VOUS ÊTES CURIEUX DE SCIENCES ? PARTICIPEZ AUX COULISSES DE POP'SCIENCES !

Je m'engage !

Pop’Sciences Mag #3 | CANCEROLOGIE – Les nouveaux champs de la recherche

PPop’Sciences Mag #3 | CANCEROLOGIE – Les nouveaux champs de la recherche

Pop’Sciences Mag propose des contenus originaux et vulgarisés sur ce que la recherche scientifique peut apporter comme clés de compréhension à des enjeux de société prégnants. En variant les formats (vidéos, textes et photos) et les dimensions (enquêtes, interviews, actus, reportages, …), ce Mag satisfait de nombreux niveaux de lecture et d’engagement avec les savoirs scientifiques. Il adopte un ton non-technique, mais « sérieusement vulgarisé », où la signature esthétique est fondamentale pour parvenir à faire plonger le lecteur aux cœur de la recherche scientifique.

Pop’Sciences Mag #3 

CANCEROLOGIE – Les nouveaux champs de la recherche

PARU LE 5 AVRIL

Cancer. La seule évocation du nom de cette très complexe maladie suffit à susciter un fort sentiment d’appréhension. Et pour cause, environ 16% de personnes dans le monde meurent d’une des nombreuses formes de cancer (source : Organisation mondiale de la santé – 2017). Pour autant la recherche scientifique sur le sujet n’a jamais été aussi performante. Elle s’attache à participer à un meilleur diagnostic, une meilleure prise en charge, une meilleure guérison et une meilleure prévention des risques. Ce numéro de Pop’Sciences Mag dresse un panorama non-exhaustif des innovations en cours et des avancées majeures de laboratoires de recherche lyonnais et grenoblois.

Numéro réalisé en partenariat avec :  CLARA – Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes

EDITO

382 000 nouveaux cas, 157 000 décès en France, le cancer affiche en 2018 encore une dure réalité que les chercheurs s’appliquent à déjouer en innovant.

La lutte contre le cancer progresse chaque jour du fait des investissements importants qui sont consentis et du travail de milliers de scientifiques. Les dernières décennies ont vu l’efficacité du diagnostic et des thérapies considérablement s’améliorer, pourtant cette très complexe maladie reste un fléau. En France, près de 90 000 hommes en sont décédés en 2018, la première cause de mortalité étant le cancer du poumon. Chez la femme, malgré les progrès en termes de dépistage et de prise en charge, 67 000 décès sont dus au cancer, majoritairement celui du sein suivi de près par le cancer du poumon.

Pour aller de l’avant, la recherche et la médecine opèrent aujourd’hui de profondes mutations et affichent de nouvelles avancées spectaculaires qui arrivent dès à présent en phase clinique. Elles sont scientifiques, technologiques, sociales ou organisationnelles et exigent une prise de conscience de chacun des acteurs par le déploiement de stratégies concertées. Ce nouveau numéro de Pop’Sciences Mag dresse un tour d’horizon de ces transformations et de ces découvertes en cancérologie.

Les laboratoires de recherche académique, les centres hospitaliers, les industriels, les associations et les patients engagent un mouvement vers davantage de collaboration. Il s’agit dès lors de favoriser le décloisonnement des établissements, de créer des connexions entre les disciplines et de croiser les expertises scientifiques avec les expériences individuelles des patients. C’est dans cette perspective que le Cancéropôle Lyon-Auvergne-Rhône-Alpes (CLARA) fédère l’ensemble de ces acteurs.

La clé de l’innovation en cancérologie ? Entremêler savoirs scientifiques, pratiques soignantes et vécu de la maladie…

Lire la suite : en ligne le 5 avril

Ce magazine sera présenté à l’occasion du Forum du CLARA le 5 avril à l’Espace Tête d’or | Soirée grand public / sur inscription

Quand le cancer se propage par les nerfs

QQuand le cancer se propage par les nerfs

Le cancer, on le sait, est un processus dynamique. Issues d’un foyer primaire, les cellules cancéreuses ont tendance à se disséminer et à coloniser d’autres organes, où elles forment de nouveaux foyers : on les appelle des métastases.

D’ordinaire, ces cellules cancéreuses empruntent le sang ou la lymphe pour se propager dans l’organisme. Mais il existe une troisième voie, moins connue, de dissémination des cellules cancéreuses : les nerfs. On parle alors d’invasion périneurale. Ses mécanismes sont encore mal compris, et les possibilités de traitement à ce jour inexistantes. Mais des pistes venant de la recherche fondamentale se font jour…

Lire l’article en entier sur :

CORTEX Mag

La recherche clinique en cancérologie | Forum CLARA 2019

LLa recherche clinique en cancérologie | Forum CLARA 2019

©CLARA

Dans le cadre de son Forum scientifique, le Cancéropôle CLARA organise une soirée grand public sur le thème de la recherche clinique en cancérologie.

Cette soirée s’articulera autour d’une table ronde qui abordera 3 thématiques :

  • La recherche clinique thérapeutique : essais de pointe

La nouvelle forme de thérapie actuellement développée et en phase de recherche clinique est l’immunothérapie. De nombreux essais aujourd’hui visent à confirmer l’efficacité de ces médicaments d’immunothérapie dans une vingtaine de cancers différents.

Intervenants : Benoît You, Oncologue, CHU Lyon Sud, Vincent Grégoire, Médecin radiothérapeute ORL responsable du service de radiothérapie, Centre Léon Bérard, Nicolas Albin, conseiller médical et scientifique en onco-hématologie, ANSM

  • La recherche clinique ne se résume pas aux essais thérapeutiques

Aujourd’hui la recherche clinique s’intéresse à des sujets qui dépassent la thérapeutique. Les essais sur la qualité de vie du patient, l’observance, la compliance ou comment vivre avec son cancer et le traitement qui lui est associé sont des questions d’intérêt pour le patient et l’avancée de la médecine au sens large.

Intervenantes : Marion Lamort-Bouché, Epidémiologiste et médecin généraliste, Marie Préau, Professeure de Psychologie Sociale, Université Lumière Lyon 2

  • La place des associations et des patients en recherche clinique

Importance de l’intégration de l’expérience patient de plus en plus tôt dans la recherche.

Intervenants : Guillemette Jacob, Représentante de l’association Seintinelles, Flavie Mathieu, Responsable du Collège des relecteurs de l’Inserm

 

Soirée organisée par : CLARA – Cancéropôle Lyon-Auvergne Rhône Alpes | Sous l’égide de la Fondation Bullukian

 

Pour en savoir plus :

Canréropole CLARA

Médailles du CNRS | Valérie Castellani, chercheuse en biologie

MMédailles du CNRS | Valérie Castellani, chercheuse en biologie

Valérie Castellani est spécialiste en biologie du développement à l’Institut Neuromyogène, et fondatrice de la start-up Oncofactory. Son parcours témoigne de l’importance de la recherche fondamentale pour le développement de véritables innovations de rupture. En 2018, elle a reçu la prestigieuse Médaille de l’Innovation du CNRS.

À l’occasion de cette distinction, elle revient sur son parcours et ses travaux…

 » En laboratoire, je m’intéresse aux voyages qu’accomplissent les projections nerveuses dans l’embryon pour parvenir jusqu’à leur cible. Ces projections explorent leur environnement à la recherche de signaux qui leur confèrent des trajectoires uniques. À leur image, j’ai exploré plusieurs voies et trouvé mon chemin vers la recherche. Rien ne permettait de prédire que je deviendrais un jour scientifique. Pour autant, la curiosité et le goût de l’exploration m’animent depuis toujours.  »

 

L’intégralité du portrait :

Talents CNRS

Téléphonie mobile et cancer

TTéléphonie mobile et cancer

Nous en avons tous un… Il fait partie intégrante de notre quotidien. Et nous nous sommes tous posé cette question : quel impact notre portable a-t-il sur notre santé ?

©Tim Parkinson – Wikimedia Commons

Cette conférence « Au carrefour de la santé et de l’environnement » organisée par la MSH Lyon St-Etienne, dans le cadre de ses axes scientifiques Santé et société et Environnement urbain se propose d’apporter des éléments de réponse.

 

Intervenante : Isabelle Deltour, épidémiologiste et statisticienne au Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC, OMS).

 

 

 

 

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : Le microbiote intestinal : un organe à part entière ? (avec le Pr Stéphane Nancey)

MMaladies inflammatoires chroniques de l’intestin : Le microbiote intestinal : un organe à part entière ? (avec le Pr Stéphane Nancey)

Dans le cadre du cycle Les Conférences Santé de la Fondation Hospices Civils de Lyon.

Intervenant :  Professeur Stéphane NANCEY, chef du Service d’hépatogastroentérologie – Centre Hospitalier Lyon-Sud

Information et inscriptions sur le site web de la Fondation HCL :

Fondation HCL

 

 

Les traitements personnalisés en cancerologie au bénéfice du patient, par le Professeur Gilles Freyer

LLes traitements personnalisés en cancerologie au bénéfice du patient, par le Professeur Gilles Freyer

Conférence organisée par les Amis de l’Université de Lyon, en partenariat avec la Région Auvergne Rhône-Alpes, les HCL, la Ligue contre le cancer de l’Ain, l’Université de Lyon et le cancéropôle CLARA.

par le Professeur Gilles FREYER, oncologue médical au CHU Université Lyon 1 – Lyon-Sud et directeur de l’Institut de Cancérologie des Hospices Civils de Lyon

avec Madame Carine HALFON-DOMENECH, lauréate du prix du jeune chercheur en cancérologie, pour ses travaux de recherche sur l’existence de récepteurs à dépendances dans les leucémies aigues de l’enfant et le développement de thérapies personnalisées.

Le prix du Jeune Chercheur en Cancérologie, doté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Comité de l’Ain de la Ligue contre le cancer, avec le concours du cancéropôle CLARA,  sera remis à Madame Carine Halfon-Domenech à l’issue de la Conférence.

Gratuit et ouvert à tous sous réserve d’inscription préalable.

Inscriptions sur le site web du CLARA en cliquant ici.

Biologie et santé au musée | #FDS2018

BBiologie et santé au musée | #FDS2018

  • Ernest et Rebecca : cours de microbie
    Dimanches 7 et 14 octobre, de 14 à 18h
    Du mercredi 10 au vendredi 12 octobre, de 10h à 12h30 puis de 14h à 17h

Destinée au jeune public, cette exposition interactive permet au visiteur de découvrir les microbes de tous poils. Tout au long des modules qui composent l’exposition, Ernest explique à Rebecca, de façon simple et pédagogique ce qu’est un microbe, comment fonctionne les défenses immunitaires ou encore à quoi servent les vaccins…

Public visé : à partir de 7 ans | Entrée libre aux horaires du musée

 

  • Cancers humains : quelles origines ?
    Jeudi 11 octobre, de 19h à 21h30

Saviez-vous que plus de 15% des cancers sont d’origine infectieuse. Chaque année c’est environ 2 millions de nouveaux cas de cancer seraient provoqués par une infection. Pour en savoir plus sur ces agents infectieux, rendez-vous au musée !

Public visé : à partir de 18 ans | Inscription obligatoire

 

  • Atelier BD
    Dimanche 14 octobre, de 15h à 16h30

En lien avec l’exposition Ernest et Rebecca, les enfants sont invités à un cours de microbie et bande dessinée. C’est l’occasion d’apprendre à dessiner un microbe !

Public visé : enfants de 6 à 12 ans | Inscription obligatoire

 

Musée de sciences biologiques Dr Mérieux

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

MT180 | Star Wars ou l’allégorie de la lutte contre le cancer du sein

MMT180 | Star Wars ou l’allégorie de la lutte contre le cancer du sein

La finale locale Université de Lyon du concours Ma thèse en 180 secondes (MT180) se déroulait jeudi 29 mars dans le Grand amphithéâtre de l’Université de Lyon. C’est devant une salle comble que les quatorze candidats, issus des établissements du site, ont présenté leurs sujets de thèse, entre humour et appréhension, avant l’attribution des trois prix du jury et du prix du public.

Concours international francophone lancé au Québec, Ma thèse en 180 secondes propose aux doctorants de présenter, devant un jury et un auditoire profane, leur sujet de recherche en termes simples et de façon vulgarisée. Chaque année, les regroupements universitaires participant présentent, après une finale locale, deux candidats à la demi-finale nationale.

Les finalistes

Hadrien De Blander, de l’Université Claude Bernard Lyon 1, a remporté le troisième prix avec sa thèse « Plasticité cellulaire et initiation tumorale dans le modèle du cancer du sein » en filant la métaphore Jedi. Il a par ailleurs remporté le prix du public suite au vote des spectateurs présents hier soir.

C’est Louise Souquet qui a remporté le premier prix du jury, pour sa thèse sur « l’étude des patrons de variation intraspécifique et de covariation chez les éléments conodontes », menée à l’ENS de Lyon. Derrière cet intitulé mystérieux, elle s’intéresse à l’origine de nos dents et leur capacité de régénération, en étudiant celles d’un petit animal préhistorique.


Samara Danel, doctorante à l’Université Lumière Lyon 2, a quant à elle remporté le second prix du jury pour sa thèse intitulée « Cognition physique chez l’oiseau : domaine général ou adapté ? », en démontrant que les oies et les linottes ne sont pas si bêtes qu’on le croit !

Louise et Hadrien iront donc à Paris pour défendre les couleurs de l’Université de Lyon lors de la demi-finale nationale, du 5 au 7 avril 2018, avant la finale internationale qui se tiendra à Lausanne le 27 septembre 2018.

Plus d’infos

MT180 | Étudier les dents d’un poisson préhistorique

MMT180 | Étudier les dents d’un poisson préhistorique

La finale locale Université de Lyon du concours Ma thèse en 180 secondes (MT180) se déroulait jeudi 29 mars dans le Grand amphithéâtre de l’Université de Lyon. C’est devant une salle comble que les quatorze candidats, issus des établissements du site, ont présenté leurs sujets de thèse, entre humour et appréhension, avant l’attribution des trois prix du jury et du prix du public.

Concours international francophone lancé au Québec, Ma thèse en 180 secondes propose aux doctorants de présenter, devant un jury et un auditoire profane, leur sujet de recherche en termes simples et de façon vulgarisée. Chaque année, les regroupements universitaires participant présentent, après une finale locale, deux candidats à la demi-finale nationale.

Les finalistes

C’est Louise Souquet qui a remporté le premier prix du jury, pour sa thèse sur « l’étude des patrons de variation intraspécifique et de covariation chez les éléments conodontes », menée à l’ENS de Lyon. Derrière cet intitulé mystérieux, elle s’intéresse à l’origine de nos dents et leur capacité de régénération, en étudiant celles d’un petit animal préhistorique.


Samara Danel, doctorante à l’Université Lumière Lyon 2, a quant à elle remporté le second prix du jury pour sa thèse intitulée « Cognition physique chez l’oiseau : domaine général ou adapté ? », en démontrant que les oies et les linottes ne sont pas si bêtes qu’on le croit !

Enfin, Hadrien De Blander, de l’Université Claude Bernard Lyon 1, a remporté le troisième prix avec sa thèse « Plasticité cellulaire et initiation tumorale dans le modèle du cancer du sein » en filant la métaphore Jedi. Il a par ailleurs remporté le prix du public suite au vote des spectateurs présents hier soir.

Louise et Hadrien iront donc à Paris pour défendre les couleurs de l’Université de Lyon lors de la demi-finale nationale, du 5 au 7 avril 2018, avant la finale internationale qui se tiendra à Lausanne le 27 septembre 2018.

Plus d’infos