Ressources

Écologie - agronomie - développement durable - énergie

Article

Université de Lyon

LLigne ferroviaire Grenoble – Veynes – Gap : diagnostic et analyse d’un outil du développement territorial sous-utilisé

Participant au désenclavement des zones de montagne, les lignes de chemin de fer des Alpes du Sud constituent un véritable outil de service public par le transport de voyageurs et de marchandises. Malgré une concurrence croissante d’autres infrastructures transalpines, elles sont considérées localement comme un élément fondamental des nouveaux systèmes multimodaux urbains et périurbains.

Si la ligne Marseille-Briançon bénéficie d’investissements importants, ce n’est plus le cas de la ligne Grenoble-Gap, qui constitue pourtant le maillon Nord-Sud reliant directement les Alpes du Sud à la Savoie d’une part, à Lyon et Paris d’autre part. Cette ligne, qui contribue au développement des territoires en favorisant l’installation d’habitants et d’entreprises bien au-delà des périmètres de Grenoble et de Gap, est menacée de fermeture sous dix ans si aucun investissement supplémentaire n’est engagé pour son aménagement. Avec le soutien de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports Rhône-Alpes (FNAUT Rhône-Alpes), l’Association Grenoble-Veynes (AGV) œuvre pour la promotion de cette ligne de chemin de fer et des deux étoiles ferroviaires qu’elle relie, celle de Grenoble et surtout celle de Veynes.

Ce document de synthèse s’appuie sur le travail réalisé par Louison Muller lors de son stage en Master 2 Economie sociale et solidaire (Université Lumère Lyon 2)

Plus d’informations sur le site de la boutique des sciences