Agenda

16 novembre 2018 Toute la journée dès 9H15

Pas d'organisateur

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

Le Festival Interférences a pour objet la programmation de films et l’organisation de débats publics ouvrant à une délibération sur les enjeux sociétaux des sciences. Le cinéma d’auteurs et autrices de création, par sa proposition subjective et le rapport étroit qu’il entretient avec le réel, possède un fort pouvoir de questionnement. Il est un formidable levier pour produire une discussion publique autour des enjeux historiques et contemporains des sciences et pour tenter de redéfinir ce qui se joue entre les citoyens, les décideurs et les chercheurs. 

LES FILMS :

09H15

ZÉRO FIGURE

FRANÇOIS ZABALETA
FRANCE | 2018 | 38 MINUTES

Méditation sur le visage, la peau, l’apparence et ses mutations, transformations, malformations, détériorations et autres opérations chirurgicales, nécessaires ou non, qui en corrigent les aspérités de l’âge ou de la maladie. Mêlant histoires personnelles, faits divers, citations, digressions, l’auteur nous offre un collage cinématographique autour de la figure humaine et de son propre imaginaire.

10h

MA’OHI NUI, AU COEUR DE L’OCÉAN MON PAYS

ANNICK GHIJZELINGS
BELGIQUE | 2017 | 112 MINUTES
IOTA PRODUCTION

Tahiti, Polynésie française. Entre la piste de l’aéroport international et une petite colline de terre s’étend le quartier du Flamboyant. Là, on dit «quartier» pour ne pas dire «bidonville». Ces quartiers sont les lieux que l’histoire coloniale française et les trente années d’essais nucléaires ont rempli d’un peuple aliéné, fatigué. À l’image de la radioactivité qu’on ne peut ni sentir, ni voir, mais qui persiste pour des centaines de milliers d’années, la contamination des esprits s’est lentement et durablement installée. Aujourd’hui le peuple Ma’ohi est un peuple dominé qui a oublié sa langue, qui ignore son histoire et qui a perdu le lien à sa terre et son rapport au monde. Pourtant là, dans ce quartier de baraques colorées, quelque chose survit, quelque chose de ténu, d’enfui, de presque invisible, et qui résiste à la disparition.

14h

APNÉES STATIQUES INTERDITES

CÉLIA PENFORNIS
FRANCE | 2017 | 19 MINUTES
LES CHOSES DU KOLKHOZE

Dans le bassin d’une piscine, des corps en mouvement enchaînant les longueurs, des corps en apesanteur. Une voix raconte la fin de vie d’un homme, condamné par une maladie évolutive et incurable, baladé dans un système de santé inadapté. Cet homme était mon père, je nage et je me souviens.

14h30

RÊVER SOUS

LE CAPITALISME
SOPHIE BRUNEAU
BELGIQUE | 2017 | 33 MINUTES
ALTER EGO FILMS

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve de travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique et politique, leur souffrance subjective au travail. Peu à peu, les rêveurs et leurs rêves font le portrait d’un monde dominé par le capitalisme néolibéral.

15H30

L’ESPRIT DES LIEUX.
STÉPHANE MANCHEMATIN ET SERGE STEYER
FRANCE | 2018 | 91 MINUTES
Héritier d’une pratique paternelle, Marc consacre l’essentiel de son temps à sa passion : « Je vis au pays des sons ». Cette quête existentielle l’a conduit à s’enraciner à la lisière d’un massif forestier, dans les Vosges, et à y fonder famille. À la tombée du jour, il camoufle ses micros dans un sous-bois, déclenche la prise de son, puis s’éloigne jusqu’à se fondre dans la nature. Toute la nuit, le dispositif capte des ambiances sonores : souffles, cris, chants, grattements… Curieuse et intriguée par ses activités nocturnes, sa fille Lucie manifeste l’envie de l’accompagner. Elle est souvent la première auditrice des tableaux sonores que crée son papa. Son travail commence à faire parler de lui, dans les écoles, les milieux artistiques, la scène musicale…

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

AMPHITHÉÂTRE CULTUREL Campus Porte des Alpes Université Lumière Lyon 2

5 Avenue Pierre Mendès France, 69500 Bron, France

CAMPUS PORTE DES ALPES UNIVERSITÉ LUMIÈRE LYON 2