Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

La Campagne du Roi Iota

LLa Campagne du Roi Iota

Au royaume de l’Ioti, c’est la descendance des Iota qui gouverne depuis la nuit des temps. Au royaume de l’Ioti, on parle en i. Dans ce pays, tout est à sa place, bien ordonné, bien rangé : les riches sont riches, les classes moyennes travaillent et n’ont jamais le temps de rien, les pauvres braillent et restent pauvres. Et c’est comme cela, depuis la nuit des temps.
Peut-on changer quoi que ce soit à cet ordre des choses ?

Dans un élan spontané, les iotiennes et les iotiens tentent de changer « cet ordre des choses » rapidement : le peuple fait la révolution ; le Roi est déchu ; les élections présidentielles s’organisent ; le Roi déchu décide de se présenter aux élections présidentielles. Dans sa quête absolue et délirante pour retrouver le pouvoir, le personnage du Roi se lance dans une campagne électorale énergique et sans vergogne. Il recherche par tous les moyens ce qui pourrait charmer le votant.

> Distribution :

Compagnie Synapses
Texte et mise en scène : Muriel Habrard
Assistant mise en scène : Jason Barrio
Regard extérieur : Jean-Louis Heckel
Collaboration artistique : Behi Djanati Ataï
Interprètes : Cécile Dominjon, Katell Borvon, Maria Cadenas et Vincent Leenhardt
Création lumière : David Debrinay et Clémentine Pradier
Musique originale : Emilie Marsh
Scénographie et costumes : Anne Sophie Grac

> Pour en savoir plus, consultez le site du :

Théâtre Astrée

Ville à défendre – acte 1

VVille à défendre – acte 1

La ville ne doit pas répondre seulement à des enjeux de dynamisme économique mais également, et surtout, aux besoins de ses habitants et citoyens, qui doivent pouvoir s’exprimer en dehors d’élections qui n’ont lieu que tous les 6 ans. La participation des citoyens dans la construction de la ville doit être pensée de façon continue, tant à l’échelle de la rue – un premier pas nécessaire ?- qu’à celle de la métropole, sans oublier les publics qui ne s’expriment pas spontanément. Au cours de plusieurs interventions et une table-ronde nous explorerons ce qui suscite le sentiment « d’habiter la ville », ce qui favorise l’appropriation des espaces urbains par les citoyens et sur quels modèles démocratiques construire les villes de demain.

★ PROGRAMME ET INTERVENANTS ★

18h-20h

  • Conférence introductive | Guillaume Gourgues, maître de conférences en science politique à l’Université Lumière Lyon 2
  • Débat ouvert et participatif | Débora Swistún, anthropologue argentine, spécialiste des questions de droit à la ville | Plein la vue, collectif mobilisant les citoyens et dialoguant avec les collectivités autour de la publicité dans l’espace public | Habitons Mazagran, collectif d’habitants et d’architectes du 7ème arrondissement de Lyon | Kohero, réseau social pour démultiplier les initiatives positives à l’échelle locale

20h-22h

  • Prolongation des discussions autour d’un verre ou d’un dîner.

ÉVÉNEMENT GRATUIT MAIS INSCRIPTION NÉCESSAIRE


★ LE CYCLE VILLE A DÉFENDRE ★

L’actualité nous rappelle constamment les crises socio-économique et écologique dans lesquelles sont empêtrées nos sociétés. Aujourd’hui, les villes en tant qu’écosystèmes agiles sont le foyer d’initiatives locales imaginant de nouvelles réponses au désordre global.
Pour ce faire, les citoyens engagés, héros du quotidien, doivent pouvoir se réapproprier la ville. C’est ici que la citoyenneté, expérience de création mais aussi de résistance, exprime son plein potentiel. Ouishare conçoit ce cycle en partenariat avec l’École Urbaine de Lyon.

Nous considérons que la fabrique de la ville n’est pas l’apanage d’une élite mais bien un processus collaboratif où chacun a son rôle à jouer et sa parole à faire retentir. Penser la ville ensemble et partager le pouvoir avec tous, même les invisibles. Après les succès du Ouishare Fest 2017 « Villes de tous les pays, unissez-vous » et de l’étude Sharitories « L’économie collaborative au services des villes moyennes », Ouishare souhaite questionner les enjeux et moyens de réappropriation urbaine par les citoyens et donner à chacun la possibilité de prendre part à l’œuvre commune et faire communauté. C’est l’ambition du projet Ville à défendre.

à propos de ouishare