Innovation Sociale : expérimentation territoriale zéro chômeur de longue durée

IInnovation Sociale : expérimentation territoriale zéro chômeur de longue durée

L’innovation sociale, plus particulièrement l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue durée, se situe dans l’ensemble des actions de la Fédération des Acteurs de la Solidarité, Fédération qui regroupe 870 associations de solidarité et organismes qui vont vers et accueillent les plus démunis, et gèrent près de 2 800 structures.

L’expérimentation est à l’œuvre pour cinq ans, en particulier dans le quartier Saint-Jean à Villeurbanne, où a été créée l’Entreprise à But d’Emploi EMERJEAN.

Louis Gallois, qui préside la Fédération des Acteurs de la Solidarité, et le Fonds d’Expérimentation Territoriale contre le Chômage de Longue Durée, a présenté l’historique et le bilan de ces opérations, complété par des témoignages du quartier Saint-Jean de Villeurbanne.

Cette conférence a été organisée le 29 janvier 2019 à Lyon par la Confluence des savoirs et la société EMERJEAN.

> Ecouter

Intervention de Louis Gallois

Témoignages des participants du quartier St-Jean

> Voir

Les vidéos de cette conférence sont visibles sur le site de la Confluence des Savoirs :

Voir les vidéos

Retour sur… une rencontre sur le croisement des savoirs

RRetour sur… une rencontre sur le croisement des savoirs

Le 12 février, la Boutique des Sciences proposait un échange autour de l’étude menée par ATD Quart Monde et l’Université d’Oxford sur les dimensions cachées de la pauvreté. Retour sur un moment de partage et de questionnements.

Elena Lasida de l’Institut catholique de Paris, Marianne de Laat et Alexie Gasengayire du mouvement ATD Quart Monde : 3 intervenantes pour 3 approches et la présentation d’une méthodologie développée dans le cadre de l’étude « Les dimensions cachées de la pauvreté » menée par ATD Quart Monde et l’Université d’Oxford. L’occasion de découvrir les résultats de cette recherche internationale participative, de s’interroger sur ces formes de recherche basées sur le croisement des savoirs, et de réinterroger nos propres pratiques.

Développée dans l’optique de mieux comprendre la pauvreté, la recherche présentée s’est déroulée entre 2017 et 2019, dans six pays : le Bangladesh, la Bolivie, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Tanzanie. Plus de mille personnes ont participé à ce programme, dont plus de la moitié étaient des personnes en situation de pauvreté. En mettant en œuvre la méthodologie du croisement des savoirs et des pratiques développées depuis vingt ans par ATD Quart Monde en lien avec des professionnels et des scientifiques, cette recherche participative a pour originalité de reconnaître les personnes en situation de pauvreté en qualité de co-chercheuses, à égalité avec les universitaires et les professionnels. Cette approche, qui met en confrontation différents savoirs, permet ainsi de changer de paradigme : les populations qui étaient l’objet de programmes pensés par d’autres deviennent source d’une connaissance indispensable pour lutter efficacement contre la pauvreté.

Durant 2h, la centaine de personnes présentes ont pu apprendre de cette démarche et la questionner. Ont notamment été présentées les conditions d’une vraie participation, car il ne suffit pas de la décréter : prendre le temps, pour que chacun puisse s’emparer de la parole, porter une attention prioritaire au savoir d’expérience qui est le moins reconnu et le moins pré-élaboré; prendre une posture d’apprenant et non de défenseur de sa pensée à soi (se demander davantage ce que l’on apprend de l’avis de l’autre que chercher à imposer le sien); alterner temps de travail groupes de pairs et temps de travail collectif. Croiser savoirs universitaires, savoir professionnels et savoirs d’expériences n’est pas inné et nécessite de s’accompagner de dispositifs de médiation et d’animation.

Pour en savoir plus sur cette recherche de nombreuses ressources sont mises en ligne par ATD Quart Monde, sur son site, et un film retrace également cette démarche unique :

 

La Boutique des Sciences va proposer encore 3 séances de ce type au printemps, permettant de réfléchir aux approches et la construction des savoirs. Des séances gratuites et ouvertes à tou.te.s. Infos et inscriptions ici !

 

Croiser les savoirs c’est aussi ce que propose la Boutique des Sciences aux associations du territoire de l’Ain, du Rhône et de la Loire. Cette démarche vous intéresse ? Renseignez-vous sur notre appel à projets 2020 !

 

 

UP Conférence – La culture en transition(s) !

UUP Conférence – La culture en transition(s) !

Inscrite au cœur de nos sociétés, la culture est partout et plurielle : source d’épanouissement personnel, levier de développement économique, mais également vecteur de cohésion sociale… Ce grand « réservoir commun » qui nous lie les uns aux autres est précieux. Et pas seulement parce qu’il nous enrichit individuellement et collectivement, mais aussi parce que les modèles économiques qui portent la plupart des structures artistiques ou culturelles sont souvent fragiles, reposant sur des subventions publiques ou le support de mécènes privés.

Face aux baisses récentes de subventions, la culture n’a pourtant pas dit son dernier mot et ne cesse d’innover pour réinventer ses modèles économiques, lui permettant de résister dans un univers toujours plus disruptif.

Quels sont ces nouveaux modèles ? Quels sont les liens qui se tissent entre culture et entreprise ? Comment donner une dimension entrepreneuriale à des structures associatives tout en continuant de valoriser l’accès à la culture pour tous ? Enfin, comment faire pour que ces structures continuent d’être un vecteur de cohésion sociale ?

Intervenants :

  • Christophe Fargier est le directeur de Ninkasi, une entreprise de restauration lyonnaise implantée en 1997 dans une ancienne usine de transports, transformée en véritable lieu de vie : il regroupe aujourd’hui une fabrique de bières, un restaurant et deux scènes de musiques actuelles, le Kafé et le Kao.
  • Emilie Friedli est la directrice de Créatis, un incubateur qui soutient l’innovation dans la culture et les médias. Depuis sa création en 2012, Créatis a accompagné plus de 150 projets culturels et créatifs, qu’ils soient portées par des collectivités territoriales, des entreprises, des associations ou encore des artistes.
  • Fabien Marquet est chargé de l’action culturelle au CCO, un laboratoire d’innovation sociale et culturelle qui promeut l’éducation artistique et numérique et accompagne l’émergence d’initiatives culturelles dans le champs de l’économie sociale et solidaire, à travers notamment une pépinière et un espace de co-working.

Animé par : Anne-Caroline Jambaud, journaliste et directrice du Pôle Idées Arty Farty, une association qui a pour mission le développement et la promotion des cultures indépendantes, dans le domaine de la musique et de la création visuelle. Arty Farty produit des événements, notamment le festival Nuits sonores à Lyon (depuis 2003), le forum European Lab (depuis 2011) et Nuits sonores Tanger (depuis 2013).

UP Conférences