C. elegans, le « couteau suisse » des biologistes

CC. elegans, le « couteau suisse » des biologistes

En recherche fondamentale ou appliquée, ce petit ver de moins d’un millimètre est utilisé dans de nombreux laboratoires à travers le monde. Sa simplicité, sa malléabilité et son mode de reproduction en font un modèle idéal pour les biologistes.

A Lyon, des neurobiologistes l’utilisent pour leurs recherches, par exemple pour étudier la transmission neuronale.

À lire dans son intégralité sur :

CORTEX Mag

Intelligence : en quoi notre cerveau est-il différent de celui des animaux ?

IIntelligence : en quoi notre cerveau est-il différent de celui des animaux ?

Si, comme nous le prétendons, nous sommes l’espèce la plus intelligente de la planète, cela doit se voir quand on compare notre cerveau à celui des animaux. Est-il plus gros en valeur absolue ou rapporté au poids de notre corps ? Contient-il plus de neurones ? Est-il mieux connecté ? Nous allons le voir, trouver des corrélats cérébraux de l’intelligence valables chez la souris, l’éléphant, le dauphin ou l’homme n’est pas une mince affaire…

Clément Abbatecola, doctorat au SBRI, nous en dit plus sur CORTEX Mag