Toute l'équipe de POP'SCIENCES vous souhaite une belle année 2019 !...

Ememem, street-artiste qui raccommode les rues

EEmemem, street-artiste qui raccommode les rues

Si l’espace public est le lieu de tous, son aménagement et son entretien dépendent des institutions publiques, seules compétentes. Pourtant, nombreux sont ceux qui interviennent et, apportant leur touche personnelle, réparent ou embellissent la ville. L’un des exemple les plus connus et dont Ememem est emblématique, est celui du flacking, cet art de raccommoder qui consiste à reboucher les nids-de-poule avec des fragments de carrelage.

Sans doute vous êtes-vous déjà arrêté devant ces chutes de carrelage colorés comblant un trou dans le bitume du trottoir ou de la rue. Emenem en a fait sa marque de fabrique. Il nous parle de cette activité poétique et artistique qui interroge le passant.

Propos recueillis par Ludovic Viévard, pour Pop’Sciences Mag : « Hackez la ville ! »

Pop'Sciences_Mag-Hacker-la-ville_reparerQuand avez-vous commencé à reboucher les nids-de-poule ?

C’était en février 2016, à Lyon. À l’époque, mon atelier était situé dans une vieille traboule écorchée, j’ai eu envie de réparer et de colorer l’entrée sombre qui y menait. J’ai rafistolé les fissures avec des chutes et ce n’est pas allé plus loin. Dans mon atelier suivant, il y avait carrément des trous béants qui me narguaient à un mètre de l’entrée alors, une nuit, je leur ai cousu des greffons rose et bleu. C’est quand j’ai observé de loin la réaction des passants le lendemain que j’ai compris que ça touchait un point sensible. Ça secouait vraiment les gens cette tache de couleurs dans le gris du matin ; ça les stoppait net, et ça déclenchait des sourires ! C’était magnifique, j’avais trouvé l’acte poétique et artistique tant recherché. Du coup, j’ai peaufiné ma technique, je l’ai baptisée, et j’en ai fait un métier ! Ça s’appelle du flacking, mot dérivé du français « flaque », et qui s’applique à toute flaque, crevasse, faille, fissure, tout élément de bitume qui s’effrite, s’ouvre et souffre. Je créé des « anomalies » là où je trouve des blessures. Bref, je rebouche les trous ! L’origine et le fil conducteur, c’est l’esprit de raccommodage de la rue et le besoin de couleur, mais aussi l’envie de casser les codes, l’envie de formes, de matières là où on ne les attend pas. Casser la monotonie, les standards de l’urbanisme.

Pourquoi le choix du carrelage et comment travaillez-vous ?

Cette matière offre des couleurs et des textures multiples et on a l’habitude de les voir dans les cuisines, les chiottes, mais pas en plein macadam ! Ce décalage est à l’origine de la surprise provoquée. Les flackings qui provoquent le mieux l’effet que je recherche sont ceux qui ressemblent le moins à de la mosaïque et qui se rapprochent le plus d’un sol de salle de bain par exemple, parce que non d’un chien, qu’est-ce-que ça fout là, en pleine rue ? Pour ce qui est du choix des lieux, c’est peut-être plutôt eux qui me choisissent. L’ambiance d’un quartier va m’inspirer, ou certains nids-de-poule m’appellent carrément à l’aide. En tout cas, hors périodes de festivals ou commandes, mes sorties sont complètement spontanées et aléatoires. Partout où je vais, j’ai l’œil. Quand mon prochain patient est repéré, une partie du travail se fait en atelier. Ensuite, la nuit, je pars en toute discrétion, mallette de premier secours sous le bras et, si la voie est libre, je me mets à l’œuvre. Les opérations chirurgicales sont délicates et requièrent beaucoup de précision. Quand la cicatrisation est achevée, je file en douce…

Quelles sont les réactions provoquées par les œuvres sur les gestionnaires de l’espace public ?

Je sais que la question tourne au niveau de la DDE, mais je ne les ai jamais rencontrés directement… J’ai vu des réfections de trottoirs qui préservaient l’œuvre, mais d’autres fois, j’ai vu les débris de flacking dans des monticules de gravats. J’ai eu plus d’une fois la visite de patrouilles de police. Mais plutôt des visites de courtoisie, voire des encouragements lors de ma dernière rencontre ! En tout cas, les flackings ne m’appartiennent pas. La ville en fait ce qu’elle veut, je veux dire la ville au sens large, habitants compris.

C’est magnifique les retours que je peux recevoir. C’est un super carburant. D’abord, les gens qui me croisent en mission, dans la rue, j’ai souvent droit à de gros câlins, comme ça, gratuits. Et j’ai de bons retours sur les réseaux sociaux. De jour, j’aime aussi observer incognito les réactions. Il y a des passants pressés, qui ne voient rien, d’autres qui continuent leur route mais dont le regard reste accroché jusqu’à se prendre le poteau d’en face, et puis il y a ceux qui s’arrêtent, commentent, photographient… Ils sont nombreux à esquisser au moins un sourire.

Pop'Sciences_Mag-Hacker-la-ville_embellir

L’embellissement ou la réparation de la ville passe aussi par d’autres formats. Ici, au-dessus du squelette de By Dav’, l’exposition sauvage de Adrien Nguyen

Pourquoi l’espace public est-il un lieu qu’il est important de se réapproprier et de détourner ?  

J’ai peu de réponses. Plutôt d’autres questions… Si c’est à tout le monde, est-ce que ce n’est à personne ? Est-ce pour ça que personne n’en prend vraiment soin ou ne prend l’initiative de se l’approprier ? Pourquoi les hommes (la gente masculine) monopolisent cet espace ? Pourquoi cette uniformité des textures et des couleurs ? La question de la fonctionnalité est centrale. On a fait le choix historique de matériaux efficaces, contre la pluie, l’usure, pour le confort de la semelle, de la roue de vélo, etc., mais l’espace public a-t-il la seule fonction pratique du passage ? Il n’y a-t-il pas moyen d’imaginer aussi une fonction d’espace de vie ? De s’y poser un peu, et donc d’y apporter de l’art, des questions ? J’adore que mon travail pose question. « C’est quoi ce truc ANORMAL dans mon trottoir ? » Et puis je crois que j’aime aiguiser le regard. Les flackings s’adressent à qui veut les voir, donc plutôt aux rêveurs. Ils peuvent ensuite s’imaginer ce qu’ils veulent… et chercher d’autres jolies anomalies dans la ville, il y en a mille !

FESTIVAL : Expériences Numériques #21 | #FDS2018

FFESTIVAL : Expériences Numériques #21 | #FDS2018

Cet événement phare de l’Espace Public Numérique vous proposera de découvrir la pratique du numérique et ses nombreuses facettes à travers différents outils numériques, en privilégiant les logiciels libres.

AAnimations proposées

  • Exploration collective de nos mondes et cartographie interactive
    De 9h30 à 12h30

Altercarto vous propose de mettre en pratique, sous forme d’enquête collective, les usages de la cartographie interactive (uMap, SuiteCairo) à des fins de mobilisation et de croisement de différents types de données, qu’elles soient de nature statistique, expérientielle ou documentaire.

Intervenant : Jordan Parisse

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • Install Party
    De 10h à 18h

Profitez du savoir-faire de l’ALDIL et de ce temps de rencontre pour tester des logiciels libres (bureautique, internet, infographie) et l’environnement Linux. Envie d’aller plus loin ? N’hésitez pas à apporter votre ordinateur personnel !

Intervenant : Membre de l’ALDIL

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • Comment évaluer la qualité d’un article Wikipédia ?
    De 14h à 15h

Classé parmi les 10 sites les plus fréquentés au monde, Wikipédia constitue un vecteur incroyable de connaissances, sciences comprises. C’est une encyclopédie qui permet à des milliers de personnes chaque jour de trouver ou vérifier une information. Comment ce projet arrive à la fois à permettre à toutes et à tous d’écrire des articles, quel que soit l’âge, le genre ou le niveau d’expertise tout en garantissant une qualité ?

Assistez à une conférence très intéressante sur ce sujet ! 

Intervenant :  Olivier Kawak

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • Dessinez vos personnages avec Krita
    De 14h à 15h

Envie d’apprendre à dessiner, mais vous n’arrivez à rien sur du papier ? Vous êtes plutôt un adepte de la souris ? Venez découvrir le logiciel Krita ! Celui-ci vous permettra d’utiliser de la peinture, des feutres, des pastels,… tout ça sur votre écran !

Intervenante : Coralie Ballerau

Public visé : 11 ans + | Entrée libre

 

  • Devenez un mini-gone
    De 14h à 15h

Envie d’apprendre les rudiments d’un logiciel de retouche et de création d’images numériques ? Venez découvrir Gimp !

Intervenante : Chantal Mazallon

Public visé : 8 ans + | Entrée libre

 

  • Atelier audio avec Audacity
    De 14h à 15h

Venez découvrir l’éditeur audio Audacity. Il permet d’effectuer de très nombreuses opérations de traitement sur vos fichiers audio et enregistrements.

Intervenant : Alain Imbaud

Public visé : 15 ans + | Entrée libre

 

  • Drawbot
    De 14h à 16h

Bonjour Monde, collectif d’art numérique, fondé par deux designers, vous propose de dessiner vos stickers ou cartes postales grâce à leur table traçante, spécialement dépoussiérée pour vous ! Ce sera pour vous l’occasion de découvrir le principe des tracés vectoriels ainsi que quelques notions de programmation pour les plus curieux.

Intervenant : Arman Mohtadji

Public visé : 11 ans + | Entrée libre

 

  • Atelier Elec’Art
    De 14h30 à 16h30

Aujourd’hui notre société génère des montagnes de déchets électroniques. Alors quand il n’est pas possible de les réparer, pourquoi ne pas essayer de les détourner !? Cet atelier pour petits et grands, vous propose de récupérer différents objets défectueux : cartes électroniques, petits équipements électriques et électroniques, composants isolés, carters… afin d’assembler une création unique et originale ! Votre rapport au déchet aura définitivement évolué !

Intervenant : Françoise Sorlin

Public visé : 11 ans + | Entrée libre

 

  • Création d’hologramme en lightpainting
    De 14h30 à 16h30

Venez découvrir le lightpainting, un art à part entière qui vise à « déplacer la lumière afin d’exprimer et d’explorer l’intérieur et l’invisible ». Jouez avec la lumière et observez votre création grâce à un hologramme.

Intervenants : Audrey Clément et Clément Marmet

Public visé : 11 ans + | Entrée libre

 

  • Ça cartonne pour les cartoons !
    De 14h à 18h

Découvrez comment créer de petits films d’animation à partir de la technique du papier découpé transposée au… carton !

Intervenant : François Bardier

Public visé : 7 ans + | Entrée libre

 

  • Google et votre vie, où en est-on ?
    De 15h à 16h

Nous l’utilisons pour gérer notre agenda, pour une recherche internet, pour envoyer un courriel, pour regarder une vidéo… Google est devenu omniprésent dans notre quotidien. Quelle est aujourd’hui sa place dans notre vie privée ? Profitez de cette conférence pour en apprendre plus sur le sujet.

Intervenant : Nicolas Dubois

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • PeerTube : le remplaçant de YouTube
    De 15h à 16h

Si aujourd’hui tout le monde connaît les grosses plateformes de vidéos en ligne, telles que YouTube, Dailymotion, Vimeo… PeerTube est encore méconnu. Pourtant il pourrait révolutionner le marché du streaming. Loin du modèle des géants et de leurs dérives (publicités, algorithme de recommandation, censure…), PeerTube innove et dispose de très nombreuses qualités et avantages sur ses concurrents. Venez découvrir cette plateforme avec les membres de l’Association Lyonnaise pour le Développement de l’Informatique Libre.

Intervenant : Quentin Lavorel

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • Imprimante 3D et démonstrations de gravure laser sur bois
    De 15h à 18h

En compagnie du Laboratoire Ouvert Villeurbannais, venez libérer votre imagination et créativité à travers l’impression 3D et la gravure sur bois. Vous pourrez repartir avec vos propres objets.

Intervenant : Jean François Mourgues

Public visé : 16 ans + | Entrée libre

 

  • CREE TA BANDE-DESSINEE !
    De 15h à 16h

Grâce au logiciel libre Cartoon Story Maker, crée ta BD en quelques clics, et imagines les histoires de tes héros et héroïnes favoris, sans avoir besoin de dessiner !

Intervenante : Laura Klein

Public visé : 11 ans + | Entrée libre

 

  • Onde radio, Linky et internet des objets : points sur des légendes urbaines
    De 16h à 17h

De nos jours, nous sommes de plus en plus entourés par des objets dits intelligents. L’« expérience utilisateur » permet alors d’identifier la façon dont un objet connecté, une application ou encore un site web, est perçue et ressentie par ses utilisateurs en fonction de ses qualités ergonomiques, de navigation, et de contenu. Quel est l’impact de ces objets sur notre santé, notre vie privée ?

Intervenant : Jérôme Leignadier-Paradon

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • Concepts de base sur la contribution à Wikipédia
    De 16h à 17h 

Durant cet atelier, découvrez les concepts de base de la contribution sur Wikipédia, puis commencer à contribuer vous-même !

Intervenant : Olivier Kawak

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • World of Padman : que le meilleur gagne !
    De 16h30 à 18h

Avec ton pistolet de peinture affronte tes adversaires et monte sur les plateformes et évite de perdre des points de vie.

Intervenante : Anaïs Vidal

Public visé : 11 ans + | Entrée libre

 

  • Pourras-tu t’échapper ?
    De 16h30 à 18h

Participez à un escape game, tentez de trouver la solution et essayez de vous échapper.

Intervenante : Laura Klein

Public visé : 11 ans + | Entrée libre

 

  • Construire Internet
    De 17h à 18h

En 2018, internet est-il accessible pour tous ? S’agit-il d’un réseau neutre et ouvert, respectueux de ses utilisateurs et de leur vie privée ? Venez rencontrer l’association Illyse, fournisseur d’accès à Internet sur la région lyonnaise et stéphanoise, pour en savoir plus sur cet outil (presque ?) universel.

Intervenant : Sébastien Dufromentel

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

  • Top 10 des meilleures applications libres
    De 17h à 18h30

Venez libérer votre Android avec notre florilège d’applications : celles-ci sont toutes libres et respectueuses de vos données, et disponibles au sein de F-Droid, l’alternative au Google Play Store.

Intervenant : Paul Pedretti

Public visé : 18 ans + | Entrée libre

 

Espace public Numérique des Rancy

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lancement de la 2e édition du programme MACSUP | #FDS2018

LLancement de la 2e édition du programme MACSUP | #FDS2018

A l’occasion de la 2e édition du programme art et sciences macSUP, la conférence scientifique de l’enseignant-chercheur Olivier Raymond est à découvrir au Musée d’Art Contemporain. Il animera ensuite une discussion avec l’artiste Hicham Berrada, qui intègre des connaissances scientifiques à sa création.

En complément, une performance de cet artiste est proposée dans une salle du musée.

MacSUP est un projet coopératif qui réunit des étudiants, des artistes, des enseignants-chercheurs et d’autres acteurs de divers établissements, filières, disciplines, pour mêler processus de recherche et de création dans un parcours universitaire d’un semestre.

Intervenants : Olivier Reymond, maître de conférences à l’université Claude Bernard Lyon 1, membre du laboratoire Reproduction et Développement des Plantes de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon ; Hicham Berrada, artiste franco-marocain né en 1986, intègre les connaissances scientifiques à ses oeuvres, qui mettent en scène des formes évolutives ou de grandes installations,comme l’ensemble  » mesk ellil » présent dans la collection du macLyon

Public visé : 16 ans + | Entrée libre en salle de conférence

 

 musée d’art contemporain

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

L’art, la domination, la magie et le sacré

LL’art, la domination, la magie et le sacré

Ceci n'est pas un tableau - Art-domination, magie, sacré/Bernard Lahire

Ceci n’est pas un tableau – Art, domination, magie, sacré/Bernard Lahire

Ces 5 vidéos permettent de voir ou revoir la conférence du 16 octobre 2017.

Avec Bernard Lahire, sociologue, professeur de sociologie à l’École normale supérieure de Lyon et membre senior de l’Institut Universitaire de France.
et Nicolas Krief, photographe. qui a mené un long travail sur les accrochages d’expositions.

Cette conférence a été organisée en partenariat par la Confluence des Savoirs et les Journées de l’économie (Fondation Pour l’Université de Lyon).

Pour accéder à ces vidéos : le site de la Confluence des Savoirs