UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

Programmation

POP’SCIENCES FORUM

PPOP’SCIENCES FORUM

AA QUOI RÊVENT LES INTELLIGENCES ARTIFICIELLES ?

Forum Pop'Sciences - a quoi revent les intelligences artificielles

@Julien Richetti

LYON    |    PROGRAMMATION     |    INTERVENANTS

S’il est un domaine de recherche contemporain qui participe d’une révolution globale (cognitive, sociale, économique, démocratique et éthique), c’est bien celui de l’Intelligence Artificielle (I.A).

Cette I.A qui rime communément avec des promesses d’avenir peu radieux pour nos libertés individuelles, tant nos sociétés sont encore relativement pessimistes quant à nos capacité de contrôle de ces-dites intelligences. Des scénarios redoutablement angoissants qui ne sont pas infondés, tant les risques de malveillances sont bien existants. Pourtant …

L’I.A C’EST L’AFFAIRE DE TOUTES ET TOUS !

Le Forum Pop’Sciences propose d’ouvrir le débat, de découvrir, anticiper et réfléchir aux conséquences bénéfiques que le développement des intelligences ex-humano pourraient avoir sur notre santé, le traitement des données, nos démocraties, ou encore nos modèles socio-économiques. Bref sur notre quotidien, notre rapport au monde et aux autres.

Le Forum propose des rencontres thématiques pour tous, autour de grands enjeux de société, entre chercheurs, citoyens, artistes, associations, entreprises, etc. Dans une logique d’ouverture et de dialogue, il s’agit pour l’Université de Lyon de se faire rencontrer tous ces acteurs pour partager et échanger, construire les savoirs de demain, enrichir et diffuser les connaissances.
Deux semaines pour prendre de la hauteur, sortir des frénésies médiatiques pour s’informer et réfléchir, ensemble, aux réalités de l’I.A dans nos sociétés, aux découvertes et aux innovations disponibles et aux choix que nous voulons faire !

  • Quelles sont les réelles menaces et opportunités du développement des Intelligences Artificielles ?
  • Quelle éthique de l’I.A bâtir ?
  • À quoi nos laboratoires et nos chercheurs travaillent-ils ?
  • Nos modèles de vie et notre quotidien peuvent-il se réinventer avec l’I.A ? …

 


CONTACTS :

Organisation, programmation : samuel.belaud@universite-lyon.fr

Presse : isabelle.forestier@universite-lyon.fr


Ils soutiennent la réalisation de ce programme

  • Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Métropole de Lyon
  • Ville de Villeurbanne

Comité scientifique et de pilotage :

  • Sylvie Lainé Cruzel (Université Jean Moulin Lyon 3 – Laboratoire ELICO)
  • Jean Baptiste Aubin (INSA – Maison des Mathématiques et de l’Informatique)
  • Mathieu Lefort (CNRS – LIRIS – Université Claude Bernard Lyon 1)
  • Flavien Chervet (Lyon IsAi – ExoFlow)
  • Samuel Belaud (Université de Lyon )

Partenaires scientifiques, médiatiques et culturels

Maison des Mathématiques et de l’Informatique / Université Jean Moulin Lyon 3 / Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information UMR 5205 CNRS / Centre Léon Bérard / CPE Ecole d’ingénieur en Chimie et Sciences du Numérique / Université Lumière Lyon 2 / Institut d’Études du Travail de Lyon – CERCRID (UMR 5137)

Lyon IsAI / European Lab / Lyon Capitale / Mérieux Université / Mouvement UP / Festival Les Intergalactiques / La Fondation pour l’Université de Lyon / Tubà Lyon

LA DIRECTION CULTURE SCIENCES ET SOCIETÉ DE L’UNIVERSITÉ DE LYON

Les actions sciences et société favorisent l’interface entre le monde de la recherche et la société civile. Elles contribuent à la diffusion, au partage et à la mise en débat de la production de connaissance grâce au portail POP’Sciences ou des évènements comme le Forum POP’Sciences, la Fête de la Science ou des rencontres lycéens-doctorants.

Au service de l’innovation sociale, l’Université de Lyon va au-delà du partage des savoirs en s’inscrivant dans la dynamique de recherche participative ou encore de sciences citoyennes, en permettant la collaboration de différents acteurs de la société (jeune public, associations, entreprises, monde de l’économie solidaire, etc.).

Dans le cadre de programmes de recherche comme la Boutique des Sciences, l’Université de Lyon propose une offre de living lab et de consultations citoyennes. La mise en oeuvre d’une Plateforme Éthique prolonge le questionne­ment sciences et société, l’intégrité scientifique et la responsabilité sociale des chercheurs par des activités de formation, de veille et de recherche.

Découvrez en plus sur : www.universite-lyon.fr

Forum Pop'Sciences intelligences artificielles

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

LE SCANDALE DÉMOCRATIQUE

Le rapport principal de l’individu à la marche démocratique se confond souvent avec celui imposé par les récits médiatico-politiques et le grand manège électoral. Pour sortir de ce prisme réducteur, il faut parfois préférer l’ordinaire au singulier. Partir à l’exploration concrète d’expériences individuelles pour plonger au cœur de la relation intime et subjective que nous entretenons avec la représentativité du citoyen, l’État et la Démocratie.

LE FILM :
N’IMPORTE QUI
de François Bégaudeau, 2016, France, 114′

Un certain François, dont on ne saura rien, semble avoir atterri en Mayenne. Il s’y promène de maison en maison, d’associations en mairies, de cabinet de sénatrice en ferme chevrière, et demande à ceux qu’il rencontre, brebis comprises, s’ils se sentent représentés. Façon d’enclencher des discussions sur la démocratie, et comment la faire advenir enfin.

INVITÉS :
François Bégaudeau et Jonathan Bocquet

ANIMÉ PAR :
Gaëtan Bailly

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

ASSIGNÉ-E-S À RÉSISTANCE

De quoi l’état d’urgence est-il le nom ? Sous couvert de lutte antiterroriste, l’État français déploie un arsenal répressif qui ressemble à un “chèque en gris” donné aux forces de l’ordre. Son pouvoir discrétionnaire renforcé, la police voit certaines de ses pratiques les plus dures et marginales se légaliser plutôt que d’être rappelée à l’ordre par le droit. De leur côté, les activistes écologistes, altermondialistes et anticapitalistes subissent dans leur chair ce mouvement de dépolitisation de leur contestation.

LE FILM :
317
du COLLECTIF 317, 2017, France, 60′

Le 29 novembre 2015 fut une journée spectaculaire. Des caméras de télévision du monde entier sont braquées sur Paris : aux images-fétiches du  » deuil national  » et de la mascarade diplomatique de la COP21, viennent s’ajouter celles de la ré-pression d’une manifestation interdite.

INVITÉE :
Sophie Béroud

ANIMÉ PAR :
Vartan Ohanian

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

 

Algorithmes contre le baratin: “Une démarche citoyenne”

AAlgorithmes contre le baratin: “Une démarche citoyenne”

Depuis janvier 2016, deux équipes lyonnaises travaillent avec Le Monde.fr à une suite d’outils anti-bobards pour faciliter le travail des journalistes.

 

A lire sur Sciences pour Tous

Inciter les élus à la vertu : les apports de l’économie politique

IInciter les élus à la vertu : les apports de l’économie politique

Comment en finir avec les conflits d’intérêts, le népotisme, le cumul des mandats et autres mauvaises habitudes du personnel politique qui minent la confiance des électeurs dans leurs représentants ? Depuis quelques années, des dispositifs ont été mis en place pour moraliser la vie politique. S’appuyant sur la théorie des incitations, Benjamin Monnery du GATE étudie l’efficacité du règlement adopté par l’Assemblée nationale pénalisant le manque d’assiduité des députés en commission… ainsi que l’effet de la publication par l’association Regards citoyens de la liste des députés sanctionnés.

Pour lire l’article, retrouvez-nous sur CORTEX Mag

Pour une VIe République. L’urgence démocratique : conférence de Gilles Le Chatelier

PPour une VIe République. L’urgence démocratique : conférence de Gilles Le Chatelier

Mercredi 10 mai 2017
18h – 20h
Amphi Leclair

Conférence animée par Renaud Payre, Directeur de Sciences Po Lyon.

Gilles Le Chatelier, président du Conseil d’Administration de Sciences Po Lyon, vient de publier aux éditions de la Maison des sciences de l’homme Pour une VIe République. L’urgence démocratique.

« La Ve République est aujourd’hui en panne, les Français se retirent d’un jeu politique dont ils ont le sentiment d’être les dupes. Confronté à des menaces inédites, le maintien de la démocratie française passe par une refonte complète de ses institutions. Il devient indispensable de réorganiser l’indépendance des pouvoirs, d’envisager différemment l’Europe ou encore de réformer les pouvoirs locaux. Pour cela, il nous faut avancer d’un pas résolu vers une VIe République authentiquement démocratique. »

Gilles Le Chatelier

Diplômé de Sciences Po Paris et ancien élève de l’ENA, il entre au Conseil d’Etat en 1988, où il est Commissaire du Gouvernement de 1991 à 1994, puis de 2002 à 2004. Il a occupé des postes variés au sein de l’administration : expert auprès de la Commission Européenne à la DG Relex (1994-1997), directeur du cabinet du Ministre de la Recherche (2000-2002), directeur général des services de la Région Rhône-Alpes (2004-2011). Devenu avocat spécialisé en droit public des affaires au sein du Cabinet ADAMAS en 2011, il a dirigé le cabinet de Christiane Taubira, Garde des Sceaux en 2014-2015. Après avoir enseigné à Sciences Po Paris et à l’Université Paris X, il est Professeur associé à l’ENS de Lyon depuis 2008. Il a été fait Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur et de l’ordre national du mérite.

La désobéissance civile : ennemie ou gardienne de la démocratie ?

LLa désobéissance civile : ennemie ou gardienne de la démocratie ?

Désobéissance civile : refus assumé et public de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent, tout en faisant de ce refus une arme de combat pacifique.

Nous nous interrogerons sur la légalité et la légitimité de ces actions pour enfin parler des conséquences : la désobéissance civile permet-elle des résultats efficaces ? Si oui, une minorité mécontente ne pourrait-elle pas imposer ses volontés au mépris de ceux qui ne sont pas d’accord avec elle ? Pourrait-on alors envisager qu’une minorité faisant des actions non-violentes puisse imposer une volonté qui soit considérée anti-démocratique par d’autres ?

Intervenants

  • Albert Ogien, sociologue de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
  • Pierre Goinvic, président d’Action Non-Violente COP21

Plus d’informations