Ateliers BARCamp

AAteliers BARCamp

Dans le cadre du Festival Les Arts du Campus – Journées des Arts et de la Culture dans l’Enseignement supérieur 2019, nous avons fait pour vous une sélection des activités de culture scientifique à ne pas manquer :

Atelier BARCamp (Bienvenue à la recherche)

Des doctorants présenteront en quelques minutes et en toute simplicité leurs travaux de recherche.

  • Jeudi 4 avril, à 12h30. Campus LyonTech-La Doua / BU Sciences / 20 avenue Gaston Berger, 69100 Villeurbanne. Gratuit. Sans réservation.

 

Les autres évènements CSTI du festival :

 

TOUTE LA PROGRAMMATION : www.universite-lyon.fr/jaces

Les Mercredis de l’Anthropocène

LLes Mercredis de l’Anthropocène

Chaque semaine, dès avril 2019, jusqu’au 10 juillet, initiés par l’École Urbaine de Lyon, les Mercredis de l’Anthropocène invitent à mieux comprendre le monde urbain anthropocène. Chercheurs et experts de tous horizons, à partir de sujets précis, croisent leurs paroles, pointent des problématiques et tout autant mettent au jour des solutions.

PProgramme

3 AVRIL – LA VILLE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES
LUCIE MERLIER, ingénieure et architecte, maître de conférence à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et membre du Laboratoire CETHIL.
JEAN-JACQUES TERRIN, architecte-urbaniste, professeur émérite à l’ENSA de Versailles et chercheur associé dans plusieurs laboratoires en France, Canada et Albanie. Dernier ouvrage chez Parenthèses « Les villes face au changement climatique, îlots de chaleur urbaine ». Il travaille aujourd’hui sur les processus de conception, stratégies de l’innovation et démarches collaboratives.

10 AVRIL – VIVRE AVEC LE RISQUE DE LA CONTAMINATION
Conférence de TESUJI IMANAKA, physicien du nucléaire, professeur au centre d’expérimentation nucléaire de l’université de Kyôto. Introduction par MARIE AUGENDRE, géographe, maître de conférence à l’Université Lumière Lyon 2, et membre du Laboratoire Environnement Ville et Société. En japonais. Traduction consécutive par Kurumi Sugita.

17 AVRIL – MOBILE À L’HEURE DE L’ANTHROPOCÈNE
SÉBASTIEN ROQUES, ingénieur, fondateur d’Evo Pods, mode de transport alternatif de transport à la voiture : un réseau de stations réparties à travers la ville, hébergeant des capsules permettant de convertir, en quelques secondes, n’importe quel vélo en véhicule à assistance électrique et protégé de intempéries.
MIREILLE APEL-MULLER, directrice de l’Institut pour la Ville en Mouvement, fondé par François Ascher en 2000. L’IVM a aujourd’hui intégré VEDECOM, Institut français de recherche partenariale publique-privée et de formation dédié à la mobilité individuelle décarbonée et durable.

24 AVRIL – DESIGN, DÉMARCHE ARTISTIQUE ET ANTHROPOCÈNE
GWÉNAËLLE BERTRAND, maître de conférence à l’Université Jean Monnet, à Saint-Etienne, membre du Laboratoire CIERC, et co-fondatrice, avec Maxime Favard, du Studio de design MAXWEN.
ANNE FISCHER, artiste, diplômée de la Design Academy d’Eindhoven, elle utilise le design pour apporter des réponses, esthétiques et sensibles, à des problèmes actuels. Elle est la lauréate du Prix COAL Art et Environnement 2017 pour son projet Rising from its Ashes, né sur le site des Avinières, petit hameau cévenol.

15 MAI – LOGEMENT SOCIAL ET TERRITOIRES RURAUX
LOÏC BONNEVAL, sociologue, maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2, membre du Centre Max Weber, il travaille sur les acteurs des marchés du logement. Ses travaux articulent sociologie urbaine et sociologie économique.
PASCAL WALDSCHMIDT, maire de Beaumont en Ardèche, maître d’ouvrage des Bogues du Blat (Construire architectes). Située sur le versant cévenol de l’Ardèche du sud, la commune de Beaumont a engagé, depuis une quinzaine d’années, une politique de développement pour enrayer le déclin de l’agriculture et le vieillissement de la population. Le principal obstacle à l’installation de jeunes actifs réside dans la grande difficulté d’accès au foncier, bâti et non bâti.

22 MAI – AU-DELÀ DE LA VILLE
ÉRIC CHARMES, chercheur en sciences sociales appliquées à l’urbain, et directeur du Laboratoire RIVES (ENTPE). Il travaille en particulier sur le rapport à l’espace résidentiel des citadins, sur les espaces publics et sur la périurbanisation. Début 2019, il publie au Seuil « La revanche des villages ».
CHARLÈNE BAY, urbaniste, membre du Collectif Etc. Né à Strasbourg en 2009, basé aujourd’hui à Marseille, le Collectif Etc. a pour objet de rassembler des énergies autour d’une dynamique commune de questionnements des espaces dans leur diversité, et s’exprime au travers de réalisations et de performances.

5 JUIN – LA VILLE LA NUIT
LUC GWIAZDZINSKI, géographe, enseignant à l’Université de Grenoble-Alpes, où il dirige le Master innovation et territoire, et membre du Laboratoire PACTE. Il est également professeur associé à Shanghaï University (Smart City Institut). Ses travaux portent, notamment, sur les temporalités urbaines, la chronotopie, l’hybridation, la nuit urbaine, les mobilités et les liens art et territoire et l’espace public.
LAURENT FACHARD, ingénieur éclairagiste, fondateur de l’atelier L.E.A en 1989 avec la motivation de mettre en œuvre et de valoriser un nouveau savoir-faire, l’éclairagisme : « Une lumière active pour rendre l’usager actif »

12 JUIN – LA VILLE CULTIVÉE
CLAIRE DELFOSSE, géographe, professeure à l’Université Lumière Lyon 2, directrice du Laboratoire d’Etudes Rurales.
AUGUSTIN ROSENSTIEHL, architecte, cofondateur de l’agence SOA, et commissaire de l’exposition Capital agricole, manifeste pour un nouvel urbanisme agricole (Pavillon de l’Arsenal > fin janvier 2019)

19 JUIN – ANTHROPOCÈNE ET OUTILS NUMÉRIQUES
JULIA BONACCORSI, professeure à l’Université Lyon 2, directrice adjointe du Laboratoire ELICO, et membre du LabEx Intelligence des Mondes urbains. Ses recherches portent sur les enjeux politiques et culturels des transformations de la culture écrite et la médiatisation numérique.
NICOLAS NOVA, co-fondateur du Near Future Laboratory, agence de recherche et de prospective, et des Lift Conference, une série de conférences sur les technologies et l’innovation ; et professeur associé à la Haute École d’art et de design (Genève), où il aborde l’ethnographie, l’histoire des cultures numériques et la recherche en design.

26 JUIN – LA VILLE COLLABORATIVE
ROELOF VERHAGE, maître de conférence en urbanisme à l’Université Lumière Lyon 2, membre du Laboratoire TRIANGLE, ses recherches portent en particulier sur l’articulation entre acteurs publics et privés dans le développement et la régénération urbains.
NICOLAS DÉTRIE, spécialiste de l’économie urbaine, il a dirigé l’association Les Ateliers de Cergy, un réseau de réflexion sur la ville, avant de co-fonder Yes We Camp, collectif à l’origine des Grand Voisins. Il lance cet été 2019, en partenariat avec le collectif d’entrepreneurs Ancoats et l’agence Codesign-it!, à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée, un diplôme sur les « espaces communs » de la ville.

3 JUILLET – QUE NOUS DIT LE CIRQUE DE L’ANTHROPOCÈNE ?
JULIE SERMON, professeure en Histoire et Esthétique du théâtre contemporain l’Université Lumière Lyon 2, membre du Laboratoire Passages XX-XXI.
SYLVAIN JULIEN, artiste de cirque, accueilli en résidence aux Subsistances pour son prochain spectacle mOndes du 17 au 20 avril 2019. mOndes est la poursuite de l’obsession d’un jongleur de s’emparer d’un objet, le cerceau, comme une réponse absolue à la question : Comment être au monde ?

10 JUILLET – LA VILLE SOCIALE ET SOLIDAIRE
CHRISTOPHE TROMBERT, ancien assistant de service social, maître de conférences en sociologie à l’Université Lumière Lyon 2, membre du Centre Max Weber. Ses recherches portent en particulier sur les politiques sociales et les dispositifs d’insertion par les intervenants sociaux.
GUILLAUME POIGNON, centralien, actuel directeur de l’Atelier Emmaüs, maison d’édition d’un nouveau genre : l’artisanat et le réemploi comme leviers d’insertion professionnelle.

 

Les Mercredis de l’Anthropocène

Science on Stage France

SScience on Stage France

Science on Stage France est une association hébergée par le  service Développement des usages du numérique pour l’enseignement et les savoirs (DUNES) de l’ENS de Lyon. Elle a pour but de promouvoir les pratiques innovantes en sciences (mathématiques, physique chimie, sciences de la vie et de la Terre, sciences de l’ingénieur et informatique) et d’encourager les échanges dans l’enseignement de ces disciplines à travers l’Europe.

Présidée par Philippe Jeanjacquot , professeur de physique chimie associé à l’ENS de Lyon , Science on Stage est un réseau européen pour les enseignants de sciences qui soutient depuis 2000 l’échange entre plus de 100 000 enseignants de STEM (Sciences Technologies Engineering Mathematics) dans toute l’Europe afin de partager les meilleures pratiques à travers des formations, des festivals nationaux et un festival européen.

Lors du festival Science on Stage France, 26 équipes de toute la France et de toutes les disciplines liées aux STEM vont échanger sur un forum autour des innovations pédagogiques. Les équipes sont constituées d’enseignants du primaire, du secondaire, d’universitaires et d’étudiants.

Le festival permettra à 11 de ces équipes d’être qualifiées pour participer au festival européen Science on Stage à Cascais au Portugal fin Octobre 2019. Ce festival regroupera 300 équipes de toute l’Europe.

Plus d’informations :

Festival national

Festival européen

 

Rejoignez Pop’Sciences !

RRejoignez Pop’Sciences !

Pop’Sciences a été conçu pour vous, afin de faire connaître les évènements scientifiques grand public organisés par les structures d’enseignement et de recherche sur le bassin Lyon Saint-Etienne.

Pop’Sciences évolue et nous avons besoin de vous  !

Nous avons besoin de votre regard afin que le site réponde au mieux à vos attentes.

Vous êtes curieux de sciences, vous souhaitez vous impliquer dans les coulisses du site Pop’Sciences ? Nous vous proposons de participer à l’un de nos comités éditoriaux.

Rejoignez-nous !

Si vous êtes intéressé.e, contactez-nous à

popsciences@universite-lyon.fr

Salle de découvertes scientifiques

SSalle de découvertes scientifiques

> Ateliers de découvertes scientifiques

L’association Ebulliscience dispose d’une salle de découvertes scientifiques ouverte sur réservation aux particuliers, scolaires et groupes afin d’appliquer la démarche d’investigation.

> Objectifs

  • Entrer dans la démarche expérimentale en se mettant dans la peau d’un chercheur ou d’une chercheuse.
  • Mettre en pratique un raisonnement basé sur l’observation, les hypothèses et les expériences
  • Faire des sciences en s’amusant, à son rythme.

> Modalités

Les informations de réservation, tarifs et horaires sont disponibles sur le site internet :


Ebulliscience

Zeste de Science, les séries originales du CNRS

ZZeste de Science, les séries originales du CNRS

Le CNRS investit YouTube avec la chaîne Zeste de Science qui produit, deux à trois fois par mois, du contenu scientifique pour le grand public.
Conçue à partir des images produites par des scientifiques, cette chaîne du CNRS propose de parler de science dans un format court et vulgarisé.
Chaque épisode de Zeste de Science (#ZdS) décrypte, avec une pincée d’humour et une dose de rigueur, les recherches actuelles, en s’appuyant sur les publications scientifiques et sur les images fascinantes, belles ou intrigantes issues de ces travaux.
A regarder quelque soit votre âge !!
Le CNRS est également présent sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, Twitter @ZesteDeScience et Instagram.
Retrouvez Zeste de Science

27e édition de la Fête de la Science – Métropole de Lyon et Rhône

227e édition de la Fête de la Science – Métropole de Lyon et Rhône

La 27e édition de la Fête de la Science en métropole lyonnaise et Rhône s’est achevée le 16 octobre. 110 porteurs de projet, associés à de nombreux collaborateurs et/ou partenaires ont proposé des événements et fait partager au public de tous âges leurs passions des sciences !

Plus de 46 000 visiteurs sont venus partager découvrir les sciences en participant aux divers ateliers, jeux, spectacles, débats, visites… proposés par les chercheurs, étudiants, membres d’associations, personnels de laboratoires, enseignants, élèves, etc. !!

Avec le bilan complet (en téléchargement ci-contre), retrouvez quelques-uns des événements de cette édition en images… et rendez-vous pour la prochaine édition, en octobre 2019  !

Crédits photos : Martine Leroy ; ViséeA

[EN]QUÊTE DE MATHS

[[EN]QUÊTE DE MATHS

<L’escape game mathématique

Vous connaissez les escape games ? Mais les escape mathématiques ?
La MMI vous propose un escape game qui vous prouvera que la pratique mathématique peut être source d’émotions, de plaisir et de créativité.

Scénario : Une mathématicienne lyonnaise, Juliette Desargues, a résolu un difficile problème de mathématique. Son bureau a récemment été cambriolé et la clef USB contenant la solution a disparu… Elle soupçonne un autre professeur, le Professeur James Moriarty, d’être l’auteur du vol…

Infos pratiques

  • Tout public – dès 12 ans
  • Nombre de participants : 2 à 5 joueurs par session
  • Plusieurs samedis matins > voir les dates disponibles en jaune sur le formulaire de réservation.
  • Trois créneaux horaires proposés : 9h-10h / 10h-11h / 11h-12h

 

En savoir + sur le site de la MMI

 

Comme par hasard

CComme par hasard

<L’exposition participative pour vous préparer… à l’imprévu !

Hasard, vous avez dit hasard ? Mais qu’est-ce que le hasard ? Pourquoi cherchons nous à l’éviter, à le contrôler ? Et si le hasard faisait vraiment bien les choses ? Cette année, la MMI vous propose une toute nouvelle expérience immersive : une exposition participative d’inspiration « escape game » pour comprendre ce hasard qui régit nos vies…

« Comme par hasard », ce sont des énigmes à résoudre et des stands qui répondront à toutes les questions que vous vous posez sur le hasard.
Partez à la découverte d’un parcours jalonné de jeux, d’applications, de défis, de manipulation… Actionnez la machine à coïncidence, jouez à la « détanque », apprenez pourquoi on est presque sûr de perdre aux jeux d’argent sur le long terme… À la fin de votre visite, vous verrez que le hasard n’est pas seulement un élément inconfortable de la vie, mais aussi une chance extraordinaire…

Une exposition où se mêlent mathématiques et informatique, bien sûr, mais aussi économie, psychologie, physique, philosophie, biologie, arts,…

 

En savoir + sur le site de la MMI

 

Intensification des liens université et société civile

IIntensification des liens université et société civile

Séminaire Intensification du lien entre université et société civile : expériences, méthodes, questionnements

Les échanges entre le monde académique et la société civile se sont multipliés et amplifiés. Acteurs engagés dans le dialogue Université-citoyens, l’Université de Sherbrooke et l’Université de Lyon organisent un colloque de réflexion et d’échange de bonnes pratiques.

Il y a longtemps que les sciences sociales interrogent la distinction qui est faite entre le chercheur, producteur de savoir, et le citoyen, sujet de recherche. Cette interrogation a contribué à élargir le spectre des types de recherches qui sont pratiquées, et de plus en plus de chercheurs associent la société civile à leurs travaux. Désormais les savoirs émanant de la société civile (savoirs d’usage, savoirs expérimentaux) contribuent à la production de nouvelles connaissances universitaires.

L’objectif du séminaire est de créer un petit groupe de personnes intéressées par cette réflexion tout en partageant des expériences et des questionnements. La thématique sera abordée sous deux angles : celui de la recherche et celui de la formation des étudiants.

 

Boutique des sciences