Vivre les « fournaises urbaines »

VVivre les « fournaises urbaines »

Affiche de l'enqête Comment vivre dans les fournaises urbaines ?

©Triangle/Lyon 2

Il n’y a désormais plus de doute : 70% des enquêté.e.s expliquent observer des évolutions du climat au quotidien dans les villes concernées, 56% des personnes interrogées affirment que le changement climatique a des effets concrets sur les modes de vie quotidiens.

Autre résultat significatif : les ressentis de suffocation et d’asphyxie sont omniprésents, tout autant qu’un sentiment quasi unanime d’injustice pour 88% des enquêté.e.s, mais aussi de colère et parfois d’impuissance dans les capacités d’action habitantes. Lorsque l’on ajoute que la majorité des personnes enquêtées en appellent maintenant à une transformation radicale des sociétés par l’écologie, et que certaines sont prêtent à l’autolimitation voire la déconsommation, voilà autant de résultats qui marquent ce travail de recherche dont les principaux éléments de synthèse sont disponibles dans le document joint.

Fruit d’une coopération entre l’Université Lumière Lyon 2, l’UMR Triangle et l’association Notre affaire à tous, l’enquête Vivre les fournaises urbaines repose sur un travail qualitatif de 130 entretiens longs conduits dans 5 métropoles et villes moyennes du sud de la France (Marseille, Montpellier, Perpignan, Narbonne et Nîmes) durant l’été 2019.

Guillaume Faburel, professeur à l’Université Lyon 2, trois doctorant.e.s (Fabian Lévêque, Karl Berthelot, Loriane Ferreira), une post-doctorante (Mathilde Girault), de l’UMR Triangle, et huit étudiantes ont analysé les vécus quotidiens du changement climatique en milieu urbain, le regard que les populations portent sur l’action des collectivités et des pouvoirs publics en la matière ainsi que les nouvelles formes d’engagements écologiques dès lors mises en œuvre.

Ce travail a déjà fait l’objet de deux restitutions publiques (Marseille, Montpellier) courant février 2020, ainsi que d’une publication dans Up Le Mag. D’autres articles pour des revues scientifiques (Métropoles) et des médias grand public (Reporterre, Politis, Médiapart) sont en cours d’écriture. D’autres projets de valorisation et de médiation, comme une série de portraits filmés, seront réalisés durant l’été 2020.

AA LIRE

 

En savoir plus :

Université Lumière Lyon 2

A l’Ecole de l’Anthropocène 2020

AA l’Ecole de l’Anthropocène 2020

Retrouvez-nous à la 2ème édition de « A l’Ecole de l’Anthropocène », du lundi 27 janvier au dimanche 2 février 2020, sur trois sites (Halles du Faubourg, Comoedia, Perrache) ! 

Des chercheurs, enseignants, étudiants, artistes, penseurs, activistes, vous accueillent pour explorer, ensemble, les enjeux et les possibles des mondes urbains anthropocènes.

Toutes les informations sur la semaine sur notre site ecoleanthropocene.universite-lyon.fr

La page Facebook de l’événement 

Animations pour tous les publics

7 Cours publics | 7 Débats et conférences | 25 Séminaires et ateliers | Lectures | Espace Librairie | Performances Spectacles (danse) | Bal | Exposition | Podcasts et émissions de radio | Ateliers jeunesse | Programmation spéciale au cinéma Comœdia | Artistes en résidence…

Des thèmes passionnants à explorer ensemble

Coexister dans l’anthropocène / Habitat et changement climatique / L’ère du contrôle numérique / Urbanisation et bouleversement du système planétaire / A-t-on vraiment eu raison d’inventer l’agriculture ? / Le motif de l’enquête/ La recherche a-t-elle les pieds sur Terre ? / Les îlots de chaleur en ville / Politiques et poétiques énonciatives à l’heure de l’anthropocène / Le post-capitalisme réparateur / Quelle politique de la terre face à l’anthropocène ? / Habiterons-nous des cabanes ? / Décoloniser l’écologie / Comment lire un rapport du Giec ? / Éco-féminisme / Repenser le soin et l’hôpital habitable…

« A l’Ecole de l’Anthropocène est un événement sans équivalent en France et sans doute même au-delà. Je remercie toute l’équipe de programmation et de production, tous nos partenaires et bien sûr tous nos invités, qui ont accepté de nous accompagner dans l’aventure. Notre but est bien de stimuler la réflexion collective, plus que jamais indispensable, afin d’imaginer, ensemble, de nouvelles manières d’habiter le Monde, plus justes, plus solidaires, plus conscientes de la nécessité de préserver et réparer la terre, afin de garantir que nous puissions toujours y vivre ». 

Michel Lussault, géographe, Directeur de l’Ecole urbaine de Lyon

Illustration : Johann Rivat, Flamingo, 2013.