Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Une science de l’historicité ? L’histoire et les sciences sociales

UUne science de l’historicité ? L’histoire et les sciences sociales

La Société Rhodanienne de Philosophie (SRP) organise chaque année un cycle de 5 conférences mensuelles, dont « Une science de l’historicité ? L’histoire et les sciences sociales » en février.

Ces conférences portent sur divers grands thèmes de la philosophie (esthétique, éthique, politique, métaphysique, etc.) et couvrent parfois certains thèmes proposés aux concours d’entrée à l’Ecole Normale Supérieure-Lettres ou encore aux concours de l’Agrégation et du Capes de philosophie.

La SRP invite ainsi des personnalités reconnues du monde philosophique ou, plus largement, des intervenants venus d’autres disciplines, mais dont la spécialité intéresse le philosopher aujourd’hui.

>> Plus d’informations sur :

Société Rhodanienne de philosophie

Réouverture du Musée des Moulages !

RRéouverture du Musée des Moulages !

Ateliers pédagogiques et visites d’un musée en chantier

Après quelques mois de fermeture pour travaux, le MuMo rouvre ses portes à l’occasion des vacances de la Toussaint.

Pour l’occasion, nous proposons 3 ateliers pédagogiques aux familles :

  • Archéologue en herbe (25/10 à 14h30)
    Après une présentation de l’histoire de l’écriture, les enfants sont invités à reproduire l’inscription d’une stèle avec la technique de l’estampage (reporter sur une feuille les caractères en relief de la stèle en mouillant et tapotant celle-ci avec un papier) puis vient l’étape du déchiffrement avec l’aide de l’alphabet grec.

Durée  : environ 45 minutes | A partir de 8 ans.

  • Fabrique ta Myrina (26 /10 et 2/11 à 14h30)
    L’objectif est de faire connaître une forme d’art de l’Antiquité : les statuettes en terre cuite produites dans un contexte funéraire, dont le Musée des Moulages conserve une collection importante provenant de la nécropole de Myrina (cité grecque d’Asie mineure). Après une présentation des statuettes antiques, c’est un atelier de création qui est proposé. Chaque élève fabrique sa statuette par le moulage et la peinture.

Durée : environ 45 minutes | A partir de 6 ans.

  • NOUVEAU ! Les Dieux s’amusent (27/10 et 3/11 à 14h30)
    Les collections du musée des moulages regorgent de scènes mythologiques. Cette animation, sur un mode ludique et participatif, permettra de connaître ou revivre certains mythes grecs et d’exercer son œil pour repérer les divinités de l’Olympe.

Quiz + jeu sur les dieux grecs autour des figurines de Playmobils® + confection d’un marque page.

Durée : environ 45 minutes | A partir de 6 ans.
Ouverture élargie pendant les vacances scolaires de la Toussaint : de 14h à 18h les mardi 25, mercredi 26, jeudi 27, samedi 29 octobre, mercredi 2, jeudi 3 et samedi 5 novembre.

  • Des visites guidées sont proposées chaque jour à 14h30 et 16h | Durée de la visite  : 1 heure
    Le musée commencera le 25 octobre un nouveau chantier des collections qui sera visible jusqu’au 7 janvier 2023.
    Le MuMo conserve dans ses réserves près de 700 bas-reliefs, emballés depuis 25 ans, faute d’espaces disponibles pour être accrochés. Dans le cadre de ses missions de conservation et de récolement, l’équipe a programmé un chantier des collections à partir d’octobre 2022 : une partie des caisses sortira des réserves pour permettre aux bas-reliefs d’être contrôlés, étudiés, dépoussiérés, photographiés et reconditionnés. En parallèle, un important chantier de restauration sera mené : le remontage du monumental fronton d’Olympie, dont le MuMo est le seul à conserver la copie intégrale.
    Ces travaux normalement invisibles aux yeux du public seront exceptionnellement réalisés dans la grande halle d’exposition du musée, qui restera ouvert aux horaires habituels. Ce sera donc l’occasion de voir des œuvres peu connues et d’échanger sur les pratiques professionnelles de gestion du patrimoine.

>>> Dates à retenir :
Vacances de Toussaint : ouverture le 25, 26, 27, 29 octobre, 2, 3, 5 novembre de 14h à 18h.
Opération « Musée en chantier » : programmée du 25 octobre 2022 au 7 janvier 2023
A partir du 7 novembre : le musée sera de nouveau ouvert aux horaires habituels, les mercredis et samedis de 14h à 18h. Pour les groupes : visites et ateliers sur réservation les mardis et jeudi.
Attention : le musée sera fermé le 1er novembre et du 17 décembre au 31 décembre 2022 inclus.

Pour en savoir plus :

Musée des moulages

>>> Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/museedesmoulages
https://twitter.com/MuMoLyon2
https://www.instagram.com/mumolyon2/
https://www.univ-lyon2.fr/mumo

Histoire et philosophie démocratiques de la démocratie

HHistoire et philosophie démocratiques de la démocratie

« En s’y mettant à plusieurs, ici et maintenant […] nous pourrions peut-être contribuer à faire de cette « pandémie », mais aussi de la santé et de l’avenir de la vie, non pas ce qui suspend, mais ce qui appelle la démocratie. » Barbara Stiegler.
Cheminons avec Barbara Stiegler, philosophe et professeure à l’Université Bordeaux-Montaigne et Christophe Pébarthe, maître de conférences en histoire grecque à l’Université Bordeaux-Montaigne, pour une participation à l’effort de réveil ! Placés dans des situations différentes, prise de parole à la tribune, dialogue dans une table ronde, discussion dans leur espace privé, la philosophe et l’historien explorent les territoires de la parole démocratie… sur la démocratie.

Enrayer la fabrique du consentement qui refuse toute rationalité à l’individu et au collectif. Faire apercevoir les mécaniques de déformation du langage qui sapent les conditions de possibilités de la démocratie.
Rendre explicite l’ensemble des logiques d’appauvrissement des services publics en faveur d’intérêts financiers. Produire une perturbation des réflexes, un desserrement du jeu de langage. Détricoter les discours qui nous gouvernent.

Intervenants : Barbara Stiegler et Christophe Pébarthe

Pour en savoir plus :

Unipop Lyon

Les jeunes et la guerre d’Algérie

LLes jeunes et la guerre d’Algérie

A l’occasion des 60 ans de l’indépendance algérienne et de la fin de la guerre d’Algérie, la bibliothèque met à l’honneur la parole et la place des jeunes dans cette histoire, porteuse de douleurs et de violences, de deuils ou d’espoirs. C’est à travers l’ouvrage de Paul Max Morin, Les jeunes et la guerre d’Algérie et le podcast Sauce algérienne, co-écrit avec Justine Pérez et Maxime Ruiz, que nous aborderons le sujet.

Cette rencontre réunira autour de la table Paul Max Morin, Kahina, Salim et Simon, tous trois témoins dans le podcast.

Présentation détaillée sur l’agenda de la Bibliothèque municipale de Lyon.

L’histoire des sorcières ou la construction d’un imaginaire

LL’histoire des sorcières ou la construction d’un imaginaire

Traquées et persécutées, présentées comme des figures diaboliques et démoniaques, les sorcières ont nourri pendant des siècles un imaginaire incroyable. Depuis quelques années, les sorcières s’imposent comme de véritables figures contestataires, émancipées de leur héritage malfaisant.

Conférence animée par :

  • Nicole Jacques-Lefèvre, professeure émérite des Universités, spécialiste de la littérature du 18e siècle et des discours démonologiques ;
  • Marianne Closson, maîtresse de conférences en littérature française du 16e siècle à l’Université d’Artois.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Ah ! Dieu que la guerre est jolie

AAh ! Dieu que la guerre est jolie

Ce spectacle évoque le poète Guillaume Apollinaire au début du XXe siècle : qu’en est-il du soldat, du poète, de l’homme de lettres, du critique d’art et ami des peintres durant ces années ?
Nous proposons une variation sur l’art, l’amour et la guerre, au carrefour des arts. Voilà pourquoi ce spectacle s’offre comme une performance poétique, musicale et picturale. La dramaturgie est composée à partir des écrits d’Apollinaire : lettres, poèmes et textes en prose. A l’œuvre, sur scène, différents dispositifs : calligrammes, peintures, chorégraphie d’inspiration cubiste, pantomime…

Quelques poèmes cités : Obus couleur de lune, Merveille de la guerre, IL Y A, L’Adieu du cavalier, La Tranchée, Peu de choses, La Nuit d’avril 1915 ou encore Le Pont Mirabeau.

Distribution

Compagnie Lézards dorés
Texte : guillaume Apollinaire

Mise en scène : Jean-Pierre Olinger
Création musicale, piano, violon et composition : Jean-Claude Guerre
Comédien, performeur et dramaturgie : Jean-Pierre Olinger et Jean-Claude Guerre
Lumières : Stephan Meynet

14 h : représentation scolaire, ouverte à tous les publics dans la limite des places disponibles, aux tarifs habituels et sans réservation.
19 h 19 : représentation tout public.

Ces mots pour sépulture | Théâtre et histoire

CCes mots pour sépulture | Théâtre et histoire

Nous suivons la vie de Benjamin Orenstein, qui, enfant, voit les SS arriver dans son village polonais en 1940 : désormais, les Juifs ont obligation de porter un brassard blanc imprimé d’une étoile de David et interdiction de sortir du village sans un laissez-passer. Vexations, rafles et exécutions sont quotidiennes. Au printemps 1941, son père est arrêté. Benjamin, âgé de treize ans seulement, prend sa place et est envoyé au camp de travail d’Ieniszow.

Il parvient à s’évader un première fois, mais le 13 octobre 1942, nouvelle rafle totale du village, Benjamin et ses frères sont emmenés cette fois au camp de Rachow. Ses parents et sa sœur sont, quant à eux, déportés. Prisonnier, il est transféré de camps en camps jusqu’à Auschwitz en août 1944 et participera à la marche de la mort. Il sera le seul de sa famille à survivre aux camps.

Issus d’un travail de documentation, et réalisés dans un souci de vraisemblance historique, la scénographie associée à un travail précis sur la photo, la lumière et la musique permettent de rendre compte de l’image presque fantomatique de ces personnages qui ont vécu pendant plus de six ans à l’écart d’un monde en perte de sens.

Distribution

Compagnie Intrusion
Adaptation et mise en scène : Charlotte Jarrix
Interprètes : Côme Thomas, Adrien Pont, Tristan Montandreau, Adrien Turlotte, Robin Peroni, Clément Chavanne, Marie-Auriane Ormazabal ou Camille Rochard, Amélie Rochard, Claire Gaudinot, Marine Tricon
Et la très aimable participation voix de Jean-Claude Dreyfus
Création lumière : Franck Lebrun
Costumes et accessoires : Amélie Rochard et la Compagnie Intrusion
Création maquillage et coiffure : Heloïse Laplace
Régie plateau : Isabelle Arlaud

Pour en savoir plus :

Théâtre Astrée

 

L’environnement dans l’Histoire

LL’environnement dans l’Histoire

L’histoire environnementale a le potentiel de transformer notre compréhension du passé des hommes. En concentrant son attention sur l’impact de l’activité humaine sur la biosphère, la perspective environnementale ouvre, non seulement de nouveaux territoires de recherche, mais elle modifie notre compréhension de l’émergence du monde moderne. » (Edmund Burke III, The environment and world history, Berkeley, University of California press, 2009, p. ix).

Cette manifestation nationale vise à valoriser les travaux en histoire environnementale, tout en apportant au grand public un éclairage nouveau sur les « crises » écologiques, autre que celui apporté par les médias et les politiques. Il s’agira de mettre en avant l’histoire longue de la construction de l’environnement, tout en renforçant les liens entre les différents acteurs de cette problématique, historiens, médiateurs de l’histoire, militant des associations environnementales et les citoyens.

La Bibliothèque Diderot de Lyon, en participant à cet évènement souhaite vous embarquer dans ses collections consacrées à l’histoire environnementale et alimenter les réflexions liées aux problématiques environnementales. Les divers témoignages qui nous sont parvenus, reflètent la conscience qu’a toujours eue l’homme du milieu où il vit et de sa propre interaction avec son milieu.
Le souci de l’environnement ne date pas d’aujourd’hui. Quant aux historiens, par leur regard sur le passé peuvent-ils apporter leur contribution à la gestion de l’environnement ?

Dans le cadre du Printemps de l’histoire environnementale, la Bibliothèque Diderot vous propose :

  • Une exposition : L’environnement dans l’Histoire | Du 1er au 16 juin 2022,  de 9h à 20h à la Parenthèse.
  • Une conférence : Une France en transition | Le 16 juin 2022 de 18h à 20h à la Parenthèse.
  • Autour de l’ouvrage dirigé par Stéphane Frioux Une France en transition : urbanisation, risques environnementaux et horizon écologique dans le second XXe siècle (Éd. Champ vallon, 2021)

Pour en savoir plus :

Bibliothèque Diderot

Mourir aux confins du delta du Nil : Kôm Abou Billou de l’Ancien Empire à l’époque romaine

MMourir aux confins du delta du Nil : Kôm Abou Billou de l’Ancien Empire à l’époque romaine

Le cycle des conférences Pouilloux 2021-2022, organisé par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, se poursuit avec : Mourir aux confins du delta du Nil : Kôm Abou Billou de l’Ancien Empire à l’époque romaine

Le site de Térénouthis-Kôm Abou Billou se trouve à 60 km au nord-ouest du Caire, en bordure du delta du Nil. Occupé depuis l’Ancien Empire (vers 2500 av. J.-Ch.) et jusqu’au Xe siècle de notre ère, sa fortune a été assurée par sa situation, au débouché de pistes désertiques. La mission française (IFAO-Hisoma, soutenue par Arpamed) développe depuis 2014 un programme de fouille et de sauvegarde du site, largement menacé par l’extension des cultures environnantes. Nos travaux ont porté sur l’urbanisme de la ville, la zone du sanctuaire et l’espace de la nécropole, le plus en danger de destruction. Les fouilles permettent de documenter l’une des grandes nécropoles de Basse Égypte, jusqu’ici connue principalement par le large corpus de stèles funéraires de Térénouthis. L’exceptionnel état de conservation des vestiges permet, peu à peu, de restituer les rites et pratiques funéraires d’une bourgade provinciale sur la longue durée.

Conférence présentée par : Sylvain Dhennin, chargé de recherche au CNRS, laboratoire HiSoMA-MOM, directeur de la mission archéologique de Térénouthis-Kôm Abou Billou (Égypte)

> Consulter le programme de notre cycle de conférence sur notre site web, rubrique « Valorisation » :

MOM

Contradiction, antagonisme et négativité

CContradiction, antagonisme et négativité

L’unité de recherche Art contemporain et temps de l’histoire (ACTH) de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon a organise les 31 mars et 1er avril 2022 le deuxième volet du colloque « Contradiction, antagonisme et négativité ». 

Une première rencontre à Prishtina, Kossovo, a posé le cadre de la discussion et a permis de saisir le lien étroit qui lie la société (post)moderne aux diverses formes de négativité, d’antagonisme et d’exercice de la contradiction, en particulier dans les domaines de la théorie critique, de la politique post-coloniale, de la psychanalyse, de l’esthétique et des études queer et féministes.

Le deuxième volet du colloque, « Contradiction, antagonisme et négativité », sous la direction de Bernhard Rüdiger, directeur de recherche ACTH, a exploré des stratégies et des pratiques culturelles contemporaines qui semblent réagir à la condition « post-historique » en mettant au travail la répétition, l’altérité radicale ou le négatif de la négativité.

Pour en savoir plus :