UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

Fête de l’industrie

FFête de l’industrie

Dans le cadre de la fête de l’industrie, les associations Silk me Back, Vive la TASE !, Symphomix, et Carton-Pâte Records organisent conjointement une journée découverte de l’Ensemble Industriel Remarquable de Vaulx-en-Velin.

Des visites guidées de l’ancienne usine Tase seront proposées au public (sur inscription).

Kimono Naomi Collins - Isabelle Moulin_Collection Soieries Bonnet-Silk me Back_Photo Stéphane Rambaud à l’Usine Tase

Kimono Naomi Collins – Isabelle Moulin_Collection Soieries Bonnet-Silk me Back_Photo Stéphane Rambaud à l’Usine Tase

L’usine TASE a été construite en 1924 par la famille Gillet, initialement teinturiers ayant fait leur fortune sur le noir, pour y faire fabriquer ce que l’on appelait, au grand dam des soyeux lyonnais, la soie artificielle devenue rayonne ou viscose. L’usine TASE est une véritable colonie industrielle installée à la campagne, proche du Rhône et de l’usine hydroélectrique Cusset. Elle est conçue sur le modèle britannique, rassemblant unité de production, habitations ouvrières, infrastructures liées aux soins et aux loisirs.

A son apogée en 1929, l’usine comptait près de 3 500 salariés. A la suite de nombreuses crises qui touchèrent notamment la production de viscose, la TASE ferma ses portes en 1980. Elle est aujourd’hui classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Vive la Tase !

Fête de l'industrie-Vive la Tase- 7 juillet 2018

VILLES#2 | Portrait urbanistique et théâtral de Villeurbanne

VVILLES#2 | Portrait urbanistique et théâtral de Villeurbanne

La compagnie « Collectif X » pose ses valises à Villeurbanne. L’équipe de comédiens et d’urbaniste se donne un mois pour mener une grande enquête au plus près des villeurbannais. Pour établir avec eux un portrait théâtral de leur ville !

VILLES# est un processus participatif qui vise à (re)découvrir la ville, à cheval entre le théâtre et l’urbanisme. Cette nouvelle session donne l’occasion de découvrir de nouveaux espaces de vie, de nouvelles personnes, de nouvelles problématiques urbaines ; « et c’est déjà passionnant ! ».

Habitants, élus, travailleurs, étudiants, aménageurs, passants… Chacun d’entre-vous est invité à dresser le portrait polémique autant que fraternel de Villeurbanne ! Pour le réaliser, le Collectif X mobilise 4 protocoles d’enquête inspirés des méthodes des sciences humaines : la balade urbaine ; l’entretien ; le cœur (100 définitions scandées par une troupe d’habitants) ; la controverse (débat théâtral).

Début des festivités le jeudi 14 juin 2018 au Rize, pour une programmation qui naviguera ensuite entre les quartiers Grand-Clément, Monod, Baratin et Cusset.

  • 14 juin – 19h : Rize (23 rue Valentin Hauy)
  • 19 juin – 19h : Tours Baratin (29 rue Pierre Baratin)
  • 21 juin – 19h : LCR Monod (42 rue Frédéric et Irène Joliot Curie)
  • 23 juin – 16h30 : Centre social de Cusset (87-89 rue Pierre Voyant)
  • 29 juin à 19h et 30 juin à 16h aux Ateliers Frappaz (14 rue Docteur Frappaz)

Si vous souhaitez participer, rendez-vous chaque veille de spectacle à 18h.

 

Plus d’infos : collectifx.com

Les partenaires du projet : TNP Villeurbanne / Le Rize / CCO / Centre Social Cusset / Ville de Villeurbanne / DRAC

 

La dyslexie à l’université : nos chercheur.es en parlent

LLa dyslexie à l’université : nos chercheur.es en parlent

 

Pierre a des difficultés à identifier les mots, il a besoin de beaucoup plus de temps pour lire un texte. Son écriture est lente et difficile, il fait de nombreuses fautes d’orthographes. Comme 5 à 8% des français, Pierre est dyslexique. La dyslexie n’est pas une maladie dont on guérit, il faut apprendre à vivre avec, et c’est le quotidien de milliers d’étudiants en France. Pour autant, Pierre ne devrait pas renoncer à faire des études dans le supérieur. Il existe en effet des stratégies de compensation à mettre en place par l’entourage et les équipes pédagogiques. Vous souhaitez mieux comprendre les difficultés rencontrées par votre enfant ? La réussite de tous vos étudiants vous importe ? Ou vous êtes curieux d’en savoir plus sur ce trouble spécifique de l’apprentissage de la lecture ?

 

Suite à la Semaine du Cerveau 2018, nous vous proposons ci-dessous les vidéos des conférences La dyslexie à l’université : comprendre pour mieux accompagner.

Eddy Cavalli, enseignant-chercheur au laboratoire EMC et membre du LabEx CORTEX, se demande comment les étudiants parviennent à mener leurs études supérieures en dépit de leurs difficultés d’apprentissage.

Les recherches menées par Audrey Mazur-Palandre, ingénieure de recherche au laboratoire ICAR et membre du LabEx ASLAN, montrent notamment que les difficultés des étudiants dyslexiques augmentent en situation d’examen.

 

Les conférences ont eu lieu au grand amphithéâtre de l’Université de Lyon, et ont accueilli environ 150 personnes.

Grâce aux interprètes d’Exaequo interprétation, les conférences ont été intégralement traduites en langue des signes.

Visite « easy »

VVisite « easy »

Avec la visite  « EASY » on vous donne quelques repères en histoire de l’art et on répond à toutes les questions que vous pourriez avoir.

Prenez le temps de decouvrir les expositions !
Tout devient alors limpide et il ne reste plus qu’à vous laisser porter pour découvrir les œuvres.

Rassurez-vous, on est toujours là pour vous accompagner.

SITE DU MUSEE D’ART CONTEMPORAIN

L’art, la domination, la magie et le sacré

LL’art, la domination, la magie et le sacré

Ceci n'est pas un tableau - Art-domination, magie, sacré/Bernard Lahire

Ceci n’est pas un tableau – Art, domination, magie, sacré/Bernard Lahire

Ces 5 vidéos permettent de voir ou revoir la conférence du 16 octobre 2017.

Avec Bernard Lahire, sociologue, professeur de sociologie à l’École normale supérieure de Lyon et membre senior de l’Institut Universitaire de France.
et Nicolas Krief, photographe. qui a mené un long travail sur les accrochages d’expositions.

Cette conférence a été organisée en partenariat par la Confluence des Savoirs et les Journées de l’économie (Fondation Pour l’Université de Lyon).

Pour accéder à ces vidéos : le site de la Confluence des Savoirs

Le Biomimétisme

LLe Biomimétisme

Conférence « Mardi des Ingénieurs et Scientifiques » organisée par IESF Lyon-RA

Le biomimétisme est une démarche d’ingénierie qui s’inspire par principe des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant. Le biomimétisme peut recouvrir des échelles très différentes. Il peut s’inspirer de mécanismes aux échelles nanométriques et biomoléculaires avec par exemple l’ADN et l’ARN. Il peut intégrer des phénomènes aux échelles macroscopique et éco systémique, incluant donc les services éco-systémiques.

Le biomimétisme recherche des solutions soutenables produites par la nature, sélectionnées par de nombreuses espèces, éprouvées par l’évolution au sein de la biosphère. Domaine encore émergent de la recherche, il irrigue de nombreux domaines techniques, médicaux, industriels et pas seulement la bioéconomie. Il inclut des sous-domaines tels que la bionique, la bio assistance et l’architecture biomimétique. Certains auteurs y voient une voie nouvelle de développement soutenable et intégré dans la biosphère. En France, un Centre européen d’excellence en biomimétisme (Ceebios) est installé à Senlis depuis 2015.

Avec :

Christophe Menezo, professeur à l’Université de Savoie Mont Blanc

Yvan Rahbe, chercheur à l’UMR 5240 CNRS INSA-Lyon MAP, FR BioEnviS (Bio Environnement Santé) Microbiologie, Adaptation, Pathogénie.

S’inscrire

Les Mardi des Ingénieurs et scientifiques

 

Regards d’artistes sur la fibromyalgie

RRegards d’artistes sur la fibromyalgie

Enfermée dans un corps de douleurs, Virginie Zakarian Clavé a demandé à plusieurs artistes de l’aider à rendre visible l’invisible de la maladie dont elle est atteinte, la fibromyalgie.
Exposition de photographies à découvrir à la BU Santé Rockefeller.
Site de la BU Sciences
Les maladies invisibles - BU Sciences Lyon 1

Les maladies invisibles : comment les diagnostiquer et les soigner ?

LLes maladies invisibles : comment les diagnostiquer et les soigner ?

La Bibliothèque de l’Université Claude Bernard Lyon 1 a le plaisir de vous convier à la conférence-débat, suivie d’une visite de l’exposition Regards d’artistes sur la fibromyalgie installée à la BU Santé Rockefeller du 15 mai au 15 juin.

Intervenants :

– Virginie Zakarian Clavé, atteinte de fibromyalgie, témoignera de son vécu,

– Le Docteur Grégoire Cozon expliquera ce que sont les maladies invisibles, comment les diagnostiquer et les traitements proposés aux malades,

– Le Professeur Luis Garcia-Larrea exposera les recherches réalisées pour démasquer et traiter le symptôme invisible.

La modération sera assurée par Nicolas Lechopier.

Virginie Zakarian Clavé et les artistes présenteront leur démarche pour rendre visible l’invisible de la maladie, ensuite une collation permettra de poursuivre les échanges en douceur…

Site de la BU Sciences Lyon 1

Les maladies invisibles - BU Sciences Lyon 1

Projet MACsup : l’enseignement sup au MAC de lyon

PProjet MACsup : l’enseignement sup au MAC de lyon

Deuxième week-end de restitution MACsup au MAClyon !

Les 7 et 8 avril entrez dans les débats entre science et écologie, art et politique, avec des étudiants, des enseignants-chercheurs et l’artiste Thierry Boutonnier.
Après l‘Odyssée MACsup de Félix Lachaize, le deuxième groupe qui inclut des étudiants de l’ENS et Olivier Raymond, chercheur au RDP, présentera ses recherches.

Venez tisser les fils d’une installation, parler de vos accablements et planter des pieds de maïs devant le musée !

Voir la présentation du projet ici

Samedi :
14h-16h : écriture et tissage de l’installation
16h-18h : discussion

Dimanche :
14h-16h : écriture et tissage de l’installation
16h-18h : rituel de plantation du maïs

Depuis octobre 2017, des étudiants et enseignants-chercheurs de l’université Lyon 1, de l’ENS de Lyon et de l’école Centrale se sont lancés dans l’aventure macSUP. Deux groupes, menés par les artistes Félix Lachaize et Thierry Boutonnier, ont mis en commun les savoirs, les méthodes, les modes de pensée, propres à leur domaine d’activité pour proposer aux visiteurs du Musée d’art contemporain deux week-ends de restitution et d’expérimentations aux confins de l’art et la science.

Ce projet a reçu le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes

 

L’Observatoire de Lyon ouvre ses portes

LL’Observatoire de Lyon ouvre ses portes

UUn programme pour petits et grands

Au programme de cette édition 2018 des Portes Ouvertes de l’Observatoire de Lyon, des contes, des ateliers (fouilles paléontologiques, formation des planètes, fusées à eau, …), des conférences, un café-débat, des observations du Soleil, un concert ou encore une pièce de théâtre scientifique. 

Temps fort du week-end : la soirée d’observation où tous les instruments d’observation, dont l’impressionnant télescope de 1 mètre de diamètre, seront pointés vers le ciel. La Lune, Jupiter, Vénus ou encore Saturne se sont donnés rendez-vous ce soir-là.

Le programme complet est à venir sur le site de l’Observatoire de Lyon.

De nombreux partenaires scientifiques et culturels participent à l’événement :

  • le Planétarium de Vaulx-en-Velin,
  • Météo France,
  • Planète Sciences Auvergne Rhône-Alpes,
  • les clubs d’astronomie de la Région (CALA, SAL, CAML),
  • le Labo Junior Géophysique de l’ENS Lyon
  • et la compagnie de théâtre les Non-Alignés.

LLe festival biannuel de l’observatoire de lyon

Tous les deux ans, l’Observatoire de Lyon (Université Claude Bernard Lyon 1, CNRS/INSU, ENS Lyon) ouvre les portes de son site historique à Saint-Genis-Laval et propose de nombreuses activités scientifiques pour petits et grands. L’édition 2018, sur la thématique du Temps et de l’Évolution, se déroulera les 23 et 24 juin prochains. L’entrée est gratuite, sans inscription. Dès 3ans.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la page dédiée sur le site de l’Observatoire de Lyon :

En savoir plus

 

Soutiens financiers

Le Labex LIO, l’Université Claude-Bernard Lyon 1, le CNRS/INSU, la ville de Saint-Genis-Laval, le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL), le Laboratoire de Géologie de Lyon (LGL-TPE).

La Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique (SF2A) a également soutenu le projet d’une frise chronologique de l’Univers géante qui sera présentée pour la première fois lors des Portes Ouvertes 2018.