Pourquoi l’Occident redécouvre la méditation ?

PPourquoi l’Occident redécouvre la méditation ?

Les sociétés occidentales s’intéressent de plus en plus à la méditation, elle est même enseignée à l’Université : pourquoi un tel succès ?

La méditation est souvent identifiée à l’Orient et au Bouddhisme, mais elle existait sous d’autres formes en Occident : comment était-elle pratiquée ? Pourquoi la méditation suscite-t-elle cet intérêt grandissant aujourd’hui ? Quels sont ses bienfaits sur le cerveau et sur le corps ?

Les conférenciers abordent ces questions sous trois angles : tout d’abord en expliquant ce qu’est la méditation chrétienne, puis en exposant pourquoi les scientifiques s’intéressent à la méditation aujourd’hui et enfin en partageant la pratique de la méditation avec des patients du centre hospitalier Lyon Sud.

Intervenants : Xavier Pollart psychologue, Oussama Abdoun, chercheur au Centre de Recherches en Neurosciences de Lyon,  Jeanne-Marie Serot, psychiatre.

En savoir plus sur les intervenants :

BU Lyon 1

Cette conférence a eu lieu dans le cadre du 10e festival Science et Manga, fév-mars 2019, à la BU Sciences Lyon 1

 

Voir la conférence :

Une philosophie de terrain ?

UUne philosophie de terrain ?

Tandis que, depuis quelques années, les frontières entre certaines disciplines des sciences humaines et sociales (ethnologie, anthropologie, philosophie, sociologie) s’atténuent, le recours à un « terrain » dans la recherche en philosophie tend à devenir de plus en plus présent. Cette pratique relativement nouvelle charrie avec elle de nombreux questionnements, qui peuvent à la fois stimuler la recherche, mais aussi l’entraver, ou la ralentir.

Ces questionnements peuvent être rassemblés autour de trois interrogations principales qui orienteront nos échanges et discussions lors de ces journées d’études : Qu’est-ce que le terrain en philosophie ? Pourquoi mener une enquête de terrain quand on est philosophe ? Comment procéder d’un point de vue pratique comme théorique ?

L’ensemble de l’intervention est disponible sur YouTube

Journée d’études doctorales du 29 janvier 2019

Organisatrices :

Marine Bedon, Doctorante en philosophie (D2) à l’ENS de Lyon, IHRIM, ED 487.
Maud Benetreau, Masterante à l’ENS de Lyon, Master 2 « Histoire de la philosophie ».
Marion Bérard, Elève de l’ENS de Lyon, Master 2 « Culture et Santé », Université Jean Moulin Lyon 3.
Margaux Dubar, Doctorante en philosophie (D1) à l’Université Jean Moulin Lyon 3, IRPhiL, chaire « Valeurs du soin centré-patient », ED 487.

Cette journée d’études sera suivie d’une seconde le 1er avril 2019. 

L’ensemble de ces événements a lieu dans le cadre de la formation doctorale « Philosophie et Santé », organisée en collaboration avec l’ENS de Lyon, l’IHRIM – UMR 5317, l’IRPHIL, le LabEx COMOD, L’Université de Lyon, et l’Université Jean Moulin – Lyon 3.

LabEx COMOD

 

La rue partagée par tous

LLa rue partagée par tous

Nous assistons actuellement à une révolution de la mobilité qui modifie nos habitudes de déplacements. La rue va-t-elle s’adapter pour autant à ces nouveaux usages et apporter de nouvelles solutions aux usagers ?

 

Pour y répondre, l’Ifsttar a construit à coté de Lyon une ville laboratoire «Transpolis » afin de tester en grandeur réelle les innovations.

A cette question de société, l’Institut a choisi de consulter, dans le cadre d’ateliers participatifs, les jeunes du centre social Gérard Philipe de Bron. Le regard qu’ils portent sur les évolutions technologiques a permis de recueillir des avis pertinents et des solutions originales.

Une expérience qui les sensibilise à des déplacements plus sûrs et plus agréables.

Découvrez le webdocumentaire , sur l’espace Science et Société de l‘Ifsttar.

 

Un partenariat Ifsttar, Imagineo, Centre social Gérard Philipe

Médailles du CNRS | Valérie Castellani, chercheuse en biologie

MMédailles du CNRS | Valérie Castellani, chercheuse en biologie

Valérie Castellani est spécialiste en biologie du développement à l’Institut Neuromyogène, et fondatrice de la start-up Oncofactory. Son parcours témoigne de l’importance de la recherche fondamentale pour le développement de véritables innovations de rupture. En 2018, elle a reçu la prestigieuse Médaille de l’Innovation du CNRS.

À l’occasion de cette distinction, elle revient sur son parcours et ses travaux…

 » En laboratoire, je m’intéresse aux voyages qu’accomplissent les projections nerveuses dans l’embryon pour parvenir jusqu’à leur cible. Ces projections explorent leur environnement à la recherche de signaux qui leur confèrent des trajectoires uniques. À leur image, j’ai exploré plusieurs voies et trouvé mon chemin vers la recherche. Rien ne permettait de prédire que je deviendrais un jour scientifique. Pour autant, la curiosité et le goût de l’exploration m’animent depuis toujours.  »

 

L’intégralité du portrait :

Talents CNRS

Médailles du CNRS | Rodica Chiriac, ingénieure d’études en chimie des matériaux

MMédailles du CNRS | Rodica Chiriac, ingénieure d’études en chimie des matériaux

Ingénieure d’études et responsable de la Plateforme lyonnaise d’analyses thermiques au Laboratoire des multimatériaux et interfaces, Rodica Chiriac a reçu en 2018 la Médaille de Cristal du CNRS.

À l’occasion de cette distinction, elle évoque son métier…

 » Mes responsabilités sont une occasion extraordinaire d’être entourée de nombreux appareils ultra-performants, de mettre à profit les compétences acquises pendant ma formation d’ingénieur-chimiste et lors de mon doctorat, ainsi que d’apporter mon petit grain de sable à l’édifice de la recherche, qu’elle soit fondamentale ou appliquée !

J’ai fait appel à mon imagination et à ma créativité pour développer et optimiser deux couplages analytiques entre différents appareils. Un travail qui a porté ses fruits puisqu’un partenariat s’est créé récemment entre les constructeurs de ces appareils afin qu’ils soient commercialisés.

Pour les années à venir, j’ai en projet de développer de nouveaux couplages analytiques et d’apporter ainsi ma contribution au développement de l’analyse thermique qui intervient dans des domaines très variés.  »

 

 

Découvrir tous les portraits des médaillés :

Talents CNRS

Médailles du CNRS | Guillaume Suan, enseignant-chercheur en géologie

MMédailles du CNRS | Guillaume Suan, enseignant-chercheur en géologie

Enseignant-chercheur en géologie au Laboratoire de géologie de Lyon : Terre, planètes et environnement, Guillaume Suan est spécialisé dans les liens entre changements environnementaux et perturbations géochimiques globales dans les temps anciens. Il a reçu en 2018 la Médaille de Bronze du CNRS.

À l’occasion de cette distinction, Guillaume Suan retrace son parcours…

 » Les chasses aux fossiles dans les terrains jurassiques de mes Ardennes natales m’ont initié dès l’enfance aux mystères du temps profond. Ce penchant pour les vieux cailloux m’a amené, plus récemment, à longer les falaises rocheuses de l’Éocène des îles de Nouvelle-Sibérie (Russie), au cœur de l’Océan Arctique.

Avec mes collègues européens et russes, nous avons démontré qu’il y a de cela 55 millions d’années, de la mangrove et des palmiers poussaient près du pôle Nord, sous un climat exceptionnellement chaud. L’arrivée d’un ours polaire nous a contraints à n’étudier qu’une petite partie de la série exposée. Lui comme nous sommes restés sur notre faim, mais une seconde expédition sera nécessaire pour mieux tracer l’histoire de ces paysages polaires extraordinaires !  »

 

Découvrir tous les portraits des médaillés :

Talents CNRS

Zeste de Science, les séries originales du CNRS

ZZeste de Science, les séries originales du CNRS

Le CNRS investit YouTube avec la chaîne Zeste de Science qui produit, deux à trois fois par mois, du contenu scientifique pour le grand public.
Conçue à partir des images produites par des scientifiques, cette chaîne du CNRS propose de parler de science dans un format court et vulgarisé.
Chaque épisode de Zeste de Science (#ZdS) décrypte, avec une pincée d’humour et une dose de rigueur, les recherches actuelles, en s’appuyant sur les publications scientifiques et sur les images fascinantes, belles ou intrigantes issues de ces travaux.
A regarder quelque soit votre âge !!
Le CNRS est également présent sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, Twitter @ZesteDeScience et Instagram.
Retrouvez Zeste de Science

Résidence artistique au Laboratoire de Physique de l’ENS de Lyon

RRésidence artistique au Laboratoire de Physique de l’ENS de Lyon

Les « Variations Physiques » sont un ensemble de créations immersives inspirées des merveilles cachées de la recherche scientifique. Avec une scénarisation inspirée des structures musicales baroques en trois temps, cette première œuvre met en scène trois expériences de magnétohydrodynamique à travers un nuage de particules en mouvement perpétuel régi par des équations qui lui impriment des dynamiques surprenantes et esthétiques.

Le voyage onirique évoque les étapes successives de la démarche scientifique : observation et description, compréhension et conceptualisation puis prévisions et découvertes. Fruit d’une résidence artistique d’un mois au Laboratoire de Physique de l’ENS de Lyon, Alex Andrix partage sa vision d’un monde où l’abstrait est émotion.

Direction, Programmation, Animations, Equations : Alex ANDRIX
Scientifiques : Mickael BOURGOIN, Nicolas PLIHON, Jean LILENSTEN
Musique : Dorian MIGNERAT (Violon), Nicolas CHARTIER (Space music scène 1)
Remerciements : Benoit ARBELOT, Arnaud CHEVALIER, Yves BROZAT, Jean-François ROBIN, Laboratoire de Physique de l’ENS de Lyon, École Normale Supérieure de Lyon, Université de Lyon, CNRS, IDEX Lyon, Theoriz Studio, ENS Media

www.alexandrix.com

Mini-série au Musée

MMini-série au Musée

Ce sont trois épisodes qui constituent la mini-série « Les grandes inventions, ça n’a pas de prix » du Musée des Arts et Métiers. Une façon originale et amusante de découvrir les collections du Musée.

Épisode #1 : Un appareil photo très, très vintage

Épisode #2 : Cambriolage au musée

Épisode #3 : Ceci n’est pas une boîte à bijoux

Les trois épisodes sont disponibles sur le site internet du Musée.

Mini-série et humour pour le Musée des Arts et Métiers

MMini-série et humour pour le Musée des Arts et Métiers

Ce sont trois épisodes qui constituent la mini-série « Les grandes inventions, ça n’a pas de prix » du Musée des Arts et Métiers. Une façon originale et amusante de découvrir les collections du Musée.

Épisode #1 : Un appareil photo très, très vintage

Épisode #2 : Cambriolage au musée

Épisode #3 : Ceci n’est pas une boîte à bijoux

Les trois épisodes sont disponibles sur le site internet du Musée.