Le projet ENA : les scientifiques impliqués | Visages de la science

LLe projet ENA : les scientifiques impliqués | Visages de la science

Le projet ENA « Expérimentation de Navettes Autonomes » s’attache à répondre à la problématique du droit à la mobilité partout et pour tous. Pour répondre aux besoins et aux attentes des usagers en termes de mobilité (offre de service, sécurité, confort, etc.) de nombreux scientifiques sont impliqués et collaborent tout au long des différentes étapes du projet.

© Sophie Jeannin – Univ. Gustave Eiffel

Zoom sur les scientifiques du projet ENA de l’Université Gustave Eiffel – campus de Lyon

  • Maël Berge

Ingénieur d’étude au Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC), Maël travaille sur le volet « confort et sécurité des voyageurs ». Il cherche à évaluer l’inconfort et le risque de chute des passagers se tenant debout dans les navettes autonomes au court de diverses situations.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Véronique Cerezo

Directrice du campus de Lyon et chercheuse associée au Laboratoire Environnement, Aménagement, Sécurité et Eco-conception (EASE), Véronique travaille avec son équipe sur le développement d’un modèle d’estimation embarqué de l’adhérence des pneus du véhicule autonome. L’objectif final est de définir, en temps réel et le plus précisément possible, son délai de freinage.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Audrey Charnoz

Ingénieure d’étude au Laboratoire Ergonomie et Science Cognitive pour les Transports (Lescot), Audrey travaille sur les volets « acceptabilité » et « acceptation » des navettes autonomes par les (futurs) usagers.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Vous souhaitez en savoir plus sur la technique employée par les scientifiques en sciences humaines et sociales pour récolter l’avis des usagers sur une nouvelle technologie comme les navettes autonomes ?

Article Focus Group

  • Fabien Moreau

Ingénieur en conception et développement d’expérimentations au Laboratoire Ergonomie et Science Cognitive pour les Transports (Lescot), Fabien intervient sur plusieurs volets, principalement liés à l’instrumentation et au recueil de données dans les navettes autonomes.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Thomas Robert

Chargé de recherche au Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC), Thomas travaille sur le lien entre la dynamique de la navette (accélérations, freinages, …) et le confort des passagers assis et debout.

Ses activités de recherches concernent l’analyse et la simulation du mouvement humain, avec un intérêt particulier pour les questions liées au maintien de l’équilibre et aux chutes.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Vous vous questionnez sur la façon de marcher avec des échasses géantes ?

Thomas Robert vous apporte des réponses dans cet épisode de l’émission On n’est pas que des cobayes

  • Philippe Vezin

Directeur de recherche au Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC), Philippe articule ses recherches autour d’une problématique, celle de  » comprendre le comportement et la tolérance aux chocs pour améliorer la protection des usagers des transports « . Il coordonne le volet scientifique du projet ENA.

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Vous voulez savoir comment on peut sauter dans une benne comme dans les films ?

Philippe Vezin vous apporte des réponses dans cet épisode de l’émission On n’est pas que des cobayes

 

Des membres du Laboratoire aménagement économie transports (LAET) sont également impliqués dans le projet ENA. Ils travaillent principalement sur la méthodologie d’évaluation des expérimentations, et plus précisément sur l’interface entre évaluation socio-économique et environnementale de ce nouveau service de transport qu’est la navette autonome.

Découvrez-les :

  • Jean-Pierre Nicolas

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

  • Louafi Bouzouina

> Lire son portrait sur l’espace sciences et société

Coronavirus, Covid-19… S’informer | Recensement des avancées de la recherche

CCoronavirus, Covid-19… S’informer | Recensement des avancées de la recherche

La recherche sur le coronavirus et la maladie provoquée est en constante évolution. De nombreux organismes dans le monde entier travaillent sur plusieurs axes de recherche, croisant plusieurs disciplines scientifiques, que soit pour mieux connaître le virus et le combattre, proposer des tests de dépistage, mettre au point un vaccin, étudier les effets du confinement, modéliser la propagation, connaître l’impact économique, etc.

Cette page recense, depuis le début de l’épidémie, des sources d’informations fiables afin de montrer les avancées de la recherche, en particulier à Lyon et Saint-Étienne, et vous permettre d’être informé.

Cette page est actualisée régulièrement.

Vaccin contre virus

©Ivan Diaz sur Unsplash

En parallèle, Pop’Sciences prépare un dossier sur les vaccins et vaccination : De la variole à la Covid : les vaccins entre peurs, espoirs et raison

>> A paraître début juin 2021…

 

 

—————————–

COVID-19 :  pour CoronaVIrus Disease, maladie infectieuse respiratoire.

Coronavirus : nouveau virus, agent responsable de cette maladie (du latin « virus à couronne », du fait de son apparence au microscope électronique).

—————————–

Qu’est-ce que le Coronavirus et la COVID-19 ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des Coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS.

Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus, nommé SARS-CoV-2. La maladie infectieuse provoquée par ce coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé – OMS. Le 11 mars 2020, l’OMS a qualifié la situation mondiale du COVID-19 de pandémie.

La maladie se transmet par les gouttelettes (sécrétions projetées invisibles lors d’une discussion, d’éternuements ou de toux). On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection. Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains souillées par des gouttelettes.
C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie.

AAVANCÉES DE LA recherche sur la CoVid-19

> Les laboratoires de recherche mobilisés

> A Lyon et Saint-Étienne

>>> Voir les 16 projets | Quelques unes des thématiques : caractérisation de la fatigue chronique chez les patients, perte de l’odorat et du goût, sortie de confinement, Covid-19 et animaux de compagnie, mécanismes immunologiques…

Comment le Covid-19 perturbe-t-il notre odorat ?, podcast CNRS, La parole à la science, 5-02-2021

Covid-19 : odorat et qualité de vie – CRNL, CNRS, Inserm, Université Claude Bernard Lyon 1, Université Jean Monnet, 20-04- 2020

Avec la Covid-19 on met enfin le nez sur la perte de l’odorat, CNRS Le Journal, 30-12-2020

Covid-19 : la perte d’odorat, signal précoce pour éviter l’engorgement des hôpitaux ?, Cortex Mag, LabEx CORTEX – UdL, 9-12-2020

  • Covid et masques :

Quels masques pour quelles applications dans la lutte contre les maladies infectieuses ?, vidéo Musée de sciences biologiques Dr Mérieux, Université Claude Bernard Lyon 1, 30-03-2021

Masques de protection et recyclage : compatibles ?, INSA Lyon, 20-07-2020

Masques de protection : la piste prometteuse du recyclage, CNRS Le Journal, 31-03-2020

Le laboratoire Virpath du CIRI (Centre International de Recherche en Infectiologie de Lyon) dirigé par Bruno Lina, PUPH UCBLI/HCL, et Manuel Rosa Calatrava, DR Inserm, est un laboratoire associé à l’OMS qui héberge le CNR des virus respiratoires (dont la grippe). A ce titre, le versant hospitalier du laboratoire est impliqué dans le diagnostic et le versant recherche a pu très tôt avoir accès à des échantillons cliniques et ainsi être en capacité d’isoler et amplifier des souches du virus SARS-CoV-2.

VirPath a ainsi caractérisé plusieurs modèles pré-cliniques d’infection dans le but de tester plusieurs molécules de leur portefeuille. Leur approche innovante est basée sur le repositionnement de médicaments déjà sur le marché pour de nouvelles indications thérapeutiques antivirales et présente l’avantage majeur de diminuer drastiquement la durée et les coûts de développement de cette nouvelle génération d’antiviraux. Le laboratoire a validé sa stratégie contre la grippe avec notamment la mise en place d’un essai clinique de phase 2b (FLUNEXT TRIAL PHRC #15-0442 – ClinicalTrials.gov identifier NCT03212716).

> Ailleurs en France et dans le monde 

CConfinement, distanciation, crise économique…

La covid-19 par le biais des sciences humaines et sociales

—————————————————————————————–

Qu’est-ce qu’une épidémie ? Comment se développe-t-elle ? Quelles mesures pouvons-nous prendre ?

Explications de Franck Chauvin, Professeur de Santé Publique à l’Université Jean Monnet et Président du Haut Conseil de la Santé Publique – Mars 2020 :

Le futur des grands télescopes

LLe futur des grands télescopes

L’Extremely Large Telescope en construction dans le désert d’Atacama (Chili)

En 2020, le télescope spatial Hubble a fêté ses 30 ans de carrière. Des planètes de notre système solaire jusqu’aux galaxies les plus lointaines, ce télescope a livré plus d’un million d’images époustouflantes, dont certaines ont bouleversé l’astronomie. Alors qu’Hubble approche de la retraite, une nouvelle génération de télescopes promet elle aussi de changer notre vision de l’Univers, en scrutant des détails toujours plus fins et ténus. Quels sont ces géants de demain ? Que verront-ils ? Quels défis posent-ils ?

Alexandre Jeanneau, ingénieur au Centre de Recherche Astrophysique de Lyon, nous parlera du futur des grands télescopes.

Rendez-vous sur la chaîne Twitch de l’Observatoire de Lyon pour suivre en direct la conférence !

>> Suivre la conférence :

Chaîne Twitch – Observatoire de Lyon

EEn savoir plus

RchRch

RRchRch

Le magazine de la recherche de l’Université Lumière Lyon 2

Rchrch a pour ambition de partager les savoirs et les connaissances en train de s’élaborer dans les 32 laboratoires de recherche de notre Université, de décrypter le monde qui nous entoure et de rendre la recherche et ses résultats accessibles à toutes et tous. Il rappelle ainsi, au fil des pages, à quel point les Sciences humaines et sociales, dans leur très grande diversité, sont indispensables à la pensée humaine et à l’intelligence des sociétés.

Au sommaire de chaque numéro : un dossier thématique, des regards croisés de chercheur.es sur un thème d’actualité, des explorations de projets et partenariats de recherche, un grand entretien avec un.e chercheur.e, un tête-à-tête avec un.e doctorant.e, un focus sur une structure de recherche, et pleins d’autres choses encore… ! Chaque numéro sera également l’occasion d’une collaboration avec un.e illustrateur/trice différent.e.

>> Consulter le magazine de la recherche de l’Université Lumière Lyon 2 :

RchRch n°1 – Janvier 2021

RchRch

RRchRch

Rchrch a pour ambition de partager les savoirs et les connaissances en train de s’élaborer dans les 32 laboratoires de recherche de notre Université, de décrypter le monde qui nous entoure et de rendre la recherche et ses résultats accessibles à toutes et tous. Il rappelle ainsi, au fil des pages, à quel point les Sciences humaines et sociales, dans leur très grande diversité, sont indispensables à la pensée humaine et à l’intelligence des sociétés.

Au sommaire de chaque numéro : un dossier thématique, des regards croisés de chercheur.es sur un thème d’actualité, des explorations de projets et partenariats de recherche, un grand entretien avec un.e chercheur.e, un tête-à-tête avec un.e doctorant.e, un focus sur une structure de recherche, et pleins d’autres choses encore… ! Chaque numéro sera également l’occasion d’une collaboration avec un.e illustrateur/trice différent.e.

>> Découvrir le magazine de la recherche de l’Université Lumière Lyon 2 :

RchRch n°1 – Janvier 2021

Les femmes et la recherche universitaire en Europe

LLes femmes et la recherche universitaire en Europe

La Journée internationale des femmes et des filles des sciences, le11 février, est une journée pour confronter, échanger, sensibiliser au changement et offrir les outils nécessaires pour susciter l’intérêt et informer sur la pertinence de la recherche, notamment scientifique, en partageant les succès et les réalisations des femmes.

A cette occasion, Arqus European University Alliance organise un événement en ligne sur les femmes et le monde universitaire.

Intervenantes :

  • Hélène Courtois, Université Claude Bernard Lyon 1 (France)
  • Sandra Pralgauskaitė (Université de Vilnius)
  • Margarita Sánchez Romero (Université de Grenade)
  • Renate Dworczak (Université de Graz)

Modératrice : Annalisa Oboe (Université de Padoue)

Rencontre exclusivement en anglais

>>> Suivre le débat en direct

En savoir plus :

Arqus – Université de Lyon

 

Parlons DATA, parlons méthodes !

PParlons DATA, parlons méthodes !

Les acteurs du projet d’expérimentations de navettes autonomes (projet ENA) se sont réunis au mois de mars, pour convenir d’une méthodologie d’identification et de gestion des données, potentiellement produites ou utilisées sur chacun des territoires. La mise en place de cette méthodologie commune est apparue comme essentielle aux membres du consortium pour répondre aux enjeux de confidentialité, de partage et de diffusion des données.

Lire l’article complet

Quand les chercheurs recréent l’ambiance d’un café pour le recueil de données

QQuand les chercheurs recréent l’ambiance d’un café pour le recueil de données

Le projet d’expérimentations de navettes autonomes (projet ENA) propose de répondre à la problématique du droit à la mobilité pour tous et partout. Pour cela, les besoins et les attentes des usagers, en terme de mobilité (offres de service, sécurité ou encore confort), doivent être recueillis et analysés sur chaque territoire d’expérimentation.

Les futurs usagers de cette nouvelle technologie seront, pour cela, invités à participer à des « focus group » (ou groupes de discussions), technique de recueil de données propre aux sciences humaines et sociales, qui facilite l’échange et la discussion des participants.

Lire l’article complet

 

Dernières nouvelles du ciel

DDernières nouvelles du ciel

Johan Richard, astrophysicien au Centre de recherche astrophysique de Lyon, propose une conférence en ligne et en direct mardi 8 décembre à 18 h.

Il nous parlera des actualités astronomiques du moment : les apports du télescope Arecibo, les nouvelles observations Gaia mises à disposition des astronomes, les aventures de la sonde Chang’e 5 sur la Lune, etc.

 

Venez nous rejoindre sur la chaîne Twitch de l’observatoire de Lyon !

Plus d’informations par ici

Nanoparticules d’argent – Tueuses de coronavirus ?

NNanoparticules d’argent – Tueuses de coronavirus ?

Une technologie à base de particules d’argent, destinée à des revêtements pourrait réduire la charge virale des coronavirus.
Le procédé est développé et breveté par le groupe isérois SergeFerrari. L’analyse de Virginie Monnier, Maîtresse de conférences en chimie à l’École Centrale Lyon. Cette spécialiste de chimie des surfaces effectue son activité de recherche à l’INL – Institut des Nanotechnologies de Lyon.

Lire la suite