UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

L’Univers peut-il être né à partir de rien ?

LL’Univers peut-il être né à partir de rien ?

La théorie quantique dit que c’est possible… mais c’est plus compliqué que ça.

 

Lire la suite sur Sciences pour Tous

L’Observatoire de Lyon ouvre ses portes

LL’Observatoire de Lyon ouvre ses portes

UUn programme pour petits et grands

Au programme de cette édition 2018 des Portes Ouvertes de l’Observatoire de Lyon, des contes, des ateliers (fouilles paléontologiques, formation des planètes, fusées à eau, …), des conférences, un café-débat, des observations du Soleil, un concert ou encore une pièce de théâtre scientifique. 

Temps fort du week-end : la soirée d’observation où tous les instruments d’observation, dont l’impressionnant télescope de 1 mètre de diamètre, seront pointés vers le ciel. La Lune, Jupiter, Vénus ou encore Saturne se sont donnés rendez-vous ce soir-là.

Le programme complet est à venir sur le site de l’Observatoire de Lyon.

De nombreux partenaires scientifiques et culturels participent à l’événement :

  • le Planétarium de Vaulx-en-Velin,
  • Météo France,
  • Planète Sciences Auvergne Rhône-Alpes,
  • les clubs d’astronomie de la Région (CALA, SAL, CAML),
  • le Labo Junior Géophysique de l’ENS Lyon
  • et la compagnie de théâtre les Non-Alignés.

LLe festival biannuel de l’observatoire de lyon

Tous les deux ans, l’Observatoire de Lyon (Université Claude Bernard Lyon 1, CNRS/INSU, ENS Lyon) ouvre les portes de son site historique à Saint-Genis-Laval et propose de nombreuses activités scientifiques pour petits et grands. L’édition 2018, sur la thématique du Temps et de l’Évolution, se déroulera les 23 et 24 juin prochains. L’entrée est gratuite, sans inscription. Dès 3ans.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la page dédiée sur le site de l’Observatoire de Lyon :

En savoir plus

 

Soutiens financiers

Le Labex LIO, l’Université Claude-Bernard Lyon 1, le CNRS/INSU, la ville de Saint-Genis-Laval, le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL), le Laboratoire de Géologie de Lyon (LGL-TPE).

La Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique (SF2A) a également soutenu le projet d’une frise chronologique de l’Univers géante qui sera présentée pour la première fois lors des Portes Ouvertes 2018.

Origine(s) | Un voyage interstellaire

OOrigine(s) | Un voyage interstellaire

“Moi qui passe et qui meurs, je vous contemple, étoiles !
Debout, tout près des dieux, dans la nuit aux cent voiles,
Je m’associe, infime, à cette immensité ;
Je goûte, en vous voyant, ma part d’éternité.”

— Claude Ptolémée

C’est l’histoire d’un voyage en montagne, dans le silence des hauts plateaux. Des scientifiques et des artistes y cheminent avec un télescope et une tente. La nuit ils s’asseyent sous les étoiles, regardent, écoutent et parlent.

Pourquoi le ciel est-il noir la nuit ? Sommes-nous vraiment tissés de poussière d’étoiles ? Qu’y-a-t-il à l’origine de l’univers ?

Origine(S) est un spectacle à cinq voix, une divagation sous les étoiles devenant voyage vers les singularités des trous noirs et jusqu’aux confins du langage.

Chapitre 1 : “Pourquoi le ciel est-il noir la nuit ?”
Chapitre 2 : “La beauté en physique”
Chapitre 3 : “Naissance, vie et mort des étoiles”
Chapitre 4 : “Voyage vers les trous noirs”
Chapitre 5 : “Vers l’instant zéro”
…scènes extraites ou librement inspirées de :
  • Trous Noirs et Distorsions du Temps – Kip. S Thorne
  • Discours sur l’origine de l’univers – Etienne Klein
  • Les Contemplations – Victor Hugo
  • Pourquoi il fait nuit ? – Conférence d’Hubert Reeves
  • L’origine de l’univers est-elle pensable ? – Conférence d’Etienne Klein

 

Mise en scène Jérôme Cochet
Avec Arthur Fourcade, Julien Lafosse, Alexandre Ouzia, Daniel Léocadie, Jérôme Cochet
Lumières Nolwenn Delcamp-Risse

 

Cie Les Non Alignés

 

Galilée et Képler

GGalilée et Képler

Dans le cadre de l’exposition L’astronomie entre rêve et calcul, de Galilée à l’exploration spatiale présentée à la Bibliothèque Diderot.

Johannes Képler était un célèbre astronome du 16e-17e siècle. Il étudia l’hypothèse de Nicolas Copernic qui affirmait que la Terre tourne autour du Soleil. Galilée, mathématicien, géomètre, physicien et astronome italien du 16e-17e   qui, entre autres, a perfectionné la lunette astronomique permettant des observations plus précises des astres.

Képler-GaliléeHugues Chabot, historien des sciences à l’Université Claude-Bernard Lyon 1, vient nous parler de ces deux scientifiques de renomSon intervention sera suivie de la projection du film L’œil de l’astronome de Stan Neumann (2011, 90′). L’histoire du film se déroule  en 1611, lorsque Kepler reçoit de Galilée une lunette astronomique. L’instrument s’impose comme nouveau médiateur entre l’Homme et le ciel, car les observations multiplient les indices en faveur du système de Copernic. Au même moment, Képler rédige le Songe ou Astronomie lunaire, qui lui cause de nombreux désagréments, notamment une accusation de sorcellerie contre sa mère.

En savoir plus sur le  site de l’ENS de Lyon

La mort des soleils rouges

LLa mort des soleils rouges

Les étoiles naissent, vivent et finissent aussi par mourir en se transformant en étoiles rouges : géantes ou supergéantes rouges. La fin de ces monstres stellaires est à l’origine des plus majestueux et violent objet du ciel : nébuleuse planétaire, supernovae, pulsar ou trou noir. Cependant, les mécanismes en jeux lors de cette phase finale résistent toujours à la compréhension des scientifiques.

Grâce aux derniers outils de l’astronomie moderne, que se soit les super-ordinateurs ou les plus gros télescopes du monde, les astrophysiciens commencent à élucider certaines des énigmes posées par ces soleils rouges.

Cette conférence sera un plongeon au cœur des étoiles, mais aussi à leur surface, là où réside l’une des clés de compréhension de leur fin de vie. Nous explorerons la mécanique de ces astres, tenterons de les imaginer et de comprendre pourquoi et comment elles finissent par mourir. Cette mort si fondamentale puisqu’elle ensemencera le milieu interstellaire de tous les éléments chimiques synthétisés par les étoiles, atomes ou molécules, ceux-là même qui constituent aujourd’hui nos corps.

Intervenant : Julien Lambert, Docteur en astrophysique

Le Club d’Astronomie de Lyon Ampère organise depuis 1989 un cycle annuel de 6 conférences à destination du grand public en partenariat avec le Musée des Confluences.

Plus d’infos sur le site du CALA

Suivez le CALA sur Facebook

 

Cassini-Huygens : la moisson d’une mission de 13 ans

CCassini-Huygens : la moisson d’une mission de 13 ans

Lancée en 1997 et en orbite autour de Saturne depuis 2004, la sonde Cassini a terminé sa course le 15 septembre dernier, volontairement précipitée dans l’atmosphère de Saturne. La mission Cassini-Huygens a donné des résultats scientifiques extraordinaires et permis des découvertes remarquables : l’incroyable complexité des anneaux de Saturne, une étonnante structure hexagonale au pôle nord, des aurores spectaculaires, les lacs et les rivières de méthane sur Titan, des geysers de vapeur et un océan d’eau liquide sous la croûte glacée d’Encelade, pour n’en citer que quelques uns.

Issue d’une collaboration entre la NASA, l’ESA et l’ASI, la mission Cassini-Huygens prouve, si besoin était, que les collaborations scientifiques et les savoirs-faire mis en commun sont souvent très fructueux.
Si Cassini a terminé son histoire en septembre 2017, elle nous donne à tous une envie impérieuse: y retourner pour savoir si une vie s’est développée, ou pas, dans l’océan d’Encelade ou le sous-sol de Titan! ».

Intervenante : Isabelle Vauglin, chercheure en astrophysique au CRAL

En savoir plus

Poser le pied sur Mars : science ou fiction ?

PPoser le pied sur Mars : science ou fiction ?

Les rencontres UtoBib organisées par la bibliothèque universitaire proposent de relever le défi de faire dialoguer des universitaires et des Youtubers.

UtoBib- BU Sciences Lyon 1

Photo BU Sciences Lyon 1

La Youtubeuse de l’espace Florence Porcel et l’astrophysicien Emmanuel Pécontal échangeront leurs points de vue sur la possibilité de vivre sur Mars…

Site BU Sciences Lyon 1

 

Voyage sur les flots de galaxies, à la découverte de Laniakea

VVoyage sur les flots de galaxies, à la découverte de Laniakea

Notre galaxie et ses voisines se déplacent dans l’Univers à une vitesse faramineuse de plusieurs centaines de kilomètres chaque seconde. Cette observation est connue depuis le début des années 60 sans que les astrophysiciens ne parviennent à en expliquer totalement la cause. Cette vitesse n’est pas due à l’expansion générale de l’Univers, mais plutôt à la force de gravitation engendrée par la matière répartie autour de nous.
Dans les années 90, une équipe américaine de cosmologues, les chercheurs travaillant à la compréhension des lois qui régissent l’Univers dans son ensemble, propose le modèle d’un « grand attracteur », situé dans une région de l’univers cachée à notre vue.

Une spécialité lyonnaise ancienne, qui n’est pas liée à la gastronomie, s’appelle la cosmographie. Il s’agit de cartographier les positions et les mouvements des galaxies, afin de comprendre quelles lois physiques donnent naissance à ces architectures célestes que l’on observe dans la répartition de la matière lumineuse. Dans cette quête, Hélène Courtois, astrophysicienne, et son équipe ont découvert le super continent de galaxies dans lequel nous vivons : « Laniakea », faisant la Une de la prestigieuse revue Nature.

Dans cette conférence, Hélène Courtois vous présentera cette découverte et la suite des recherches : avec les campagnes observationnelles aux télescopes situés à Hawai, en Australie, au Chili. Elle expliquera également les méthodes d’analyse inventées pour comprendre notre proche environnement cosmique.

Intervenante : Hélène Courtois, astrophysicienne, Professeure et Vice-Présidente de l’Université Claude Bernard Lyon 1, Membre senior de l’Institut universitaire de France

 

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. 

Rencontre avec la conférencière et séance de dédicace à l’issue de la conférence.

Site de la SAL

Les vaisseaux spatiaux font-ils du bruit dans l’espace ?

LLes vaisseaux spatiaux font-ils du bruit dans l’espace ?

Idée reçue : dans les films, les vaisseaux spatiaux font du bruit dans l’espace. Aberrant, observe Arnaud Vericel, astrophysicien et fan de cinéma : l’espace est vide de molécules donc silencieux. Très peu de films représentent bien l’espace au cinéma.

Arnaud Véricel, astrophysicien au Centre de Recherches Astrophysiques de Lyon

Ecouter l’interview

2101, sciences et fiction

22101, sciences et fiction

2101, le contexte climatique dramatique laisse peu d’avenir à l’humanité sur Terre. Fosto, astrophysicien banni de la communauté scientifique, vit avec Pandora, une intelligence artificielle. Elle l’encourage à s’installer en Sicile où il hérite d’une demeure dans le centre de Palerme. De plus, l’université de la ville lui propose de reprendre ses travaux sur une exoplanète qu’il prétend habitable. Piège tendu par Méphisto, qui compte porter l’Enfer sur une nouvelle terre d’accueil et offre à Fosto une seconde jeunesse en contrepartie des ses recherches sur la planète Eden 1024. Pour la belle Margot et par vanité, Fosto accepte le marché.

L’histoire, racontée en bande dessinée, est le cadre d’une enquête documentaire auprès des scientifiques sur le thème sciences et science-fiction.

Avec notamment la participation du Centre de Recherches Astrophysiques de Lyon, de l’INSA de Lyon, l’INRIA de Lyon, l’ISARA de Lyon, l’Ecole Centrale de Lyon, l’Institut des Sciences de la Terre de Lyon.

En savoir plus