Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Journée des femmes et filles de Science

JJournée des femmes et filles de Science

A l’occasion de la journée internationale des femmes et des filles de science, la mission égalité diversité met à l’honneur des doctorantes de l’Université Claude Bernard Lyon 1 !

Venez découvrir les projets de recherches en cours de doctorantes de Lyon 1 sous un format « ma thèse en 180 secondes », entrecoupés de courts métrages de la série « phénoménales » de l’association femmes et cinéma, qui portent sur les femmes en sciences.

Un temps d’échanges clôturera cet événement, ce sera l’occasion de poser toutes vos questions sur le doctorat et sur les thématiques abordées : biométrie, biologie évolutive, géologie, physique, astrophysique, bioInformatique…

En plus, un sandwich vous sera offert et vous pourrez le manger sur place, comme devant la télé.

>> Les intervenantes (doctorantes et marraine)

  • Line COLIN est en deuxième année de doctorat en planétologie au laboratoire de géologie sur le site de l’ENS. Son travail porte sur la formation de la croûte lunaire. Elle a réalisé un modèle de solidification de l’océan de magma lunaire grâce auquel elle regarde la convection dans le manteau lunaire.
  • Solène CAMBRELING fait de la biologie évolutive. Elle travaille sur les causes écologiques et évolutives des variations de patrons de sénescence (vieillissement) de reproduction chez les mammifères mâles.
  • Mélodie BASTIAN est biologiste et fait de la bio-informatique. Elle étudie pour sa thèse l’ADN d’environ 150 mammifères afin de quantifier l’intensité de la sélection naturelle chez chacun et de trouver des facteurs expliquant la variation de cette intensité entre espèces
  • Lisa CHABRIER est en troisième année de doctorat au laboratoire d’informatique en image et systèmes d’information. Le sujet de sa thèse est l’analyse différentielle de réseaux de régulation à partir de données multi-omiques
  • Anaïs LARUE est biologiste. Elle fait une thèse sur la contribution des éléments transposable à la plasticité phénotypique chez Drosophila.
  • Madeleine GINOLIN, en deuxième année de doctorat, prépare sa thèse sur l’impact des biais astrophysiques associés aux Supernovae de Type Ia sur la mesure de la constante de Hubble-Lemaître, au sein de l’Institut de physique des deux Infinis de Lyon.
  • Assile TOUFAILY est doctorante au laboratoire L-Vis, sa thèse porte sur Le sport féminin : enjeux et opportunités, quelles perspectives ? « Étude comparative entre le Liban et la France.
  • L’événement sera marrainé et introduit par Marianne Métois, enseignante chercheuse en géophysique à Lyon 1.

En partenariat avec la mission Culture, l’association femmes et cinéma et des doctorantes de Lyon 1

>> Pour plus d’information rendez-vous sur le site

Université Lyon 1

La rencontre amoureuse 2.0. #tindermatué

LLa rencontre amoureuse 2.0. #tindermatué

Le paradoxe de la modernité est au cœur des applications de rencontres car aussi fluides, faciles à manier et ludiques soient-elles, elles mettent en contact et rapprochent aussi illusoirement les individus qu’elles les éloignent assurément, laissant l’individu seul face à lui-même, face au miroir de son écran de smartphone.

Ce monde semble à première vue très éloigné de celui que dépeint Choderlos de Laclos dans Les liaisons dangereuses, et pourtant, l’univers digital dans lequel évoluent nos égos hyper connectés, n’a rien à envier à celui des libertins des Liaisons dangereuses. Car les applis, en sécurisant illusoirement le narcissisme, plongent les individus dans une profonde solitude, semblable à celle des deux libertins de Choderlos de Laclos.

Nous interrogerons (donc) la rencontre amoureuse à l’ère du digital, ses spécificités et ses enjeux au regard des processus qui sous-tendent les mécanismes psychiques de l’amour afin de savoir si la post-modernité et ses « nouvelles technologies » ont tué la rencontre amoureuse.

Claire Durozard (psycho clinicienne) avec Matthieu Garot et Vincent Mabillot

  • Lieu : TNP (salle Terzieff)
  • Horaires : 19h-21h

En savoir Plus

L’effet Fox

LL’effet Fox

Deux magiciens, à la fois philosophes et clowns, se donnent pour contrainte de dire la vérité en toutes circonstances. Cette résolution devient l’occasion de nous interroger sur notre rapport à l’illusion. Basé sur les recherches en psychologie sociale, le spectacle pose la question de la manipulation et des techniques utilisées par le marketing et la publicité pour parvenir à influencer nos choix.

Cette pièce est proposée dans le cadre de la Semaine du cerveau par la compagnie Envol Distratto avec la participation de Nicolas Paratore, psychologue (GREPS Lyon 2).

Consultez l’ensemble du programme sur le site national de la Semaine du cerveau