Suite aux mesures sanitaires prises concernant l'épidémie de Covid-19, les évènements en présentiel sont annulés jusqu'à nouvel ordre. Pop'Sciences reste mobilisé pour vous informer sur l'actualité scientifique et proposer des rendez-vous en distanciel.

Quand l’Internet des objets grappille de l’énergie

QQuand l’Internet des objets grappille de l’énergie

Mobiles ou éloignés des prises, les capteurs communicants sans fil qui composent l’Internet des objets ont des besoins particuliers. Le grappillage de l’énergie ambiante, qu’elle soit thermique, mécanique ou encore lumineuse, peut leur permettre de s’alimenter de manière autonome.

Toujours plus petits et bavards, les appareils électroniques s’étendent en véritables réseaux d’objets communicants. En croissance exponentielle, cet Internet des objets dépasse l’usage domestique et concerne maintenant tous les secteurs d’activité : les transports, l’industrie, la médecine, l’armée, l’aérospatial… On estime qu’il existe cinquante milliards d’objets connectés dans le monde, pour un marché d’environ cinq cents milliards de dollars.
Mais comment tous les alimenter ? À quoi brancher un pacemaker ou une balise posée sur le dos d’une baleine ? Le grappillage d’énergie propose de puiser directement dans l’environnement immédiat. « On essaye d’alimenter ces appareils sans avoir à passer par des piles ou des batteries, qu’il faudrait changer régulièrement, souligne Romain Bachelet, chargé de recherche CNRS à l’Institut des nanotechnologies de Lyon (INL).

L’intégralité de l’article disponible sur :

CNRS LE JOURNAL

La maintenance prédictive, relancée par l’Internet des objets ?

LLa maintenance prédictive, relancée par l’Internet des objets ?

Aujourd’hui, des réseaux de réseaux permettent à l’utilisateur d’un matériel ou à un responsable d’une installation d’en connaître à tout moment l’état, rendant possibles la prise de décision et les interventions à distance pour corriger les anomalies, optimiser le fonctionnement et les performances.

Cette situation est rendue possible par les «objets connectés», entités physiques ou virtuelles capables de s’identifier sur de vastes systèmes de communication (réseaux sans fil, internet, etc.) au travers desquels ils peuvent transmettre des données en toute sécurité. Ces données peuvent alors être stockées et traitées pour établir des diagnostics, anticiper des dysfonctionnements, et proposer des solutions appropriées.

Qu’en est-il dans le domaine industriel ? Quelles sont les applications remarquables ?

General Electrique, fournisseur de produit et de solutions depuis 125 ans dans des domaines aussi variés que l’aviation, le médical, la production et le transport d’énergie, apportera une vision de l’état de l’art des solutions mises en œuvre avec un focus sur le matériel de commutation installé sur les réseaux électriques haute tension courant alternatif.

Jean-Luc Rayon présentera les développements de capteurs intelligents et de détection des pannes conçus par GE dans les différents domaines. La conférence permettra aussi à Réseau de Transport d’Electricité de présenter ses actions en matière de maintenance prédictive.

Frédéric Leroy interviendra en tant que représentant de la FEE (France Energie Eolienne). Cette intervention sera l’occasion de parler de l’éolien, une technique que le public connait peu : éolien dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ses contraintes d’accès, les contraintes météo, les obligations vis-à-vis du réseau, le matériel, les progrès, les performances attendues, la surveillance, l’organisation, les outils, les incidents…et le retour d’expérience !

Cette conférence suit des conférences sur l’obsolescence programmée, sur l’internet des objets, sur le rôle des capteurs de données, etc. Le but est de présenter et d’expliquer les avancées pour la gestion des équipements, pour de meilleurs rendements et pour une meilleure sécurité.

Intervenants :

  • Jean-Luc Rayon, Digital products manager chez General Electric
  • Frédéric Leroy, Directeur technique de Néowind, entreprise spécialisée dans la maintenance des équipements éoliens.

En savoir plus :

Ingénieurs et scientifiques de France