Oufs d’Astro – Biennale du ciel et de l’espace

OOufs d’Astro – Biennale du ciel et de l’espace

Du 1er au 18 avril 2019

Le Planétarium de Vaulx-en-Velin et ses partenaires organisent « Oufs d’Astro », 6e édition de la Biennale du ciel et de l’espace en Rhône-Alpes. Objectif : présenter la recherche « en train de se faire » et la rendre accessible à tous, de façon ludique et décalée.

Oufs d’astro a cette année pour thématique « L’Univers des extrêmes ». Eldorado de l’extrême aux dimensions incommensurables, l’Univers regorge d’objets aux conditions physiques qui dépassent l’entendement. Qui aurait cru que cet Univers était le théâtre de phénomènes violents et étranges, de lieux insolites ou inimaginables, dans lesquels « matière » et « énergie » peuvent prendre des formes d’exception, acquérir des propriétés incroyables ou encore dépasser les limites du possible ? L’Univers et ses extrêmes constituent une source inépuisable de questionnements pour les scientifiques d’aujourd’hui.

Au programme de la Biennale : grandes conférences, escape games scientifiques, labos de l’extrême, séance de planétarium spéciale « Monstres stellaires », rencontres avec des chercheurs et des youtubeurs, expositions et ateliers. Un festival d’astronomie pour tous !

Oufs d’astro, 6e Biennale du ciel et de l’espace est un événement organisé par le Planétarium – Ville de Vaulx-en-Velin, en partenariat avec le CNRS, le musée des Confluences, les Intergalactiques, Planète sciences Auvergne-Rhône-Alpes, le Club d’astronomie de Lyon Ampère, le Clubelek, Ebulliscience, le CEA, la SFP, et les Universités Claude Bernard Lyon 1, Grenoble-Alpes, et Savoie-Mont Blanc.

éévènements

>> Nuit de l’antimatière

Lundi 1er avril de 18h30 à 23h

Pour cette soirée exceptionnelle organisée autour d’un sujet de recherche de pointe, l’antimatière, 15 villes françaises proposent un programme riche et festif pour découvrir ce sujet fascinant. Le Planétarium de Vaulx-en-Velin participe à cet évènement incontournable avec conférences, ateliers, laboratoires et rediffusion de la Nuit de l’Antimatière au Grand Rex.

EN SAVOIR PLUS

>> Yuri’s Night

Vendredi 12 avril 2019, de 20h à 1h

Pour les 58 ans de la première sortie de Youri Gagarine dans l’un des milieux les plus extrêmes pour l’Homme, l’espace ; pour les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune, venez passer une soirée au Planétarium ! Costumés ou non, vous pourrez visiter les lieux comme vous ne les avez jamais vus, participer à des tables rondes, passer des heures dans la grande salle du Planétarium à naviguer parmi les étoiles. Vous pourrez ensuite les observer en vrai dans le télescope de l’Observatoire. Musique, jeux, danse, films seront au rendez-vous !

EN SAVOIR PLUS

>> EsPaCe games

17 et 18 avril, de 13h à 18h

Au Planétarium, l’espace et le temps se déforment. En certains lieux, l’Univers semble se refermer sur lui-même. Le visiteur est prisonnier d’une boucle à laquelle seules son astuce et la rencontre avec d’authentiques scientifiques lui permettront d’échapper.

EN SAVOIR PLUS

CConférences et rencontres

>> Les Explorateurs de l’espace

Lundi 1er avril à 18h30 dans le cadre de la Nuit de l’antimatière

Hélène Courtois et Michel Tognini sont deux voyageurs, mais de ceux qui savent se rendre au-delà de l’atmosphère. Que ce soit dans un observatoire ou en fusée, ils explorent le Système solaire et l’espace jusqu’aux confins de l’Univers pour en découvrir les secrets et vous les dévoiler lors de cette rencontre exceptionnelle.

Les Explorateurs de l’espace, c’est aussi un livre écrit par nos deux conférenciers, que vous pourrez vous procurer et faire dédicacer en avant-première nationale !

Avec Hélène Courtois, astrophysicienne à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et Michel Tognini, astronaute à l’Agence spatiale européenne. Animé par Philippe Henarejos, rédacteur en chef du magazine Ciel & Espace.

EN SAVOIR PLUS

>> La Terre : Monde sublime, Monde fragile, Monde extrême pour demain

Mardi 9 avril à 20h

Dans l’Univers qui s’offre à nos yeux, la diversité et la complexité sont partout ! Galaxies, trous noirs, étoiles et planètes habillent cet immense territoire cosmique. La Terre demeure cependant bien singulière, comme en témoigne son observation depuis l’espace.

Notre Terre est en effet un monde habité, embelli par l’évolution de la vie et de ses possibles. Une planète qui est aujourd’hui sur le point de rompre son équilibre avec l’Homme qui n’a, pour l’instant, pas trouvé d’autre lieu pour s’établir… Peut-il encore sauver sa planète ?

Aurélien Barrau viendra éveiller notre conscience sur notre monde en devenir, rappeler qu’il est encore temps que l’on se batte pour lui, pour sa beauté, ses êtres vivants, sa spécificité dans tout le reste de l’Univers.

Avec Aurélien Barrau, astrophysicien à l’Université Grenoble-Alpes, philosophe.

EN SAVOIR PLUS

>> Fake news et théories extrêmes sur le web

Lundi 15 avril à 17h

A l’heure des fake-news, post-vérités et autres extrêmes, comment travaillent ceux qui, chaque jour, tentent d’expliquer et de décrire le monde et les sciences sur la toile ? Quelle est la place des réseaux sociaux dans ces nouveaux liens avec le public ?

Animée par les youtubeurs des chaînes Florence Porcel, Hygiène Mentale, Lanterne Cosmique et Tania Louis.

EN SAVOIR PLUS

>> Explorer l’Univers avec Youtube

Mardi 16 avril à 17h

Passionnés par l’astronomie et la conquête spatiale, quatre youtubeurs viennent explorer avec vous le cosmos pour comprendre ses mystères, des plus subtils aux plus extrêmes !

Animée par les youtubeurs des chaînes Above Earth, Alice au pays des étoiles, Astronomots et the Sense of Wonder.

EN SAVOIR PLUS

 

RETROUVEZ LE PROGRAMME COMPLET DE OUFS D’ASTRO !

Sortie « Sur les traces du castor »

SSortie « Sur les traces du castor »

En avril, partez rencontrer vos voisins à plumes, poils et écailles !

Un affût castor au parc de la Feyssine : recherche de traces et indices de présence, activités sensorielles sur son alimentation, informations sur son déclin, sa protection, les effectifs métropolitains et leur répartition, observation au soleil couchant.

Rendez-vous au terminus du tram T1 IUT-Feyssine

Retrouvez toute la programmation de la Maison de l’Environnement et les activités de nos associations membres sur www.maison-environnement.fr à la rubrique « Agenda« 

Atelier-jeu « Biodiversité et climat »

AAtelier-jeu « Biodiversité et climat »

Un jeu de rôle animé par l’île du Beurre

En avril, partez rencontrer vos voisins à plumes, poils et écailles !

Comprendre les effets possibles d’un réchauffement global, c’est ce que les participants pourront tenter à partir d’un jeu de rôle. Ils devront décider du devenir d’un site naturel vulnérable, l’ENS de la Vallée d’Émeraude.

Retrouvez toute la programmation de la Maison de l’Environnement et les activités de nos associations membres sur www.maison-environnement.fr à la rubrique « Agenda« 

Soirée « Biodiversité menacée »

SSoirée « Biodiversité menacée »

Une soirée et trois associations pour découvrir la biodiversité menacée de la région

En avril, partez rencontrer vos voisins à plumes, poils et écailles !
Oiseaux, insectes, chauve-souris… savez-vous combien d’espèces existent dans la région ? Et combien de ces espèces sont en danger ?
Découvrez comment agir pour les protéger à travers une soirée d’activités animées par la LPO, France Nature Environnement et Arthropologia.
Retrouvez toute la programmation de la Maison de l’Environnement et les activités de nos associations membres sur www.maison-environnement.fr à la rubrique « Agenda« 

Qu’est-ce que l’anthropocène ?

QQu’est-ce que l’anthropocène ?

Le terme Anthropocène s’impose et se diffuse de plus en plus, tant auprès des scientifiques que du grand public. Dans un cas comme dans l’autre, il suscite de nombreux débats et discussions, ce qui est un indice de sa puissance. Celle-ci est due à ce qu’il recouvre : l’idée d’une bifurcation dans l’histoire de l’humanisation de la planète et une bifurcation qui menace possiblement l’habitabilité de la Terre.

C’est la raison pour laquelle il a été placé au cœur du projet scientifique et pédagogique de l’Ecole urbaine de Lyon, avec notamment un cycle de cours publics qui lui est entièrement consacré, assuré par Michel Lussault, géographe et directeur de l’Ecole urbaine de Lyon.

Les Cours publics de l’Ecole urbaine de Lyon consacrés aux questions urbaines et anthropocènes.

Cette activité est conçue sur le modèle des cours du Collège de France. Il s’agit de proposer à des chercheurs de l’Université de Lyon, de toute origine disciplinaire, de présenter à tous ceux qui souhaitent suivre ces séances (librement, sans condition de diplômes et sans évaluation finale), les résultats de leurs travaux de recherche, dans une perspective de remise au cœur de la société des savoirs scientifiques.

PProgramme complet

Pour cette première année, ce cours, qui se prolongera les années universitaires suivantes, posera les cadres d’une possible théorie critique de l’anthropocène.
Il s’agira de présenter les différentes approches de l’anthropocène, mais aussi les contestations existantes de la pertinence de ce mot.

Le programme comporte 6 séances d’1h30 (dont une petite période de questions en fin de séance) :

1. Leçon inaugurale. Planète, Terre, Monde : le global entre en scène.
Jeudi 24 janvier, 17 heures, Halles du Faubourg, 10, impasse des Chalets, Lyon 7e
Ecouter le podcast de la leçon inaugurale

2. La rupture des années 1950 ou la « grande accélération ».
Jeudi 14 février, 12h30, amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7e
Ecouter le podcast de la 2e séance

3. Pourquoi faudrait-il admettre la nouveauté de l’anthropocène ? La promotion de la pensée du système et ses conséquences scientifiques et politiques.
Jeudi 28 février, 12h30, Salle 110, à l’IUT Lyon 3, 88 rue Pasteur, Lyon 7e

Ecouter le podcast de la 3ème séance

4. Le système-PTM, un état des lieux 1.
Jeudi 7 mars, 12h30, Amphi 8, bâtiment Thémis, Université Lyon 1, Campus Lyon Tech la Doua, Villeurbanne.

Ecouter le podcast de la 4ème séance

La pensée du système : mode d’emploi.
Nous avons donc vu lors de la séance précédente que l’anthropocène serait ce moment où l’on objective l’existence d’un système-terre global (ce que dans ce cours on appelle le système PTM, Planète/Terre/Monde, cf. séance 1 et 2) et d’une science nouvelle : the Earth System Science. On proposera de considérer qu’il en vérité existe en vérité trois manières principales d’aborder ce système, à la fois complémentaires, en liens et recoupements, et spécifiques. A savoir, ce qu’on désignera par : i. le systémisme orienté par les modèles de la physique ; ii. le « néo-organicisme » ; iii le « relationnisme ». On commencera également à examiner la manière dont ces recherches — qu’elles soient scientifiques stricto sensu, philosophiques, spéculatives — infusent dans le champ politique, notamment en matière (de tentatives) de gouvernement mondial des problèmes de changement global.

5. Le système-PTM, un état des lieux 2 : le rôle et la place de l’urbanisation.
Jeudi 14 mars 12h30, Université de Lyon, Grand amphithéâtre, 92, rue Pasteur, Lyon 7e

6. Quelle trajectoire pour le système-PTM ? L’anthropocène comme défi scientifique et politique mondial.
Jeudi 11 avril, 12h30, aux Halles du Faubourg, Lyon 7ème (tramway T2 Arrêt Route de Vienne)

Plus d’information sur le site :

Ecole urbaine de Lyon

Accueillir la biodiversité dans mon quartier

AAccueillir la biodiversité dans mon quartier

Au mois de février, et si on réfléchissait ensemble comment vivre sa ville ?

Propriétaire, co-propriétaire ou simple citoyen si vous souhaitez accueillir de la biodiversité dans vos espaces verts de proximité (public ou privé), venez découvrir en présence d’Asso Arthropologia et du Service Patrimoine Végétal de la Métropole de Lyon, les différentes possibilités.

S’en suivra, le samedi suivant, un temps autour d’exemples concrets que vous pourrez présenter afin d’échanger et trouver ensemble des pistes d’actions.

CONFÉRENCE
📆 Jeudi 14 février, 19h
📝 Inscription

ATELIER
📆 Samedi 16 février, 14h
📝 Inscription

 

Maison de l’environnement

Transition écologique et inclusion

TTransition écologique et inclusion

Pour le mois de février, et si on réfléchissait ensemble comment vivre sa ville ?

Fort de son expérience d’écologie sociale, à la fois au sein de quartiers dits « défavorisés », mais aussi avec des structures accueillant des publics précaires (migrants, SDF), Eisenia propose une table ronde avec divers partenaires afin de témoigner et de proposer des solutions permettant d’inclure les publics défavorisés dans la transition écologique et de ne pas créer une fracture « écologique » qui viendrait s’ajouter aux fractures sociales, économique et numérique.

Maison de l’environnement

Ateliers nature pour les 6-10 ans

AAteliers nature pour les 6-10 ans

Les vacances de Février arrivent et c’est l’occasion de découvrir la nature au bout de l’hiver. 🌱❄️🐝

Les 6-10 ans pourront profiter de 4 ateliers animés par les associations membres de la Maison de l’Environnement :

📆 Lundi 18 février – de 14h à 16h
Atelier « Castors vanniers »
Un atelier pour mieux connaitre le Castor du Rhône qui raffole de tiges de saule, et réaliser quelques objets en vannerie sauvage.
📌 Animé par Centre d’observation de la nature de l’Ile du Beurre

📆 Mardi 19 février – de 14h à 16h
Atelier « Tapis bavarde »
Des contes et histoires sur les animaux à découvrir avec le tapis à histoires.
📌 Animé par la LPO Rhône

📆 Mercredi 20 février – de 14h à 16h :
Atelier « Fen’hêtre sur haie »
En immersion dans une haie, viens découvrir la faune qui s’y trouve. À travers différentes activités tu comprendras également les rôles d’une haie vive. Ce dispositif englobe des tunnel book ainsi que des objets du quotidien permettant de comprendre de manière ludique la haie.
📌 Animé par Arthropologia

📆 Jeudi 21 février – de 14h à 16h :
Atelier « Les ponts en BD »
Arrivés sur les berges du Rhône (parc de Gerland) nous nous demanderons, avec un atelier ludique, comment passer d’une rive à l’autre. Tu verras les différents ponts qui existent et leurs caractéristiques. Ensuite, nous nous inspirerons de leurs formes et de leurs particularités pour créer des ponts-personnages. Ceux-ci seront mis en scène par la réalisation d’une planche de bande dessinée.
📌 Animé par Science et Art

★ Ville à défendre, acte 2 – Les nouveaux acteurs urbains de l’anthropocène

★ Ville à défendre, acte 2 – Les nouveaux acteurs urbains de l’anthropocène

Un événement Ouishare en partenariat avec l’Ecole Urbaine de Lyon, qui s’inscrit dans le cadre de la journée « Dans quel monde vivons-nous ? » organisée par l’École Urbaine de Lyon au Musée des Confluences.

 

Il est de plus en plus clair que la ville ultra-connectée et urbanisée vers laquelle l’histoire semblait nous faire tendre n’est pas celle qui répondra aux enjeux des bouleversements socio-économiques et écologiques en cours.

Nos environnements urbains, consommateurs de ressources et destructeurs d’écosystèmes sont en fait particulièrement vulnérables face à des épisodes climatiques violents, une raréfaction de l’énergie ou bien des déplacements importants de population.
Mais ils portent également en germes les solutions qui répondent à ces enjeux, en tant que territoires qui connectent et permettent la mobilisation de celles et ceux qui dessinent le monde de demain. Des acteurs qui apportent des réponses innovantes, adaptées et contextualisées et participent à la construction d’une ville résiliente et accueillante. Rencontre avec celles et ceux qui changent la donne.

★ INTERVENANTS

▪ David Bartholoméo
Artiste plasticien lyonnais, il est membre actif de la Myne depuis fin 2015, porteur des projets «Doze Parc» et «Titre à venir, un monde à inventer». Il interroge notre mode de vie moderne, son modèle économique, social et politique dans un monde au cœur d’une profonde crise systémique et environnementale. Par des projets qui mettent en place des réflexions sur notre époque, il expérimente par le faire le potentiel d’action contenu dans la notion de «commun» en invitant à se croiser des citoyens, artistes, scientifiques et hacker-makers. Lesquels se fédèrent pour mettre en place un écosystème où les matériaux, la façon de produire, de se déplacer, de se nourrir et de vivre au quotidien prennent acte dans la conception et réalisation d’un projet artistique.
▪ Julie Bernard
Architecte et documentariste, elle co-réalise avec ses acolytes de LALCA, des installations et des interventions urbaines sonores et cartographiques, qui interrogent la manière dont les villes se pensent et se fabriquent.
▪ Antoine Begel
Architecte, doctorant au laboratoire GERPHAU, enseignant à l’école architecture de Paris la Villette, il exerce au sein d’un collectif d’architecture qu’il a co-créé et qui s’attache à prolonger l’histoire des lieux dans lesquels il intervient en cherchant l’heureuse rencontre des usages et de la construction. Il est l’un des architectes à l’origine des propositions alternatives pour la restructuration de l’îlot Mazagran.

ÉVÉNEMENT GRATUIT MAIS INSCRIPTION NÉCESSAIRE


LE CYCLE VILLE A DÉFENDRE

L’actualité nous rappelle constamment les crises socio-économique et écologique dans lesquelles sont empêtrées nos sociétés. Aujourd’hui, les villes en tant qu’écosystèmes agiles sont le foyer d’initiatives locales imaginant de nouvelles réponses au désordre global.
Pour ce faire, les citoyens engagés, héros du quotidien, doivent pouvoir se réapproprier la ville. C’est ici que la citoyenneté, expérience de création mais aussi de résistance, exprime son plein potentiel.
Nous considérons que la fabrique de la ville n’est pas l’apanage d’une élite mais bien un processus collaboratif où chacun a son rôle à jouer et sa parole à faire retentir. Penser la ville ensemble et partager le pouvoir avec tous, même les invisibles. Après les succès du Ouishare Fest 2017 « Villes de tous les pays, unissez-vous » et de l’étude Sharitories « L’économie collaborative au services des villes moyennes », Ouishare souhaite questionner les enjeux et moyens de réappropriation urbaine par les citoyens et donner à chacun la possibilité de prendre part à l’œuvre commune et faire communauté. C’est l’ambition du projet Ville à défendre.

l’événement SUR facebook

Effondrement ou transition ? | #FDS2018

EEffondrement ou transition ? | #FDS2018

Assistez à une conférence sur le futur de nos sociétés face aux changements à venir.

Notre mode de vie n’apparaît pas soutenable du fait de son empreinte environnementale et de sa dépendance à des ressources non renouvelables. Tôt ou tard notre style de vie se heurtera aux limites de notre environnement. Certains prédisent un effondrement de nos sociétés, d’autres appellent de leurs vœux une transition vers un style de vie plus soutenable.
Après un bilan de la situation actuelle, une discussion autour de deux hypothèses sera lancée : devons-nous redouter un effondrement ? peut-on espérer une transition douce, vers quel type de vie ?

Intervenants : Mathilde Paris et Bastien Boussau

Public visé : à partir de 15 ans | Entrée libre

Samedi 6 octobre de 15h à 16h

 

Téléchargement de la présentation

 

 CNRS

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône