Enfants épileptiques : mieux cerner la cause de leurs difficultés scolaires

EEnfants épileptiques : mieux cerner la cause de leurs difficultés scolaires

Des enfants turbulents, il y en a toujours eu. On sait désormais que certains parmi eux souffrent d’un problème neuro-développemental appelé trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H). Celui-ci est associé à trois symptômes différents : difficulté à se concentrer, impulsivité marquée et agitation incessante. Le TDA-H concernerait jusqu’à 40% chez les enfants épileptiques et bien plus encore dans le cas particulier des épilepsies-absences. Le TDA-H qui a des répercussions scolaires et sociales souvent importantes constitue un facteur de surhandicap aux épilepsies de l’enfant. Pourtant, la plupart du temps, les enfants épileptiques bénéficient de traitements qui permettent de contrôler efficacement les crises. Alors, comment expliquer la dégradation persistante de leurs performances cognitives ?

Bien que leurs crises soient correctement traitées par les médicaments, de nombreux enfants épileptiques pâtissent de troubles de l’attention qui les mettent en difficulté à l’école. Une équipe de chercheurs du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL) vient de mettre au point un outil de diagnostic qui permet d’identifier la source de leur déficit attentionnel et de mieux orienter la réponse thérapeutique. A lire en entier sur CORTEX Mag

Les vidéos des conférences de la Confluence des Savoirs

LLes vidéos des conférences de la Confluence des Savoirs

Pour conduire le citoyen à se familiariser avec des notions imbriquées d’art et de science, onze partenaires publics et indépendants (musée des Confluences, ENS de Lyon et Association de la Confluence des Savoirs, constituée par neuf fondations lyonnaises œuvrant dans les domaines scientifique, éducatif ou culturel), organisent, depuis 2002, un cycle de conférences qui associent, sur un sujet de société des intervenants de renommée nationale et internationale, l’un scientifique, l’autre artiste.

Ces conférences, en croisant les visions de la science et de l’art, veulent élargir le dialogue qui naît de la confluence des savoirs.

Les conférences de la Confluence des Savoirs sont enregistrées, puis scindées en vidéos de 15 à 20 minutes de façon à être plus agréables à regarder. Quelques conférences sont également disponibles en podcast.

Informations sur ces conférences sur www.confluence-des-savoirs.fr/

Les vidéos les plus récentes :

  • Assurer la sécurité alimentaire mondiale : quel rôle pour la France ? (Sylvie Brunel et Marie Perrier (musée des Confluences)
  • la musique baroque et le sacre de Louis XIV (Thomas Leconte et Sébastien Daucé (chef d’orchestre)
  • Les pauvres vont-ils révolutionner le 21ème siècle ? (Gilles Dufrénot et Jean-Félix Hurbin et la compagnie Croquemiscène (théâtre))
  • Anti matière ou comment photographier l’invisible (Michael Doser et Linda Nagler (photographe)
  • Innovations sociales : Expérimentations territoriales zéro chômage de longue durée (Louis Gallois et Romain Weber et Khwezi Strydom (street-art) )
  • Du sang à la une : Justice, crime, médias et opinion publique de 1800 à nos jours (Michel Pierre et Anna Kupfer (cantatrice)
  • Deux utopies concrètes pour penser autrement l’économie, l’écologie, la société (David Vallat et Jérémy Gobé (plasticien)
  • Combattre l’indifférence contre la misère à Madagascar (Pedro Opeka et des chants et danses de Madagacar)
  • Hugo Pratt (Equipe qui a conçu l’exposition du musée des Confluences)
  • La géostratégie internationale de l’eau (Erik Orsenna et Camille Moirenc (photographe)
  • Les poisons de l’esprit (Patrick Lemoine en résonnance avec l’exposition « Venenum, un monde empoisonné » du musée des Confluences)
  • L’art, la domination, la magie et le sacré (Bernard Lahire et Nicolas Krief (photographe)
  • Un cerveau nommé désir : amour, sexe et neurosciences (Serge Stoléru et un court métrage créé sur ce thème par Charles Menut étudiant en master de l’Université Lumière)
  • Changer l’école c’est possible (Jérôme Saltet et Jérémie Liron (peintre et écrivain))
  • La plus petite autonomie soi-elle (Pascal Jacob et Paméla Bouthillier (danseuse))
  • La lumière : recherches et réalisations sur sa perception biologique, émotionnelle et artistique (Christophe Marty et Thomas Pachoud (créateur de spectacles lumière))
  • La société hyperindustrielle et ses territoires (Pierre Veltz et « Il sera une fois » (théâtre))
  • La goutte d’eau : dialogues scientifiques et artistiques sur un même objet de recherche (Elise Contraires, Matthieu Guibert et L Sanchez (Créatrice de vidéos)
  • Innovation et société : menaces et perspectives des technologies numériques (David Encaoua et la compagnie Cassandre (Théâtre)
  • Origines de la violence et de la guerre (Marylène Patou Mathis et troupe de théâtre)
  • Les grandes leçons de l’infiniment petit (Etienne Klein et des étudiants de l’ENS)
  • Le cerveau de cristal (Denis Le Bihan et Damien Pousset (GRAME, création musicale))
  • Le vote dans les 36 553 communes françaises : anthropologie, sociologie ou économie ?  (Hervé Le Bras et la compagnie « Il sera une fois (théâtre))
  • Mondialisation et infection : le cas du VIH/SIDA (Françoise Barré Sinoussi et Steeve Iunker (photographe))