Globoscope

GGloboscope

Une multitude de sphères lumineuses digitalise l’espace et le transforme en univers mouvant multi sensoriel.

Globoscope est une œuvre immersive composée d’une multitude de sphères lumineuses. Par ce dispositif technologique, Collectif Coin propose une représentation digitalisée de l’espace. Disposé en fonction des caractéristiques du lieu, chaque « point », chaque « pixel » qui compose ce paysage, est relié à l’ensemble par les mouvements sonores et lumineux qui le traversent. Les Mathématiques, le Son, la Lumière, sont alors utilisés pour représenter, transformer, augmenter un espace, et offrir au spectateur une promenade surréaliste.

Laboratoire artistique basé à Grenoble, Collectif Coin s’attache à la production d’installations et de spectacles aussi bien monumentaux qu’intimistes. Résolument transdisciplinaire et ancré dans les arts numériques, Collectif Coin manipule principalement la lumière, le son et le corps.

Musicien, scénographe, ingénieur en physiques appliquées et bidouilleur infatigable en électronique et microcontrôleur, Maxime Houot crée des installations et spectacles organiques en gardant le regard qu’il avait à 10 ans : rêveur et naïf, inquiet mais émerveillé, le tout contrebalancé par soif de précision et son esprit critique.

En savoir plus :

Ville de Saint-Priest

Là où les eaux se mêlent | Biennale d’Art contemporain

LLà où les eaux se mêlent | Biennale d’Art contemporain

oeuvre de la biennale d'art contemporain de Lyon

15e biennale MAC Lyon 2019-© Blaise Adilon

15e édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon

Grâce à la mise à disposition du site exceptionnel des Usines Fagor, qui se déploie sur plus de 29 000 m² au cœur de Lyon, cette 15e édition prend une ampleur sans précédent. Avec cette immense friche industrielle, l’intégralité du Musée d’art contemporain, des interventions sur toute la métropole et en région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est un champ d’expérimentation hors norme qui s’offre aux artistes et donne à la manifestation une dimension nouvelle.

Le commissariat est confié à l’équipe curatoriale du Palais de Tokyo.
Isabelle Bertolotti, directrice du macLYON, est la nouvelle directrice artistique de la Biennale.

Là où les eaux se mêlent est conçue comme un écosystème, à la jonction de paysages biologiques, économiques et cosmogoniques. Elle se fait ainsi le témoin des relations mouvantes entre les êtres humains, les autres espèces du vivant, le règne minéral, les artefacts technologiques et des histoires qui les unissent.

En écho à la géographie même de Lyon, Là où les eaux se mêlent est le titre, emprunté à un poème de Raymond Carver, de la 15e Biennale d’art contemporain. Elle investit pour la première fois, outre le macLYON et de nombreux lieux associés, les halles désertées des anciennes Usines Fagor, situées au coeur du quartier Gerland.

Une cinquantaine d’artistes de toutes générations et nationalités, dans une distribution paritaire, sont invité.e.s à concevoir des œuvres in situ.
Au macLYON : Nina Chanel Abney, Gaëlle Choisne, Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Jenny Feal, Karim Kal, Renée Levi, Josèfa Ntjam et Aguirre Schwarz.

En savoir plus :

mac Lyon

La faiseuse de neige

LLa faiseuse de neige

Conte scientifique théâtralisé suivi d’un atelier pour confectionner l’objet du conte. 

Dans chaque ville et chaque village, il y a toujours un vieil homme ou une vieille femme que personne ne connaît vraiment. Ce sont les faiseurs de neige. Lorsqu’arrive dans la petite ville de Leonberg un petit garçon qui aime la neige plus que tout, la faiseuse de neige décide de lui faire un cadeau. Un cadeau infini.

Un conte sur un objet mathématique, les fractales, mais aussi sur l’infini et sur le plaisir de contempler les détails infimes et merveilleux qui nous entourent.

Après le conte, venez attraper une paire de ciseaux, et fabriquez vous-même votre flocon de neige. Sera-t-il infiniment dentelé ?

D’autres séances et d’autres contes sont programmés toute l’année :

Découvrir les contes

 

Des fleuves aux océans, une relation Homme Nature à réinventer

DDes fleuves aux océans, une relation Homme Nature à réinventer

Les lecteurs de 62 organisations de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui ont participé cette année au Prix régional du livre environnement ont plébiscité l’ouvrage de Gilbert Cochet et Stéphane Durand, Réensauvageons la France : Plaidoyer pour une nature sauvage et libre, paru chez Actes Sud.

Faisant suite à la remise du prix des auteurs lauréats, le 28 novembre à Gières, une table-ronde est proposée dans le cadre du Festival Quais du Départ pour leur journée spéciale Un monde en transition

« Le XXe siècle a vu la défaite du sauvage. Nous avons fait le vide autour de nous. Pourtant, malgré tout ce que nous lui avons fait subir, la nature résiste. Mieux, elle revient ! Notre pays est le mieux placé pour être en tête de la course pour la plus belle nature européenne, grâce à sa très riche biodiversité. Passant en revue tous les grands milieux naturels. de la montagne à la mer, cet ouvrage propose un éventail de solutions simples afin de ménager une place pour le bien-être et l’épanouissement de tous, hommes, plantes et animaux.
Favoriser le retour de la nature sauvage est un excellent facteur de développement. Cette richesse naturelle est renouvelable et non délocalisable. C’est l’enjeu économique de demain. »

Intervenants :

  • Didier Gascuel, professeur en écologie marine, auteur de Pour une révolution dans la mer (Actes sud)
  • Gilbert Cochet, naturaliste attaché au Muséum National d’histoire naturelle, agrégé de science de la vie et de la Terre et co-auteur de Ré-ensauvageons la France, (Actes Sud)
  • Camille Moirenc, photographe, co-auteur de Rhône, un fleuve, (Actes sud), un ouvrage dirigé par Erik Orsenna.

 Organisé en partenariat avec : Actes sud.

Maison de l’environnement

Rencontres Montagnes et Sciences | 6e édition

RRencontres Montagnes et Sciences | 6e édition

Festival de film d’aventure scientifique en montagne, les Rencontres Montagnes et Sciences ont été initiées en 2014 et coordonnées par un chercheur du CNRS à l’Institut des Sciences de la Terre (ISTerre) et une chercheuse CNRS à l’institut des Géosciences et de l’Environnement (IGE, anciennement Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l’Environnement – LGGE).

Depuis 2015, c’est sous la bannière de l’Association Montagnes et Sciences, association loi 1901, que ces rencontres sont coordonnées. Les objectifs de l’association sont les suivants :

  • Rendre attractifs et accessibles les métiers scientifiques et techniques ; attirer les jeunes, notamment le public 15-25 ans, vers la science, la recherche, les études scientifiques et techniques
  • Valoriser le travail des chercheurs
  • Valoriser les territoires de montagne
  • Apporter une meilleure connaissance de ses espaces naturels et culturels, dans un esprit d’éducation populaire, et de sensibiliser aux problématiques de protection de l’environnement
  • Encourager la création cinématographique et audiovisuelle en conseillant les porteurs de projet, et en organisant des manifestations rapprochant scientifiques, réalisateurs, producteurs et diffuseurs
  • Sensibiliser les scientifiques à la nécessité de communiquer vers le grand public
  • Sensibiliser les médias et les journalistes à la richesse de l’actualité des sciences
  • Montrer la capacité des territoires de montagne à s’adapter aux changements globaux et à innover

La 6e édition aura lieu le mardi 14 janvier

PProgrammation pour les scolaires

  • Séance à 10h | Entrée à partir de 9h30 : priorité aux primaires – fin de séance à 11h30 (films Mergules et Marchalp)
  • Séance à 14h | Entrée à partir de 13h30 : priorité aux collèges et lycées – fin de séance 16h20 (tous les films)

PProgrammation grand public

  • A partir de 19h30

 

En savoir plus :

Rencontres Montagnes et Sciences

 

Les rêveries lumineuses de Léonard | Fête des Lumières 2019

LLes rêveries lumineuses de Léonard | Fête des Lumières 2019

Présenter un projet à la Fête des Lumières c’est affirmer le formidable potentiel de l’Université de Lyon en matière de recherche et de formation. C’est aussi stimuler les qualités créatives des étudiants et de l’ensemble de la communauté universitaire en créant un nouvel espace de création et de production. Le projet de l’Université de Lyon se veut être le fruit d’une collaboration étroite entre artistes, étudiants, et citoyens lyonnais, associés aux chercheurs et enseignants, tant sur la conception de l’œuvre que sur sa réalisation.

L’idée se dessine autour d’un parcours lumineux immersif au sein d’un cabinet de curiosités, conçu à partir des travaux de Léonard de Vinci sur l’ombre et la lumière. Cette thématique a été retenue, car l’œuvre de Vinci est au carrefour de nombreuses disciplines (lumière, optique, vision, peinture, mécanique, cinétique…) qui constituent un matériau riche et inspirant. Elle s’inscrit également dans l’année 2019, année consacrée à Vinci pour le 500e anniversaire de sa disparition.

Dans le cadre d’ateliers de conception et de réalisation, dès le mois d’octobre, une centaine de participants volontaires ont conçu et réalisé les œuvres qui seront présentées au sein du jardin de la Fondation Bullukian du 5 au 8 décembre.

Direction artistique : Christine Richier, conceptrice lumière et co-responsable du master Conception Lumière de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Techniques du Théâtre de Lyon (Ensatt), Tom Huet, scénographe et plasticien de la lumière et Julie Lola Lanteri, conceptrice lumière, plasticienne et intervenante en écoles d’art.

Les rêveries lumineuses de Léonard

 

L’Astronomie | Hipparque et l’essor de l’astronomie scientifique chez les Grecs

LL’Astronomie | Hipparque et l’essor de l’astronomie scientifique chez les Grecs

Comment les Grecs ont-ils élaboré des modèles géométriques de l’Univers ?

Partez à la rencontre d’Hipparque, grand savant grec de l’Antiquité, astronome, géographe et mathématicien, de ses prédécesseurs et de leurs découvertes : catalogue d’étoiles, modèle précis du mouvement du Soleil et de la Lune, découverte de la précession des équinoxes.

Découvrez toutes les conférences :

MMI

 

Ça me dit de consommer moins et mieux

ÇÇa me dit de consommer moins et mieux

La Maison de l’Environnement et l’association The Greener Good vous attendent le samedi 30 novembre pour un événement dédié à la consommation et son impact sur l’environnement, notre santé et notre économie : ÇA ME DIT de consommer moins et mieux

Au programme :

Une conférence inspirante « Consommer moins et mieux, un grand geste pour soi et pour le climat »
12 ateliers pour repartir avec les clés d’une consommation plus responsable
2 balades hors-les-murs à la rencontre des acteurs locaux
Découvrir les ressources de la Médiathèque et repartir avec des ouvrages, jeux et DVD pour creuser le sujet

Informations pratiques :

Entrée libre tout au long de la journée
Ateliers sur inscription (billetterie à partir du 13 novembre)
Restauration et buvette sur place
Maison de l’Environnement, 14 avenue Tony Garnier (Lyon 7)
Tram T1 « Halle Tony Garnier » ou métro B « Debourg » et « Stade de Gerland »

avec The Greener Good, Les Amis de la Terre – Rhône, I-Buycott, Les écoloHumanistes, Conscience et Impact Écologique, Oïkos, Recup et Gamelles…

Programme et inscriptions sur www.maison-environnement.fr

Chimie@home

CChimie@home

La chimie, nous la côtoyons au quotidien sans le savoir.

L’exposition « Chimie@home » vous propose de visiter avec l’œil du chimiste les différentes pièces de la maison : la chambre, la salle de bain, la cuisine, le garage. Du canapé à l’ordinateur, du gel douche au dentifrice, de l’eau du robinet au four à micro-ondes, du pneu au bidon à essence, venez découvrir la diversité et la composition chimique des objets et matériaux qui nous entourent.

Endossez vos blouses et venez à la BU Sciences pour pénétrer dans le monde incroyable des éléments chimiques.

L’exposition, les ateliers et la conférence-débat au programme de cette manifestation vous feront découvrir comment la chimie fait partie de nos gestes de tous les jours : se nourrir, faire sa toilette, dormir, s’habiller, travailler, se déplacer. Les molécules sont partout !
En savoir plus :
BU Sciences Lyon 1
Affiche exposition Chimie@home

Pop’Sciences Forum | Ce qui dope le sport

PPop’Sciences Forum | Ce qui dope le sport

Les records tombent, la pratique d’une activité physique se démocratise et la performance devient un leitmotiv de société.

Rôle du cerveau, avenir des jeux olympiques, innovations techniques, enjeux du sport au féminin, performances extrêmes … Participez aux événements gratuits et ouverts à tous, que l’Université de Lyon organise à Saint-Étienne, Rillieux-la-Pape, Villeurbanne et Lyon !

PLUS D’INFOS

 

©Univ.Jean-Monnet

©Visée.A

©maarten-van-den-heuvel

Tribunal pour les générations futures le 21 novembre à 19h. à l'Hôtel 71 de Lyon. Faut-il en finir avec les jeux olympiqiues ?

LE 26 novembre au cinéma de rillieux la pape.. Rencontre et débat. Thème : les femmes et l'avenir du sport

Le 28 novembre de 9h à 18h. Conférences et ateliers ; thématique : le sport et les enjeux contemporains en santé

@joyce-mccown