POP'SCIENCES FORUM : du 27 novembre au 5 décembre | CONSULTEZ LE PROGRAMME !

Ciné Mathématiques ‘Hedy Lamarr: from extase to wifi’

CCiné Mathématiques ‘Hedy Lamarr: from extase to wifi’

Des débuts fulgurants dans Extase aux prémices des nouvelles technologies chères à notre ère digitale, c’est un double portrait de l’autrichienne Hedy Lamarr. L’un, très officiel, est celui d’une actrice qui fascina le monde par sa beauté et sa liberté sexuelle exacerbée. L’autre, plus intime, est celui d’un esprit scientifique insoupçonné. Obsédée par la technologie, Hedy inventa un système de codage des transmissions qui aboutira au GPS et bien plus tard au Wifi. Il s’agit d’une invitation contemporaine à redécouvrir une figure complexe, celle d’une enfant sauvage partie conquérir Hollywood pour fuir son mari pro-Nazi.

Rencontre – Samedi 3 Novembre à 11h15
Débat animé par Olga Paris-Romaskevich, cinéphile et mathématicienne à l’Université de Rennes 1 et par Patrick Flandrin Directeur de recherche CNRS à l’ENS de Lyon, spécialiste du traitement du signal (cf. par exemple ici). 

En collaboration avec la Maison des mathématiques et de l’informatique (MMI)

Durée : 1h29

Version : VO

Nationalité : U.S.A.

Année : 2018

Date de sortie : 06 juin 2018

Documentaire

Réalisé par : Alexandra Dean

Le moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif : contestations, mutations, résistances, trajectoires

LLe moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif : contestations, mutations, résistances, trajectoires

Centré sur Lyon et sa région ce colloque présente la particularité de s’intéresser à tous les degrés d’enseignement au « moment 68 » (Michelle Zancarini-Fournel), donc en amont et en aval des événements de Mai. La formation des militant.es, ainsi que le devenir enseignant des « soixante-huitard.es » seront donc également retracés dans ce colloque. Sans négliger les comparaisons, sera également étudiée l’application à Lyon de la loi Faure sur les universités.

Le colloque fait intervenir des chercheur.es, mais comprend aussi deux tables rondes réunissant des témoins et des acteur.trices. Par ailleurs, une exposition réalisée par les Archives départementales sera proposée à la visite pendant la durée du colloque.

En savoir plus

 

Festival Interférences | Cinéma documentaire et débat public

FFestival Interférences | Cinéma documentaire et débat public

Le Festival Interférences a pour objet la programmation de films et l’organisation de débats publics ouvrant à une délibération sur les enjeux sociétaux des sciences. Le cinéma d’auteurs et autrices de création, par sa proposition subjective et le rapport étroit qu’il entretient avec le réel, possède un fort pouvoir de questionnement. Il est un formidable levier pour produire une discussion publique autour des enjeux historiques et contemporains des sciences et pour tenter de redéfinir ce qui se joue entre les citoyens, les décideurs et les chercheurs. 

LES FILMS :

09H15

ZÉRO FIGURE

FRANÇOIS ZABALETA
FRANCE | 2018 | 38 MINUTES

Méditation sur le visage, la peau, l’apparence et ses mutations, transformations, malformations, détériorations et autres opérations chirurgicales, nécessaires ou non, qui en corrigent les aspérités de l’âge ou de la maladie. Mêlant histoires personnelles, faits divers, citations, digressions, l’auteur nous offre un collage cinématographique autour de la figure humaine et de son propre imaginaire.

10h

MA’OHI NUI, AU COEUR DE L’OCÉAN MON PAYS

ANNICK GHIJZELINGS
BELGIQUE | 2017 | 112 MINUTES
IOTA PRODUCTION

Tahiti, Polynésie française. Entre la piste de l’aéroport international et une petite colline de terre s’étend le quartier du Flamboyant. Là, on dit «quartier» pour ne pas dire «bidonville». Ces quartiers sont les lieux que l’histoire coloniale française et les trente années d’essais nucléaires ont rempli d’un peuple aliéné, fatigué. À l’image de la radioactivité qu’on ne peut ni sentir, ni voir, mais qui persiste pour des centaines de milliers d’années, la contamination des esprits s’est lentement et durablement installée. Aujourd’hui le peuple Ma’ohi est un peuple dominé qui a oublié sa langue, qui ignore son histoire et qui a perdu le lien à sa terre et son rapport au monde. Pourtant là, dans ce quartier de baraques colorées, quelque chose survit, quelque chose de ténu, d’enfui, de presque invisible, et qui résiste à la disparition.

14h

APNÉES STATIQUES INTERDITES

CÉLIA PENFORNIS
FRANCE | 2017 | 19 MINUTES
LES CHOSES DU KOLKHOZE

Dans le bassin d’une piscine, des corps en mouvement enchaînant les longueurs, des corps en apesanteur. Une voix raconte la fin de vie d’un homme, condamné par une maladie évolutive et incurable, baladé dans un système de santé inadapté. Cet homme était mon père, je nage et je me souviens.

14h30

RÊVER SOUS

LE CAPITALISME
SOPHIE BRUNEAU
BELGIQUE | 2017 | 33 MINUTES
ALTER EGO FILMS

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve de travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique et politique, leur souffrance subjective au travail. Peu à peu, les rêveurs et leurs rêves font le portrait d’un monde dominé par le capitalisme néolibéral.

15H30

L’ESPRIT DES LIEUX.
STÉPHANE MANCHEMATIN ET SERGE STEYER
FRANCE | 2018 | 91 MINUTES
Héritier d’une pratique paternelle, Marc consacre l’essentiel de son temps à sa passion : « Je vis au pays des sons ». Cette quête existentielle l’a conduit à s’enraciner à la lisière d’un massif forestier, dans les Vosges, et à y fonder famille. À la tombée du jour, il camoufle ses micros dans un sous-bois, déclenche la prise de son, puis s’éloigne jusqu’à se fondre dans la nature. Toute la nuit, le dispositif capte des ambiances sonores : souffles, cris, chants, grattements… Curieuse et intriguée par ses activités nocturnes, sa fille Lucie manifeste l’envie de l’accompagner. Elle est souvent la première auditrice des tableaux sonores que crée son papa. Son travail commence à faire parler de lui, dans les écoles, les milieux artistiques, la scène musicale…

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

Festival Interférences | Cinéma documentaire et débat public

FFestival Interférences | Cinéma documentaire et débat public

Si nourrir les quelque 7,5 milliards d’êtres humains est toujours le maître mot, qu’en est-il des méthodes pour y parvenir au regard des exigences environnementales et des intérêts des consommateurs ?

LE FILM
SEMENCES DU FUTUR
Honorine Perino
FRANCE | 2017 | 8 MINUTES
Face aux changements climatiques et à la nécessité écologique de réduire l’utilisation de produits chimiques dans les champs, la création de nouvelles variétés de plantes cultivées doit surmonter d’importants défis. De la sélection paysanne aux biotechnologies, quelles initiatives permettront de produire les graines qui garantiront l’alimentation de demain ? En trame de fond, ce film pose la question fondamentale du rapport de l’homme à la nature, et de la manière dont il influence l’évolution d’une biodiversité dont il dépend pour se nourrir.

EN PRÉSENCE DE
HONORINE PERINO
Réalisatrice
PIERRE-HENRI GOUYON
Biologiste spécialisé en sciences de l’évolution
et plus particulièrement en génétique,
botanique, et écologie.

Animé par Michel Wong

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

 

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

Les caméras produisent des images, l’auteur un regard. Regards posés sur chaque détails et contours du quotidien pour nous donner accès à l’intimité d’un être et ses tourments, jusqu’à son inscription dans la famille, la société, un pays.

LE FILM

ROOM FOR A MAN
ANTHONY CHIDIAC
2017 | LIBAN | 77 MIN | VOST
C.CAM PRODUCTION, LINKED PRODUCTION

Dans l’appartement d’une banlieue de Beyrouth où il vit avec sa mère et son chien, un jeune réalisateur tente de reconstruire son identité à travers la reconstruction de sa chambre. Dans une famille fière de son nom et de ses ancêtres, émerge la figure d’un père absent. Debout sur le seuil, caméra en main, il est temps de partir.

EN PRÉSENCE DE :
AURORE PASTRE
Enseignante en Lettres à l’étranger.
Ecrivaine de chroniques du quotidien sur
Beyrouth
ANTHONY CHIDIAC
Réalisateur

Animé par Clémence Toquet

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

Organisé par l’association Scènes publiques

 

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

En matinée, le Festival Interférences propose des ateliers d’analyse de l’image. Le premier s’appuie sur deux courts-métrages documentaires qui explorent les possibilités infinies du « geste documentaire ». En brouillant la frontière entre le naturel et l’artificiel, croisant le réel à l’imaginaire, deux jeunes cinéastes convoquent la puissance de l’image et du montage pour nous plonger à l’orée d’un nouveau jour, à l’aube d’un nouveau monde.

LES FILMS :

BODYCAM.
STÉPHANE MYCZKOWSKI
FRANCE | 2017 | 17 MINUTES | VOST
Depuis le début des années 2010, de nombreuses
villes américaines équipent leurs officiers de police
de caméras corporelles, petits appareils
d’enregistrement qui se fixent sur la poitrine. Les
agents portant une caméra ont le devoir de l’allumer
au début de chacune de leurs interventions.
Rêvent-elles de robots
astronautes ?

SARAH DEL PINO
FRANCE | 2017 | 25 MINUTES
Sous l’esthétique d’une science fiction la caméra
abandonne peu à peu le monde des humains pour
pénétrer dans un monde parallèle. Nous découvrons
un microcosme fabriqué par l’Homme et
pourtant déserté par ce dernier.

ACCOMPAGNÉ PAR L’ASSOCIATION
KINOKS, COLLECTIF D’ÉTUDIANTS
EN CINÉMA DE L’UNIVERSITÉ
LUMIÈRE LYON 2

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

Organisé par l’association Scènes Publiques

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

Si les flux migratoires ont souvent dessiné le peuplement du monde, nous sommes tous le produit de multiples croisements. Face aux bégaiements de l’histoire et à ses dénis, comment se déprendre de nos automatismes de rejet pour enraciner d’autres représentations des peuples européens ?

LES FILMS :

EXILES

MARGAUX CHOURAQUI
FRANCE | 2018 | 82 MINUTES
«Exilés» est le défi posé à une génération. Celle qui doit choisir entre le rejet de l’Autre -les réfugiés- son acceptation ; entre leur intégration dans l’Europe ou la désintégration de l’Union.

 

THE BARBER SHOP
GUSTAVO ALMENARA ET ÉMILIEN CANCET
FRANCE | 2017 | 16 MINUTES | VOST
Livrés au rasoir et aux ciseaux, Emran, Gadisa et Maher se font couper les cheveux ou tailler la barbe.
Assis devant le miroir, leurs pensées s’égarent entre souvenirs du pays et drames du voyage qui les a menés ici, dans la Jungle de Calais.

En partenariat avec le réseau
TRACES, histoire, mémoires et actualité des migrations en Auvergne-Rhône-Alpes

EN PRÉSENCE DE
YASMINE BOUAGGA
Sociologue en sciences politiques
Chargée de recherche CNRS

MARGAUX CHOURAQUI
Réalisatrice

Animé par Yael Epstein

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

Les conditions dégradées dans lesquelles nous travaillons s’invitent dans notre hors travail, dans nos nuits. Elles envahissent nos rêves et font sourdre en ceux-ci images étonnantes et récits chargés d’étrangeté.

LES FILMS :

RÊVER SOUS LE CAPITALISME
SOPHIE BRUNEAU
2017 | BELGIQUE | 63 MIN
ALTER EGO FILMS

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve de travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique et politique, leur souffrance subjective au travail. Peu à peu, les rêveurs et leurs rêves font le portrait d’un monde dominé par le capitalisme néolibéral.

T.E.U VOL.1
LASSE NAERAA SMITH
2018 | DANEMARK | 8 MIN
THE OPEN WORKSHOP

La logistique de la conteneurisation est si complexe que, vue de loin, elle pourrait être un organisme à part entière. Un organisme qui façonne le monde tel que nous le connaissons et dont le but est proportionnel à la fascination de l’homme pour la croissance et la consommation.

EN PRÉSENCE DE

PHILIPPE SARNIN
Professeur de Psychologie du Travail et des Organisations

ANNE JAKOWLEFF
Psychologue du travail, prévention risques professionnels

 

Festival Interférences | Cinéma documentaire et débat public

FFestival Interférences | Cinéma documentaire et débat public

L’exercice des mathématiques en pleine nature pour se frotter au monde et déjouer les pièges du conservatisme. Dans la patrie de Thalès, Ali Nesin, mathématicien visionnaire, a impulsé une approche nouvelle de la discipline afin d’intriguer les élèves et mieux leur faire comprendre les enjeux. Une pédagogie alternative qui fait écho à la profusion d’initiatives de ce genre dans d’autres pays. La pensée rationnelle des mathématiques peut s’appliquer à de nombreux aspects de notre vie, la rendre plus accessible et cesser de l’apprendre sans la comprendre devient alors une priorité.

LE FILM :
KÖY
TÜLAY DIKENOĞLU
TURQUIE | 2018 | 53 MINUTES
«Le Village» raconte l’histoire d’une communauté d’enseignement des mathématiques fondée dans un village montagnard en Turquie. Pillé par la police dès sa première année d’existence, «le village de mathématiques» a lutté pour sa survie depuis son commencement.
Le film se concentre sur Serkan, un étudiant universitaire, dont la rébellion face à ses parents pour devenir un mathématicien fait écho à la lutte réelle du village : aimer les mathématiques dans un pays où cela est considéré comme une occupation inutile. Le film tisse un lien entre le village et les mathématiques à travers la liberté et la beauté.

En présence de : 
VINCENT BORELLI
Mathématicien, maître de conférences à
l’Université Claude Bernard Lyon 1

Animé par Lucie Millon et Olga Romaskevich

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques

Festival Interférences – Cinéma documentaire et débat public

FFestival Interférences – Cinéma documentaire et débat public

En matière de psychiatrie, le patient ne doit plus être un objet de soins, mais un « sujet du droit » indique la contrôleuse
générale des lieux de privation de liberté. Situation alarmante, dotation financière ne prenant pas réellement en compte ce que cette activité a de particulier. A ce particulier, insaisissable à la bonne manière gestionnaire, escamoté
comptablement, maintenu invisible, il faut une attention forte, incontournable : celle du temps porté au temps de l’autre. Densité du bien commun.

Le film :

A L’INFINI
EDMOND CARRÈRE
FRANCE | 2017 | 72 MINUTES
A la Maison d’Accueil Maud Mannoni, qui accueille des personnes atteintes de déficiences mentales incurables, les soignants répètent les mêmes
gestes, les mêmes paroles, les mêmes histoires à l’infini. Au delà de la routine, se révèle l’attachement des uns aux autres

EN PRÉSENCE DE
CHRISTIAN LAVAL
Sociologue, directeur adjoint de l’Observatoire
national sur les pratiques en santé
mentale-précarité

Animé par Emmanuel Pelletier

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques