TOUTE L'EQUIPE POP'SCIENCES VOUS SOUHAITE UNE BELLE ANNÉE 2020 !

Quels enjeux éthiques pour la recherche à l’ère des mégadonnées et de l’intelligence artificielle ?

QQuels enjeux éthiques pour la recherche à l’ère des mégadonnées et de l’intelligence artificielle ?

Grâce aux considérables progrès technologiques en intelligence artificielle (IA), les chercheurs sont mieux que jamais en capacité d’analyser de colossales quantités d’informations.

En navigant dans ces « mégadonnées », ou en croisant à vitesse grand V des informations que le cerveau humain ne saurait assimiler seul, les scientifiques ont réalisé de sérieuses avancées. En climatologie par exemple, mais aussi en génétique, en robotique, ou encore pour l’étude des comportements collectifs. Ces progrès considérables ne font pour autant pas oublier aux chercheurs que l’usage de telles mégadonnées et de l’IA soulève des questions éthiques. Les scientifiques s’engagent dès lors dans une profonde réflexion face aux enjeux de la protection des données personnelles, de l’équité de traitement de ces données, de la transparence des algorithmes, de la prise en compte des biais discriminatoires ou encore de leur responsabilité juridique.

Ces considérations éthiques méritent d’être pensées au même rythme que le développement rapide de ces technologies dans nos laboratoires et que leur diffusion dans la société. Elles seront au cœur de cette table ronde.


Intervenants

  • Guillaume Rousset (Université Jean Moulin Lyon 3 – Maître de conférences en droit)
  • Catherine Tessier (Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) – Référente intégrité scientifique et éthique de la recherche ; spécialiste des systèmes autonomes)
  • Paola Tubaro (CNRS & Université Paris-Sud – Sociologue de l’IA, des mégadonnées et du micro-travail)

Événement organisé dans le cadre de la journée scientifique sur le thème « Intelligence artificielle : transformations et défis« , par les 12 laboratoires d’excellence de l’Université de Lyon, avec le soutien de la plateforme RESETIS, de l’Université de Lyon et de Pop’Sciences.

Partenariat média : AOC


Inscription obligatoire en ligne : Universite-lyon.fr/inscriptiontableronde

Cours publics de l’Ecole urbaine de Lyon 2020

CCours publics de l’Ecole urbaine de Lyon 2020

Au cours de la semaine A l’Ecole de l’Anthropocène, l’Ecole urbaine de Lyon lancera une série de 7 cours publics. Ceux-ci permettent à des chercheurs d’exposer leur travail sur une question donnée et peuvent être suivis librement.

Cours publics de l’Ecole urbaine de Lyon consacrés aux questions urbaines et anthropocènes.

Cette activité est conçue sur le modèle des cours du Collège de France. Il s’agit de proposer à des chercheurs de l’Université de Lyon, de toute origine disciplinaire, de présenter à tous ceux qui souhaitent suivre ces séances (librement, sans condition de diplômes et sans évaluation finale), les résultats de leurs travaux de recherche, dans une perspective de remise au cœur de la société des savoirs scientifiques.

Découvrez la programmation du 1er semestre 2020 :

  • HISTOIRE DES REPRÉSENTATIONS DES ESPACES-MONDES URBAINS
    Lundi 27 janvier / 18h30 – 19h30 / Les Halles du Faubourg / Entrée libre.
    Avec Kader MOKADDEM, chercheur en sciences de l’art, professeur de philosophie et esthétique à l’École d’Art et de Design de Saint-Étienne.
  • LA QUATRIÈME VOIE : LES POLITIQUES DE LA TERRE FACE À L’ANTHROPOCÈNE
    Mardi 28 janvier / 18h30 – 19h30 / Les Halles du Faubourg / Entrée libre
    Avec Patrick DEGEORGES, philosophe, chercheur associé à l’IXXI (École Normale Supérieure de Lyon) et membre de l’Institut Michel Serres.
  • LA PROSPECTIVE TERRITORIALE MODERNE PEUT-ELLE CONTRIBUER À ÉDIFIER LES TERRITOIRES DU MONDE ANTHROPOCÈNE ?
    Mercredi 29 janvier / 18h30 – 19h30 / Les Halles du Faubourg / Entrée libre
    Avec Stéphane CORDOBÈS, praticien, chercheur et enseignant en prospective territoriale et urbaine, conseiller à l’Agence nationale de cohésion des territoires et chercheur associé à l’École Urbaine de Lyon.
  • LA RÉSILIENCE DU VIVANT, OU COMMENT CONSTRUIRE SUR SES FAIBLESSES POUR COEXISTER DANS L’ANTHROPOCÈNE
    Jeudi 30 janv / 18h30 – 19h30 / Les Halles du Faubourg / Entrée libre
    Avec Olivier HAMANT, biologiste, chercheur au laboratoire de reproduction et développement des plantes (École Normale Supérieure de Lyon).
  • VILLES, BÂTIMENTS ET ÉNERGIE : DES APPROCHES PHYSIQUES SYSTÉMIQUES AUX ENJEUX CONTEMPORAINS
    Vendredi 31 janv / 18h30 – 19h30 / Les Halles du Faubourg / Entrée libre
    Avec Lucie MERLIER, ingénieure, enseignante-chercheure à l’Université Lyon 1, rattachée au centre d’énergétique et de thermique de Lyon (CETHIL).
  • ANTHROPOCÈNE, ÈRE DU CONTRÔLE NUMÉRIQUE
    Samedi 1er février / 18h00 – 19h00 / Les Halles du Faubourg / Entrée libre
    Avec Stéphane GRUMBACH, spécialiste des données, directeur de recherche à l’Inria, enseignant à Sciences Po, et directeur-adjoint de l’IXXI (École Normale Supérieure de Lyon).
  • L’ANTHROPOCÈNE SERAIT-IL UN URBANOCÈNE ? OU COMMENT L’URBANISATION GÉNÉRALISÉE A BOULEVERSÉ LE SYSTÈME PLANÉTAIRE
    Dimanche 2 février / 17h00 – 18h00 / Les Halles du Faubourg / Entrée libre
    Avec Michel LUSSAULT, géographe, professeur à l’École Normale Supérieure de Lyon, membre du laboratoire de recherche Environnement, villes, sociétés et du Labex IMU, directeur de l’École Urbaine de Lyon – Université de Lyon, auteur de Hyper-lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation (Le Seuil, 2017).

A l’Ecole de l’Anthropocène 2020

AA l’Ecole de l’Anthropocène 2020

Retrouvez-nous à la 2ème édition de « A l’Ecole de l’Anthropocène », du lundi 27 janvier au dimanche 2 février 2020, sur trois sites (Halles du Faubourg, Comoedia, Perrache) ! 

Des chercheurs, enseignants, étudiants, artistes, penseurs, activistes, vous accueillent pour explorer, ensemble, les enjeux et les possibles des mondes urbains anthropocènes.

Toutes les informations sur la semaine sur notre site ecoleanthropocene.universite-lyon.fr

La page Facebook de l’événement 

Animations pour tous les publics

7 Cours publics | 7 Débats et conférences | 25 Séminaires et ateliers | Lectures | Espace Librairie | Performances Spectacles (danse) | Bal | Exposition | Podcasts et émissions de radio | Ateliers jeunesse | Programmation spéciale au cinéma Comœdia | Artistes en résidence…

Des thèmes passionnants à explorer ensemble

Coexister dans l’anthropocène / Habitat et changement climatique / L’ère du contrôle numérique / Urbanisation et bouleversement du système planétaire / A-t-on vraiment eu raison d’inventer l’agriculture ? / Le motif de l’enquête/ La recherche a-t-elle les pieds sur Terre ? / Les îlots de chaleur en ville / Politiques et poétiques énonciatives à l’heure de l’anthropocène / Le post-capitalisme réparateur / Quelle politique de la terre face à l’anthropocène ? / Habiterons-nous des cabanes ? / Décoloniser l’écologie / Comment lire un rapport du Giec ? / Éco-féminisme / Repenser le soin et l’hôpital habitable…

« A l’Ecole de l’Anthropocène est un événement sans équivalent en France et sans doute même au-delà. Je remercie toute l’équipe de programmation et de production, tous nos partenaires et bien sûr tous nos invités, qui ont accepté de nous accompagner dans l’aventure. Notre but est bien de stimuler la réflexion collective, plus que jamais indispensable, afin d’imaginer, ensemble, de nouvelles manières d’habiter le Monde, plus justes, plus solidaires, plus conscientes de la nécessité de préserver et réparer la terre, afin de garantir que nous puissions toujours y vivre ». 

Michel Lussault, géographe, Directeur de l’Ecole urbaine de Lyon

Illustration : Johann Rivat, Flamingo, 2013.

 

Anthropocène 2050

AAnthropocène 2050

Le blog de l’École urbaine de Lyon

L’École Urbaine de Lyon a désormais son blog de recherche collaboratif, Anthropocène 2050

Cet outil de partage et d’études se consacre à la dimension urbaine de l’anthropocène. Il rassemble la production éditoriale de l’École, en lien avec ses thématiques de recherche et les projets qu’elle soutient.

Anthropocène 2050 accueille des contributions de tous types (textes, podcasts, vidéos, etc.), alors n’hésitez pas à nous transmettre vos propositions (voir « à propos » sur le blog) !

Découvrez, d’ores et déjà, nos articles qui se déploient autour de trois rubriques :

Exemple d’articles :

L’Académie des sciences prend ses quartiers à Lyon

LL’Académie des sciences prend ses quartiers à Lyon

Créée en 1666, l’Académie des sciences se consacre au développement des sciences et conseille les autorités gouvernementales en ce domaine. Indépendante et pérenne, placée sous la protection du président de la République, elle est l’une des cinq académies siégeant à l’Institut de France. 

L’Académie des sciences organise à Lyon, deux journées de rencontres, d’échanges et de réflexions. Cet événement s’inscrit dans le cadre d’une initiative intitulée L’Académie en région, dont l’objectif est triple : il s’agit d’une part de mieux faire connaître l’Académie et ses actions au-delà de son cadre institutionnel parisien, d’autre part de tisser ainsi des liens avec les structures de recherche et universitaires locales, et enfin de valoriser les talents en région, en particulier ceux distingués par l’Académie.

Le programme des journées s’articule autour de sessions s’adressant aux lycéens, aux scientifiques et au grand public.

Pour en savoir plus :

Académie des sciences

Rencontres Montagnes et Sciences | 6e édition

RRencontres Montagnes et Sciences | 6e édition

Festival de film d’aventure scientifique en montagne, les Rencontres Montagnes et Sciences ont été initiées en 2014 et coordonnées par un chercheur du CNRS à l’Institut des Sciences de la Terre (ISTerre) et une chercheuse CNRS à l’institut des Géosciences et de l’Environnement (IGE, anciennement Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l’Environnement – LGGE).

Depuis 2015, c’est sous la bannière de l’Association Montagnes et Sciences, association loi 1901, que ces rencontres sont coordonnées. Les objectifs de l’association sont les suivants :

  • Rendre attractifs et accessibles les métiers scientifiques et techniques ; attirer les jeunes, notamment le public 15-25 ans, vers la science, la recherche, les études scientifiques et techniques
  • Valoriser le travail des chercheurs
  • Valoriser les territoires de montagne
  • Apporter une meilleure connaissance de ses espaces naturels et culturels, dans un esprit d’éducation populaire, et de sensibiliser aux problématiques de protection de l’environnement
  • Encourager la création cinématographique et audiovisuelle en conseillant les porteurs de projet, et en organisant des manifestations rapprochant scientifiques, réalisateurs, producteurs et diffuseurs
  • Sensibiliser les scientifiques à la nécessité de communiquer vers le grand public
  • Sensibiliser les médias et les journalistes à la richesse de l’actualité des sciences
  • Montrer la capacité des territoires de montagne à s’adapter aux changements globaux et à innover

La 6e édition aura lieu le mardi 14 janvier

PProgrammation pour les scolaires

  • Séance à 10h | Entrée à partir de 9h30 : priorité aux primaires – fin de séance à 11h30 (films Mergules et Marchalp)
  • Séance à 14h | Entrée à partir de 13h30 : priorité aux collèges et lycées – fin de séance 16h20 (tous les films)

PProgrammation grand public

  • A partir de 19h30

 

En savoir plus :

Rencontres Montagnes et Sciences

 

Innovation : quelle place pour l’éthique ? | IN-SITU

IInnovation : quelle place pour l’éthique ? | IN-SITU

Comment le questionnement éthique est intégré dans les processus d’innovation ? Certaines innovations n’ont-elles pas abouti faute d’éthique ? Une table ronde pour échanger sur les notions de responsabilité et du sens dans le domaine de l’innovation et de s’interroger des évolutions au regard des attentes, des besoins et des valeurs de la société.

La Plateforme Ethique de l’Université de Lyon et les experts qu’elle réunit proposent, par le biais de cette conférence, d’échanger autour de « éthique et innovation », sujet devenu incontournable. Cette table ronde en partenariat avec la CPME du Rhône » après table ronde se déroulera pendant le CPME Camp, un challenge réunissant 150 participants, entrepreneurs, salariés, étudiants, aux profils variés pour apprendre à innover et pour travailler sur des solutions innovantes.

Intervenants :

  • Humbert de Fréminville, médecin généraliste, maître de conférences associé de médecine générale à l’Université Claude Bernard Lyon 1
  • Antonin Lesage, médecin généraliste, auteur de la thèse Dossier patient informatisé et confidentialité dans les maisons de santé d’Auvergne-Rhône-Alpes en 2019, à l’ère du RGPD
  • Olivier Nérot, entrepreneur, docteur en Sciences cognitives, directeur R&D chez Meetsys SAS
  • Bastien Le Querrec, thésard en droit public à l’Université Grenoble Alpes, membre de La Quadrature du Net (association de défense des droits et libertés des citoyens sur internet)

Cette table-ronde est proposée dans le cadre de la Semaine de l’innovation, IN-SITU, de l’Université de Lyon :

IN-SITU

Sport vs éducation physique : deux modèles de valeur

SSport vs éducation physique : deux modèles de valeur

Le sport moderne affiche dès l’origine des visées éducatives. Il s’agit de donner à chaque jeune anglais bien né le goût de l’effort, du dépassement de soi et de l’esprit d’équipe.

Pierre de Coubertin, qui souhaite importer ce modèle en France, se heurte pourtant à une forte résistance ! Il faut dire que le modèle pédagogique hexagonal est fondé sur d’autres valeurs. Ici, c’est à la gymnastique que l’on confie le soin d’éduquer les corps.

Ce modèle « d’encadrement non coercitif des masses », comme le nomme l’historien du sport Thierry Terret est aussi une « façon de réguler le corps social » (Riordan, Krüger, & Terret, 2004). Il répond à deux enjeux principaux : hygiéniste et militaire. Ainsi explique Pascal Charroin, historien du sport à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, « jusqu’en 1960, il n’y a pas d’idée de performance dans l’éducation physique et donc pas de mesure des progrès des élèves. La gymnastique scolaire n’a pas pour but de faire que les élèves s’améliorent mais vise à les canaliser avec un SMIC gestuel. D’ailleurs, les médecins comme les militaires s’opposent farouchement au modèle sportif. Les premiers lui reprochent ses excès qui entraînent des dangers pour la santé. Les seconds préfèrent des soldats nombreux et disciplinés plutôt que des athlètes« .

Le modèle pédagogique du sport s’est donc imposé tardivement en France et non sans une certaine ambiguïté. Isabelle Queval souligne combien « l’appellation toujours actuelle « d’éducation physique et sportive » (EPS) est le reliquat des oppositions qui existaient entre les différentes finalités du sport« . Deux pédagogies se font concurrence. L’une, qui recherche le « bien » (santé, maîtrise de soi, mesure, harmonie, etc.), l’autre, qui vise le « mieux » (dépassement de soi, performance, etc.).

« Le sport se définit avant tout, dans cette version moderne, comme une compétition, la recherche de performances. » Isabelle Queval, 2001.


Cet article est extrait de l’enquête

La performance au fondement du sport moderne

issue du Pop’Sciences Mag n°5.

Pop’Sciences Mag #5

PPop’Sciences Mag #5

Depuis l’Antiquité, toutes les civilisations sont traversées par un appétit féroce pour le jeu. Une appétence qui s’est intensifiée à partir de la fin du XIXe siècle, dès lors que ce « jeu » s’est mué en « sport ».

La pratique sportive n’a depuis jamais cessé de se démocratiser et la performance de s’institutionnaliser. Le sport est devenu une expérience populaire qui suscite un engouement social et économique si intense, qu’il est difficile d’y échapper.

Citius, altius, fortius

La devise olympique « plus vite, plus haut, plus fort » sonne à elle seule comme une invitation à la performance, ainsi qu’à l’essor de grands événements sportifs. Ces spectacles déchainent les passions. Ils exaltent aussi « l’esprit de corps » des sportifs et de leurs supporters autour d’un blason ou d’un drapeau. Cet esprit d’équipe, conjugué aux sentiments de conquête et de dépassement de soi, constituent les piliers d’une culture sportive désormais largement partagée dans le monde.

Assurément, la pratique sportive s’est aussi développée au fur et à mesure de la prise de conscience de ses effets bénéfiques sur la santé. Cet argument sanitaire, largement démontré par la science, est d’ailleurs volontiers employé depuis plus d’un siècle pour développer l’exercice physique à l’école, sur les temps libres, voire au travail.

L’ensemble de ces phénomènes attestent de l’importance du sport dans nos vies et font de la performance un leitmotiv de société. Battre un record ou dépasser ses limites, sont des ambitions partagées par tous les sportifs, qu’ils soient amateurs ou professionnels.

L’étude du sport par les scientifiques tombe sous le sens.

Les chercheurs s’intéressent aux dimensions physiologiques, biologiques ou technologiques de l’effort. Ils se penchent également sur les enjeux économiques, géopolitiques ou sociologiques que comporte le sport. D’un côté, ces recherches représentent une solide source d’innovations techniques et la promesse de nouveaux exploits pour les athlètes. De l’autre, la littérature scientifique offre des clés de compréhension du phénomène sportif en analysant les effets que cela produit sur les comportements des sportifs et la société en général.

Pop’Sciences Mag se saisit d’une approche scientifique du sport

Histoire du sport, spécificités de la performance en montagne, enjeux et avenir de l’olympisme, innovations technologiques et scientifiques, défis du dopage… La lecture de ce nouveau numéro de Pop’Sciences Mag est idéale pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de la culture de l’effort, pour innover dans la pratique sportive et pour éclairer les sportifs sur celle-ci.

Découvrez ce qui dope le sport !

Pop’Sciences Mag #5

Pop’Sciences Forum | Ce qui dope le sport

PPop’Sciences Forum | Ce qui dope le sport

Les records tombent, la pratique d’une activité physique se démocratise et la performance devient un leitmotiv de société.

Rôle du cerveau, avenir des jeux olympiques, innovations techniques, enjeux du sport au féminin, performances extrêmes … Participez aux événements gratuits et ouverts à tous, que l’Université de Lyon organise à Saint-Étienne, Rillieux-la-Pape, Villeurbanne et Lyon !

PLUS D’INFOS

 

©Univ.Jean-Monnet

©Visée.A

©maarten-van-den-heuvel

Tribunal pour les générations futures le 21 novembre à 19h. à l'Hôtel 71 de Lyon. Faut-il en finir avec les jeux olympiqiues ?

LE 26 novembre au cinéma de rillieux la pape.. Rencontre et débat. Thème : les femmes et l'avenir du sport

Le 28 novembre de 9h à 18h. Conférences et ateliers ; thématique : le sport et les enjeux contemporains en santé

@joyce-mccown