Ressources

Biologie - santé / Écologie - agronomie - développement durable - énergie

Article

Université Jean Monnet - UJM

CComprendre l’apparition de la vie sur Terre

L’identification des premières traces fossiles de la biosphère est une tâche ardue, les microorganismes étant de petites tailles et souvent très peu préservés dans le registre géologique ancien. Déterminer l’origine biologique et les processus métaboliques associés de ces traces fossiles est un des pas important dans la quête de l’origine de la vie.

L’objectif de ce projet de recherche nommé « STROMATA » et mené par Johanna Marin-Carbonne  ( Maître de conférences de l’Université Jean Monnet au Laboratoire Magmas et Volcans CNRS/Université Clermont Auvergne/IRD) est de reconstruire les conditions environnementales (température de l’océan, composition de l’atmosphère, les températures,  quels métabolismes étaient  présents ? …)  de la jeune Terre pour essayer de comprendre l’apparition de la vie sur Terre. Une des questions sous-jacentes serait où et comment chercher de la vie ailleurs que sur Terre ? Pour réaliser cela, elle observe finement la minéralogie et la pétrographie et analyse la composition isotopique des roches de surface (roches sédimentaires) afin de déterminer les bons témoins des conditions de formation de ces roches.

Johanna Marin-Carbonne travaille ainsi sur des stromatolithes anciens et microbialites qui sont des roches formées par des microorganismes.  Elle est aussi impliquée dans des études portant sur l’altération des roches océaniques afin de déterminer l’influence des conditions d’oxydoréduction et des métabolismes microbiens.

Bourse Starting Grant du Conseil Européen

Johanna Marin-Carbonne a remporté un Starting Grant du Conseil Européen de la recherche pour ce projet « STROMATA ». Cette bourse de 1,06 M€ lui permettra de financer son projet de recherche et le recrutement d’une équipe, sur une période de 5 ans.

 

En savoir plus