Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences. TOUTE L'EQUIPE POP'SCIENCES VOUS ADRESSE SES MEILLEURS VŒUX POUR 2023.

EN SAVOIR PLUS

Les Métiers de la MOM 

LLes Métiers de la MOM 

Exposition prolongée du 2 janvier au 31 mars 2023.

La MOM, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, rassemble de nombreux métiers dans les domaines de l’archéologie et des Sciences de l’Antiquité, faisant appel à des disciplines à la fois diverses et complémentaires, peu connues du grand public.

« Les Métiers de la MOM » est une exposition destinée à faire connaître les activités de la MOM, mais surtout à mettre en lumière une sélection des différents métiers qui y sont exercés, ainsi que les compétences pluridisciplinaires qui concourent à ces activités.

L’exposition propose une série de panneaux, où l’anecdote et les illustrations rencontrent le discours scientifique, permettant un éclairage nouveau sur les acteurs de la recherche, et mêlant spécialités disciplinaires et métiers d’appui à la recherche.

L’exposition « Les Métiers de la MOM » est un projet développé par l’axe stratégique « Savoirs en société » piloté par Claire Giguet (Archéorient) et Alexandre Rabot (HiSoMA), en collaboration avec le pôle communication et médiation scientifique de la MOM, et les membres de la fédération.

> Pour en savoir plus :

MOM

©Jebulon, CC0, via Wikimedia Commons

Les mégalithes. Du mythe à la réalité

LLes mégalithes. Du mythe à la réalité

Le cycle des conférences Pouilloux 2021-2022, organisé par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, se poursuit avec : Les mégalithes. Du mythe à la réalité

 » Dolmens et menhirs sont objet de curiosité et ont alimenté de nombreuses légendes depuis des siècles. C’est d’ailleurs aux celtomanes du XIXe siècle que nous devons ces termes qui les désignent toujours. Carnac ou Stonehenge sont des noms de lieux que chacun connait et qui demeurent emblématiques de ces mégalithes, même s’ils ne sont représentatifs, ni des types de monuments les plus fréquents, ni des régions où ils sont les plus nombreux.
Leur datation, leur origine, comme leurs fonctions ont suscité de nombreuses interprétations, voire polémiques entre chercheurs, dont certaines ne sont pas totalement éteintes. Plus ancienne architecture de pierre du monde, inégalement répartie en Europe, on recense en France près de 5000 « dolmens », dont la construction s’est étalée sur deux millénaires. Au cours de cette longue période, leur aspect, comme leur signification sociale ont été significativement modifiés.
Nous ferons le point des connaissances actuelles sur leur chronologie, leur évolution dans le temps et dans l’espace, ainsi que leur place dans les sociétés du Néolithique.  »

Conférence présentée par : Frédérik Letterlé, Conservateur du Patrimoine, laboratoire ArAr.

Cette conférence sera suivie de la remise du prix Marie-Jo Chavane 2021 (AAMO)

> Consulter le programme de notre cycle de conférence sur notre site web, rubrique « Valorisation » :

MOM

Les architectures de terre en Méditerranée occidentale

LLes architectures de terre en Méditerranée occidentale

L’architecture de terre dans le Midi de la France, du Néolithique à l’époque moderne

Moins connues que les architectures en terre du Proche Orient, d’Asie centrale, du Maghreb et d’Afrique subsaharienne, les constructions à base de terre crue n’en existent pas moins en Méditerranée nord-occidentale depuis le Néolithique. Également moins spectaculaires, car elles appartiennent surtout au domaine de l’habitat et atteignent rarement une échelle monumentale, elles frappent cependant par la variété des techniques mises en œuvre.

Dans les régions du sud de l’Europe ouvertes de tout temps à des apports culturels et techniques de Méditerranée comme d’Europe continentale, des architectures en terre originales illustrent aussi bien l’appropriation de procédés exogènes que l’invention de solutions nouvelles. Les mécanismes de l’appropriation et la genèse des inventions sont parfois difficiles à saisir. Techniques et architectures s’adaptent à des contextes particuliers, du point de vue historique, environnemental, social ou culturel, ce qui en justifie la diversité dans l’espace géographique et la relative instabilité au cours des siècles.

Intervenants : 

  • Claire-Anne de Chazelles, chargée de recherche au CNRS, laboratoire Archéologie des Sociétés Méditerranéennes Montpellier, membre du Labex Archimede

En savoir plus :

Maison de l’Orient et de la Méditerranée – MOM

 

Les maladies des premiers paysans du Proche-Orient

LLes maladies des premiers paysans du Proche-Orient

Sépulture 10, PPNB ancien, Dja’de el-Mughara, Syrie ©E. Coqueugniot

L’invention de l’agriculture et de l’élevage au Proche-Orient, au Xe-VIIe millénaires av. J.-C., s’accompagne d’une modification de l’alimentation et de l’état de santé des populations.

A l’occasion de cette conférence, les types de pathologies que l’on rencontre à la période néolithique seront illustrés par des exemples provenant de sites archéologiques de Syrie et de Chypre. L

Intervenantes : Bérénice Chamel, anthropologue, chercheuse associée au laboratoire Archéorient-MOM et Françoise Le Mort, anthropologue au CNRS, laboratoire Archéorient-MOM

 

Consultez le programme complet des conférences du cycle Jean Pouilloux sur le site :

Maison de l’Orient et de la Méditérannée – MOM