Appel à candidatures pour formation au néo-latin

AAppel à candidatures pour formation au néo-latin

L’école thématique CNRS NEOLATINLYON, avec le soutien du Labex COMOD, lance un appel à candidatures pour son édition 2019. Les candidatures peuvent être envoyées jusqu’au mercredi 15 mai.

L’école aura lieu du 1er au 5 juillet 2019, à l’ENS de Lyon.

Cette école propose une formation intensive en néo-latin à travers l’étude de textes relevant de différentes disciplines (littérature, philosophie, droit, théologie, sciences). On définit comme « néo-latins » les ouvrages rédigés en latin depuis la fin du Moyen-Âge et jusqu’à nos jours, mais, dans le cadre de cette école, les périodes visées seront en particulier la Renaissance et l’Âge classique. Si pour le domaine du latin « classique », on dispose au niveau de l’enseignement universitaire de cursus systématiques et, de manière générale, de la possibilité de lire les « grands auteurs » à l’aide d’éditions scientifiques et de traductions récentes, pour le « néo-latin » l’offre de formation est plus restreinte et l’accès aux sources souvent plus difficile, car, bien que les recherches dans ce domaine soient en plein essor, de nombreux écrits de la Renaissance et de l’Âge classique ne bénéficient pas encore d’éditions et traductions modernes.

Cette formation s’adresse donc à celles et ceux qui souhaitent s’initier ou améliorer leur compréhension (par la lecture, par la traduction) du latin de ces périodes. Le programme des quatre jours de formation comprend des ateliers de lecture encadrés par des leçons visant à assurer le cadre théorique indispensable à la compréhension des textes choisis, et à répondre, à partir d’exemples précis, à des questions plus générales : comment aborder un texte néo-latin, non seulement d’un point de vue philologique, mais aussi historique, conceptuel ? Quels sont les milieux culturels, intellectuels, scientifiques ou religieux de production de ces textes ? Comment se servir des notions d’histoire du livre et d’ecdotique pour mieux les comprendre ? Quel est leur rapport aux langues vernaculaires ?

Conditions d’admission

Public visé : personnel CNRS, étudiant(e)s en master, doctorant(e)s et post-doctorant(e)s, enseignant(e)s du secondaire, chercheur(e)s et enseignant(e)s-chercheur(e)s en littérature, philosophie, histoire, histoire des sciences, histoire des religions.

Pour les doctorants relevant des écoles doctorales ED 484 (3LA) et ED 487 de l’Université de Lyon, cette formation peut être prise en compte, avec l’accord du/de la directeur/directrice de thèse, dans le cadre de la « formation dans la spécialité ».

Niveau : Tous les niveaux de latin, sauf débutant, sont admis. Chaque candidat(e) précisera son niveau de latin dans son CV.

Les organisateurs transmettront aux participants les matériaux qui seront analysés dans les ateliers.

Nombre de places : le nombre des places étant limité, les candidat.e.s intéressé.e.s doivent envoyer par courrier électronique un bref CV et une lettre de motivation (en français ou en anglais) jusqu’au mercredi 15 mai 2019 aux adresses suivantes : neolatinlyon@sciencesconf.org et smaranda.marculescu@ens-lyon.fr (merci d’indiquer dans l’objet : « Neolatinlyon »).

Les dossiers seront étudiés par un comité de pilotage. L’hébergement et une partie des frais de repas des candidats retenus seront pris en charge par les organisateurs.

Comité scientifique

Raphaële Andrault (CNRS – IHRIM_UMR 5317), Martine Furno (Université Grenoble-Alpes, IHRIM-UMR 5317), Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Bourgogne, Dijon), Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Labex COMOD, IHRIM-UMR 5317) Tristan Vigliano (Université de Lyon II, IHRIM-UMR 5317) Smaranda Marculescu (ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317)

Semaine du cerveau

SSemaine du cerveau

Manifestation internationale, la Semaine du Cerveau revient chaque année au mois de mars. Au programme : conférences, ateliers, spectacle, portes ouvertes et rencontres, pour tout savoir de cet organe incroyable et rencontrer les scientifiques qui explorent au quotidien les mystères de notre cerveau.

Depuis plusieurs décennies, les recherches sur le cerveau connaissent un essor considérable, avec des découvertes spectaculaires à toutes les échelles, de la compréhension de ses mécanismes de développement aux dernières méthodes d’imagerie permettant de visualiser l’ensemble du fonctionnement cérébral.

Pour sa 21e édition, la Semaine du Cerveau à Lyon a proposé, du 5 au 20 mars 2019, une plongée dans la recherche en neurosciences, en particulier dans les domaines de la perception, de l’action, de la mémoire ou du développement.

Coordonné par la Société des Neurosciences, la programmation est particulière à chaque territoire. A Lyon,1600 personnes sont venues assister aux différents évènements dont des scolaires. Plusieurs ateliers sont dédiés spécifiquement aux enseignants et leurs élèves.

Voir ou revoir les conférences

PPodcasts

 

Projet Pangolin

PProjet Pangolin

Éveiller une conscience écologique en s’appuyant sur la connaissance des écosystèmes

Projet Pangolin_©Tom Bouyer

Le projet Pangolin, initié en octobre 2017, est un programme de vulgarisation scientifique à destination des enfants et jeunes adultes. Il a pour objectif de sensibiliser ce public aux questions de préservation de la biodiversité afin de les responsabiliser et surtout de leur donner la possibilité de devenir acteurs de la protection de l’environnement.

Au travers d’interventions bénévoles de 2h dans des classes, les animateurs-médiateurs proposent aux élèves de comprendre comment fonctionne un écosystème et comment ils peuvent, à leur échelle, participer à la protection de notre environnement, car ils sont convaincus que la clé de la responsabilisation passe par la compréhension des mécanismes qui régissent notre planète.

Pangolin

 

———————————————————————————————————————————

Pourquoi « Pangolin » ?

« Nous avons choisi l’espèce emblématique du pangolin pour nommer notre projet car elle est synonyme d’unicité et de résilience. Le pangolin est en effet le seul mammifère au monde recouvert d’écailles, ce qui lui permet de survivre dans des environnements difficiles et de se protéger des prédateurs. Il s’agit également de l’animal le plus chassé illégalement sur la planète. Les huit espèces de pangolin sont aujourd’hui toutes inscrites sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN » . Salomé, Laura, Elodie.

———————————————————————————————————————————

Dans la blouse d’un.e chercheur.e

DDans la blouse d’un.e chercheur.e

Comment susciter des vocations scientifiques chez les plus jeunes et lutter contre les a priori ? En participant à une journéeoù les chercheurs en herbe sont confrontés à des questions concrètes de biologie dans un environnement de recherche.

Afin de susciter des vocations scientifiques chez les plus jeunes et lutter contre les a priori de genre, le Département de Biologie de l’ENS de Lyon propose une journée de rencontre aux élèves du Primaire pour se glisser dans la blouse du chercheur le temps de  quelques expériences de biologie.

Cette visite est préparée par un travail en classe sur la démarche scientifique (contenu de boîtes mystères) et sur la démystification du personnage du chercheur.

En 2018, la journée s’est déroulée le jeudi 8 février avec 120 élèves de CE1. En 2017, elle a eu lieu le 11 mai (retour sur journée du 11 mai 2017).

Dans la blouse d’un.e chercheur.e

8 mars 2018 #2 La Science un métier de femmes !

88 mars 2018 #2 La Science un métier de femmes !

©Leah Touitou

A l’occasion de la journée Science un métier de femmes, organisée par l’association Femmes et Sciences, le CRAL, et le laboratoire ICAR, et qui a eu lieu le 8 mars 2018 à Lyon une bande dessinée a été réalisée par Leah Touitou.

Cette journée était spécifiquement destinée aux lycéennes de 2de, 1re S et TS, 1STL et TSTL, 1STI2D et TSTI2D de l’académie et leurs enseignant(e)s. Les lycéennes ont pu rencontrer à l’Amphi Mérieux de l’ENS Lyon, place de l’École, des jeunes femmes travaillant des domaines technologiques et scientifiques variés, et discuter librement avec elles. des visites étaient également organisées.

La désaffection des jeunes filles pour les filières scientifiques est préoccupante. Les jeunes filles ont du mal à se projeter dans les métiers techniques et scientifiques et à envisager de faire les études pour y parvenir parce qu’elles manquent de figures féminines de référence et parce que les idées reçues ont la vie dure. Cette journée du 8 mars a pour vocation de faire tomber ces préjugés…

Voir la BD