VOUS ÊTES CURIEUX DE SCIENCES ? PARTICIPEZ AUX COULISSES DE POP'SCIENCES !

Je m'engage !

L’ethnographie éclaire la perception du changement climatique aux Kiribati

LL’ethnographie éclaire la perception du changement climatique aux Kiribati

Christine Ambard a déjà plusieurs fois foulé le sol des îles de Kiribati (Pacifique central), à la rencontre des populations particulièrement affectées par la soudaine et récente montée des eaux sur l’archipel.

Les îles Kiribati sont menacées de disparaître sous les eaux du grand océan d’ici 2050 si rien n’est fait pour enrayer le phénomène. Les travaux de cette anthropologue en devenir s’intéressent aux discours, aux expériences et aux représentations qu’ont des insulaires de la notion de changement climatique … Loin de celles communément admises par le monde occidental et davantage tournés vers la nature et l’environnement végétal.

Christine Ambard est étudiante en anthropologie à l’Université Lumière Lyon 2 (Master) et se prépare à poursuivre une thèse de doctorat au Laboratoire d’Anthropologie des Enjeux Contemporains (CNRS. Dir : Michèle Cros)

Interview de Grégory Fléchet, réalisée par Visée.A, pour le Pop’Sciences Mag#4 : LE MEILLEUR EST-IL A VENIR ?

 

Expérimenter la route de 5ème génération

EExpérimenter la route de 5ème génération

Que signifie la route de 5ème génération, dite R5G© ?

L’Ifsttar propose un film d’animation sur « la route intelligente », sujet de nombreuses études au sein de ses équipes de recherche sur les transports.

ELEA, le petit robot, s’adresse au jeune public (niveau collège) pour lui faire partager son expérience scientifique.

ELEA le petit robot expériemente la route de 5ème génération. Crédits : Visée.A Production et Ifsttar

ELEA le petit robot expérimente la route de 5ème génération.
Crédits : Visée.A Production et Ifsttar

 

Découvrez le film d’animation sur l’espace web Science et Société de l’Ifsttar.

Contact : openexperience@ifsttar.fr

Expérimenter le véhicule autonome

EExpérimenter le véhicule autonome

L’Ifsttar propose un film d’animation sur la thématique du véhicule autonome, sujet de nombreuses études au sein de ses équipes de recherche sur les transports.

ELEA, le petit robot, s’adresse au jeune public (niveau collège) pour leur parler de l’autonomie..d’un véhicule « en grandissant tu deviens de plus en plus autonome. Imagines-tu que les voitures soient capables d’agir comme un humain, en remplaçant le conducteur, grâce à des capteurs et ordinateurs ? »

 

ELEA le petit robot expérimente le véhicule autonome. Crédits : Visée.A Production et Ifsttar

 

Retrouver l’animation ainsi que la ressource pédagogique sur l’espace Science et Société de l’Ifsttar.

Contact : openexperience@ifsttar.fr

Semaine du cerveau

SSemaine du cerveau

Manifestation internationale, la Semaine du Cerveau revient chaque année au mois de mars. Au programme : conférences, ateliers, spectacle, portes ouvertes et rencontres, pour tout savoir de cet organe incroyable et rencontrer les scientifiques qui explorent au quotidien les mystères de notre cerveau.

Depuis plusieurs décennies, les recherches sur le cerveau connaissent un essor considérable, avec des découvertes spectaculaires à toutes les échelles, de la compréhension de ses mécanismes de développement aux dernières méthodes d’imagerie permettant de visualiser l’ensemble du fonctionnement cérébral.

Pour sa 21e édition, la Semaine du Cerveau à Lyon a proposé, du 5 au 20 mars 2019, une plongée dans la recherche en neurosciences, en particulier dans les domaines de la perception, de l’action, de la mémoire ou du développement.

Coordonné par la Société des Neurosciences, la programmation est particulière à chaque territoire. A Lyon,1600 personnes sont venues assister aux différents évènements.

Voir ou revoir les conférences

PPodcasts

 

Semaine du cerveau 2019 – Conférence du 12 mars / © LabEx ASLAN

Semaine du Cerveau 2019-Conférence du 13 mars / ©E. Le Roux

Semaine du Cerveau 2019-Conférence du 11 mars / ©LabEx ASLAN

Le pouvoir insoupçonné de la musique sur notre cerveau

LLe pouvoir insoupçonné de la musique sur notre cerveau

Comment le cerveau perçoit-il la musique et comment la musique peut-elle stimuler le cerveau ? Quels peuvent être ses effets bénéfiques sur le cerveau, sain et pathologique, de l’enfant à la personne âgée ?

Les travaux de Barbara Tillmann, chercheuse au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, s’attachent à décrypter les mécanismes cognitifs et neuronaux permettant au cerveau humain de percevoir les structures musicales. Récompensée en 2004 par la Médaille de bronze du CNRS, elle obtient ensuite la Médaille d’argent du CNRS en 2016.

Cette conférence musicale exceptionnelle, avec la complicité de Valentin Guichard, pianiste, a eu lieu le 3 avril 2019 au Musée des Confluences, dans le cadre des 80 ans du CNRS.

Revoir la conférence en vidéo

 

Pourquoi l’Occident redécouvre la méditation ?

PPourquoi l’Occident redécouvre la méditation ?

Les sociétés occidentales s’intéressent de plus en plus à la méditation, elle est même enseignée à l’Université : pourquoi un tel succès ?

La méditation est souvent identifiée à l’Orient et au Bouddhisme, mais elle existait sous d’autres formes en Occident : comment était-elle pratiquée ? Pourquoi la méditation suscite-t-elle cet intérêt grandissant aujourd’hui ? Quels sont ses bienfaits sur le cerveau et sur le corps ?

Les conférenciers abordent ces questions sous trois angles : tout d’abord en expliquant ce qu’est la méditation chrétienne, puis en exposant pourquoi les scientifiques s’intéressent à la méditation aujourd’hui et enfin en partageant la pratique de la méditation avec des patients du centre hospitalier Lyon Sud.

Intervenants : Xavier Pollart psychologue, Oussama Abdoun, chercheur au Centre de Recherches en Neurosciences de Lyon,  Jeanne-Marie Serot, psychiatre.

En savoir plus sur les intervenants :

BU Lyon 1

Cette conférence a eu lieu dans le cadre du 10e festival Science et Manga, fév-mars 2019, à la BU Sciences Lyon 1

 

Voir la conférence :

Une philosophie de terrain ?

UUne philosophie de terrain ?

Tandis que, depuis quelques années, les frontières entre certaines disciplines des sciences humaines et sociales (ethnologie, anthropologie, philosophie, sociologie) s’atténuent, le recours à un « terrain » dans la recherche en philosophie tend à devenir de plus en plus présent. Cette pratique relativement nouvelle charrie avec elle de nombreux questionnements, qui peuvent à la fois stimuler la recherche, mais aussi l’entraver, ou la ralentir.

Ces questionnements peuvent être rassemblés autour de trois interrogations principales qui orienteront nos échanges et discussions lors de ces journées d’études : Qu’est-ce que le terrain en philosophie ? Pourquoi mener une enquête de terrain quand on est philosophe ? Comment procéder d’un point de vue pratique comme théorique ?

L’ensemble de l’intervention est disponible sur YouTube

Journée d’études doctorales du 29 janvier 2019

Organisatrices :

Marine Bedon, Doctorante en philosophie (D2) à l’ENS de Lyon, IHRIM, ED 487.
Maud Benetreau, Masterante à l’ENS de Lyon, Master 2 « Histoire de la philosophie ».
Marion Bérard, Elève de l’ENS de Lyon, Master 2 « Culture et Santé », Université Jean Moulin Lyon 3.
Margaux Dubar, Doctorante en philosophie (D1) à l’Université Jean Moulin Lyon 3, IRPhiL, chaire « Valeurs du soin centré-patient », ED 487.

Cette journée d’études sera suivie d’une seconde le 1er avril 2019. 

L’ensemble de ces événements a lieu dans le cadre de la formation doctorale « Philosophie et Santé », organisée en collaboration avec l’ENS de Lyon, l’IHRIM – UMR 5317, l’IRPHIL, le LabEx COMOD, L’Université de Lyon, et l’Université Jean Moulin – Lyon 3.

LabEx COMOD

 

La rue partagée par tous

LLa rue partagée par tous

Nous assistons actuellement à une révolution de la mobilité qui modifie nos habitudes de déplacements. La rue va-t-elle s’adapter pour autant à ces nouveaux usages et apporter de nouvelles solutions aux usagers ?

 

Pour y répondre, l’Ifsttar a construit à coté de Lyon une ville laboratoire «Transpolis » afin de tester en grandeur réelle les innovations.

A cette question de société, l’Institut a choisi de consulter, dans le cadre d’ateliers participatifs, les jeunes du centre social Gérard Philipe de Bron. Le regard qu’ils portent sur les évolutions technologiques a permis de recueillir des avis pertinents et des solutions originales.

Une expérience qui les sensibilise à des déplacements plus sûrs et plus agréables.

Découvrez le webdocumentaire , sur l’espace Science et Société de l‘Ifsttar.

 

Un partenariat Ifsttar, Imagineo, Centre social Gérard Philipe

Médailles du CNRS | Valérie Castellani, chercheuse en biologie

MMédailles du CNRS | Valérie Castellani, chercheuse en biologie

Valérie Castellani est spécialiste en biologie du développement à l’Institut Neuromyogène, et fondatrice de la start-up Oncofactory. Son parcours témoigne de l’importance de la recherche fondamentale pour le développement de véritables innovations de rupture. En 2018, elle a reçu la prestigieuse Médaille de l’Innovation du CNRS.

À l’occasion de cette distinction, elle revient sur son parcours et ses travaux…

 » En laboratoire, je m’intéresse aux voyages qu’accomplissent les projections nerveuses dans l’embryon pour parvenir jusqu’à leur cible. Ces projections explorent leur environnement à la recherche de signaux qui leur confèrent des trajectoires uniques. À leur image, j’ai exploré plusieurs voies et trouvé mon chemin vers la recherche. Rien ne permettait de prédire que je deviendrais un jour scientifique. Pour autant, la curiosité et le goût de l’exploration m’animent depuis toujours.  »

 

L’intégralité du portrait :

Talents CNRS

Médailles du CNRS | Rodica Chiriac, ingénieure d’études en chimie des matériaux

MMédailles du CNRS | Rodica Chiriac, ingénieure d’études en chimie des matériaux

Ingénieure d’études et responsable de la Plateforme lyonnaise d’analyses thermiques au Laboratoire des multimatériaux et interfaces, Rodica Chiriac a reçu en 2018 la Médaille de Cristal du CNRS.

À l’occasion de cette distinction, elle évoque son métier…

 » Mes responsabilités sont une occasion extraordinaire d’être entourée de nombreux appareils ultra-performants, de mettre à profit les compétences acquises pendant ma formation d’ingénieur-chimiste et lors de mon doctorat, ainsi que d’apporter mon petit grain de sable à l’édifice de la recherche, qu’elle soit fondamentale ou appliquée !

J’ai fait appel à mon imagination et à ma créativité pour développer et optimiser deux couplages analytiques entre différents appareils. Un travail qui a porté ses fruits puisqu’un partenariat s’est créé récemment entre les constructeurs de ces appareils afin qu’ils soient commercialisés.

Pour les années à venir, j’ai en projet de développer de nouveaux couplages analytiques et d’apporter ainsi ma contribution au développement de l’analyse thermique qui intervient dans des domaines très variés.  »

 

 

Découvrir tous les portraits des médaillés :

Talents CNRS