Ressources

Technologies - information - communication

Article

Université Jean Monnet Saint-Etienne

SSALWARE : lutter contre la contrefaçon des circuits micro-électroniques

Image libre de droit - source : pixabay

Démarré en 2013 et porté par le Laboratoire Hubert Curien1, le projet SALWARE propose aujourd’hui trois pistes technologiques concrètes destinées à protéger la propriété intellectuelle des circuits intégrés, largement soumis à la contrefaçon. Une collaboration initiée avec la start-up Algodone, issue du LIRMM2, devrait valoriser ces travaux.

Fléau exacerbé par la mondialisation et l’arrivée d’Internet, la contrefaçon n’épargne plus aucun secteur économique, comme celui de l’industrie micro-électronique : depuis quelques années, les circuits intégrés sont devenus la cible des contrefacteurs. A cause de leur complexité et de leurs coûts de production sans cesse croissants, de nombreuses sociétés du secteur se trouvent dans l’obligation de délocaliser leur production à l’étranger, un phénomène qui accentue encore cette contrefaçon. Entre 2001 et 2011, le nombre de circuits contrefaits saisis par la douane américaine a été multiplié par 700, dont 5,6 millions entre 2007 et 2010. Et on ne compte plus, aux Etats-Unis ou en Europe, les cas de circuits contrefaits décelés dans des applications grand public ou sensibles, telles du matériel militaire ou aéronautique.

Lire la suite de cet article sur le site de l’Université de Saint-Etienne