La recherche de la diversité des mondes

LLa recherche de la diversité des mondes

Pour sa troisième conférence en ligne, l’Observatoire de Lyon vous donne rendez-vous avec Isabelle Vauglin, chercheuse au Centre de recherche astrophysique de Lyon (CRAL) pour parler des exoplanètes !

La quête de nouveaux mondes est très ancienne mais la preuve de l’existence de planètes extrasolaires date seulement de 1995. Les astronomes ont mis au point des moyens d’observation très précis et complexe pour arriver à les détecter tels que les instruments ELODIE, HARPS, ASTEP et maintenant SPHERE. Au programme : une présentation des différentes méthodes développées pour détecter les planètes extrasolaires, un tour d’horizon de la diversité des exoplanètes connues et la grande question : « Sont-elles habitables et habitées ? ».

Pour assister à cette conférence, il vous suffit d’aller sur la chaîne Twitch de l’Observatoire de Lyon :

Se connecter

La création d’un compte n’est pas nécessaire, sauf pour pouvoir interagir en direct et poser vos questions à Isabelle Vauglin (il est aussi possible de le faire par mail ou via le compte Twitter de l’Observatoire @obsLyon).

Où la vie peut-elle exister aujourd’hui dans le système solaire ?

OOù la vie peut-elle exister aujourd’hui dans le système solaire ?

“La vie “à la mode terrestre” (bactéries, animaux …) nécessite trois caractéristiques environnementales pour prospérer : (1) de l’eau liquide, (2) de petites molécules carbonées comme CO2 ou CH4 , et (3) de l’énergie “noble” lui permettant de transformer les petites molécules en macromolécules complexes. Et au début, avant que la vie “sache” faire ces macromolécules, il lui a fallu les trouver toutes faites pour démarrer. […] »

« L’eau liquide existe dans de très nombreux sites dans le système solaire : Terre bien sûr, sous-sol profond de Mars, océans sous les “banquises” des corps de glace…Les petites molécules carbonées sont présentes partout. L’énergie “noble” est présente à la surface des corps (lumière), mais aussi en profondeur quand de l’eau liquide est en contact avec des roches. Et les macromolécules complexes sont fabriquées dans les comètes et les météorites (qui tombent sur les planètes et les satellites), et là où de l’eau liquide touche des roches.

Où y a t’il (et où y a-t-il eu) ces 4 conditions à la fois dans le système solaire ? Sur Terre, dans le sous-sol profond de Mars, dans les océans sous-glaciaires d’Europe et d’Encelade, et peut-être dans les océans profonds de Cérès et de Pluton. Il ne reste plus qu’à aller voir si une quelconque forme de vie s’y est développée.”

Pierre Thomas.

 

Club d’astronomie de Lyon Ampère