Le projet ENA : les scientifiques impliqués | Visages de la science

LLe projet ENA : les scientifiques impliqués | Visages de la science

Le projet ENA « Expérimentation de Navettes Autonomes » s’attache à répondre à la problématique du droit à la mobilité partout et pour tous. Pour répondre aux besoins et aux attentes des usagers en termes de mobilité (offre de service, sécurité, confort, etc.) de nombreux scientifiques sont impliqués et collaborent tout au long des différentes étapes du projet.

© Sophie Jeannin – Univ. Gustave Eiffel

Zoom sur les scientifiques du projet ENA de l’Université Gustave Eiffel – campus de Lyon

  • Maël Berge

Ingénieur d’étude au Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC), Maël travaille sur le volet « confort et sécurité des voyageurs ». Il cherche à évaluer l’inconfort et le risque de chute des passagers se tenant debout dans les navettes autonomes au court de diverses situations.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Véronique Cerezo

Directrice du campus de Lyon et chercheuse associée au Laboratoire Environnement, Aménagement, Sécurité et Eco-conception (EASE), Véronique travaille avec son équipe sur le développement d’un modèle d’estimation embarqué de l’adhérence des pneus du véhicule autonome. L’objectif final est de définir, en temps réel et le plus précisément possible, son délai de freinage.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Audrey Charnoz

Ingénieure d’étude au Laboratoire Ergonomie et Science Cognitive pour les Transports (Lescot), Audrey travaille sur les volets « acceptabilité » et « acceptation » des navettes autonomes par les (futurs) usagers.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Vous souhaitez en savoir plus sur la technique employée par les scientifiques en sciences humaines et sociales pour récolter l’avis des usagers sur une nouvelle technologie comme les navettes autonomes ?

Article Focus Group

  • Fabien Moreau

Ingénieur en conception et développement d’expérimentations au Laboratoire Ergonomie et Science Cognitive pour les Transports (Lescot), Fabien intervient sur plusieurs volets, principalement liés à l’instrumentation et au recueil de données dans les navettes autonomes.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Thomas Robert

Chargé de recherche au Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC), Thomas travaille sur le lien entre la dynamique de la navette (accélérations, freinages, …) et le confort des passagers assis et debout.

Ses activités de recherches concernent l’analyse et la simulation du mouvement humain, avec un intérêt particulier pour les questions liées au maintien de l’équilibre et aux chutes.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Vous vous questionnez sur la façon de marcher avec des échasses géantes ?

Thomas Robert vous apporte des réponses dans cet épisode de l’émission On n’est pas que des cobayes

  • Philippe Vezin

Directeur de recherche au Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC), Philippe articule ses recherches autour d’une problématique, celle de  » comprendre le comportement et la tolérance aux chocs pour améliorer la protection des usagers des transports « . Il coordonne le volet scientifique du projet ENA.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Vous voulez savoir comment on peut sauter dans une benne comme dans les films ?

Philippe Vezin vous apporte des réponses dans cet épisode de l’émission On n’est pas que des cobayes

 

Des membres du Laboratoire aménagement économie transports (LAET) sont également impliqués dans le projet ENA. Ils travaillent principalement sur la méthodologie d’évaluation des expérimentations, et plus précisément sur l’interface entre évaluation socio-économique et environnementale de ce nouveau service de transport qu’est la navette autonome.

Découvrez-les :

  • Jean-Pierre Nicolas

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Louafi Bouzouina

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Le projet ENA : Expérimentations de Navettes Autonomes

LLe projet ENA : Expérimentations de Navettes Autonomes

Lancé officiellement en 2019 et coordonné par l’Université Gustave Eiffel, le projet ENA « Expérimentations de Navettes Autonomes » s’attache à répondre à la problématique du droit à la mobilité partout et pour tous. 

Ce projet regroupe une expérimentation de services de navettes autonomes en complémentarité d’un réseau de transport urbain existant et une expérimentation pour la desserte de zones rurales peu denses en associant deux territoires à des partenaires académiques et industriels.

Ces vidéos vous permettront de comprendre plus en détails les attentes et les besoins des usagers en termes de mobilité des différents territoires qui accueilleront les expérimentations du projet ENA.

La question de la sécurité au cœur des préoccupations d’ENA

L’émergence de nouveaux modes de transport nous interroge particulièrement sur les questions de sécurité. Un véhicule autonome pourra-t-il suffisamment interagir avec les autres usagers de la route pour s’insérer sans risque dans la circulation ? Quelles sont les précautions prises avant de laisser un véhicule autonome circuler sur route ouverte ?

Avant de lancer les navettes autonomes sur les routes des territoires, des essais grandeur nature seront menés sur Transpolis, plateforme modulable dédiée à la mobilité. Des spécialistes de la sureté de fonctionnement se réunissent afin d’anticiper les scénarios que pourrait rencontrer la navette sur les différents parcours des expérimentations du projet.

Les résultats de ces essais vous apporteront des réponses aux questions d’interactions entre la navette et son environnement, de sécurité et confort des passagers et d’une possible montée en vitesse.

Retrouvez dans le Pop’Sciences MAG de Juin 2018 A quoi rêvent les intelligences artificielles ? un article complet sur Transpolis, un laboratoire de la mobilité urbaine

La réponse au désenclavement d’un territoire ?

La mobilité est une question d’actualité, que nous soyons citoyens de grands centres urbains ou de zones rurales, mais les problématiques ne sont pas les mêmes. Les paradigmes se modifient et l’offre de mobilité doit s’adapter aux besoins de chacun et aux infrastructures disponibles. Sommes-nous prêts, pour autant, à transformer nos modes de transport ?

La Communauté de communes de Cœur de Brenne expérimente, dans le cadre du projet ENA, une solution pour relier cinq communes et faciliter l’accès aux services de ses concitoyens.
Premier site rural à tester des navettes autonomes, suivez « en direct » l’expérimentation et partagez, avec les acteurs du projet, votre ressenti, vos inquiétudes, votre point de vue et vos interrogations.

La solution de demain pour un campus technophile ?

Née dans les années 70, lorsque la voiture individuelle était le symbole de la liberté, la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis souffre aujourd’hui d’une congestion routière quotidienne et ne répond plus aux exigences de la transition écologique. Un nouveau paradigme doit donc émerger pour rééquilibrer les déplacements en développant et promouvant les mobilités de demain.

En tant que première technopole européenne, Sophia Antipolis s’est toujours engagée à voir plus loin en investissant dans l’innovation. Accueillir une nouvelle expérimentation de navettes autonomes semblait donc une évidence. Le projet ENA sera l’outil pour créer le lien entre technologie et citoyens, pour faire se rencontrer le plus en amont possible, attentes et opportunités de chacun.

Décortiquée au quotidien par les acteurs du territoire, de la recherche et de l’industrie, cette expérimentation vous aidera à vous forger votre avis sur les questions de mobilité : comment le véhicule autonome va-t-il changer notre façon de nous déplacer ? Comment va-t-il s’intégrer au réseau de transports publics déjà présent ? Quel rôle jouerons-nous en tant qu’usager ?

Le projet est soutenu dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) opéré par l’ADEME et labellisé CARA, le pôle de compétitivité et cluster de la région Auvergne Rhône-Alpes.