. Du Sénat à la COP21 en passant par l’Unesco, Mundiya invite à porter un nouveau regard sur la nature et les éléments. Avec beaucoup de simplicité, il porte un message dédié à tous les hommes de la planète : sa forêt est un patrimoine universel qui produit l’oxygène que nous respirons tous et qu’il faut sauvegarder. Un appel à protéger toutes les forêts primaires du globe qui nous rappelle que nous sommes, tous, les frères des arbres.

Intervenants :

  • Mundiya Kepanga, chef papou
  • Marc Dozier, Co-réalisateur

Frères des arbres

Festival des courges et des fruits d’automne

FFestival des courges et des fruits d’automne

Les courges s’échappent du jardin…

Le festival a pour vocation de faire découvrir les cucurbitacées et les fruits d’automne dans toutes leurs diversité de formes, de couleurs, d’espèces et d’usages. Une belle démonstration ludique de la diversité du vivant, qui illustre la richesse de la nature qui nous entoure et célèbre la biodiversité.

Comme à leur habitude, les médiateurs scientifiques de Lyon Nature proposeront au cœur de cette 9e édition de multiples activités autour de l’exubérance des formes et couleurs des fruits d’automne.

Grâce à une approche pédagogique originale, mêlant jeux, recherche, observation et manipulation d’échantillons naturalistes, et l’aide percutante des animateurs, petits et grands pourront mener leur réflexion avec une certaine autonomie. De la germination, puis pollinisation printanière jusqu’à la gourmande récolte automnale par les animaux, chacun pourra ainsi appréhender l’impact de la saisonnalité sur la biodiversité qui nous entoure et comprendre le lien fort entre le sol et l’assiette.

>> Programme du stand Lyon Nature :

  • Graines de courge !

Composition, rôle biologique, diversité de formes et de couleurs, utilité pour l’Homme, dissémination et germination… Partant du constat de la grande diversité des courges et les graines associées, le public plongera ici dans le monde des semences grâce à l’utilisation tour à tour d’un grainetier, de jeux en autonomie ou de maquettes botanique.

  • La naissance des courges

Une fois la graine germée dans le potager, l’histoire continue ! De la jeune plantule au buisson croulant sous les fruits mûrs, le cycle de vie des plantes à fleurs sera à reconstituer pour comprendre comment « naissent » les courges

  • Fruits ou légumes ?

En manipulant une surprenante chimère végétale bien appétissante, il sera alors aisé pour tout un chacun d’identifier les différentes parties des plantes potagères et comprendre le lien entre le légume de l’assiette et l’organe consommé de la plante. Sur ces bases solides, l’animateur pourra alors lancer le grand débat « botanico-culinaire » du Festival : la courge, fruit ou légume

  • A table !

Associées aux soupes et gratins automnales, les courges sont de saison. Mais quand est-il des prunes, des haricots ou des kiwi ?… Le Festival sera donc ici l’occasion de tester ses connaissances sur l’un des grands commandements de l’alimentation responsable : le respect de la saisonnalité dans l’assiette

  • Tous aux abris !

Que l’on ne s’y méprenne pas : l’automne n’est pas synonyme de mise en sommeil de la nature, bien au contraire. C’est une saison pleine d’enjeux, où la biodiversité s’active pour préparer l’hiver, bien aidé par les fruits d’automne !

Jeux et observations permettront aux visiteurs de s’immerger dans les stocks de fruits bien cachés de l’écureuil, ou encore de découvrir ce qu’il advient à l’automne de tous les animaux croisés à la belle saison dans les vergers et potagers de la ville

  • Le devenir des courges

Une fois le Festival terminé, certaines des courges exposées auront la chance d’avoir une deuxième vie bien utile en devenant des enrichissements dans les enclos du zoo de Lyon. Mais qu’est-ce qu’un enrichissement ? Pourquoi est-ce important pour les animaux ? Comment les utiliser ? Les médiateurs Lyon nature du zoo, aidé de matériel et échantillons scientifiques et techniques, pourront répondre à toutes ces questions.

Le stand de Lyon Nature sera situé dans le Village des courgettes, devant les Grandes serres (n°16 sur le plan : en téléchargement).

>> Pour découvrir toute la programmation du festival :

Festival des courges

Portrait d’espèce : le chêne

PPortrait d’espèce : le chêne

Souhaiteriez-vous savoir comment lire l’histoire d’un arbre dans l’architecture de ses branchages ?

La collection des « portraits d’espèces », présentés lors de la semaine A l’École de l’Anthropocène 2022, propose de découvrir des êtres vivants autrement : une façon inédite d’envisager la biodiversité : Découvrir la collection complète

Le Chêne vous est raconté par :
  • Laurent Tillon est responsable biodiversité de l’Office National des Forêts (ONF), en charge des inventaires faunistiques, notamment des mammifères (en particulier les chauves-souris, dont il est un grand spécialiste) et des batraciens. Il vit au cœur de la forêt de Rambouillet et a déjà publié Et si on écoutait la nature ? (Payot, 2018), qui connaît un joli succès auprès du public. Il est également de Être un chêne. Sous l’écorce de Quercus (Actes Sud, 2021).

Et illustré par :

>> Regarder la vidéo :

Photo : © Jan Huber

Les paysages sonores naturels dans l’anthropocène comme reflets de la biodiversité

LLes paysages sonores naturels dans l’anthropocène comme reflets de la biodiversité

Découvrez une science nouvelle, la bioacoustique, à l’aide du biologiste stéphanois Nicolas Mathevon…

Tout paysage sonore peut être décrit en termes de géophonie, biophonie et anthropophonie.

La géophonie est l’ensemble des bruits provoqués par les phénomènes naturels non vivants. Comme le coup de tonnerre, le bruissement du vent dans les arbres, le grondement d’une cascade.

La biophonie regroupe l’ensemble des productions sonores des êtres vivants. À l’exception de celles de l’espèce humaine qui constituent l’anthropophonie.

Phénomène nouveau à l’échelle des temps géologiques, l’anthropophonie est à considérer comme une pollution, au même titre que les pollutions chimiques. Elle affecte les communications des animaux, leur répartition dans l’environnement, leur comportement alimentaire et, bien sûr, leur état physiologique et leur survie. Tant dans l’air que dans l’eau. Évaluer l’impact de l’anthropophonie sur le monde vivant, utiliser les paysages sonores pour mesurer la biodiversité sont les défis actuels d’une science récente, la bioacoustique.

Avec :

  • Nicolas Mathevon, professeur à l’Université Jean Monnet, de Saint-Étienne et membre senior de l’Institut universitaire de France, ancien professeur invité à l’University of California-Berkeley (2008-2009) et à la City University of New York (2015-2016)
  • Arnaud Tételin, illustrateur scientifique, artiste.

La collection des « portraits d’espèces » présentés lors de la semaine « A l’École de l’Anthropocène 2022« , propose de découvrir des êtres vivants autrement : une façon inédite d’envisager la biodiversité :

>> Découvrir la collection complète

Pour aller plus loin

Quelle place pour la biodiversité dans l’Anthropocène ?

QQuelle place pour la biodiversité dans l’Anthropocène ?

Cours public du biologiste Bernard Kaufmann

Parmi les phénomènes majeurs de l’anthropocène, la destruction de la biodiversité – par la conversion des espaces naturels, intensification agricole, changements climatiques, polluants, prélèvements, transports d’espèces invasives – représente le plus important impact de l’activité humaine sur le fonctionnement planétaire, à l’égal des 5 événements d’extinctions de masse détectés dans le registre fossile.

Le cours questionne le déclin de la biodiversité, l’importance de la diversité des gènes, des espèces et des communautés pour le fonctionnement des écosystèmes, ainsi que la place à donner à la biodiversité, en particulier au cœur de l’anthropocène urbain.

Intervenant : Bernard Kaufmann, maître de conférences en biologie de l’Université Claude Bernard Lyon 1

 

 

 

Au programme :

  • 1re séance : La biodiversité en crise – de la catastrophe annoncée aux solutions de voisinage.
  • 2e séance : Biodiversité, vivant et nature, services écosystémique et solutions fondées sur la nature : des concepts au terrain.
  • 3e séance : La crise de la biodiversité : est-ce si grave ?
  • 4e séance : Bouger, évoluer ou périr.
  • 5e séance : La crise de la biodiversité, les clés de l’action.

>>> Retrouvez les 5 séances du cours public 2022 de l’École urbaine de Lyon :

École urbaine : cours publics 2022

 

Nous, les fleuves

NNous, les fleuves

Nous, les fleuves, nous façonnons les paysages et fertilisons les terres. Sources de vie essentielles, nous sommes les berceaux de grandes civilisations et la majeure partie de l’humanité dépend de nos eaux.

L’exposition vous invite à suivre le cours d’un fleuve imaginaire. Au fil de l’eau, vous découvrez le mystère des sources, les couleurs des confluences, la force des flots et enfin les enjeux écologiques et géopolitiques des estuaires et des deltas.

Au cœur d’une scénographie immersive, pirogues, animaux aquatiques, personnages mythologiques, œuvres d’art et films documentaires vous plongent dans le royaume des eaux fluviales.

Plus d’informations sur le site du :

MUSÉE DES CONFLUENCES

Mieux comprendre le comportement en mer des manchots royaux grâce aux données satellites

MMieux comprendre le comportement en mer des manchots royaux grâce aux données satellites

Sans carte ni GPS, difficile de se repérer, surtout en territoire peu ou pas connu. Pourtant, beaucoup d’animaux sont capables de se déplacer et de se repérer sur des distances impressionnantes.

L’exemple le plus parlant est celui des oiseaux migrateurs qui sont capables de rejoindre leur site d’hivernage depuis leur site de reproduction, parfois éloignés de plusieurs milliers de kilomètres, et ce, année après année. D’autres animaux parcourent de longues distances entre leurs sites de reproduction et de nourrissage et sont également capables de retrouver leur chemin malgré la distance. C’est le cas des manchots royaux. Mais comment ces animaux arrivent-ils à se repérer ?

> À lire dans son intégralité sur :

Papier-Mâché

 

Les albatros, nos meilleurs alliés contre la pêche illégale

LLes albatros, nos meilleurs alliés contre la pêche illégale

Au tournant de la 6e extinction de masse, la conservation de la biodiversité est aujourd’hui devenue un enjeu majeur.

À ce titre, l’implémentation de mesures de conservation des écosystèmes menacés est vitale. Néanmoins, l’acquisition d’informations nécessaires à ces mesures peut être difficile. Les océans par exemple, de par leur taille immense, sont des zones difficiles à surveiller avec des moyens humains et sont pourtant très vulnérables à différents maux, dont la pêche illégale. Et si, dans cette vaste entreprise, nos meilleurs alliés étaient les animaux qui peuplent ces environnements en danger ?

> À lire dans son intégralité sur :

Papier-Mâché

 

Fêtez la nature en ville

FFêtez la nature en ville

Plantez, fabriquez, cuisinez, partagez… dans notre jardin urbain !

Depuis un an, la Maison de l’Environnement aménage son patio à l’occasion de chantiers participatifs où associations, habitants et habitantes viennent donner un coup de main tout en apprenant des nouveaux savoirs-faire.

Les associations vous invitent à une journée pour fêter la nature en ville et la découvrir !

>> Au programme :

Ateliers, balades, exposition, visite. La journée sera conclue par une table ronde.

  • Table ronde : Habitat, habitant·e·s, habitudes… quelle place pour la nature ? | De 17h30 à 19h

Pour évoquer la place que nous donnons à la nature en ville, mais également dans notre quotidien, ponctuée par la présentation de réalisations concrètes sur la métropole.

Intervenants :

> Pierre Athanaze – Vice-Président environnement, protection animale et prévention des risques de la Métropole de Lyon ;

> Hugues Mouret – Directeur scientifique de Arthropologia ;

> Thomas Boutreux – Doctorant et chercheur à l’École Urbaine de Lyon ;

> Jean-Luc Tricot – Grand Lyon Habitat

> Mathieu Moutet – Graines de BioDiverCités.

Pour en savoir plus :

Maison de l’environnement

 

Rencontres Montagnes & Sciences

RRencontres Montagnes & Sciences

Après une édition 100% en ligne, le festival du film d’aventures scientifiques est heureux de revenir en salle ! Après Grenoble, Valence, Chambéry ou encore Clermont-Ferrand, la tournée régionale de Montagnes & Sciences continue, pour proposer au public lyonnais un rendez-vous unique combinant défi scientifique et aventure en montagne.

Les Rencontres Montagnes & Sciences, c’est le festival de films d’aventures scientifiques en montagne qui vous offre une bouffée d’air frais. Au programme : une sélection de films d’aventures scientifiques, choisis pour leur qualité visuelle, scientifique et récréative. La projection sera suivie par des temps d’échanges avec des scientifiques locaux, des réalisateurs ou des spécialistes de certaines thématiques.

En savoir plus