Les émotions en activités | MOOC

LLes émotions en activités | MOOC

« Émotions suscitées, partagées, perçues, maîtrisées : les émotions sous-tendent les activités des Hommes, qu’elles soient professionnelles, artistiques, militantes, communautaires… Ainsi, les émotions marquent le quotidien des Hommes et des êtres vivants. Connaître l’histoire et le sens du mot « émotion », savoir composer avec l’émotion collective, reconnaître et faire naître des émotions ou encore les partager sont autant d’enjeux à maîtriser.

Si pour certains les émotions apparaissent comme un fabuleux moteur de créativité et de production des connaissances, pour d’autres, il apparaît nécessaire de s’en distancier pour être performant dans son activité professionnelle. À travers des interventions plurielles et des regards croisés, ce cours du CHEL[s] vous invite à venir parcourir le sentier tumultueux des émotions. »

Co-produit par : établissements du Collège des Hautes Études Lyon Science[s] – CHEL[s], membres ou associés de l’Université de Lyon : ENS de Lyon, École Centrale de Lyon, Sciences Po Lyon, VetAgro Sup, Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, École des Mines St-Étienne.

Ce MOOC s’adresse à tout public souhaitant découvrir le sujet des émotions traité sous un angle pluridisciplinaire.

Découvrir le MOOC :

Les émotions en activités

PPour s’informer avant le MOOC

>> Pop’Sciences mag :

Sous l’emprise des émotions

Réalisé par Pop’Sciences en partenariat avec les membres du collectif organisant la Semaine du cerveau à Lyon (CNRS Rhône-Auvergne, Fondation Neurodis, Inserm, Université Claude Bernard Lyon 1, LabEx CORTEX, CRNL)

 

Comprendre les émoticônes/emojis : de la sémiotique aux sciences cognitives

CComprendre les émoticônes/emojis : de la sémiotique aux sciences cognitives

Nos écrits numériques sont, depuis leur apparition, presque systématiquement accompagnés de petites icônes représentant des visages expressifs, gestes, objets divers… Dans la plupart de ces emplois, ces icônes servent à manifester l’émotion de celui qui parle, de la même façon que le ferait un geste ou une expression du visage dans une conversation en face à face.

Cette conférence vise à fournir quelques clefs interdisciplinaires pour mieux comprendre ces signes et leur rapport à nos émotions.

Intervenants :

  • Mateus Joffily, Groupe d’Analyse et de Théorie Économique Lyon/Saint Etienne
  • Pierre Halté, Laboratoire Éducation, Discours, Apprentissage

Évènement organisé dans le cadre de la Semaine du Cerveau qui a eu lieu du 5 au 20 mars 2019 à Lyon et agglomération

EEcouter la conférence

Pop’Sciences Mag – Hors série | Sous l’emprise des émotions

PPop’Sciences Mag – Hors série | Sous l’emprise des émotions

Elles exaltent nos quotidiens et constituent la pierre angulaire des échanges entre notre cerveau, note corps et ce qui nous entoure. Les émotions font aujourd’hui l’objet de nombreux travaux de recherche qui visent à cerner leurs mécanismes, eurs origines et la façon dont elles influencent nos actions. A l’aune des récentes avancées dans le domaine, nous sommes d’ailleurs mieux disposés que jamais à les gérer et à les maîtriser.

Mais ne sommes-nous pas également mieux armés pour les contrefaire, les susciter, voire les manipuler ?

Psychologues, neuroscientifiques et économistes s’accordent à dire que plus l’enjeu d’une situation est important, plus les émotions sont impliquées dans nos choix et nous poussent à l’action. Ainsi motivent-elles nos conduites, de la plus commune comme le choix d’un parfum en boutique ou d’un plat au restaurant, à la plus engageante comme la décision d’un endettement à la banque ou la sélection d’un bulletin de vote au moment d’une élection cruciale.

Susciter et provoquer des émotions s’avère alors être un enjeu décisif pour plaire, pour attirer l’attention, ou pour faire consommer. Les institutions publiques, face à ce qui est identifié comme une menace pour la santé ou la sécurité (tabac, infractions routières), peuvent ainsi convoquer des images chocs ou des messages alarmants afin de jouer sur les peurs des citoyens. Le secteur marchand n’est pas non plus en reste pour faire appel à certains ressorts émotionnels et associer un acte de consommation à une sensation de plaisir. Dans certains cas, cette « persuasion » par les émotions peut engendrer des effets dommageables et entraîner des effets contraires à ceux pressentis. Rien d’étonnant donc à voir se développer des dérèglements du comportement associés à la recherche irréfrénable d’émotions positives à travers les jeux d’argent, les achats compulsifs,le sport intensif ou la dépendance aux réseaux sociaux, pouvant parfois s’intensifier au point de basculer dans l’addiction.

La gouvernance par les émotions

Ce magazine met en lumière des travaux de recherche qui décodent l’importance des émotions sur les choix que nous faisons, leur lien avec des processus d’addiction, leur exploitation à des fins communicationnelles, ou encore la façon dont elles sont influencées par les odeurs. Car pour impacter nos choix ou nos opinions, les acteurs médiatiques, politiques ou marchands – et nous-mêmes dans nos élans de convictions – ne nous contentons plus seulement de rechercher du temps de cerveau disponible. L’heure est en effet à la suscitation d’émotions fortes, lesquelles auront des répercussions directes sur nos comportements individuels et collectifs. Dans le cadre de la Semaine du Cerveau 2020, dont le thème retenu est Moi, mon cerveau et les autres, nous vous proposons ce numéro hors-série de Pop’Sciences Mag pour décrypter la mécanique de nos émotions et de celles que nous partageons avec les autres. Les chercheurs du territoire lyonnais que nous avons rencontrés nous éclairent sur ce qui se passe dans nos cerveaux lorsque l’émoi l’emporte.

Samuel Belaud, Rédacteur en chef de Pop’Sciences Mag

Hors série réalisé en collaboration avec :

 CNRS Rhône Auvergne, CRNL, Fondation Neurodis, Inserm, LabEx Cortex, Université Claude Bernard Lyon 1

à l’occasion de la Semaine du cerveau 2020 à Lyon

Commencer la lecture

 

La semaine du cerveau – Édition 2021

LLa semaine du cerveau – Édition 2021

Venez découvrir votre cerveau

Pour sa 23e édition, la Semaine du Cerveau à Lyon 2021 se place sous le thème : « Moi, mon cerveau, et les autres ».  Voilà qui résume assez bien l’évolution des recherches en neurosciences au cours des dernières décennies.

En effet, confrontés à l’immense complexité du cerveau, les chercheurs ont d’abord développé des approches expérimentales centrées sur l’étude des fonctions sensorielles et motrices afin de comprendre comment notre cerveau intègre l’information issue de l’environnement et de son propre corps pour réguler son comportement. Ces approches menées jusqu’à la fin du XXe siècle ont un point commun : celui d’étudier un seul cerveau à la fois, celui qui perçoit, agit, dort, décide, apprend, se souvient… Il s’agit de la neurobiologie de l’individu, du « moi ».

Or, de plus en plus de neurobiologistes cherchent maintenant à comprendre les bases neuronales qui expliquent comment les individus interagissent entre eux. Par exemple, par quels mécanismes partage-t-on les émotions ressenties par les autres et comment pouvons-nous deviner leurs intentions ? Certains troubles du comportement social ne seraient-ils pas associés au dérèglement de circuits neuronaux identifiables ? Les progrès récents sur ces questions reposent notamment sur de nouveaux paradigmes expérimentaux qui placent le sujet en interaction avec d’autres et dont on enregistre l’activité cérébrale : c’est l’étude du cerveau social, « moi et les autres ». A l’étude du cerveau social s’ajoute maintenant un nouveau paradigme, celui de l’interaction cerveau-ordinateur.

Les animations de la Semaine du Cerveau 2021 vont permettront, nous l’espérons, de mieux comprendre votre cerveau, la manière dont il interagit avec les personnes qui vous entourent et avec les interfaces artificielles de conception humaine. Elle ne manquera pas également de souligner les questions qui restent à résoudre et les défis qui nous attendent.

Les chercheurs et chercheuses en neurosciences de la Métropole de Lyon vous attendent. Au nom du Comité d’organisation et de nos sponsors je les remercie chaleureusement pour leur engagement.

À toutes et tous, bonne Semaine du Cerveau 2021 !

Rémi Gervais, Professeur Émérite en neurosciences, Université Claude Bernard Lyon 1 – Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard / Inserm / Université Jean Monnet)

 

L’année 2020 nous a sensibilisés aux enjeux de santé publique. Elle nous a aussi questionnés sur nos vulnérabilités et nos forces, notre capacité de résilience ou encore l’importance des interactions sociales et du numérique. Les recherches sur le cerveau dévoilent chaque année de nouvelles connaissances, sur ces questions comme sur beaucoup d’autres.

Coordonnée au niveau national par la Société des neurosciences, l’édition lyonnaise de la Semaine du cerveau prévoit onze évènements à suivre en ligne.

En partenariat avec : Pop’Sciences

Avec le soutien de : MGEN et CASDEN

>> Retrouvez les conférences de la semaine du cerveau en Facebook live ou en rediffusion sur les réseaux Pop’Sciences

LLa programmation sur Lyon

Mardi 16 mars

Mercredi 17 mars

Jeudi 18 mars

Samedi 20 mars

Mardi 23 mars

  • Cerveau et IRM en résonance ! | De 18h à 20h30 – Par LabEx CORTEX, LabEx PRIMES, Institut des sciences cognitives – Marc Jeannerod (ISC Marc Jeannerod), Stem cell and Brain Research Institute (SBRI), Centre de Recherche en Acquisition et Traitement de l’Image pour la Santé (CREATIS), Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL)

 

Semaine du cerveau 2021

PPour aller plus loin

 

Emotions et raison : un dialogue neurophilosophique

EEmotions et raison : un dialogue neurophilosophique

La fondation Neurodis et l’Institut Catholique de Lyon – UCLy vous proposent de participer à une journée dédiée à cette éternelle question concernant émotions et raison, un dialogue neurophilosohique. Des neurologues et des philosophes sont invités à débattre au travers du prisme de leur spécialité afin de discuter de cette tension entre nos émotions et notre cerveau,

PProgramme

  • 10h – 12h | Une prise de décision sous influence, ou intégration des émotions et de la raison dans la prise de décision, avec le Dr Guillermin et le Dr Barat

Alors que la relation entre raison et émotions est traditionnellement au coeur des débats sur la prise de décision, les recherches en neurosciences montrent qu’il existe une interaction étroite entre ces processus. Nous discuterons des apports des neurosciences et de la philosophie dans l’évolution de la compréhension de la prise de décision.

  • 14h-16h | Les émotions manipulées, ou enjeux éthiques des interventions du le cerveau, avec le Pr Thobois et le Dr Allouche.

Les interventions sur le cerveau, médicamenteuses ou chirurgicales, peuvent être à l’origine de troubles du comportement et de la cognition. Nous discuterons des implications éthiques autour de ces interventions et de la façon dont les émotions et la raison pèsent dans cette réflexion éthique.

Organisée par : UCLy et fondation Neurodis

Pour en savoir plus :

Fondation Neurodis

Le robot qui décryptait nos émotions

LLe robot qui décryptait nos émotions

Dans cet épisode de la série « Inventions, la saga continue », découvrez le logiciel BEHAVIORS.AI. Son objectif : parvenir à des interactions plus naturelles entre une personne et un robot en apprenant à ce dernier les expressions et les gestes des humains.

De plus en plus de robots sont amenés à interagir avec les humains au quotidien. Le Laboratoire d’informatique en image et systèmes d’information (Liris) s’est allié à la startup Hoomano pour développer un logiciel intégrant de l’intelligence artificielle : BEHAVIORS.AI.

Leur objectif ? Que le robot apprenne les expressions et les gestes des humains pour donner l’impression d’interagir avec eux de la façon la plus naturelle possible.

Voir la mini-série complète :

Inventions, la saga continue

Réalité virtuelle et émotion | Appel à participation

RRéalité virtuelle et émotion | Appel à participation

Mieux comprendre comment fonctionne la réalité virtuelle c’est mieux protéger ses utilisateurs !

©pxhere

Lénaïc Cadet,étudiante en Doctorat de Sciences Cognitives et psychologue spécialisée en neuropsychlogie de l’enfant, poursuit des recherches sur les émotions et sur le sentiment de présence en réalité virtuelle chez les jeunes adolescents (10-14 ans). Elle souhaite comprendre, grâce à cette étude, la façon dont ce type d’expérience peut générer des émotions, des comportements (mouvements) et des souvenirs (mémoire). Le but étant aussi de contribuer à l’élaboration d’une charte d’utilisation adaptée à la réalité virtuelle afin de protéger les jeunes utilisateurs à la manière de la charte PEGI pour les jeux vidéo.

Pour mener à bien cette étude, un appel à participation est lancé auprès des jeunes adolescents, une occasion d’être acteur dans un projet de recherche !

  • Participant.e.s recherché.e.s

Jeunes âgés de 10 à 14 ans, francophones et volontaires pour participer à cette étude.

  • L’expérience

Réalisation de tâches comportementales simples avec un casque de réalité virtuelle et des manettes avec mesure de l’activité cardiaque (grâce à un petit capteur sur l’oreille), mesures totalement indolores. La durée de l’étude est d’environ 1h45. Le Comité de Protection des Personnes a émis un avis favorable pour la réalisation de cette étude.

  • L’équipe de receherche

La thèse de Lénaïc Cadet est dirigée par Hanna Chainay, Professeure des Universités, au Laboratoire d’Etude des Mécanismes Cognitifs (EMC) de l’Université Lumlière Lyon 2.

  • Lieu et date

L’étude se déroule en semaine ou le samedi, selon la disponibilités des participants, sur le Campus Porte des Alpes – Université Lumière Lyon 2 à Bron. Elle dure jusqu’en février 2020.

PPour participer

Si vous êtes intéressé.e, vous pouvez contacter Lénïc Cadet :

lenaic@vr-connection.com ou au 06 74 93 50 01

Le film «Vice-Versa» décrypté par un spécialiste des émotions

LLe film «Vice-Versa» décrypté par un spécialiste des émotions

Dernier-né des studios Pixar, le film d’animation « Vice-Versa » nous fait entrer dans le cerveau de Riley, une petite fille dont la vie est chamboulée par le déménagement de ses parents. Autour du centre de contrôle, cinq drôles de personnages –joie, tristesse, colère, peur et dégoût – se disputent les manettes. Nous avons demandé à Mateus Joffily, neuroscientifique spécialiste des émotions, ce qu’il pensait de cette œuvre originale et pleine de fantaisie.

A lire en entier sur CORTEX Mag

Les mystères du cerveau

LLes mystères du cerveau

Dossier CNRS Le Journal

Par quels mécanismes parvenons-nous à lire, à penser ou à prendre des décisions ? Pourquoi dormons-nous et que se passe-t-il quand nous rêvons ? Comment soigner les maladies mentales ?

Découvrez les articles, vidéos et autres contenus consacrés à cet organe des plus mystérieux :

CNRS Le Journal

 

20e édition de la Semaine du cerveau : du 12 au 17 mars 2018 | Consultez le programme

Maladie d’Alzheimer : les émotions ont-elles encore un effet sur la mémoire ?

MMaladie d’Alzheimer : les émotions ont-elles encore un effet sur la mémoire ?

Nous le savons tous : les événements de notre vie associés à des émotions fortes, qu’elles soient positives ou négatives, sont solidement ancrés dans notre mémoire. De nombreux chercheurs se sont intéressés à l’effet des émotions sur la mémoire (EEM), et notamment à son évolution au cours du vieillissement. Hanna Chaina (EMC) s’est penchée sur l’EEM des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Si elle constate chez elles une altération de cet effet dans la majorité des cas, elle note qu’il persiste dans certains cas. Un résultat qui ouvre des pistes thérapeutiques intéressantes pour conserver un lien avec ces patients.

A lire dans son intégralité sur CORTEX Mag