VOUS ÊTES CURIEUX DE SCIENCES ? PARTICIPEZ AUX COULISSES DE POP'SCIENCES !

Je m'engage !

Science et fake news : comment s’y retrouver ?

SScience et fake news : comment s’y retrouver ?

A l’aube du 50e anniversaire du premier Homme sur la Lune, une pléthore d’informations est accessible facilement sur la toile, des informations tout aussi sérieuses que complètement fantaisistes. D’où vient cette vague de « fake-news » qui demande vigilance et esprit critique pour démêler le vrai du faux ? Pourquoi maintenant ?

Est-ce que ce phénomène a des incidences sur la science « en train de se faire » ?

En parallèle du colloque mondial European Week of Astronomy and Space Science (EWASS), qui se déroule à Lyon du 24 au 28 juin 2019 et pour marquer les 50 ans de l’Homme sur la Lune, les 80 ans du CNRS et les 100 ans de l’Union Astronomique Internationale, le Planétarium de Vaulx-en-Velin et l’Observatoire de Lyon organisent une table ronde où l’on discutera de l’importance et des limites de l’un des outils les plus précieux en science : le doute !

Intervenants :

  • Hervé DOLE, Professeur à Institut d’Astrophysique Spatiale, Orsay Université Paris Sud et CNRS.
  • Nathanaël WADBLED, Chercheur en Sciences de l’Information et de la Communication, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis.

Planétarium

Les Missions Apollo racontées par un astronaute

LLes Missions Apollo racontées par un astronaute

© P. Sebirot

 

Conférence samedi 20 juillet à 20h

Dans le cadre du 50ème anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune organisé par le Planétarium de Vaulx-en-Velin, le Planétarium vous propose de venir assister à une conférence donnée par Michel Tognini, astronaute.

Dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, Neil Armstrong annonçait au monde entier « C’est un petit pas pour l’Homme mais un bond de géant pour l’humanité » tout en posant son pied sur la Lune. Cette mission, Apollo 11, marqua la fin d’une longue course pour la conquête spatiale lors de la Guerre Froide, mais aussi le début d’une nouvelle série de missions destinées à la découverte lunaire jusqu’en 1972 avec Apollo 17. Et qui de mieux qu’un astronaute pour parler de l’aventure de l’Homme sur cet astre ?

Michel Ange Tognini, astronaute à l’Agence Spatiale Européenne, a lui-même pu effectuer deux missions spatiales : Antarès en 1992 à bord de MIR, et STS-93 en 1999 pour le déploiement du satellite Chandra. Il vous donne rendez-vous au Planétarium pour une conférence qui met à l’honneur les différentes étapes des missions Apollo et leur rôle dans la connaissance que nous avons aujourd’hui de la Lune.

Entrée gratuite. Réservation obligatoire au 04 78 79 50 13

 

50ème anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune

550ème anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune

Le 16 juillet 1969, la fusée Saturne V est lancée en direction de la Lune avec à son bord Neil Amstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins. Ils sont les trois chargés de mener la mission Apollo 11 vers une date historique, suivie par des personnes du monde entier : celle où l’Homme a marché pour la première fois sur la Lune.

Cinquante ans plus tard, du 12 au 21 juillet 2019, le Planétarium de Vaulx-en-Velin vous propose de revivre l’émotion de ce grand événement, et de vous remémorer les différentes missions qui ont mené les hommes sur la Lune.

PPROGRAMME

Soirée d’observation du ciel dans le jardin astronomique du Planétarium

Vendredi 12 juillet à partir de 21h

Dans le cadre de l’évènement On the Moon Again*, rendez-vous dans le Jardin astronomique du Planétarium et son Observatoire, télescopes et lunettes pointées vers le ciel pour observer les étoiles, les planètes… sans oublier la Lune, bien entendu.

En cas de mauvaises conditions météo, l’évènement pourra être annulé ou reporté.

Tout public

Tarif : 10 euros plein tarif – 8 euros tarif réduit

Réservation conseillée au 04 78 79 50 13

En partenariat avec le Club d’Astronomie de Lyon Ampère et l’Association Planète Sciences Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Objectif : Lune

Séance d’astronomie, du 12 au 21 juillet à 15h30

Séance spéciale sous le dôme du Planétarium : une immersion unique dans les paysages lunaires et retour en image sur les missions Apollo. Dépaysement assuré, de quoi bien commencer vos vacances… sur la Lune !

Tout public dès 8 ans

Réservation conseillée au 04 78 79 50 13

Billeterie en ligne : www.planetariumvv.com

 

Les missions Apollo racontées par un astronaute

Conférence samedi 20 juillet à 20h

Dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, Neil Armstrong annonçait au monde entier « C’est un petit pas pour l’Homme mais un bond de géant pour l’humanité » tout en posant son pied sur la Lune. Cette mission, Apollo 11, marqua la fin d’une longue course pour la conquête spatiale lors de la Guerre Froide, mais aussi le début d’une nouvelle série de missions destinées à la découverte lunaire jusqu’en 1972 avec Apollo 17. Et qui de mieux qu’un astronaute pour parler de l’aventure de l’Homme sur cet astre ?

Michel Ange Tognini, astronaute à l’Agence Spatiale Européenne, a lui-même pu effectuer deux missions spatiales : Antarès en 1992 à bord de MIR, et STS-93 en 1999 pour le déploiement du satellite Chandra. Il vous donne rendez-vous au Planétarium pour une conférence qui met à l’honneur les différentes étapes des missions Apollo et leur rôle dans la connaissance que nous avons aujourd’hui de la Lune.

Entrée gratuite. Réservation obligatoire au 04 78 79 50 13

 

Expériences sur la Lune

Labo du 12 au 21 juillet à 14h30

Connaissez-vous la Lune ? Pourriez-vous facilement y vivre ?
Pour faire le point sur notre satellite , quelques expériences présentées par un médiateur scientifique vous permettront de découvrir son environnent. Un monde très proche de la Terre qui ne semble pas aussi accueillant qu’on pourrait l’imaginer.

Tout public dès 8 ans
Sans réservation. Accès gratuit en complément d’un billet d’entrée au Planétarium.

 

Stage micro fusées

15 et 16 juillet de 10h à 16h30

En partenariat avec le Planétarium, Planète Sciences Auvergne-Rhône-Alpes proposent aux jeunes de découvrir le rôle et le fonctionnement des fusées, pour pouvoir ensuite fabriquer les leurs, avant d’expérimenter différents paramètres de vol. Chaque journée se conclut par un incroyable moment : le lancement !

Enfants de 8 à 12 ans

Lieu : Espace Carco, Vaulx-en-Velin

Tarif : 100 euros / Réservation oligatoire

Plus d’informations sur le site de Planète Sciences Auvergne-Rhône-Alpes : https://www.planete-sciences.org/aura/

Pop’Sciences Mag #4 | Le meilleur est-il à venir ?

PPop’Sciences Mag #4 | Le meilleur est-il à venir ?

Pop’Sciences Mag propose des contenus originaux et vulgarisés sur ce que la recherche scientifique peut apporter comme clés de compréhension à des enjeux de société prégnants. En variant les formats (vidéos, textes et photos) et les dimensions (enquêtes, interviews, actus, reportages, …), ce Mag satisfait de nombreux niveaux de lecture et d’engagement avec les savoirs scientifiques. Il adopte un ton non-technique, mais « sérieusement vulgarisé », où la signature esthétique est fondamentale pour parvenir à faire plonger le lecteur aux cœur de la recherche scientifique.

Pop’Sciences Mag #4

Le meilleur est-il à venir ?

C’était mieux avant ! Le refrain du mythe de l’Âge d’or revient régulièrement lorsque, face aux grands défis sociétaux du présent, nous en revenons au passé et réglons nos comptes sur son dos.

Les échos d’un certain déclinisme ambiant retentissent alors : avant nous étions une Nation puissante ! Lorsqu’il s’agissait de poser un pied sur la Lune, avant on y arrivait ! Avant nous n’étions pas perdus dans des univers numérisés ! Révélée en juillet 2016, une étude de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques précise que 46 % des français  interrogés considèrent leur situation globalement moins bonne que celle de leurs parents. Cette vision d’une société en déclin économique et culturel se cristallise dans certains discours politiques ou médiatiques.

C’est avec verve et générosité que le philosophe des sciences, Michel Serres, s’est plongé dans la problématique du C’était mieux avant ! Dans son ouvrage  éponyme, il tord le cou aux relents passéistes des « grands papas ronchons (qui) créent une atmosphère de mélancolie sur les temps d’aujourd’hui. » Ça tombe bien, avant, Michel Serres y était ! Du haut de ses 87 ans, il rappelle qu’au début du XXe siècle « les pauvres mouraient sans soin, qu’avant sans contrainte, les usines répandaient leurs déchets dans l’atmosphère ou la mer » et que l’hygiène était déplorable. Qu’avant signifie aussi tuberculose, famines… Hiroshima.

Pop’Sciences Mag se prête au jeu de savoir comment les sciences appréhendent le monde qui vient.

Pour ce nouveau numéro, Pop’Sciences ne donne ni dans la mélancolie, ni dans l’euphorie insouciante du progrès scientifique absolu. Nous proposons un regard sur les avancées techniques, socio-économiques et sanitaires qui forgent le monde contemporain et préparent celui qui vient. Nous donnons à voir comment nos chercheurs contribuent à produire de nouvelles connaissances pour répondre aux défis climatiques ou encore démographiques du XXIe siècle. Ces enjeux qui nous imposent de repenser nos modes de production, de consommation et d’innovation.

Au plus près de la recherche scientifique, vous évaluerez l’intérêt et la portée des progrès en médecine d’augmentation. Vous analyserez également les courants sociologiques et économiques qui repensent la place du travail dans nos vies futures. Notre rédaction s’est aussi intéressée aux chercheurs qui tentent de définir un modèle agricole durable, répondant au défi de devoir nourrir 10 milliards de bouches d’ici 2100. Vous identifierez les conséquences à venir du changement climatique en cours, et enfin vous vous interrogerez : a-t-on raison de vouloir aller sur Mars ?

Ce magazine vous invite à prendre position ! Était-ce mieux vraiment avant, ou le meilleur est-il à venir ?

Commencer la lecture

 

La conquête spatiale a-t-elle un sens ?

LLa conquête spatiale a-t-elle un sens ?

Les stratégies spatiales des grandes puissances reprennent des forces et promettent pour les prochaines décennies des alunissages en série ou des explorations martiennes plus nombreuses. Allons-nous vers l’installation permanente de l’homme en dehors de la Terre ?

Nous assistons à l’augmentation généralisée des fonds dédiés à l’exploration spatiale depuis et au delà de notre planète. En quoi cette course aux étoiles est-elle utile ou rentable pour nos sociétés ? Ce ciné débat vise à comprendre la formidable épopée spatiale, depuis les programmes américains et russes de la guerre froide, jusqu’aux récentes découvertes sur les trous noirs en passant par les mission à destination de Mars.

Invités :

  • Ghaouti Hansali. Maître de conférences, astrophysicien (ENISE, Centre de Recherche Astronomique de Lyon).
  • Patrick Thollot. Enseignant-chercheur, géologue (Laboratoire de Géologie de Lyon, ENS de LYON)
  • Modération : Florence Belaën (Université de Lyon)

Extraits :

  • First Man. Le Premier homme sur la Lune (Damien Chazelle, 2018)
  • Seul sur Mars (Ridley Scott, 2015)
  • Interstellar (Christopher Nolan, 2014)

Pop’Sciences Mag #4 | Le meilleur est-il à venir ?

PPop’Sciences Mag #4 | Le meilleur est-il à venir ?

C’était mieux avant ! Le refrain du mythe de l’Âge d’or revient régulièrement lorsque, face aux grands défis sociétaux du présent, nous en revenons au passé et réglons nos comptes sur son dos.


Les échos d’un certain déclinisme ambiant retentissent alors : avant nous étions une Nation puissante ! Lorsqu’il s’agissait de poser un pied sur la Lune, avant on y arrivait ! Avant nous n’étions pas perdus dans des univers numérisés ! Révélée en juillet 2016, une étude de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques précise que 46 % des français  interrogés considèrent leur situation globalement moins bonne que celle de leurs parents. Cette vision d’une société en déclin économique et culturel se cristallise dans certains discours politiques ou médiatiques.

C’est avec verve et générosité que le philosophe des sciences, Michel Serres, s’est plongé dans la problématique du C’était mieux avant ! Dans son ouvrage  éponyme, il tord le cou aux relents passéistes des « grands papas ronchons (qui) créent une atmosphère de mélancolie sur les temps d’aujourd’hui. » Ça tombe bien, avant, Michel Serres y était ! Du haut de ses 87 ans, il rappelle qu’au début du XXe siècle « les pauvres mouraient sans soin, qu’avant sans contrainte, les usines répandaient leurs déchets dans l’atmosphère ou la mer » et que l’hygiène était déplorable. Qu’avant signifie aussi tuberculose, famines… Hiroshima.

Pop’Sciences Mag se prête au jeu de savoir comment les sciences appréhendent le monde qui vient.

Pour ce nouveau numéro, Pop’Sciences ne donne ni dans la mélancolie, ni dans l’euphorie insouciante du progrès scientifique absolu. Nous proposons un regard sur les avancées techniques, socio-économiques et sanitaires qui forgent le monde contemporain et préparent celui qui vient. Nous donnons à voir comment nos chercheurs contribuent à produire de nouvelles connaissances pour répondre aux défis climatiques ou encore démographiques du XXIe siècle. Ces enjeux qui nous imposent de repenser nos modes de production, de consommation et d’innovation.

Au plus près de la recherche scientifique, vous évaluerez l’intérêt et la portée des progrès en médecine d’augmentation. Vous analyserez également les courants sociologiques et économiques qui repensent la place du travail dans nos vies futures. Notre rédaction s’est aussi intéressée aux chercheurs qui tentent de définir un modèle agricole durable, répondant au défi de devoir nourrir 10 milliards de bouches d’ici 2100. Vous identifierez les conséquences à venir du changement climatique en cours, et enfin vous vous interrogerez : a-t-on raison de vouloir aller sur Mars ?

Ce magazine vous invite à prendre position ! Était-ce mieux vraiment avant, ou le meilleur est-il à venir ?

Commencer la lecture