Du carbone noir au carbone vert : comment s’adapter ?

DDu carbone noir au carbone vert : comment s’adapter ?

Soirée Scientifique de l’Université Ouverte Lyon 1

 

Catherine Pinel, Directrice de recherche CNRS, Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (IRCELYON), Université Lyon 1

Dans un contexte international où la transition énergétique est l’une des questions sociétales au cœur des préoccupations des citoyens, la production de biens de consommation la plus vertueuse possible nécessite de trouver une alternative à l’utilisation des ressources fossiles. Si pour la  production d’énergie, des options non carbonées existent et sont largement étudiées, le choix est plus restreint concernant la synthèse des produits courants. Les possibilités apportées par l’utilisation de la biomasse ou des déchets seront discutées et des progrès récents seront présentés.

 

 

 

 

 

Consultez le programme des Soirées Scientifiques 2019-2020

Université Ouverte Lyon 1

Campus de la Doua – Bât. Patio – 43 bd du 11 Novembre 1918 – Villeurbanne

Globoscope

GGloboscope

Une multitude de sphères lumineuses digitalise l’espace et le transforme en univers mouvant multi sensoriel.

Globoscope est une œuvre immersive composée d’une multitude de sphères lumineuses. Par ce dispositif technologique, Collectif Coin propose une représentation digitalisée de l’espace. Disposé en fonction des caractéristiques du lieu, chaque « point », chaque « pixel » qui compose ce paysage, est relié à l’ensemble par les mouvements sonores et lumineux qui le traversent. Les Mathématiques, le Son, la Lumière, sont alors utilisés pour représenter, transformer, augmenter un espace, et offrir au spectateur une promenade surréaliste.

Laboratoire artistique basé à Grenoble, Collectif Coin s’attache à la production d’installations et de spectacles aussi bien monumentaux qu’intimistes. Résolument transdisciplinaire et ancré dans les arts numériques, Collectif Coin manipule principalement la lumière, le son et le corps.

Musicien, scénographe, ingénieur en physiques appliquées et bidouilleur infatigable en électronique et microcontrôleur, Maxime Houot crée des installations et spectacles organiques en gardant le regard qu’il avait à 10 ans : rêveur et naïf, inquiet mais émerveillé, le tout contrebalancé par soif de précision et son esprit critique.

En savoir plus :

Ville de Saint-Priest

L’archéologie sous-marine et portuaire en Tunisie : cadre, bilan et perspectives

LL’archéologie sous-marine et portuaire en Tunisie : cadre, bilan et perspectives

 Une conférence dans le cadre du cycle de conférences Jean Pouilloux, Histoire et archéologie.

Intervenant :

  • Dr Ahmed Gadhoum, chargé de recherche au département d’archéologie sous-marine, de l’Institut national du Patrimoine, Tunisie, ancien conservateur du site de Carthage, Patrimoine mondial de l’Humanité.

 

En savoir plus :

MOM

La transition énergétique

LLa transition énergétique

La transition énergétique pour la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Métropole de Lyon

Conférence proposée dans le cadre des mardis des Ingénieurs et Scientifiques de France Lyon-Rhône-Ain.

©Wikipedia

La France poursuit son engagement dans la transition énergétique. Elle s’est donnée comme objectif la neutralité carbone en 2050 et met en place les mesures qui permettront d’atteindre cet objectif. La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) assure la déclinaison de cette Stratégie Nationale Bas Carbone pour contribuer à l’atténuation du changement climatique.

Le livre Transition Energie-Climat Auvergne-Rhône-Alpes, édité en juin 2019 par Enviscope, présente le premier tableau régional synthétique et complet destiné au public. Ce livre servira de point d’entrée à la conférence.

Intervenantes :

  • Catherine Azzopardi, Directrice Environnement et Energie à la Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Blandine Melay, Responsable de la Mission Energie pour la Métropole de Lyon.

En partenariat avec : Enviscope et SEE – Groupe Régional Rhône-Bourgogne

En savoir plus :

Ingénieurs et scientifiques de France

Là où les eaux se mêlent | Biennale d’Art contemporain

LLà où les eaux se mêlent | Biennale d’Art contemporain

oeuvre de la biennale d'art contemporain de Lyon

15e biennale MAC Lyon 2019-© Blaise Adilon

15e édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon

Grâce à la mise à disposition du site exceptionnel des Usines Fagor, qui se déploie sur plus de 29 000 m² au cœur de Lyon, cette 15e édition prend une ampleur sans précédent. Avec cette immense friche industrielle, l’intégralité du Musée d’art contemporain, des interventions sur toute la métropole et en région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est un champ d’expérimentation hors norme qui s’offre aux artistes et donne à la manifestation une dimension nouvelle.

Le commissariat est confié à l’équipe curatoriale du Palais de Tokyo.
Isabelle Bertolotti, directrice du macLYON, est la nouvelle directrice artistique de la Biennale.

Là où les eaux se mêlent est conçue comme un écosystème, à la jonction de paysages biologiques, économiques et cosmogoniques. Elle se fait ainsi le témoin des relations mouvantes entre les êtres humains, les autres espèces du vivant, le règne minéral, les artefacts technologiques et des histoires qui les unissent.

En écho à la géographie même de Lyon, Là où les eaux se mêlent est le titre, emprunté à un poème de Raymond Carver, de la 15e Biennale d’art contemporain. Elle investit pour la première fois, outre le macLYON et de nombreux lieux associés, les halles désertées des anciennes Usines Fagor, situées au coeur du quartier Gerland.

Une cinquantaine d’artistes de toutes générations et nationalités, dans une distribution paritaire, sont invité.e.s à concevoir des œuvres in situ.
Au macLYON : Nina Chanel Abney, Gaëlle Choisne, Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Jenny Feal, Karim Kal, Renée Levi, Josèfa Ntjam et Aguirre Schwarz.

En savoir plus :

mac Lyon

Des fleuves aux océans, une relation Homme Nature à réinventer

DDes fleuves aux océans, une relation Homme Nature à réinventer

Les lecteurs de 62 organisations de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui ont participé cette année au Prix régional du livre environnement ont plébiscité l’ouvrage de Gilbert Cochet et Stéphane Durand, Réensauvageons la France : Plaidoyer pour une nature sauvage et libre, paru chez Actes Sud.

Faisant suite à la remise du prix des auteurs lauréats, le 28 novembre à Gières, une table-ronde est proposée dans le cadre du Festival Quais du Départ pour leur journée spéciale Un monde en transition

« Le XXe siècle a vu la défaite du sauvage. Nous avons fait le vide autour de nous. Pourtant, malgré tout ce que nous lui avons fait subir, la nature résiste. Mieux, elle revient ! Notre pays est le mieux placé pour être en tête de la course pour la plus belle nature européenne, grâce à sa très riche biodiversité. Passant en revue tous les grands milieux naturels. de la montagne à la mer, cet ouvrage propose un éventail de solutions simples afin de ménager une place pour le bien-être et l’épanouissement de tous, hommes, plantes et animaux.
Favoriser le retour de la nature sauvage est un excellent facteur de développement. Cette richesse naturelle est renouvelable et non délocalisable. C’est l’enjeu économique de demain. »

Intervenants :

  • Didier Gascuel, professeur en écologie marine, auteur de Pour une révolution dans la mer (Actes sud)
  • Gilbert Cochet, naturaliste attaché au Muséum National d’histoire naturelle, agrégé de science de la vie et de la Terre et co-auteur de Ré-ensauvageons la France, (Actes Sud)
  • Camille Moirenc, photographe, co-auteur de Rhône, un fleuve, (Actes sud), un ouvrage dirigé par Erik Orsenna.

 Organisé en partenariat avec : Actes sud.

Maison de l’environnement

De découverte en découverte et de fil en aiguille : 150 ans du Tableau périodique des élements

DDe découverte en découverte et de fil en aiguille : 150 ans du Tableau périodique des élements

Soirée scientifique de l’Université Ouverte Lyon 1

organisée en partenariat avec la Ville de Villeurbanne

 

A l’aube du 20e siècle, la plupart des scientifiques pensent que la matière est constituée d’atomes et que ce qui distingue les atomes d´éléments différents, est leur masse. C’est d’ailleurs cette masse qui sert à classifier les éléments. Les chimistes de l’époque se rendent vite compte de périodicités dans les comportements chimiques de certains éléments, qu’ils essaient de traduire dans des tableaux, dont le plus connu est celui du chimiste russe Dimitri Mendeleïev.

Les éléments y sont rangés par masse atomique croissante, certaines cases sont laissées vides et l’emplacement des éléments est donné par la lettre Z de l’allemand Zahl (nombre). Dans cette conférence, je montrerai comment les découvertes en physique nucléaire ont transformé notre compréhension de l’atome, comment elles ont donné le vrai sens au Tableau périodique et comment elles ont complété les 7 périodes du Tableau périodique jusqu’au dernier élément connu : l’Oganesson.

Université Ouverte Lyon 1

 

Rencontres Montagnes et Sciences | 6e édition

RRencontres Montagnes et Sciences | 6e édition

Festival de film d’aventure scientifique en montagne, les Rencontres Montagnes et Sciences ont été initiées en 2014 et coordonnées par un chercheur du CNRS à l’Institut des Sciences de la Terre (ISTerre) et une chercheuse CNRS à l’institut des Géosciences et de l’Environnement (IGE, anciennement Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l’Environnement – LGGE).

Depuis 2015, c’est sous la bannière de l’Association Montagnes et Sciences, association loi 1901, que ces rencontres sont coordonnées. Les objectifs de l’association sont les suivants :

  • Rendre attractifs et accessibles les métiers scientifiques et techniques ; attirer les jeunes, notamment le public 15-25 ans, vers la science, la recherche, les études scientifiques et techniques
  • Valoriser le travail des chercheurs
  • Valoriser les territoires de montagne
  • Apporter une meilleure connaissance de ses espaces naturels et culturels, dans un esprit d’éducation populaire, et de sensibiliser aux problématiques de protection de l’environnement
  • Encourager la création cinématographique et audiovisuelle en conseillant les porteurs de projet, et en organisant des manifestations rapprochant scientifiques, réalisateurs, producteurs et diffuseurs
  • Sensibiliser les scientifiques à la nécessité de communiquer vers le grand public
  • Sensibiliser les médias et les journalistes à la richesse de l’actualité des sciences
  • Montrer la capacité des territoires de montagne à s’adapter aux changements globaux et à innover

La 6e édition aura lieu le mardi 14 janvier

PProgrammation pour les scolaires

  • Séance à 10h | Entrée à partir de 9h30 : priorité aux primaires – fin de séance à 11h30 (films Mergules et Marchalp)
  • Séance à 14h | Entrée à partir de 13h30 : priorité aux collèges et lycées – fin de séance 16h20 (tous les films)

PProgrammation grand public

  • A partir de 19h30

 

En savoir plus :

Rencontres Montagnes et Sciences

 

Les voleurs de feu : qui a peur de l’énergie solaire ?

LLes voleurs de feu : qui a peur de l’énergie solaire ?

En décembre, rendez-vous aux derniers événements de notre programmation 2019 ! Envie de faire un bond en avant vers la transition écologique l’an prochain ? Finissez l’année avec 3 projections dédiées pour vous inspirer des solutions et des bonnes résolutions.
3 associations vous invitent à 3 soirées pour vous projeter vers la transition :
  • Jeudi 5 décembre : Une projection animée par On The Green Road au coeur de la question numérique : engagée pour la prolongation de durée de vie des ordinateurs, la start-up M² nous mènera en vidéo au cœur de ces appareils, partageant avec I-Buycott et l’Atelier Soudé un diagnostic sans concession sur l’obsolescence programmé, et les moyens de l’éviter, par nos actions.
  • Jeudi 12 décembre : Une projection d’un extrait d’enquête sur Cash investigation suivie d’un échange avec l’association Générations Futures Lyon et un agriculteur bio sur les dangers de cet herbicide pour la santé et sur les alternatives proposées par l’INRA.
  • Jeudi 19 décembre : Partout dans le monde, l’énergie solaire se développe de manière spectaculaire… Découvrez et comprenez cette énergie avec l’association Toits en Transition. Projection du film documentaire Les voleurs de feu : qui a peur de l’énergie solaire ? de Brigitte Chevet
La Médiathèque sera ouverte jusqu’à 19h pour vous permettre de découvrir notre sélection thématique sur l’environnement, l’économie et la consommation.
Toute la programmation de la Maison de l’Environnement et les activités de nos associations membres (rubrique Agenda) :

Glyphosate et roundup : effets néfastes et alternatives

GGlyphosate et roundup : effets néfastes et alternatives

En décembre, rendez-vous aux derniers événements de notre programmation 2019 ! Envie de faire un bond en avant vers la transition écologique l’an prochain ? Finissez l’année avec 3 projections dédiées pour vous inspirer des solutions et des bonnes résolutions.
3 associations vous invitent à 3 soirées pour vous projeter vers la transition :
  • Jeudi 5 décembre : Une projection animée par On The Green Road au coeur de la question numérique : engagée pour la prolongation de durée de vie des ordinateurs, la start-up M² nous mènera en vidéo au cœur de ces appareils, partageant avec I-Buycott et l’Atelier Soudé un diagnostic sans concession sur l’obsolescence programmé, et les moyens de l’éviter, par nos actions.
  • Jeudi 12 décembre : Une projection d’un extrait d’enquête sur Cash investigation suivie d’un échange avec l’association Générations Futures Lyon et un agriculteur bio sur les dangers de cet herbicide pour la santé et sur les alternatives proposées par l’INRA.
  • Jeudi 19 décembre : Partout dans le monde, l’énergie solaire se développe de manière spectaculaire… Découvrez et comprenez cette énergie avec l’association Toits en Transition.
La Médiathèque sera ouverte jusqu’à 19h pour vous permettre de découvrir notre sélection thématique sur l’environnement, l’économie et la consommation.
Toute la programmation de la Maison de l’Environnement et les activités de nos associations membres (rubrique Agenda) :