TALOS | Spectacle art-sciences

TTALOS | Spectacle art-sciences

TALOSun spectacle art-sciences qui s’interroge sur le devenir des frontières…

En collaboration avec une équipe interdisciplinaire de chorégraphes, dramaturges, chercheurs, vidéastes et experts en robotique, dans le cadre d’une résidence de création et de recherche scientifique, le chorégraphe Arkadi Zaides a imaginé un avenir où des machines autonomes prendront la place des gardes-frontières afin de susciter une réflexion sur les conséquences éthiques, politiques et humaines d’une telle technologie.

L’Ecole Urbaine de Lyon accueille cette unique représentation.

Le spectacle sera suivi d’une conversation entre les artistes et Michel Lussault, géographe, directeur de l’Ecole urbaine de Lyon. 
Cette représentation est organisée grâce au concours de l’ENS Lyon.
En savoir plus

A murs ouverts

AA murs ouverts

L’Université Claude Bernard Lyon 1 s’expose en grand !…

L’exposition photographique À murs ouverts de l’Université Claude Bernard Lyon 1 habille le campus LyonTech – la Doua de photographies grand format, recouvrant les murs, le sol et le mobilier urbain. Ce projet Art et Science, inspiré du « Street art », offre une illustration de la recherche, de la formation et des activités culturelles et sportives de l’Université.

L’exposition s’adresse à tous les publics : les visiteurs extérieurs comme les usagers de Lyon 1. Elle sera en place jusqu’au mois de juin 2018.

Les photographies sont exposées, à l’extérieur, sur une dizaine de bâtiments du campus LyonTech – la Doua, principalement aux abords de la ligne de tramway.
Les bâtiments choisis pour ce projet sont : Domus, Braconnier, Lippmann, la Bibliothèque BU Sciences, Julie Victoire Daubié, Herbier, Darwin.
Les visiteurs peuvent déambuler entre ces bâtiments sans être contraints de suivre un sens de circulation particulier.

Le vernissage de l’exposition se tiendra le mercredi 4 avril 2018, date de démarrage des Journées des Arts et de la Culture dans l’Enseignement Supérieur (JACES), à 12h30 sur le campus LyonTech – la Doua (devant le bâtiment Domus). Il sera suivi d’une déambulation sur le campus. Guidée par Jean-François Jal, Professeur émérite de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et ancien responsable du groupe de travail « Patrimoine Scientifique », cette balade culturelle permettra d’agrémenter la découverte de l’exposition d’histoires sur la vie de l’Université.

En savoir plus

L’odyssée macSUP, embarquez dans le récit de nos explorations !

LL’odyssée macSUP, embarquez dans le récit de nos explorations !

Chers amateurs et amatrices d’art ou de science, petits et grands,

Nous venons de débarquer au musée d’art contemporain de Lyon avec dans nos cales une quantité démesurée de données, observations, graphiques, scans, traces, dessins, images, sons…. produits lors de nos explorations dans les sous-sols des universités. Nous les avons déchargés puis étalés dans les recoins du musée.

Comprenez bien que nous ne vous proposons pas une simple consultation mais bien de vivre nos documents comme lorsque nous les avons élaborés. Préparez-vous à accéder aux endroits interdits, glisser derrière les cimaises, vous perdre dans le centre de documentation, vous faufiler dans les sous-sols, jouer avec les dangers des ateliers….

Sachez que ce projet s’est d’abord adressé aux étudiants de l’université Lyon 1, de l’ENS de Lyon et de l’école Centrale qui avaient soif d’aventures !

Nous avons tous ensemble plongé dans les tréfonds de l’enseignement supérieur, en pénétrant dans des réserves aux mille objets oubliés, glissant derrière de robustes armoires en acier massif, traversant des murs entiers de thèses en copie carbone ou nous battant avec des tiroirs fourre-tout…

Voici notre équipe pionnière : Macro Andréas, Marie Jadis, Colorie Julie, Ines Partout, Clara Enigme, Saxo Nael, Publie Anne, Yoko Nico, Arnaud Prises, Alicia Clefs et Félix Fouille.

L’un d’entre nous sera votre guide pour un parcours dans les espaces hors exposition du musée. L’analyse de vos trajectoires inscrira le récit de nos aventures.

Teaser à découvrir ici 

avec le soutien de la région Auvergne Rhône-Alpes

Depuis octobre 2017, des étudiants et enseignants-chercheurs de l’université Lyon 1, de l’ENS de Lyon et de l’école Centrale se sont lancés dans l’aventure MACsup. Deux groupes, menés par les artistes Félix Lachaize et Thierry Boutonnier, ont mis en commun les savoirs, les méthodes, les modes de pensée, propres à leur domaine d’activité pour proposer aux visiteurs du Musée d’art contemporain deux week-ends de restitution et d’expérimentations aux confins de l’art et la science.

Combattre l’indifférence contre la misère

CCombattre l’indifférence contre la misère

A Madagascar, un modèle de société solidaire basée sur le travail et l’entraide

Cette conférence est proposée par la Confluence des Savoirs, en partenariat avec les associations « AKAMASOA » et « Les Amis du père », et avec le soutien de la Fondation Mérieux.

Avec Pedro OPEKA, Fondateur de l’Association humanitaire AKAMASOA, qui mène depuis 1970 le combat contre la pauvreté à Madagascar, et, en vidéo, chants et danses des enfants filmés dans les villages AKAMASOA.

Anne Aubert Source: Amici di Padre Pedro/Creative CommonAttribution

Anne Aubert Source: Amici di Padre Pedro/Creative CommonAttribution

Pedro Opeka, prêtre lazariste, né en Argentine de parents d’origine slovène, vit depuis 1970 à Madagascar où il mène sans relâche le combat contre la pauvreté.
Il a fondé en 1989 l’association humanitaire AKAMASOA Reconnue d’Utilité Publique. Son but est de « sortir les vivants de l’enfer », mais pas à n’importe quel prix. Sa philosophie : aider sans assister. Il a fondé un modèle de société solidaire basée sur le travail et l’entraide.
Il développera les sujets qui lui tiennent à cœur : le combat contre l’indifférence, l’école pour tous, la question des réfugiés, la décadence des politiques, la place des femmes… sujets qui font l’objet de son dernier livre « Insurgez-vous » paru en 2017.

Les chants et les danses des enfants filmés dans les villages AKAMASOA complèteront cette soirée (en vidéo).

En savoir plus :   Confluence des Savoirs

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

MALAISIE, UN EDEN MENACÉ

Certains hommes vivent en symbiose avec la nature, quand d’autres la redoutent ou la domptent. Ces premiers, par leur seule présence, interrogent les modes de vies destructeurs et invasifs des civilisations modernes, sous couvert de progrès.
À qui appartiendront ces territoires ultimes avec ou sans la raison du plus fort ?

LE FILM :
BE’JAM BE ET CELA N’AURA PAS DE FIN
de Cyprien Ponson et Caroline Parietti, 2017, France, Suisse, 87′

Au Sarawak, l’un des deux états malais de l’île de Bornéo, les Penan, naguère nomades, sont les premiers touchés par la déforestation. Peng et Tepeket, chasseurs-conteurs, et Jalung, guide, tracent le chemin, à travers la jungle luxuriante et la mystique des indigènes, qui est ré-élaborée, actualisée à la lumière du combat réel mené contre la destruction programmée d’un paysage qui donne sens à leur existence.

INVITÉS :
Cyprien Ponson, Caroline Parietti et Nastassja Martin

ANIMÉ PAR :
Tanguy Ferreira et Michel Wong

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

EN QUÊTE D’AMOUR

Dépasser le huis clos du quartier, s’éloigner de la posture classique de la virilité et sa violence misogyne, pour se risquer à l’expérience de la relation intime et amoureuse.

LE FILM :
VERS LA TENDRESSE
de Alice Diop, 2015, France, 39′

« Dans mon milieu, si tu montres tes sentiments tu es bouffé direct. Il ne faut pas croire que c’est facile, j’ai terriblement peur de l’avenir. Aujourd’hui j’ai 30 ans, j’suis pas marié, j’ai pas de meuf… J’sais même pas c’que c’est que l’amour… Ça m’fait bizarre de te parler de ça… ».

César 2017 dans la catégorie Meilleur court métrage

PROPOSÉ PAR :
Aurel Rotival

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

PASSAGES DE TÉMOINS

Comment recueillir un témoignage quand la vérité historique et l’expérience vécue apparaissent aussi imbriquées, la personnalité du témoin fait toujours peu ou prou écran ? Comment dès lors résister à son intime conviction ? Menée pas à pas, l’enquête plonge le spectateur dans un cheminement intérieur qui le conduit à interroger ses propres préjugés.

LE FILM :
LA PASSEUSE DES AUBRAIS
de Michaël Prazan, 2016, France, 81′

1942. Un orphelin juif, pourchassé par les nazis – mon père. La « passeuse  » qui lui sauva la vie. Une enquête dans l’histoire pour dénouer les zones d’ombres d’un passé meurtri, dans une France ambivalente et dangereuse. À travers le destin tragique d’une famille, et le regard incertain d’un fils sur son père, 70 ans après les faits, c’est toute l’histoire de l’Occupation, ses martyrs, ses héros anonymes, ses salauds, qui reprend vie sous nos yeux.

INVITÉS :
Marie-Thérèse Têtu et Michaël Prazan

ANIMÉ PAR :
Chloé Gaboriaux

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

ORNETTE OR NOT TO BE

Ornette Coleman, jazzman reconnu et méconnu à la fois, a su se terrer dans l’ombre pour mieux attirer la lumière sur un art qu’il a tenté de réinventer. En bousculant les codes établis, il a inspiré toute une génération de la musique contemporaine et du rock, en inventant le free jazz. Une onde de choc dont l’épicentre n’a pas encore révélé tous ses mystères.

LE FILM :
LOOKING FOR ORNETTE
de Jacques Goldstein, 2017, France, 55′

Un fantôme hante le jazz, ce fantôme c’est Ornette Coleman, saxophoniste et compositeur de génie. Tout le monde s’accorde pour lui reconnaître une importance fondamentale et ce rayonnement dépasse le simple monde du jazz pour déborder sur la musique contemporaine et même le rock dans ce qu’il a de plus intellectuel et de new-yorkais. Si cette importance ne lui est pas contestée, sa place par contre n’est pas visible.

INVITÉ :
Jean Cohen

ANIMÉ PAR :
Lucie Millon et Clémence Toquet

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

 

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

PAUL RENÉ NKAMANI, UNE ÉPOPÉE ORDINAIRE

« Le migrant » est devenu un archétype médiatique réduisant des parcours tragiques et individuels à des logiques globalisantes. Suivre les étapes du périple de Paul, c’est partir à la rencontre d’une personnalité dans un cinéma-vérité dont les ressorts de fabrication ne sont jamais dissimulés. Sans emphase ni manichéisme, ce documentaire permet de rendre sa dignité à un individu et construire d’autres représentations du monde.

LE FILM :
ALS PAUL ÜBER DAS MEER KAM – TAGEBUCH EINER BEGEGNUNG
de Jakob Preuss, 2017, Allemagne

Paul est parti de son domicile au Cameroun, a traversé le Sahara jusqu’à la côte marocaine où il vit maintenant dans une forêt, en attendant le bon moment pour traverser la Méditerranée. C’est là qu’il rencontre Jakob, un cinéaste de Berlin, qui tourne le long des frontières d’Europe. Peu de temps après, Paul parvient à traverser l’Espagne sur un bateau en caoutchouc. Il survit – mais la moitié de ses compagnons meurt sur cette odyssée tragique de 50 heures. Détenu pendant deux mois dans un centre de déportation, Paul rencontre Jakob de nouveau suite à sa libération.

INVITÉE :
Yasmine Bouagga

ANIMÉ PAR :
Vartan Ohanian

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

Dans le cadre du cycle  » Et si on en parlait ? « 

 

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

DESSINER LE SOLDAT INCONNU

Une sensibilité à fleur de crayon, des fusains qui s’aiguisent sous les mots, la noirceur de la guerre, la transparence des regards, l’innocence perdue pour une cause absurde, l’armée des ombres enfin rendue à la lumière, grâce aux talents conjugués de neuf dessinateurs.

LE FILM :
LÀ OÙ POUSSENT LES COQUELICOTS
de Vincent Marie, 2016, France

D’où viennent les images de la Première Guerre Mondiale qui hantent notre imaginaire ? Voir la Grande Guerre, ne plus se contenter de la raconter, mais la montrer et l’incarner : voilà ce que propose aujourd’hui la bande dessinée. En interrogeant l’archive et l’histoire, les auteures de bande dessinée présents dans ce film dialoguent avec la profondeur du temps. Ils ressuscitent la Première Guerre Mondiale dans notre imaginaire : leurs dessins sont plus que des traits. Ces artistes majeures ont fait de la Première Guerre Mondiale le sujet principal de leur récit graphique. En leur compagnie, nous chercherons à esquisser la mémoire fragmentée d’une chronique dessinée de 14-18.

INVITÉ :
Vincent Marie

ANIMÉ PAR :
Mireille Collange et Françoise Bressat

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques