Indonésie : enquête sur un tsunami

IIndonésie : enquête sur un tsunami

Le 28 septembre 2018 la ville de Palu, en Indonésie, était frappée par un violent tsunami causant plusieurs milliers de morts. Une équipe scientifique internationale a été dépêchée sur place pour mieux comprendre la dynamique de la vague dévastatrice.

Deux chercheurs français, dont le géo-archéologue Jean-Philippe Goiran, chercheur CNRS au sein du laboratoire Archéorient, étaient de l’aventure. Pour CNRS Le Journal, ils reviennent sur cette mission scientifique unique qui leur a permis d’étudier les effets du tsunami très peu de temps après son passage.

L’intégralité de l’article disponible sur :

CNRS Le Journal

Nuit de la lecture à la bibliothèque de la MOM

NNuit de la lecture à la bibliothèque de la MOM

Voyages en lectures

A l’occasion de la 3e édition de la Nuit de la Lecture proposée par le ministère de la Culture, la bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux – MOM propose des lectures sur le thème des voyages, une enquête et des animations.

Consultez le programme

MOM

Le flottage du bois | Archéologie d’une perturbation écologique des rivières de l’Ancien monde

LLe flottage du bois | Archéologie d’une perturbation écologique des rivières de l’Ancien monde

Dès l’Antiquité, le flottage du bois a représenté une intense activité sur de nombreuses rivières où il suscita des aménagements très divers, en Europe comme sur le pourtour méditerranéen. L’image d’Épinal du flotteur dirigeant son radeau ou son train de troncs assemblés occulte encore fréquemment la diversité des aspects techniques de cette activité et, plus encore, ses conséquences sur les cours d’eau qui furent ainsi exploités.

Le propos de cette conférence est de montrer l’intérêt d’une approche archéologique du flottage du bois pour mieux comprendre les caractéristiques et les dynamiques du paysage des rivières d’hier et d’aujourd’hui.

Intervenant : Nicolas Jacob-Rousseau, maître de conférences en géographie à l’Université Lumière Lyon 2, laboratoire Archéorient-MOM

Programme complet des conférences du cycle Jean Pouilloux sur le site de la MOM :

MOM

Les maladies des premiers paysans du Proche-Orient

LLes maladies des premiers paysans du Proche-Orient

Sépulture 10, PPNB ancien, Dja’de el-Mughara, Syrie ©E. Coqueugniot

L’invention de l’agriculture et de l’élevage au Proche-Orient, au Xe-VIIe millénaires av. J.-C., s’accompagne d’une modification de l’alimentation et de l’état de santé des populations.

A l’occasion de cette conférence, les types de pathologies que l’on rencontre à la période néolithique seront illustrés par des exemples provenant de sites archéologiques de Syrie et de Chypre. L

Intervenantes : Bérénice Chamel, anthropologue, chercheuse associée au laboratoire Archéorient-MOM et Françoise Le Mort, anthropologue au CNRS, laboratoire Archéorient-MOM

 

Consultez le programme complet des conférences du cycle Jean Pouilloux sur le site :

Maison de l’Orient et de la Méditérannée – MOM

Collections animales, zoos et exhibitions d’animaux dans l’Antiquité : Assyrie, Grèce et monde romain

CCollections animales, zoos et exhibitions d’animaux dans l’Antiquité : Assyrie, Grèce et monde romain

Les Grecs, notamment à l’époque hellénistique, et les Romains, surtout à partir du IIe siècle avant notre ère, ont importé des spécimens d’espèces lointaines et exotiques, tels le rhinocéros ou la girafe, à titre de curiosités. De telles importations d’animaux sauvages doivent être replacées dans une histoire de la longue durée des relations diplomatiques et économiques, notamment tributaires, entre centres et périphéries.

L’importation d’animaux lointains est une pratique attestée très tôt en Egypte et dans l’Orient ancien; au premier millénaire avant notre ère, des animaux exotiques ont ainsi été acheminés jusqu’au cœur de l’empire néo-assyrien, puis de l’empire achéménide, avant de l’être dans certains endroits du monde grec, puis romain.

Quels étaient les animaux concernés, d’où venaient-ils ? Pourquoi mettait-on autant d’énergie à les faire venir ? Peut-on parler à leur propos de véritables collections ? Existait-il quelque chose d’analogue à nos modernes parcs zoologiques ? Dans quels types de mises en scène utilisait-on ces animaux ? Pourquoi les faisait-on défiler dans de somptueuses processions, ou combattre dans l’arène au cours de sanglantes chasses-spectacles ?

Telles sont quelques-unes des questions auxquelles nous tenterons de répondre.

 

Intervenant : Jean Trinquier, maître de conférences en littérature latine à l’ENS-Paris, laboratoire AOrOc

Dans le cadre du cycle Jean Pouilloux organisé par la MOM

 

En savoir plus :

Maison de l’Orient et de la Méditerranée

 

La forteresse d’Erebouni VIIIe -VIe siècle av. J.-C.

LLa forteresse d’Erebouni VIIIe -VIe siècle av. J.-C.

Nouvelles réflexions sur la fin de royaume d’Ourartou

Une Conférence proposée dans le cadre du cycle Jean Pouilloux.

Intervenant : Stéphane Deschamps, conservateur général du Patrimoine, chercheur associé au laboratoire ArScan (MAE, Nanterre)

 

Programme complet du cycle sur le site de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée :

MOM

L’archéologie française à l’étranger

LL’archéologie française à l’étranger

Conférence proposée dans le cadre du Village de l’archéologie qui se tiendra à Lugdunum Musée & Théâtres romains pour les Journées Nationales de l’archéologie 2018

Sylvain Dhennin, archéologue au CNRS, membre du laboratoire HiSoMA de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, évoquera le contexte des fouilles françaises à l’étranger à partir de deux missions archéologiques en Egypte : Kôm Abou Billou et Taposiris Magna.

Salle de conférence du musée
Entrée libre sous réserve des places disponibles

Journées Nationales de l’Archéologie 2018

JJournées Nationales de l’Archéologie 2018

Dans le cadre des JNA 2018, le Village de l’archéologie s’installe pour la 3e année consécutive au cœur de Lugdunum – Musée & Théâtres romains et redonne vie aux collections.

À travers une trentaine d’ateliers et de jeux, entrez dans la peau d’un archéologue pour déchiffrer les inscriptions antiques, construire un mur gaulois, faire parler un squelette ou encore découvrir les outils et les nouvelles technologies de la discipline…

En famille ou entre amis, passionnés ou simples curieux, entrez dans le village !

Vendredi 15 juin : journée réservée aux groupes scolaires

Samedi 16 et dimanche 17 juin : entrée libre pour tous publics

2 conférences sont proposées dans le cadre du Village les 16 et 17 juin à 15h30

Programme complet sur le site de Lugdunum

Les animations vous sont proposés par le Service régional de l’archéologie de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes ; l’Inrap ; le service archéologique de la Ville de Lyon ; la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Université Lumière Lyon 2-CNRS) ; les laboratoires CIHAM, Archéologie et Archéométrie, Archéorient, HiSoMA ; l’Ecole centrale de Lyon, Lugdunum Musée &Théâtres romains et les associations étudiantes Bonne Pioche et Stud’archéo.

De la terre au pot. Regards croisés sur les techniques céramiques traditionnelles

DDe la terre au pot. Regards croisés sur les techniques céramiques traditionnelles

Armand Desbat, directeur de recherche émérite au CNRS, laboratoire ArAr-MOM, propose un aperçu de la diversité des techniques mises en oeuvre dans l’artisanat céramique traditionnel.

Entrée libre

En lien avec l’exposition « Regards croisés sur les techniques céramiques », jusqu’au 30 mars

Contact : communication@mom.fr – 04 72 71 58 25

 

Une communauté d’ouvriers du Nouvel Empire égyptien

UUne communauté d’ouvriers du Nouvel Empire égyptien

Deir el-Medina, une communauté d’ouvriers du Nouvel Empire égyptien (1550-1069 av. J.-C.)

Niché dans un vallon désertique à l’écart de la vallée du Nil, le site de Deir el-Medina comprend de nombreux vestiges archéologiques attestant de l’occupation d’une communauté d’ouvriers ayant œuvré durant le Nouvel Empire (1550-1069 av. J.-C.) à la préparation des tombes royales situées à quelques envolées dans les Vallée des Rois et des Reines.

À un village quasi unique en Égypte s’ajoutent des chapelles votives, deux nécropoles, et un temple d’époque ptolémaïque. Autant de structures extrêmement précieuses parce qu’elles témoignent de la vie quotidienne des Égyptiens de cette époque et qu’elles traduisent les arrangements mis en place pour vivre, créer, croire et mourir.

Intervenant :  Cédric Gobeil, mission archéologique française de Deir el-Medina (Ifao), directeur de l’Egypt Exploration Society, chercheur associé au laboratoire HiSoMA-MOM

Plus d’informations sur le site de la MOM

 

Cycle Jean Pouilloux 2017-2018 organisé par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux
Toutes les conférences du cycle ont lieu à 18 heures à l’amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin Lyon 7e