Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Festival des courges et des fruits d’automne

FFestival des courges et des fruits d’automne

Les courges s’échappent du jardin…

Le festival a pour vocation de faire découvrir les cucurbitacées et les fruits d’automne dans toutes leurs diversité de formes, de couleurs, d’espèces et d’usages. Une belle démonstration ludique de la diversité du vivant, qui illustre la richesse de la nature qui nous entoure et célèbre la biodiversité.

Comme à leur habitude, les médiateurs scientifiques de Lyon Nature proposeront au cœur de cette 9e édition de multiples activités autour de l’exubérance des formes et couleurs des fruits d’automne.

Grâce à une approche pédagogique originale, mêlant jeux, recherche, observation et manipulation d’échantillons naturalistes, et l’aide percutante des animateurs, petits et grands pourront mener leur réflexion avec une certaine autonomie. De la germination, puis pollinisation printanière jusqu’à la gourmande récolte automnale par les animaux, chacun pourra ainsi appréhender l’impact de la saisonnalité sur la biodiversité qui nous entoure et comprendre le lien fort entre le sol et l’assiette.

>> Programme du stand Lyon Nature :

  • Graines de courge !

Composition, rôle biologique, diversité de formes et de couleurs, utilité pour l’Homme, dissémination et germination… Partant du constat de la grande diversité des courges et les graines associées, le public plongera ici dans le monde des semences grâce à l’utilisation tour à tour d’un grainetier, de jeux en autonomie ou de maquettes botanique.

  • La naissance des courges

Une fois la graine germée dans le potager, l’histoire continue ! De la jeune plantule au buisson croulant sous les fruits mûrs, le cycle de vie des plantes à fleurs sera à reconstituer pour comprendre comment « naissent » les courges

  • Fruits ou légumes ?

En manipulant une surprenante chimère végétale bien appétissante, il sera alors aisé pour tout un chacun d’identifier les différentes parties des plantes potagères et comprendre le lien entre le légume de l’assiette et l’organe consommé de la plante. Sur ces bases solides, l’animateur pourra alors lancer le grand débat « botanico-culinaire » du Festival : la courge, fruit ou légume

  • A table !

Associées aux soupes et gratins automnales, les courges sont de saison. Mais quand est-il des prunes, des haricots ou des kiwi ?… Le Festival sera donc ici l’occasion de tester ses connaissances sur l’un des grands commandements de l’alimentation responsable : le respect de la saisonnalité dans l’assiette

  • Tous aux abris !

Que l’on ne s’y méprenne pas : l’automne n’est pas synonyme de mise en sommeil de la nature, bien au contraire. C’est une saison pleine d’enjeux, où la biodiversité s’active pour préparer l’hiver, bien aidé par les fruits d’automne !

Jeux et observations permettront aux visiteurs de s’immerger dans les stocks de fruits bien cachés de l’écureuil, ou encore de découvrir ce qu’il advient à l’automne de tous les animaux croisés à la belle saison dans les vergers et potagers de la ville

  • Le devenir des courges

Une fois le Festival terminé, certaines des courges exposées auront la chance d’avoir une deuxième vie bien utile en devenant des enrichissements dans les enclos du zoo de Lyon. Mais qu’est-ce qu’un enrichissement ? Pourquoi est-ce important pour les animaux ? Comment les utiliser ? Les médiateurs Lyon nature du zoo, aidé de matériel et échantillons scientifiques et techniques, pourront répondre à toutes ces questions.

Le stand de Lyon Nature sera situé dans le Village des courgettes, devant les Grandes serres (n°16 sur le plan : en téléchargement).

>> Pour découvrir toute la programmation du festival :

Festival des courges

Ruptures à l’ère de l’Anthropocène

RRuptures à l’ère de l’Anthropocène

L’ère de l’Anthropocène induit un profond renouvellement des rapports de l’Homme à son environnement et, partant, réinterroge les rapports juridiques à celui-ci.

Elle impose de sortir du cadre dans lequel ces rapports étaient traditionnellement inscrits, dès lors que la distinction traditionnelle entre les personnes et les choses est bousculée par l’attribution de la personnalité juridique à des animaux ou des éléments naturels.

L’École urbaine de Lyon vous propose ces 5 vidéos de « Cours publics » donnés par le juriste Philippe Billet sur ce sujet.

Intervenant : Philippe Billet, Professeur agrégé de droit public à l’Université Jean Moulin Lyon 3, directeur de l’Institut de droit de l’environnement de Lyon, membre du Labex IMU – Université de Lyon.

Sommaire des cours :

  • Séance #1 : La personnification de la nature.
  • Séance #2 : Le service de pollinisation vu du droit.
  • Séance #3 : Le sol, arlésienne du droit.
  • Séance #4 : La protection juridique de la nuit.
  • Séance #5 : Voisinage et injustices environnementales.

Voir la vidéo de la 1re séance :

>> Voir les vidéos de toutes les séances sur le site de :

École urbaine de Lyon

Portrait d’espèce : le chêne

PPortrait d’espèce : le chêne

Souhaiteriez-vous savoir comment lire l’histoire d’un arbre dans l’architecture de ses branchages ?

La collection des « portraits d’espèces », présentés lors de la semaine A l’École de l’Anthropocène 2022, propose de découvrir des êtres vivants autrement : une façon inédite d’envisager la biodiversité : Découvrir la collection complète

Le Chêne vous est raconté par :
  • Laurent Tillon est responsable biodiversité de l’Office National des Forêts (ONF), en charge des inventaires faunistiques, notamment des mammifères (en particulier les chauves-souris, dont il est un grand spécialiste) et des batraciens. Il vit au cœur de la forêt de Rambouillet et a déjà publié Et si on écoutait la nature ? (Payot, 2018), qui connaît un joli succès auprès du public. Il est également de Être un chêne. Sous l’écorce de Quercus (Actes Sud, 2021).

Et illustré par :

>> Regarder la vidéo :

Photo : © Jan Huber

Ciné-Défis | Vincent Munier, éternel émerveillé

CCiné-Défis | Vincent Munier, éternel émerveillé

La Maison de l’Environnement vous invite à une projection gratuite sur un enjeu écologique : les Ciné-Défis !
Les films projetés vous permettent de comprendre les enjeux de notre décennie (tels que la réduction des déchets, les changements de consommation, les questions énergétiques ou la protection de la biodiversité).
Chaque projection est suivie de la présentation de défis proposés par des associations locales ou des collectivités pour que chaque participant·e puisse se saisir de ces enjeux et agir à son tour : projet collectif, chantier participatif, événement, campagne de sensibilisation…
Relevez le défi à votre tour !
🎥 Vincent Munier, éternel émerveillé 🎥 – Mercredi 27 avril
Synopsis : C’est une des rares personnes capables de tisser un lien entre l’homme et la vie sauvage. Partez sur les traces de cette figure de la photographie animalière. Est-ce que l’image qui émerveille permettra de faire prendre conscience de la fragilité de la vie sauvage ?
Pour en savoir plus :
Maison de l’environnement

 

Avons-nous rendu la Terre inhospitalière ?

AAvons-nous rendu la Terre inhospitalière ?

Gratuit, sur réservation, dans la limite des places disponibles.
Diffusion simultanée sur Facebook et YouTube

Le monde suffoque d’une exploitation sans limites, d’une course effrénée aux richesses de la terre : les sols s’appauvrissent, la biodiversité recule, des espèces disparaissent. Avons-nous rendu notre terre nourricière inhospitalière ?

Avec Gilles Bœuf, biologiste, professeur à Sorbonne Université et président du Conseil Scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité
et Séverine Kodjo-Grandvaux, philosophie et journaliste.

Animé par Thibaut Sardier

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

La Terre en héritage, du Néolithique à nous

LLa Terre en héritage, du Néolithique à nous

La Terre en héritage, du Néolithique à nous, vous propose d’observer les grands défis environnementaux contemporains à l’aune d’une période charnière de notre histoire, le Néolithique, qui marqua le début de notre exploitation de la Nature et bouleversa notre relation aux autres êtres vivants.

L’exposition déroule le temps afin d’identifier des moments-clefs de l’histoire où s’amorcent des modifications environnementales d’une ampleur sans précèdent, dessinant l’Anthropocène.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Ville et architecture pour les humains et les non humains

VVille et architecture pour les humains et les non humains

Dans le cadre des Mercredis de l’Anthropocène (saison 4) créés et mis en œuvre par l’Ecole urbaine de Lyon

Devons-nous questionner le modèle de la concentration urbaine et reconsidérer celui des périphéries multipolaires ou des cités jardins ?
Avons-nous à repenser les espaces habités pour qu’ils constituent des milieux de vie équilibrés sains et protecteurs pour tous ceux qu’ils abritent ?

Intervenants :

  • Bernard Kaufmann, maître de conférences en écologie et zoologie à l’Université Claude Bernard Lyon 1. Ses recherches conduites au Laboratoire Écologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés se focalisent sur l’écologie urbaine et l’écologie des invasions biologiques.
  • Pascal Rollet, architecte (agence Lipsky+Rollet), Professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble, et responsable scientifique de la Chaire Habitat du Futur aux Grands Ateliers.

Animation : Valérie Disdier, École urbaine de Lyon

Écouter le podcast

PETIT CAMPUS : une collection de contenus scientifiques vulgarisés pour le jeune public.

PPETIT CAMPUS : une collection de contenus scientifiques vulgarisés pour le jeune public.

À l’occasion de la Fête de la science, l’Université Gustave Eiffel a proposé aux élèves et leurs professeurs des ateliers animés par plusieurs de ses chercheurs, sur le thème de la nature. Trois ressources pédagogiques PETIT CAMPUS inédites, conçues pour l’occasion, ont servi de support aux collégiens pour préparer la rencontre avec le chercheur ou la chercheuse.

Afin de répondre à une véritable attente de la part des jeunes, l’Université Gustave Eiffel a souhaité rendre accessibles ses travaux scientifiques auprès de ce public, en créant la collection PETIT CAMPUS. Ses contenus vulgarisés, à partir des dossiers thématiques de l’Université Gustave Eiffel, s’accompagnent de vidéos, de jeux, et de ressources pour les enseignants. Des sujets technologiques, innovants, sociétaux y sont proposés, répartis en 4 thématiques : mobilités, infrastructures, risques et environnement et territoires. L’occasion de permettre aux jeunes de s’approprier ces sujets et de développer leur esprit critique.

 

Les ressources pédagogiques PETIT CAMPUS conçues à l’occasion de la Fête de la science :

 

©EPICTURA

Ces ateliers ont été proposés dans le cadre de la Fête de la science 2020

Retrouvez toutes les ressources PETIT CAMPUS

Retrouvez les autres activités de la Fête de la science 2020 à revivre depuis chez vous

 

 

 

 

L’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo

LL’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo

Les oiseaux nous émerveillent. D’une grande diversité de tailles, de couleurs, de chants, de becs ou encore d’œufs et de nids, ils ont conquis le ciel et sont présents dans tous les milieux. Du colibri à l’autruche, on recense plus de 10 000 espèces dans le monde.

Malgré leur grande capacité d’adaptation, les oiseaux sont aujourd’hui en grand danger. Victimes collatérales des activités humaines, leur déclin s’accentue d’année en année. Aujourd’hui, 1 espèce sur 8 est menacée d’extinction à l’échelle mondiale. Disposant de la 2e plus grande collection d’oiseaux de France, le musée a sélectionné pour cette exposition près de 240 spécimens, issus des collections historiques du muséum et de l’importante donation d’Hubert Bonnetain en 2018.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Makay, un refuge en terre malgache

MMakay, un refuge en terre malgache

Explorez un monde perdu et découvrez le Makay, l’une des dernières poches de biodiversité de la planète, dont la survie s’avère cruciale pour l’avenir de l’humanité.

Formé de centaines de canyons inextricables, le massif du Makay, situé au sud‐ouest de Madagascar, est une œuvre monumentale de la nature. Ses vallées sont devenues un refuge qui a permis à des groupes d’animaux et de végétaux de se différencier au point d’engendrer de nouvelles espèces. Mais la vertigineuse progression des feux de brousse menace sa survie.
L’exposition vous propose de pénétrer dans ce labyrinthe géologique inconnu et de suivre l’expédition d’une équipe de scientifiques.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences