Juillet 1969- Juillet 2019 : l'Homme marchait sur la Lune il y 50 ans !

Un univers sans matière noire ?

UUn univers sans matière noire ?

On pourrait résoudre d’un coup la double énigme de la matière noire et de l’énergie noire en admettant qu’il reste dans notre Univers de l’antimatière et qu’elle possède une masse négative. Une hypothèse audacieuse, mais qui devrait être bientôt testée.

Les explications dans cet article paru dans le numéro 4 de la revue Carnets de science.

Intégralité de l’article disponible sur :

CNRS Le Journal

L’Univers peut-il être né à partir de rien ?

LL’Univers peut-il être né à partir de rien ?

La théorie quantique dit que c’est possible… mais c’est plus compliqué que ça.

Vous avez sûrement entendu parler de la théorie du Big-Bang, qui décrit comment l’Univers est « né » d’un amas de matière très dense et très chaud il y a environ 13,7 milliards d’années. Une dilatation progressive, comme un ballon qu’on gonfle.

Mais avant ? Qu’est-ce qu’il y avait avant le Big-Bang ?

Lire la suite sur :

Sciences pour tous

 

 

L’âge sombre de l’Univers

LL’âge sombre de l’Univers

300 000 ans après les fulgurances du Big Bang, avec le refroidissement dû à l’expansion, la matière baryonique (celle dont nous sommes faits) devient un gaz neutre et transparent. L’Univers plonge alors dans une obscurité glacée.

Le milliard d’années qui suit échappe à la portée de nos instruments : trop tôt, trop loin. Ainsi deux évènements majeurs qui ont dû se produire sur cette période nous échappent : l’apparition des premières étoiles, et, plus tard, la re-ionisation du gaz par leur rayonnement. Ceci est bien frustrant, car ces deux dates sont essentielles pour comprendre la formation des galaxies qui va suivre peu après.

Le conférencier décrira comment en 2018, à partir d’une mesure originale du spectre du rayonnement de fond cosmologique dans les ondes métriques, on a réussi à dater ces événements, confirmant au passage la validité d’une hypothèse émise dès 1952 par M. Woothuysen, à partir d’un raisonnement assez subtil.

Mais la réalité va parfois au-delà des attentes, et nous aboutirons à une surprenante conclusion…

Intervenant : Francois Sibille, astronome

 

Société astronomique de Lyon – SAL