Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Pour une écologie juridique

PPour une écologie juridique

Que peut le droit face aux enjeux d’un monde anthropocène ?

Le propos de cette conférence part d’un constat : le code de l’environnement a beau être traversé d’interdictions, d’obligations, de conditions et de sanctions, notre ordre juridique peine lourdement à intégrer, de façon systémique et inclusive, les préoccupations écologiques (biodiversité, climat, « ressources » naturelles en tête). Notre hypothèse de départ est que le droit contemporain, en tant qu’outillage ingénieux et parfois efficace, faute d’avoir su échafauder une réflexion autour des notions de liberté et de toute-puissance, ne sait plus fondamentalement prendre en charge l’indispensable rapatriement du souci d’un monde habitable. Pareille exigence (instituer authentiquement l’écologie dans le droit) suppose et implique une délicate repolitisation substantielle de notre « être-au-monde commun ». Elle suggère notamment une nouvelle « inter-diction », consistant à produire des contrats de renoncement par une délibération publique renouvelée. Le droit, entre l’amont et l’aval, en représenterait d’ailleurs un moyen d’énonciation relatif, c’est-à-dire situé parmi d’autres…

Intervenant : Laurent Fonbaustier est Professeur agrégé des Facultés de Droit, enseignant-chercheur à l’Université Paris-Saclay.

Laurent Fonbaustier était invité d’honneur de la Rentrée Anthropocène 2022, initiée par l’École urbaine de Lyon avec l’Université de Lyon et les établissements de Lyon Saint-Étienne.

>> Retrouvez la vidéo de la conférence :

 

Ruptures à l’ère de l’Anthropocène

RRuptures à l’ère de l’Anthropocène

L’ère de l’Anthropocène induit un profond renouvellement des rapports de l’Homme à son environnement et, partant, réinterroge les rapports juridiques à celui-ci.

Elle impose de sortir du cadre dans lequel ces rapports étaient traditionnellement inscrits, dès lors que la distinction traditionnelle entre les personnes et les choses est bousculée par l’attribution de la personnalité juridique à des animaux ou des éléments naturels.

L’École urbaine de Lyon vous propose ces 5 vidéos de « Cours publics » donnés par le juriste Philippe Billet sur ce sujet.

Intervenant : Philippe Billet, Professeur agrégé de droit public à l’Université Jean Moulin Lyon 3, directeur de l’Institut de droit de l’environnement de Lyon, membre du Labex IMU – Université de Lyon.

Sommaire des cours :

  • Séance #1 : La personnification de la nature.
  • Séance #2 : Le service de pollinisation vu du droit.
  • Séance #3 : Le sol, arlésienne du droit.
  • Séance #4 : La protection juridique de la nuit.
  • Séance #5 : Voisinage et injustices environnementales.

Voir la vidéo de la 1re séance :

>> Voir les vidéos de toutes les séances sur le site de :

École urbaine de Lyon

Portrait d’espèce : le chêne

PPortrait d’espèce : le chêne

Souhaiteriez-vous savoir comment lire l’histoire d’un arbre dans l’architecture de ses branchages ?

La collection des « portraits d’espèces », présentés lors de la semaine A l’École de l’Anthropocène 2022, propose de découvrir des êtres vivants autrement : une façon inédite d’envisager la biodiversité : Découvrir la collection complète

Le Chêne vous est raconté par :
  • Laurent Tillon est responsable biodiversité de l’Office National des Forêts (ONF), en charge des inventaires faunistiques, notamment des mammifères (en particulier les chauves-souris, dont il est un grand spécialiste) et des batraciens. Il vit au cœur de la forêt de Rambouillet et a déjà publié Et si on écoutait la nature ? (Payot, 2018), qui connaît un joli succès auprès du public. Il est également de Être un chêne. Sous l’écorce de Quercus (Actes Sud, 2021).

Et illustré par :

>> Regarder la vidéo :

Photo : © Jan Huber

Anthropocène âge du désastre ? Petite histoire des catastrophes technologiques et industrielles

AAnthropocène âge du désastre ? Petite histoire des catastrophes technologiques et industrielles

Cours public de l’École urbaine de Lyon 2022 donné par le géographe Alfonso Pinto (6 séances en vidéo).

Ce cours propose des pistes d’action visant à repenser les catastrophes et les désastres à la lumière des nouvelles perspectives offertes par l’Anthropocène. Ce dernier serait-il, entre autres, l’âge du désastre ? Doit-on considérer les catastrophes comme des ruptures tragiques mais inévitables, ou bien comme une continuité qu’il faudrait remettre en cause ? Et si c’est le cas, quel est le prix de cette remise en cause ?

Intervenant :  Alfonso Pinto, chercheur en géographie et études culturelles à l’École urbaine de Lyon.

Sommaire des cours :

  •  Séance #1 : Désastres et catastrophes dans les sociétés occidentales : le divorce entre humanité et nature.
  •  Séance #2 : Les catastrophes et les désastres industriels et technologiques. Des « ruptures » continuées.
  •  Séance #3 : Seveso ou le désastre caché.
  •  Séance #4 : Les joies de la chimie : Bhopal 2 décembre 1984.
  •  Séance #5 : Chernobyl : esthétiques et imaginaires de « l’atome pour la paix ».
  •  Séance #6 : « Le briquet de l’Anthropocène ». La catastrophe continuée et le sacrifice environnemental.

>> Vidéo de la 1re séance :

>> Voir les vidéos de toutes les séances sur le site de :

l’École urbaine de Lyon

 

Quand la recherche s’intéresse à votre assiette

QQuand la recherche s’intéresse à votre assiette

Alimentation et cancer sont étroitement liés. De nombreux travaux de recherche en témoignent.

Le CLARA, en partenariat avec la Métropole de Lyon, a proposé une soirée sur cette thématique : les conférences ont été enregistrées et sont disponibles. A (re)découvrir !

Organisée en partenariat avec la Métropole de Lyon et le CLARA, la soirée grand-public « Quand la recherche s’intéresse à votre assiette » a eu lieu le 31 mai 2022 à la Cité de la Gastronomie du Grand Hôtel-Dieu de Lyon.

Intervenante : Agnès Giboreau, Directrice du Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse

  • Le rôle du microbiote face à l’efficacité des traitements

Intervenantes :

– Mathilde Bonnet, Enseignant-Chercheur, Maitre de conférences, Laboratoire M2iSH/UMR 1071 Inserm/UCA – Clermont-Ferrand

– Lucie Étienne-Mesmin, Enseignant chercheur, Maître de conférences, UCA – Clermont-Ferrand

Pour en savoir plus :

Alimentation et cancer

Les paysages sonores naturels dans l’anthropocène comme reflets de la biodiversité

LLes paysages sonores naturels dans l’anthropocène comme reflets de la biodiversité

Découvrez une science nouvelle, la bioacoustique, à l’aide du biologiste stéphanois Nicolas Mathevon…

Tout paysage sonore peut être décrit en termes de géophonie, biophonie et anthropophonie.

La géophonie est l’ensemble des bruits provoqués par les phénomènes naturels non vivants. Comme le coup de tonnerre, le bruissement du vent dans les arbres, le grondement d’une cascade.

La biophonie regroupe l’ensemble des productions sonores des êtres vivants. À l’exception de celles de l’espèce humaine qui constituent l’anthropophonie.

Phénomène nouveau à l’échelle des temps géologiques, l’anthropophonie est à considérer comme une pollution, au même titre que les pollutions chimiques. Elle affecte les communications des animaux, leur répartition dans l’environnement, leur comportement alimentaire et, bien sûr, leur état physiologique et leur survie. Tant dans l’air que dans l’eau. Évaluer l’impact de l’anthropophonie sur le monde vivant, utiliser les paysages sonores pour mesurer la biodiversité sont les défis actuels d’une science récente, la bioacoustique.

Avec :

  • Nicolas Mathevon, professeur à l’Université Jean Monnet, de Saint-Étienne et membre senior de l’Institut universitaire de France, ancien professeur invité à l’University of California-Berkeley (2008-2009) et à la City University of New York (2015-2016)
  • Arnaud Tételin, illustrateur scientifique, artiste.

La collection des « portraits d’espèces » présentés lors de la semaine « A l’École de l’Anthropocène 2022« , propose de découvrir des êtres vivants autrement : une façon inédite d’envisager la biodiversité :

>> Découvrir la collection complète

Pour aller plus loin

L’air : une matière première de l’urbain ?

LL’air : une matière première de l’urbain ?

Cours public du géographe Michel Lussault (6 séances en vidéo)

L’air est une « matière » urbaine souvent oubliée, peu analysée en tant que telle car invisible, alors même qu’elle constitue un composant élémentaire de l’urbanisation aussi important que, par exemple, le sol et qu’elle s’avère un constituant indispensable à la vie. Comment réfléchir à une politique et une éthique de l’air urbanisé anthropocène ?

Par Michel Lussault, géographe et professeur d’études urbaines à l’École normale supérieure de Lyon, Directeur de l’École urbaine de Lyon – Université de Lyon.

Photo : Mélania Avanzato

Au programme :

  • Première séance : introduction générale.
  •  2ème séance : « Airs irrespirables : de l’hygiénisme aux pollutions contemporaines » (1ère partie).
  •  3ème séance : « Airs irrespirables : de l’hygiénisme aux pollutions contemporaines » (2ème partie).
  •  4ème séance : « Airs irrespirables : de l’hygiénisme aux pollutions contemporaines » (3ème partie).
  •  5ème séance : « Géo-politiques hyper-scalaire de l’air pollué : contrôle des émissions à la source, ingénieries de surveillance, ingénieries de remédiation » (1ère partie).
  •  6ème séance : « Géo-politiques hyper-scalaire de l’air pollué : contrôle des émissions à la source, ingénieries de surveillance, ingénieries de remédiation » (2ème partie).

 

Vidéo de la 1ère séance :

Retrouvez les vidéos des 6 séances sur le site de l’Ecole urbaine de Lyon

Quelle place pour la biodiversité dans l’Anthropocène ?

QQuelle place pour la biodiversité dans l’Anthropocène ?

Cours public du biologiste Bernard Kaufmann

Parmi les phénomènes majeurs de l’anthropocène, la destruction de la biodiversité – par la conversion des espaces naturels, intensification agricole, changements climatiques, polluants, prélèvements, transports d’espèces invasives – représente le plus important impact de l’activité humaine sur le fonctionnement planétaire, à l’égal des 5 événements d’extinctions de masse détectés dans le registre fossile.

Le cours questionne le déclin de la biodiversité, l’importance de la diversité des gènes, des espèces et des communautés pour le fonctionnement des écosystèmes, ainsi que la place à donner à la biodiversité, en particulier au cœur de l’anthropocène urbain.

Intervenant : Bernard Kaufmann, maître de conférences en biologie de l’Université Claude Bernard Lyon 1

 

 

 

Au programme :

  • 1re séance : La biodiversité en crise – de la catastrophe annoncée aux solutions de voisinage.
  • 2e séance : Biodiversité, vivant et nature, services écosystémique et solutions fondées sur la nature : des concepts au terrain.
  • 3e séance : La crise de la biodiversité : est-ce si grave ?
  • 4e séance : Bouger, évoluer ou périr.
  • 5e séance : La crise de la biodiversité, les clés de l’action.

>>> Retrouvez les 5 séances du cours public 2022 de l’École urbaine de Lyon :

École urbaine : cours publics 2022

 

Futourisme | L’épisode 2 – Tourisme mémoriel – est en ligne

FFutourisme | L’épisode 2 – Tourisme mémoriel – est en ligne

À quoi ressembleront vos vacances en 2050 ? Partirez-vous toujours à la montagne ? Pourrez-vous y profiter des sports d’hiver ? Futourisme c’est le webdocumentaire interactif qui imagine et nous invite à réfléchir à l’avenir du tourisme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Visionnez le futur comme vous ne l’avez jamais vu !

Futourisme : un projet de design fiction* et de médiation scientifique consacré à l’avenir du tourisme en région Auvergne-Rhône-Alpes

Secteur économique fondamental pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, le tourisme repose sur un modèle hérité de la seconde moitié du XXe siècle en voie d’obsolescence. La crise écologique autant que l’évolution des pratiques sociales poussent les acteurs locaux, mais aussi les chercheurs, les citoyens et les collectivités à réfléchir à l’évolution du tourisme.

Dans ce contexte, les universités régionales (COMUE de Université Clermont Auvergne, Université Grenoble Alpes, Université Savoie Mont Blanc, Université de Lyon) ont souhaité construire ensemble un ambitieux programme de culture scientifique pour répondre à la question suivante : comment les chercheurs et les experts préparent-ils l’avenir du secteur touristique dans la région ?

Cette série webdocumentaire en 4 épisodes est l’aboutissement d’un processus collectif inédit, initié en septembre 2021 et dont les épisodes sortiront au fil de l’année 2022.

En vous souhaitant un bon voyage sur la plateforme Futourisme !

Futourisme

 

* Design fiction : méthode d’exploration du futur, qui confronte différentes hypothèses d’évolution de la société et des tendances

LListe des épisodes :

  • Futourisme – épisode 1 : La montagne

Comment passerons-nous d’un tourisme de masse à un tourisme plus responsable et durable ? Quelles seront les nouvelles formes du tourisme en montagne face à la diminution de la neige et à la baisse d’intérêt pour le ski alpin ?

>> Pour vous avoir des réponses à toutes ces questions et bien d’autres, visionnez le 1er épisode de Futourisme, La montagne :

Épisode 1

  • Futourisme – épisode 2 : Tourisme mémoriel 

Balades sur les plages du débarquement, visites guidées de mémoriaux comme celui d’Auschwitz, musées de la résistance…. Étiquetées « tourisme mémoriel », ces offres qui consistent à mettre en avant le patrimoine historique – souvent traumatique – d’un lieu sont de plus en plus nombreuses et variées. Elles s’enrichissent et évoluent au fil des années pour proposer, au-delà du devoir de mémoire, des clés de compréhension du monde dans lequel nous vivons.

A quoi ressembleront ces visites en 2050 ? Entre récit fictionnel et interventions d’experts dans cette thématique, le 2e épisode « Tourisme mémoriel » de Futourisme vous invite à voyager dans le temps et explorer le tourisme mémoriel du futur.

>> Découvrez l’épisode 2 :

épisode 2

  • Futourisme – épisode 3 : Tourisme culturel et patrimonial

À venir (octobre 2022)

  • Futourisme – épisode 4 : Nouvelle économie touristique

À venir (décembre 2002)

 

Le projet Futourisme est soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a été porté conjointement par les universités de Clermont – Auvergne, Grenoble – Alpes, Savoie Mont-Blanc et Lyon.

Cours publics 2022 de l’Ecole urbaine de Lyon : tous les défis de l’anthropocène à retrouver en vidéos !

CCours publics 2022 de l’Ecole urbaine de Lyon : tous les défis de l’anthropocène à retrouver en vidéos !

Une nouvelle série de cours publics consacrés aux questions urbaines et anthropocènes et proposés par l’Ecole urbaine de Lyon. Dans une perspective de remise au cœur de la société des savoirs scientifiques, 11 enseignants-chercheurs ont présenté, de janvier à juin 2022, l’avancement de leurs travaux sur une question donnée. Chaque cours a fait l’objet de 5-6 séances d’une heure, maintenant disponibles en vidéo.

Thématiques : Le droit face aux enjeux d’un monde anthropocène – L’air, une matière premier de l’urbain – La biodiversité menacée – Une histoire des catastrophes industrielles – De nouvelles manières de travailler à la campagne – La décolonisation des savoirs à l’Université (exemple québécois) – De nouveaux esthétiques du Care – Sciences et machines à l’origine de la grande accélération – Un ailleurs habitable en dehors de la terre ? – L’adaptation de l’architecture en Chine – Imaginaire contemporain et récit.

 

Découvrir toute la programmation 2022 des cours publics de l’Ecole urbaine de Lyon 

 

Retrouver le détail de chaque cours (sujet, intervenant, présentation et vidéos) :