Cycle de médiation – Bien vieillir en ville et liens intergénérationnels

CCycle de médiation – Bien vieillir en ville et liens intergénérationnels

Le vieillissement de la population française est un enjeu majeur auquel acteurs publics, privés et associatifs cherchent à répondre. Si aujourd’hui une personne sur quatre est âgée de plus de 60 ans, il s’agira d’un tiers en 2060, ce qui est susceptible d’entraîner d’importantes évolutions socio-économiques. Acteurs territoriaux et chercheurs se sont intéressés à la question et invitent à trouver des moyens de retarder le plus possible l’entrée des seniors dans la dépendance afin d’alléger les dépenses publiques associées au soin et à la santé. Il faut que les villes se saisissent de cet enjeu au niveau local, afin d’en évaluer les circonstances et d’y répondre de manière appropriée.

La vieillesse est toutefois souvent considérée comme incompatible avec la ville, jeune, active et bruyante. En milieu urbain les aînés font face à de nombreux obstacles et sont peu pris en compte lors de décisions d’aménagement, destinés davantage aux adultes professionnels travaillant en ville. Les seniors pourraient néanmoins grandement bénéficier de ce que les villes ont à offrir. Une offre de transport variée, des commerces et services de proximité accessibles, de nombreuses activités sociales et culturelles, des jardins publics et des courtes distances sont au cœur des besoins des personnes âgées, leur offrant davantage d’autonomie, d’indépendance et d’opportunités de maintenir des liens sociaux et de prévenir l’isolement. Il apparaît alors nécessaire de se libérer de l’opinion selon laquelle ville et vieillesse sont incompatibles et de s’interroger sur les manières de rendre les centres urbains plus accueillants pour les aînés.

 

Dans le cadre de la Semaine Bleue des Seniors, tenue à Lyon du 8 au 14 octobre 2018, le TUBÀ s’intéresse à cet enjeu de vieillissement de la population, en se concentrant tout particulièrement sur trois thématiques : l’intergénération, la mobilité des seniors et les gérontechnologies.

 

Face à l’isolement, la nécessité de recréer du lien

Chaque génération fait face à des défis et à des besoins qui lui sont propres, possède des capacités et expériences différentes et pourrait bénéficier en cela d’une entraide avec les autres. Ainsi, une ville intergénérationnelle cherche à répondre aux besoins de chacun tout en encourageant l’entraide et l’interaction entre personnes d’âges différents. Les seniors d’aujourd’hui et de demain sont qualifiés et ont des compétences qu’il pourrait être bénéfique de recycler et d’utiliser dans la société, par exemple au travers du bénévolat et d’activités sociales, culturelles ou politiques. Pour les seniors, l’intergénération représente une opportunité de renforcer les liens sociaux et de minimiser le sentiment d’isolement. Pour les jeunes, ceci entraîne une meilleure confiance en soi, de meilleurs résultats scolaires et finalement une meilleure insertion sociale et professionnelle. La présence de différentes générations au sein d’un même espace permettrait de lutter contre l’âgisme, et de construire un tissu social plus cohésif.

Dans l’espace privé, cette dynamique intergénérationnelle se manifeste au travers de logement ou d’immeubles partagés par des personnes d’âges variés. D’une part, une colocation intergénérationnelle permet de réunir des seniors propriétaires et des jeunes étudiants ou jeunes ménages cherchant à réduire leur loyer en échange de services tels que des courses, de la compagnie ou des tâches ménagères. D’autre part, les immeubles intergénérationnels accueillent jeunes, adultes, familles et aînés dans des habitations différentes. Des échanges de services peuvent alors se mettre en place entre voisins, comme la garde d’enfants, le tutorat, etc.

Dans l’espace public, on encourage la recherche d’un équilibre entre des espaces multifonctionnels permettant une diversité d’usages et des services destinés à une génération en particulier. Ainsi, une école primaire destinée aux enfants en semaine pourrait se transformer en lieu communautaire et associatif les weekends, offrant à des générations variées l’opportunité de se réunir dans le cadre d’activités et d’événements destinés à tous. Si jeunes et aînés sont aujourd’hui peu pris en compte dans l’aménagement urbain, il est important qu’ils soient invités à participer davantage à la conception et gestion des espaces qui leur sont destinés. Après tout, puisque ceux sont eux qui passent le plus de temps dans leur quartier, pourquoi devraient-ils être les derniers à participer à la prise de décision ? Une ville intergénérationnelle est alors une ville où non seulement de nombreuses générations se côtoient et collaborent, mais où elles s’investissent toutes pour façonner leur environnement et son futur.

 

Mobilité et déplacements

Pour les personnes âgées, la mobilité est le garant de liens sociaux et d’autonomie. Conduire, prendre les transports en commun ou encore marcher leur permet de participer à des activités sociales, de continuer leurs loisirs, et de lutter contre l’isolement. Avec l’âge, des déficiences physiques et cognitives viennent restreindre les déplacements et leur zone de vie. L’arrêt de la conduite, souvent prématurée suite à une sous-estimation de leurs capacités, entraîne les seniors dans la dépendance et les pousse à se tourner vers des formes alternatives de mobilité. L’usage des transports en commun est parfois limité par de nombreux défis, tels que leur fréquence de passage, la présence de sièges à la station, ainsi que la disponibilité des informations sur l’offre de transport.

Le dernier kilomètre est également un enjeu clef : certains aînés craignent de s’aventurer dans des espaces peu sécurisés et mal aménagés, craignant de tomber ou d’être agressé. La mise en place de services d’accompagnements encouragerait les seniors à se déplacer en transport en commun ou sur de courtes distances. En somme, de nombreuses solutions sont disponibles pour faciliter les déplacements des seniors. Il s’agirait désormais de centraliser l’information sur les modes de mobilité alternatifs afin de faciliter la recherche et d’adapter les services aux besoins spécifiques de chaque personne âgée.

 

Gérontechnologies

Les nouvelles technologies de l’information et communication, lorsque destinées à créer de meilleurs cadres de vie pour les personnes âgées et à faciliter leur soin, sont parfois nommées gérontechnologies. De nombreux outils ont été conçus, offrant une variété de services. Certains cherchent à compenser les déficiences des seniors ou à stimuler leurs capacités physiques ou mentales. D’autres cherchent à maintenir du lien social en fournissant des informations sur les activités sociales et culturelles disponibles, des moyens de communiquer facilement avec des proches. Facilitée par les nouvelles technologies, la mobilité inversée consiste à faire venir biens et services au domicile des personnes âgées et semble être une solution intéressante pour les seniors pour qui se déplacer est devenu beaucoup trop contraignant. Les tâches des aidants familiaux peuvent également être allégées par certaines technologies en lien avec le lieu de vie du senior, telles que la télé-sécurité ou la domotique.

Il ne faut toutefois pas croire que la technologie est la réponse à tous les maux des personnes âgées. La fracture numérique, creusée par les expériences professionnelles, les ressources ou les lieux de vie, empêche parfois certaines personnes de se servir de ces technologies par manque de compétences. D’autres refusent tout simplement de s’en servir, refusant de s’y intéresser ou de modifier leur mode de vie. Enfin, malgré les bénéfices qu’elles pourraient apporter, un certain stigmate est associé aux gérontechnologies. L’utilisation de ces technologies doit être appropriée et réfléchie, puisqu’elle peut renforcer le sentiment d’être vieux : en s’en servant les seniors reconnaissent leurs déficiences cognitives ou physiques que le numérique cherche à compenser.

 

Le TUBA propose

L’intergénération, la mobilité et les gérontechnologies sont des thématiques complexes mais qui doivent toutefois être discutées et explorées afin de s’adapter au vieillissement de la population française. C’est pourquoi le TUBA a choisi de s’y intéresser et d’organiser des activités afin de sensibiliser un public varié. Si ces sujets vous intéressent et si vous désirez en apprendre davantage nous vous invitons à découvrir les événements suivants :

  • Une table-ronde sur le numérique comme outil facilitant les déplacements des seniors
  • Une table-ronde sur les liens intergénérationnels
  • Un atelier pour penser et construire une ville intergénérationnelle (dates à venir)
  • Un mini-salon des objets connectés (date à venir)

Les réseaux sociaux, j’arrête quand je veux !

LLes réseaux sociaux, j’arrête quand je veux !

Facebook, Twitter, What’s App et autres : il paraît qu’ils sont tellement addictifs que c’est devenu un problème de santé publique !

Oh ! Vous, vous pourriez TRÈS BIEN vous en passer… Par contre, c’est pour votre ado/votre conjoint.e/votre collègue que vous vous inquiétez…

Venez en discuter autour d’un café avec le docteur Véronique Fonteille, spécialiste en addictologie à l’Hôpital Pierre Wertheimer !

Un rendez-vous libre et gratuit proposé par :

Sciences pour Tous

 

Dans le cadre des rencontres Expresso organisées par Sciences pour Tous

Fête de la Science à l’Ecole d’Ingénieurs en Chimie et Sciences du Numérique | #FDS2018

FFête de la Science à l’Ecole d’Ingénieurs en Chimie et Sciences du Numérique | #FDS2018

  • Je programme mon robot

Les élèves sont invités à se rassembler en équipes pour apprendre à programmer un robot : faites-le se déplacer dans la salle, prendre des photos, prendre un objet… Le langage informatique n’aura plus de secret pour vous !

Intervenants : Y. Layouni, F. Jumel, J. Saraydaryan, R. Leber

Durée : entre 2h et 3h

Public visé : lycéens, étudiants | Inscription obligatoire

 

  • Showroom Robotique et Domotique

Les élèves sont invités à visiter le showroom de l’école, où seront exposés différents robots, et à assister à une présentation pour comprendre comment on programme les robots pour qu’ils exécutent de manière autonome les tâches dans un foyer, ou encore pour qu’ils aient une relation directe avec les occupants du foyer…

Durée : entre 1h et 2h

Intervenants : Y. Layouni, F. Jumel, R. Leber, J. Saraydaryan

Public visé :primaires, collégiens, lycéens | Inscription obligatoire

 

  • Je réalise ma fonction électronique

Les élèves sont invités à découvrir la fabrication d’une LED, puis à réaliser une fonction pour l’allumer, c’est-à-dire, à réaliser un montage électronique permettant d’allumer la LED quand une personne rentre dans une salle ou…

Durée : entre 1h et 2h

Intervenants : Y. Layouni, J. Galvan, F. Joly, H. Razafy

Public visé : primaires, collégiens | Inscription obligatoire

 

CPE LyoN

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

L’impossible modélisation de la société

LL’impossible modélisation de la société

Les phénomènes sociaux peuvent-ils être régis et décrits par des lois mathématiques ? Dans un ouvrage récent, le physicien Pablo Jensen (directeur de recherche au CNRS, membre du Laboratoire de physique de l’École normale supérieure de Lyon (CNRS/Université Claude-Bernard/ENS Lyon). dresse un bilan critique de la tentation modélisatrice qui, à la faveur du développement des big data et des algorithmes, voudrait « mettre la société en équations ». Entretien.

Intégralité de l’article sur le site de CNRS le Journal

La science : de nouvelles intelligences ? | #FDS2018

LLa science : de nouvelles intelligences ? | #FDS2018

A l’occasion de la Fête de la Science, les acteurs de la recherche se mobilisent pour vous faire découvrir tout ce qu’il se cache derrière le mot recherche. Langage, numérique, mobilité, neurosciences, développement durable, autant de domaines qui nous questionnent et nous fascinent.

Au programme ateliers, projections, échanges en présence des acteurs de la recherche d’aujourd’hui.

Programmation complète à découvrir sur le site de la Médiathèque de Bron début septembre.

Intervenants : membres d’unité de recherche CNRS, INRA, Ifsttar, Inserm, Irstea

Public visé : à partir de 8 ans | Inscription obligatoire

 

Médiathèque Jean Prévost, ville de Bron

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

Le numérique, aubaine ou menace pour l’environnement ? | #FDS2018

LLe numérique, aubaine ou menace pour l’environnement ? | #FDS2018

Tout public :  jeudi 11 et vendredi 12 octobre de 8h30 à 13h00
Public visé : à partir de 11 ans | Entrée libre

Scolaires : jeudi 11 et vendredi 12 octobre de 9h30 à 11h30
Public visé : collégiens, lycéens, étudiants 
| Inscription obligatoire

 

De nos jours, les objets connectés sont très présents dans notre quotidien. Ils nous font miroiter un futur meilleur. Mais ces objets peuvent-ils nous aider à réduire nos consommations d’énergie à la maison et au bureau ?

A travers plusieurs ateliers, les participants sont invités à s’interroger, à tester des objets connectés, à échanger autour des écogestes possibles dans la vie numérique…

Dans le cadre du projet européen THE4BEES, Hespul a installé des capteurs de mesure dans la Maison de l’Environnement qui serviront de support démonstratif.

Intervenants : Hespul

 

Maison de l’Environnement

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

Numérique à la MJC | #FDS2018

NNumérique à la MJC | #FDS2018

  • Inmarsat : international maritime satellite organization
    Mercredi 10 octobre, 14h – 16h. Samedi 13 octobre, 10h – 12h puis 14h – 16h

Au cours de cet atelier, découvrez le trafic des avions et les bulletins météo marine de l’ensemble de l’Atlantique. Mesurez ainsi l’efficacité et l’utilité des satellites tel que l’Inmarsat (International maritime satellite organization).

Intervenants : RadioAmateurs

 

  • Workshops robotique
    Mercredi 10 octobre, 14h – 16h. Samedi 13 octobre, 10h – 12h puis 14h – 16h

Participez à un workshop dédié à la programmation des robots autonomes. C’est l’occasion pour vous d’approfondir vos bases en robotique en travaillant à partir de plateformes motorisées sous Arduino. Au programme : techniques et dispositifs nécessaires au contrôle d’actionneurs et de capteurs, algorithmes d’évitement, problématiques spécifiques à l’espace scénique…

Intervenants : Jean Ray, Xavier Devert, Franck Cramet, EbulliScience

Public visé : 3 ans + | Inscription obligatoire

 

  • Construire son PC avec une Rapsberry Pi
    Samedi 13 octobre, 10h – 16h

Découvrez une alternative au PC et à Windows avec les plateformes Open Source que sont le Rapsberry Pi et Linux. Profitez-en pour créer votre propre équipement électronique à partir de briques simples !

Intervenant : Hubert Adane

Public visé : familles | Inscription obligatoire

 

  •  Pilotage de drone
    Samedi 13 octobre, 10h – 16h

Abordez les phases de décollage et d’atterrissage, la réglementation, les différents modes de vols, pour piloter un drone civil. En double commande avec votre instructeur, après un cours d’entraînement, vous aurez l’occasion de prendre le contrôle du drone en toute sécurité.

Intervenant : Franck Cramette

Public visé : 11 ans + | Inscription obligatoire

 

 MJC Sainte-Foy-les-lyon

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

Pop’Sciences Mag | À quoi rêvent les intelligences artificielles ?

PPop’Sciences Mag | À quoi rêvent les intelligences artificielles ?

Pop’Sciences fête sa 1re année d’existence…

À cette occasion, nous publions la première édition du webmagazine Pop’Sciences Mag. 

Pop’Sciences Mag propose des contenus originaux, captivants, intéressants, sur les enjeux de société auxquels la recherche apporte des clés de compréhension. Ils proposent d’approfondir ces thématiques au travers d’un travail d’enquête et de rédaction. Une plongée au cœur des laboratoires de recherche du territoire lyonnais, à la rencontre des scientifiques, des penseurs, des innovateurs et des citoyens donnant matière à des reportages, interviews, immersions, portraits…

La première édition de ce magazine s’intéresse à la question de l’intelligence artificielle 

Ella the great trumpette - Photographies, superposition et retouche numerique (c) Julien Richetti, 2016

(c) Julien Richetti, 2016

ÀÀ quoi rêvent les intelligences artificielles ?

Poser cette question, c’est supposer que les machines dites intelligentes sont dotées d’une faculté proprement humaine : celle qui nous permet de nous projeter dans une réalité désirable. D’espérer, en somme.

Nous n’en sommes pas là, loin s’en faut, nous disent les experts lyonnais que nous avons rencontrés. Qu’ils soient philosophes, ingénieurs, médecins ou chercheurs, ils nous mettent en garde contre les fantasmes qui entourent cette nouvelle révolution technologique. Certes, l’intelligence artificielle va nous ouvrir un immense champ de possibilités, mais elle sera surtout ce que nous déciderons d’en faire.

Une chose est sûre, comme le rappelle l’ami Nao dans la vidéo d’introduction, cela va nous demander quelques ajustements…

Lire le Mag

Médecine et Numérique, une rupture fondamentale scientifique, sociale et anthropologique

MMédecine et Numérique, une rupture fondamentale scientifique, sociale et anthropologique

Conférence de la Confluence des Savoirs, qui fait intervenir, sur un sujet de société, un scientifique et un artiste.

Avec Mehdi Benchoufi, médecin, chef de clinique à l’hôpital Hôtel Dieu à Paris, agrégé de mathématique, président du club JADE et une création de la compagnie théâtrale « Il sera une fois ».

Gratuit et ouvert à tous, sous réserve d’inscription préalable sur le site de la Confluence des Savoirs en cliquant ici

Présentation de la Conférence

Il faut voir dans l’intelligence artificielle davantage qu’une nouvelle donne technologique dont il faudrait intégrer les opportunités : nous assistons à une rupture sur le plan social et anthropologique qui transformera notre système de santé rupture que l’on peut exprimer par 3 « c » :

Connectivité, avec la possibilité de mettre en relation instantanément quasiment tous points de la planète

Collectivité, avec la possibilité d’échanges directs et l’organisation de groupe de discussion

Calculabilité, avec la possibilité de disposer et de « digérer » des masses énormes de données, permettant en particulier de meilleures analyses prédictives et préventives

C’est la fin de l’unité de temps, puisque réel, de lieu, puisque distribué, et d’action, puisque anticipée.

Comment anticiper les mutations en cours, d’acter le principe de ce que nous entrons dans une ère de rupture technologique permanente afin de profiter des opportunités offertes par ses évolutions ?

Qui sera à la manœuvre de la conduite du changement ? :  Comment éviter une adaptation subie à des changements menés par les seuls acteurs technologiques dont la maîtrise des data et le savoir-faire algorithmique les imposent comme incontournables dans la santé de demain ?

Mehdi Benchoufi apportera son point de vue de médecin, agrégé de mathématiques, et de président du club Jade, Think-Tank national dédié aux enjeux socio-politiques du numérique.

La soirée sera complétée par une création impertinente et humoristique de la compagnie théâtrale « Il sera une fois ».

Mehdi Benchoufi, docteur en médecine et agrégé de mathématiques, est chef de clinique, Département d’Epidémiologie, à Hôpital Hôtel Dieu à Paris. Il est membre du Conseil numérique de l’AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris) et du Conseil scientifique de la Fondation pour la recherche médicale de l’AP-HP.

Il est le Fondateur et Président du Club JADE, Think-Tank dédié aux enjeux socio-politiques du numérique, notamment en ce qui concerne la démocratie collaborative, l’Europe et l’innovation. Le club est le promoteur de processus d’innovation notamment en matière d’e-santé.

Depuis seize saisons, la compagnie théâtrale lyonnaise « IL SERA UNE FOIS », collectif d’artistes professionnels du spectacle vivant, crée sur mesure évènements et interventions théâtrales en des lieux inattendus : musées, chantiers, rues, châteaux, hôpitaux, bibliothèques, entreprises… Elle privilégie la création de personnages insolites dont le comportement ludique doit accrocher le regard du visiteur, susciter un éclat de rire et peut-être l’envie de jouer ou de rêver…Ce comique spectaculaire ou subtil repose essentiellement sur une contradiction, un contraste, un décalage entre ce que l’on attend et ce qui se produit, entre ce qui devrait être et ce qui est…

Climat, énergie et numérique

CClimat, énergie et numérique

Rencontre des Savoirs avec Stéphane Grumbach, Directeur de Recherche à l’Institut National en Recherches Informatiques Avancées  – INRIA & Directeur Adjoint de l’Institut Rhônalpin des systèmes complexes – IXXI/ENS de Lyon

Dans le cadre des Rencontres Scientifiques Nationales de Bron
En partenariat avec l’IFSTTAR et l’ENTPE

Inscription obligatoire :  contact@archipel-cdcu.fr

En savoir plus