UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

Philo’ciné : À mort l’arbitre (1984), de Jean-Pierre Mocky

PPhilo’ciné : À mort l’arbitre (1984), de Jean-Pierre Mocky

Dernière séance de l’année pour le Philociné !

Venez clôturer la saison avec nous, parce que ça va schtroumpfer pour l’arbitre !

Ce qu’on projette : « A mort l’arbitre », de Jean-Pierre Mocky (1984)

Avec qui on en parle : Raphaël Verchère, Professeur de Philosophie au lycée et chargé de cours à l’Université Lyon 1

Déroulé :
18:30 – Projection
20:00 – Intervention de Raphaël Verchère : « Le sport nous guérit-il de la violence ? »
20:20 – Discussion

Les Médiations Philosophiques

Freaks

FFreaks

Soirée rencontre- débat autour du film Freaks.

Freaks, ou La Monstrueuse Parade, est un film culte américain réalisé par Tod Browning, sorti en 1932.

Des êtres difformes se produisent dans un célèbre cirque, afin de s’exhiber en tant que phénomènes de foire. Le liliputien Hans, fiancé à l’écuyère naine Frieda, est fasciné par la beauté de l’acrobate Cléopâtre. Apprenant que son soupirant a hérité d’une belle somme, celle-ci décide de l’épouser pour l’empoisonner ensuite avec la complicité de son amant Hercule. Mais le complot est découvert, et les amis de Hans et Frieda vont se venger…

Séance animée par le Laboratoire Junior Altérités de l’ENS de Lyon.  
Projection suivie d’une rencontre avec l’Historienne Anne-Emmanuelle Demartini, auteur de Monstres et imaginaire social.

En savoir plus sur le site du Comoedia

Quel chemin on emprunte ?

QQuel chemin on emprunte ?

Séance d’ouverture du Séminaire « Image Animée », organisé par le Centre Max Weber (CNRS, École Normale Supérieure de Lyon, Université Jean Monnet Saint-Étienne, Université Lumière Lyon 2). En présence de Nadine Michau, anthropologue et cinéaste.

Comment un film peut-il se faire la chambre d’écho
d’une enquête sociologique ?

Affiche du séminaire image animée

Le film Quel chemin on emprunte ? montre que le travail est « visible » en creux, dans les inflexions des personnages, dans les manières de les mettre en scène au montage, plus que dans l’image du travail qui ne dévoile que la partie immergée d’un iceberg que seule la parole ou les attitudes viennent combler. Que peut donner à voir l’image d’un travail qui échappe à toute forme visuelle, un travail souterrain de stratégie professionnelle longuement incorporée ? La terre et la machine sont venues soutenir l’invisibilité du métier, réellement mis en intrigue par la parole.

Déroulé
.18h30.19h15. Accueil du public, présentation du cycle annuel et de la soirée autour de Nadine Michau
.19h15.19h45. Pause
.19h45. Projection-débat

Le film
Quel chemin on emprunte ? (76’, 2016) est un documentaire sur les agriculteurs céréaliers de la Région Centre-Val-de-Loire. Il présente une profession en pleine mutation, confrontée à de nouvelles injonctions et à de nouvelles techniques. L’agriculteur aujourd’hui tente d’adhérer au modèle qui lui convient, ajusté aux multiples paramètres de sa situation individuelle. Le film interroge la complexité des stratégies de chacun pour vivre au mieux sa profession.

La réalisatrice
Nadine Michau, anthropologue et cinéaste, réalise depuis plusieurs années des films documentaires ou sociologiques. Elle est actuellement chercheur associée au sein du laboratoire CITERES (UMR-CNRS) à l’Université François-Rabelais, où elle enseigne la réalisation de films documentaires aux étudiants du département de sociologie. Ses objets de recherches sont principalement liés à la sociologie du travail : d’abord une anthropologie filmée des soins esthétiques en milieu professionnel, elle a ensuite réalisé des recueils audiovisuels portant sur la mémoire ouvrière industrielle, et vient d’achever un film documentaire sur la profession d’agriculteur. Elle poursuit ses recherches sur la place de l’image en sciences sociales.

Responsables et animation de séance : Béatrice Maurines et Hannelore Girardot-Pennors

 

Plus d’informationS

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

PAUL RENÉ NKAMANI, UNE ÉPOPÉE ORDINAIRE

« Le migrant » est devenu un archétype médiatique réduisant des parcours tragiques et individuels à des logiques globalisantes. Suivre les étapes du périple de Paul, c’est partir à la rencontre d’une personnalité dans un cinéma-vérité dont les ressorts de fabrication ne sont jamais dissimulés. Sans emphase ni manichéisme, ce documentaire permet de rendre sa dignité à un individu et construire d’autres représentations du monde.

LE FILM :
ALS PAUL ÜBER DAS MEER KAM – TAGEBUCH EINER BEGEGNUNG
de Jakob Preuss, 2017, Allemagne

Paul est parti de son domicile au Cameroun, a traversé le Sahara jusqu’à la côte marocaine où il vit maintenant dans une forêt, en attendant le bon moment pour traverser la Méditerranée. C’est là qu’il rencontre Jakob, un cinéaste de Berlin, qui tourne le long des frontières d’Europe. Peu de temps après, Paul parvient à traverser l’Espagne sur un bateau en caoutchouc. Il survit – mais la moitié de ses compagnons meurt sur cette odyssée tragique de 50 heures. Détenu pendant deux mois dans un centre de déportation, Paul rencontre Jakob de nouveau suite à sa libération.

INVITÉE :
Yasmine Bouagga

ANIMÉ PAR :
Vartan Ohanian

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

Dans le cadre du cycle  » Et si on en parlait ? « 

 

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

NOS VOISINS DU BOUT DU MONDE

Quitter les clichés anthropologiques classiques sur l’exotisme des tribus lointaines, en renonçant à être de simples observateurs. Abandonner sa posture pour se découvrir autre, ensemble.

LE FILM :
BOBOBOAKO, UNE MOTO EN TERRE HADZA
de Marion Longo, 2017, France, 50′

En plein cœur de la brousse, un carnet à la main, j’apprends l’anthropologie auprès d’un groupe de chasseurs-cueilleurs tanzaniens : les Hadzabe. Mais le jour où ils me demandent de leur acheter une moto, le doute s’installe. Quelle est ma place dans ce groupe, mon impact… et ma réponse ?

INVITÉS :
Marion Longo et Julien Bondaz

ANIMÉ PAR :
Julie Borgeot

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

LE TEMPS DU TEMPS

Si l’aiguille nous indique seconde après seconde le temps qui passe, elle reste muette sur notre manière de le percevoir. Coloré par notre subjectivité, le temps nous traverse autant que nous le traversons. Pourquoi cette idée de prendre pour principal repère une sensation qui nous échappe ?

LES FILMS :
LA SAISON DU SILENCE
de Tizian Büchi, 2016, Belgique, Suisse

Max est un paysan du Haut-Jura. Il vit dans une ferme isolé, à La Côte-aux-Fées. C’est l’hiver, le temps s’étire, et ouvre une brèche à l’imaginaire.

L’EXILÉ DU TEMPS
de Isabelle Putod, 2016, France

En 1962, le spéléologue Michel Siffre décide de passer deux mois au fond d’un gouffre glacé, sans repère de temps. Hors du temps, la raison du jeune homme vacille, il part pour un voyage intérieur où se mêlent souvenirs et hallucinations.

VIEILLE FEMME À L’AIGUILLE
de Élodie Ferré, 2016, France

Une vielle femme assise à sa fenêtre tricote, je l’ai toujours connue ainsi. J’ai une bobine de 13 minutes pour la filmer. J’aimerais qu’elle me parle du temps qui a filé sous ses yeux. Elle s’applique à répondre, alors que la pellicule défile, irrévocablement…

INVITÉS :
Sylvie Droit-Volet, Michel Siffre, Isabelle Putod et Élodie Ferré

ANIMÉ PAR :
Frédérique Monblanc

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes Publiques