Faire revivre les patrimoines engloutis

FFaire revivre les patrimoines engloutis

Comment les nouvelles technologies de visualisation, de virtualisation, se basant sur un travail de recherches historiques et documentaires, nous permettent-elles de découvrir ou redécouvrir un patrimoine invisible ?

Pour de nombreux habitants de la métropole stéphanoise, la vidange du barrage de Grangent est l’occasion de venir contempler ce qui se cache dans les Gorges de la Loire… Surpris parfois de voir apparaître ça et là une voie de chemin de fer, des ruines de bâtiments, de maisons, les curieux sont nombreux sur les rives lorsque les eaux baissent. Certains conteront peut-être l’histoire de ces vestiges que l’on devine et qui étaient dressés là, à cet endroit, avant la mise en eau du barrage en 1957.

La reconstitution de ce patrimoine immergé va pouvoir avoir lieu grâce au travail de chercheurs. Michel DEPEYRE (du laboratoire EVS UMR 5600 de l’UJM), maître de conférences en histoire moderne et contemporaine et spécialiste de la patrimonialisation des espaces, et Pierre-Olivier MAZAGOL, ingénieur d’études, spécialisé en géomatique (informatique appliquée à la géographie) ont associé leurs compétences pour géovisualiser ce paysage.

Partant du travail de Sébastien PEYROT, étudiant en Master ayant travaillé sur « le patrimoine englouti : de Saint-Paul en Cornillon à Grangent », ils se tournent vers le Labex IMU (Intelligence des Mondes Urbains) pour obtenir le financement nécessaire au recrutement d’un stagiaire du Master GÉONUM (Géographies Numériques) : Pierre NIOGRET.

Le travail de Pierre consistera donc à géolocaliser les différents éléments patrimoniaux et les intégrer au sein d’une base de données géographiques. 

Si des études concernant les impacts de barrages sur les sociétés et les paysages ont déjà été menées, la question du patrimoine immergé et surtout la reconstitution numérique 3D est une nouveauté.

L’ensemble de ce travail a ainsi permis la naissance d’une maquette en 3 dimensions des Gorges de la Loire et de leur patrimoine disparu, en 1955, alors que le barrage était en construction. Grâce à la collaboration avec le Laboratoire d’Informatique en Image et Système d’Information (LIRIS UMR 5205 de l’Université Lyon 2), une technologie innovante permet également de coloriser d’anciennes photographies aériennes des Gorges de la Loire initialement en noir et blanc.

Cliquez pour voir la simulation 3D

Vous êtes invités à une promenade dans les Gorges de la Loire. Laissez les vestiges engloutis se révéler à vous, et peut-être pourrons-nous un jour, au moyen simple de notre téléphone portable ou par le biais de la réalité augmentée, comparer le paysage « avant-après » tout en savourant la quiétude de ce lieu emblématique de notre département.

PPour en savoir plus

  • Exposition dans le futur Centre d’Interprétation du Paysage des Gorges de la Loire au Château d’Essalois
  • Présentation à la cinémathèque de Saint-Étienne, suivi d’une table-ronde grand public le 10 juin 2021 à 14h.
  • Présentation d’un film documentaire court, réalisé en collaboration avec la MSH Lyon/Saint-Étienne,  lors de la biennale Internationale du Design de Saint-Étienne 2021 sur le thème des bifurcations. (La mise en eau du barrage de Grangent s’intègre parfaitement dans la thématique, car marquée par une triple bifurcation : bifurcation mémorielle, bifurcation du paysage, et bifurcation dans la politique énergétique de la France au sortir de la 2e guerre mondiale.

Festival science et manga : Tout est virtuellement possible !

FFestival science et manga : Tout est virtuellement possible !

L’édition 2020 n’ayant pu avoir lieu, la 11e édition est reprogrammée et vous propose de plonger dans le monde fascinant du virtuel, de découvrir un festival dans l’air du temps : Tout est virtuellement possible ! 

Au menu  : une exposition, des conférences en ligne, une projection et pour un petit peu de fun en ces temps de distanciel, des concours pour nos personnels et étudiants sur nos réseaux sociaux.

  • Une exposition : Tout est virtuellement possible ! | Du 2 février au 3 avril – Galerie BU, BU Sciences, Campus de la Doua (réservée aux étudiants et personnels du campus)
  • Deux conférences-débat :

> Quels sont les avancées et les dangers qu’apporte le virtuel  ? | Mardi 16 mars à 12h30 >> A suivre en ligne  | Dans le cadre de la Semaine du cerveau 2021

> Quelles sont les avancées et les dangers qu’apporte le virtuel ? | Mardi 23 mars à 12h15  >> A suivre en ligne

  • Une projection : Sword Art Online | Jeudi 11 février à 18h45 >> Reportée

En savoir plus sur la programmation :

Festival science et manga

En 2020, la recherche à l’ouvrage pour Notre-Dame | Collections & Patrimoines

EEn 2020, la recherche à l’ouvrage pour Notre-Dame | Collections & Patrimoines

Les chercheurs et chercheuses se sont mobilisés tout au long de l’année sur le chantier scientifique de la cathédrale Notre-Dame. Sauvegarde du patrimoine matériel, modélisation de la structure ou encore études acoustiques… les programmes de recherche posent aussi les premiers jalons de la restauration, en collaboration avec des ingénieurs et des architectes.

Focus sur le chantier « Acoustique » avec Mylène Pardoen, archéologue du paysage sonore à la Maison des Sciences de l’Homme Lyon Saint-Étienne, dans une vidéo proposée par CNRS le Journal.

AA LIRE

Entretien avec l’équipe lyonnaise de scientifiques de retour de leur première mission dans Notre-Dame de Paris.

Un entretien réalisé par Pop’Sciences – 24 juillet 2020 :

Retrouvez le son de Notre-Dame

Dans les courants du fleuve

DDans les courants du fleuve

Depuis une vingtaine d’années, un programme de restauration hydraulique et écologique est conduit sur le Rhône, alors que les scénarios les plus sombres annoncent jusqu’à 60% de baisse de débit du fleuve le plus puissant de France dans les prochaines décennies.

Comment penser dans le temps notre relation au fleuve, à sa biodiversité, son environnement, à nos usages, aux enjeux contemporains ? Quelle vie imaginer sur les rives d’hier, d’aujourd’hui et/ou de demain ? Quelles perceptions et quelles représentations du Rhône et de la Saône peuvent émerger dans le cadre de la transition écologique ?

Si ces thématiques vous interrogent, Cap sur le Rhône vous invite à participer à un concours d’écriture Dans les courants du fleuve. Selon votre âge, deux genres littéraires peuvent être proposés :

  • Pour les jeunes – 14/18 ans : formes poétiques ou écrits journalistiques.
  • Pour les adultes : formes poétiques ou formes narratives (nouvelle, légende…)

Les candidats pourront notamment puiser des connaissances et l’inspiration sur le site internet www.capsurlerhone.fr

Le concours est accompagné par un double parrainage :
> l’écrivaine Hélène Frappat, dont le livre Le dernier fleuve  (2019 – Éditions Actes Sud) rejoint l’esprit et la thématique du concours,
> Le journaliste Jean-Jacques Fresko, ancien rédacteur en chef de Terre Sauvage et d’Okapi, co-créateur de la Fête de la Nature, aujourd’hui rédacteur en chef du média en ligne Actualité, Nature & Société.

Le jury, sous la présidence de Hélène Frappat et Jean-Jacques Fresko, se réunira mi-avril 2021 pour les demi-finalistes, puis mi-mai 2021 pour sélectionner les lauréats de chaque catégorie. Un recueil sera publié aux Éditions de la Passe du vent, présentant les textes lauréats et d’autres choisis du concours.

Projet soutenu par : Direction Régionale des Affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, et dans le cadre du Plan Rhône la Région Auvergne-Rhône-Alpes, EDF et l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse.
En partenariat avec : Espace Pandora, Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture, Conservatoire Espaces Naturels Rhône-Alpes, Délégations Académiques Arts et Culture de Lyon et de Grenoble, Clément Faugier marrons glacés & crème de marrons, la Cité du Chocolat Valrhona et la Maison M.Chapoutier.

Cap sur le Rhône

Les vidéos de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon

LLes vidéos de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon

Depuis le mois d’octobre 2020, les conférences de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, qui ont lieu en moyenne 2 fois par mois sont filmées et accessibles quelques jours après chaque évènement. Divers thématiques sont traitées , de la place des femmes dans les sciences neutrino, en passant par les animaux et paysages disparus…

Voir les vidéos

 

Compte tenu des contraintes sanitaires actuelles, le grand salon du Palais Saint Jean où ont lieu ces conférences ne sont pas ouverts au public.

>> Cliquer ici pour voir le programme des conférences futures.

 

TEXTURES

TTEXTURES

Arts, Sciences & Société

Centré autour d’une décennie de création de Marta Nijhuis et marquant la fin des deux ans de sa résidence d’artiste à Lyon 3, le livre TEXTURES apporte un éclairage esthétique sur le travail de l’artiste au travers de plusieurs contributions et entretiens autour du thème Art/Sciences/Société.

En témoignent notamment les regard croisés de Thierry Raspail, commissaire indépendant et ancien Directeur du Musée d’art contemporain de Lyon, et de Mauro Carbone, philosophe, professeur des Universités, directeur scientifique du projet de résidence Handle With Care et co-auteur de l’introduction du volume avec Thierry RASPAIL.

Textures 2010-2020 est un volume monographique en trois langues (anglais, français, italien) couvrant les dix dernières années de création de l’artiste Marta Nijhuis. Un catalogue de toute beauté, une moisson d’images  poétiques et d’une série de textes de philosophes et théoriciens de l’art de l’envergure de Mauro Carbone, Thierry Raspail, Jean-Philippe Pierron (Université de Bourgogne), Giovanna Borradori (Vassar College, New York) et bien d’autres encore.

Ses pages suscitent des réflexions et des suggestions qui nous entraînent du monde flottant de l’eau aux flux indéfinis de la mémoire, des figures impalpables des ombres aux reliefs tactiles de la matière. Un livre pour penser tout en rêvant et rêver tout en pensant.

Des extraits de l’introduction : 

” La trans-médialité de l’approche artistique de Marta Nijhuis est quelque part, […] une re-mediation, à savoir une tentative de retisser par des médias qu’elle n’aurait pas encore explorés une toile dont la texture est à chaque tissage opacifiée par une nouvelle couche de complexité.” – Mauro Carbone

« Telle une Pénélope ne cessant pas de faire et défaire sa toile, toujours la même et toujours une autre, Nijhuis façonne ainsi son identité en devenir, dont les branches s’étalent d’un stylet, d’un feutre, d’un crayon, d’une caméra, d’un stylo bic, d’un pinceau, ou encore de la buse incandescente d’un stylo 3D. » – Thierry Raspail

En savoir plus :

Textures – Université Jean Moulin Lyon 3

Philosoph’Art

PPhilosoph’Art

©Marta Nijhuis

Un voyage entre art et sciences…

Revisitant l’allégorie de la Caverne de Platon et la pensée philosophique postmoderne, l’artiste et les étudiants philosophes donnent vie à une œuvre – récit kaléidoscopique, faisant du tissu urbain de la ville de Lyon la galerie à ciel ouvert de cette exposition éphémère et nomade.

 

Au cours d’une conférence « performée », Marta Nijhuis raconte l’Allégorie de la Caverne de Platon, en dessinant à l’encre de Chine sur des feuilles de papier, son corps et son pinceau dansant au fil du récit.

Le dessin est ensuite cassé, éparpillé, figurant ainsi le renversement du platonisme au 20e siècle, à l’époque où l’on ne croit plus aux grands Récits. Les étudiants, d’abord simples regardeurs, deviennent ainsi commissaires d’exposition et nouveaux auteurs, leur rôle étant de trouver une nouveau récit pour ce grand dessin, un récit échappant au grand récit du platonisme et partant dans les directions multiples ouvertes théoriquement par la pensée de Nietzsche.

Un voyage entre art et sciences…

En savoir plus :

Université Jean Moulin Lyon 3

Illuminations. A la lumière du noir

IIlluminations. A la lumière du noir

Conversation avec deux artistes performeurs et interprètes de la lumière, à la rencontre de leurs langages, expressions artistiques et productions majeures, en cette période traditionnellement consacrée aux lumières et aux illuminations d’artistes.

Intervenants :

  • Marta Nijhuis, est née à Milan et vit à Lyon depuis 2009. Son œuvre est axée sur la mémoire culturelle, l’ombre et la déformation et se base sur l’observation de la diversité dans la Nature.
  • Marco Nereo Rotelli est né à Venise. Depuis plusieurs années, il poursuit une recherche sur la lumière et sur la dimension poétique. Rotelli a créé au fil des années une interaction entre l’art et les diverses disciplines du savoir mais son travail est surtout basé sur la poésie, référence constante.

Rencontre proposée par : Istituto Italiano di Cultura de Lyon

En savoir plus :

Université Jean Moulin Lyon 3

Augmented Reality Sandbox

AAugmented Reality Sandbox

Public : Dès 7 ans.

Atelier de réalité augmentée pour découvrir la topographie et les bassins versants.

Modelez simplement le sable à la main et le paysage prend vie ! Le sable est mis en animation en temps réel avec une carte de couleurs en fonction de l’altitude, des courbes de niveau topographiques et de l’eau sont simulées. cette animation s’appuie sur une idée originale de l’Université de Californie à Davis. Elle permet de jouer directement avec le relief, faire pleuvoir, observer l’écoulement des eaux…

Atelier proposé par CréAct’IV Sciences et animé par Jennifer Weimmerskirch.

 

Retrouvez l’enregistrement de l’atelier :

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la Fête de la science 2020.

Il s’intègre à la programmation du Village des Sciences des Monts-du-Lyonnais 2020, organisé par l’association CréAct’IV Sciences.

 

CréAct’IV Sciences

Retrouvez les autres activités de la Fête de la science 2020 à revivre depuis chez vous

Peser la Terre

PPeser la Terre

Public : Dès 7 ans.

 

Atelier de découverte de la chute des corps dans l’air et le vide, et de comment il est possible de peser la Terre avec la chute d’un corps.

Succédant aux longues périodes d’obscurantisme ayant privilégié le géocentrisme, la Terre au centre de tout… De grands Hommes comme Copernic, Galilée, Kepler et Newton, ont permis d’ouvrir l’astronomie sur les sciences modernes, et de comprendre les notions fondamentales d’espace et de temps.

Cette modernité permet de comprendre et de calculer les phénomènes d’attractions réciproques, de mesurer les masses des corps, déterminer les périodes orbitales et d’établir des éphémérides.

Plusieurs ateliers vous feront la démonstration de la notion de gravité, de chute des corps aussi bien dans l’air que dans le vide.

Atelier proposé par l’association CréAct’IV Sciences et animé par Charles Grubner.

 

Retrouvez l’enregistrement de l’atelier :

Nous nous excusons pour le quadrillage de mise au point de la caméra resté à l’écran durant l’enregistrement, mais qui ne ternit en rien le contenu de l’atelier !

 

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la Fête de la science 2020.

Il s’intègre à la programmation du Village des Sciences des Monts-du-Lyonnais 2020, organisé par l’association CréAct’IV Sciences.

 

CréAct’IV Sciences

Retrouvez les autres activités de la Fête de la science 2020 à revivre depuis chez vous