CERTAINS EVENEMENTS NE PEUVANT ÊTRE MAINTENUS EN PRESENTIEL SONT PROPOSES EN DISTANCIEL : MERCI DE CONSULTER LES SITES DES ORGANISATEURS

Des os et des gènes

DDes os et des gènes

Quelle est l’actualité de la théorie de Darwin ? En s’appuyant sur l’étude de squelettes animaux et sur l’apport moderne de la génétique, cette conférence explore les mécanismes de l’évolution biologique et les débats suscités dans le champ scientifique.

Par Jean-Baptiste de Panafieu, professeur agrégé de sciences naturelles, docteur en océanographie biologique, auteur et documentariste scientifique.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Retracer l’histoire des contes de fées à l’aide de la biologie évolutive !

RRetracer l’histoire des contes de fées à l’aide de la biologie évolutive !

Les contes de fées ont bercé notre enfance mais ils ont aussi le pouvoir de retracer notre histoire !  

Ne vous êtes vous jamais demandés d’où venait l’histoire si célèbre du Petit Chaperon Rouge ? Qui l’avait conté pour la première fois ? Quelque soit la réponse, ne vous inquiétez pas, parce que Benjamin (doctorant en biologie évolutive) l’a fait pour vous !

Dans le premier article de sa rubrique intitulée « Infuse ta Science » (une rubrique 100% vulgarisation scientifique !), il vous propose d’analyser l’histoire de ces récits que nous connaissons tous.

Lors de ce voyage, vous vous intéresserez d’abord aux raisons qui ont et continuent de pousser les humains à inventer des histoires. Vous découvrirez ainsi que chaque culture a ses histoires et que ces récits évoluent à travers les siècles.

Vous verrez ensuite qu’il est possible d’utiliser des outils issus de la biologie (vous avez bien lu !), et en particulier la phylogénie (que Benjamin a défini avec une clarté inégalable, ne vous inquiétez pas !) pour établir des liens entre l’évolution des espèces et celle des histoires.

Pour finir, vous serez plongé directement dans les méandres de l’imaginaire de nos ancêtres au travers de l’analyse de 2 histoires aux origines singulières :

 

Il est maintenant temps pour vous d’entreprendre ce superbe voyage avec Benjamin !

Rendez-vous sur notre site pour découvrir ce superbe article :

Les contes retracent notre histoire

Nous vous souhaitons une belle lecture !

 

Demain, les animaux du futur

DDemain, les animaux du futur

Voyageant dans les mers, les forêts et les déserts du futur, découvrez des animaux à la morphologie et au mode de vie décoiffants : têtards de 40 mètres de long, poux-pieuvres, pingouins à propulsion, oursins-tueurs… Une conférence aux confins de la science et de la fiction, qui pousse autant à la rêverie qu’à la réflexion sur l’évolution du vivant.

Intervenant : Jean-Sébastien Steyer, paléontologue au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris et au CNRS

Rencontre suivie d’une séance de dédicace à la boutique du musée

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Evolution : et si nous descendions du hasard ?

EEvolution : et si nous descendions du hasard ?

Quand la biodiversité est abîmée par une crise écologique globale, comment et à quelle vitesse se répare-t-elle ?

En répondant à cette question, des chercheurs lyonnais en posent une autre : la place du hasard dans l’histoire de la vie.

 

Lire la suite sur Sciences pour Tous

Ni Dieu, ni Darwin!

NNi Dieu, ni Darwin!

On a l’habitude d’opposer Darwin et Dieu, créationnisme et évolutionnisme.

Et si votre vision de l’évolution était plus influencée par la pensée religieuse que vous ne le croyez ?

Venez en discuter avec Gilles Escarguel, chercheur en paléobiologie !

Un rendez-vous libre et gratuit proposé par Sciences pour Tous

 

Dans le cadre des rencontres Expresso organisées par Sciences pour Tous

Ce que cette crevette nous apprend sur l’évolution des arthropodes

CCe que cette crevette nous apprend sur l’évolution des arthropodes

Waptia est à l’origine du groupe des crustacés et des insectes.

 

A lire sur Sciences pour Tous

Pourquoi raisonnons-nous ?

PPourquoi raisonnons-nous ?

Pour cette quatrième rencontre du cycle « Penser critique » consacré aux croyances, nous nous intéresserons à ce qui leur est opposé traditionnellement : la raison.

Habituellement conçues comme des termes antinomiques, la croyance et la raison entretiennent en réalité des rapports beaucoup plus complexes et inattendus. Que nous dit la science sur cette question ? Nous irons du côté des sciences cognitives pour examiner les ressorts de la raison à l’aune des récents travaux menés dans ce domaine.

Le raisonnement est souvent perçu comme une capacité essentiellement individuelle : en examinant les raisons sur lesquelles reposent nos opinions, nous devrions parvenir à les affiner ; en pesant le pour et le contre avant de prendre des décisions, nous devrions faire de meilleurs choix. Cependant, des travaux de psychologie expérimentale, ainsi que de nombreuses observations historiques ou de la vie de tous les jours montrent que c’est loin d’être toujours le cas. Il semble même que le raisonnement soit un outil particulièrement mal adapté pour améliorer nos opinions ou nos décisions. En effet, le raisonnement est biaisé : plutôt que de se montrer critique envers nos propres opinions, il cherche systématiquement à les défendre ; plutôt que d’évaluer objectivement une décision, il nous pousse vers la décision la plus facile à justifier, qu’elle soit la meilleure ou non.

Ces résultats nous ont amené à repenser la fonction du raisonnement. Le raisonnement aurait une fonction sociale : il aurait évolué pour nous permettre de défendre nos actions et nos opinions, et pour évaluer les arguments et justifications que d’autres nous offrent. Envisagés sous cet angle, les biais du raisonnement apparaissent comme des traits adaptatifs. Penser aux fonctions sociales du raisonnement attire aussi l’attention sur les contextes dans lesquels il fonctionne le mieux : lorsque nous débattons avec des pairs de bonne volonté.

Hugo Mercier est chercheur au CNRS à l’Institut des sciences cognitives de Lyon. Il a codirigé « Darwin en tête! L’évolution et les sciences cognitives » (PUG) et a récemment publié « The Enigma of Reason » (L’énigme de la raison) aux Presses universitaires de Harvard.

En savoir plus : site de la BM