Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Les Métiers de la MOM 

LLes Métiers de la MOM 

La MOM, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, rassemble de nombreux métiers dans les domaines de l’archéologie et des Sciences de l’Antiquité, faisant appel à des disciplines à la fois diverses et complémentaires, peu connues du grand public.

« Les Métiers de la MOM » est une exposition destinée à faire connaître les activités de la MOM, mais surtout à mettre en lumière une sélection des différents métiers qui y sont exercés, ainsi que les compétences pluridisciplinaires qui concourent à ces activités.

L’exposition propose une série de panneaux, où l’anecdote et les illustrations rencontrent le discours scientifique, permettant un éclairage nouveau sur les acteurs de la recherche, et mêlant spécialités disciplinaires et métiers d’appui à la recherche.

L’exposition « Les Métiers de la MOM » est un projet développé par l’axe stratégique « Savoirs en société » piloté par Claire Giguet (Archéorient) et Alexandre Rabot (HiSoMA), en collaboration avec le pôle communication et médiation scientifique de la MOM, et les membres de la fédération.

> Pour en savoir plus :

MOM

©Jebulon, CC0, via Wikimedia Commons

Les pouvoirs méconnus du microbiote, peuple de nos intestins

LLes pouvoirs méconnus du microbiote, peuple de nos intestins

Avec ses 100 000 milliards de bactéries, virus et autres micro-organismes, notre microbiote intestinal n’est pas seulement indispensable à la digestion. On lui découvre aujourd’hui un rôle toujours plus influent sur le système immunitaire, la croissance, et des maladies comme la dépression, le diabète ou la maladie de Crohn.

Longtemps cantonné au rôle de tuyauterie où transitent des aliments, le tube digestif a définitivement gagné ses galons d’organe noble et multifonctionnel. Promu « deuxième cerveau », fort de ses 500 millions de neurones répartis tout le long, notre intestin héberge en effet une foule de bactéries, phages, archées, virus et autres champignons non pathogènes affairés à notre bien-être quotidien. Ces 100 000 milliards de micro-organismes, qui se forment durant l’accouchement à partir de la flore fécale et vaginale maternelle, logent pour l’essentiel dans l’intestin grêle et le côlon, représentent plus de la moitié de nos cellules, et pèsent jusqu’à deux kilogrammes chez l’adulte. Baptisé « microbiote intestinal », cet écosystème n’en finit pas d’intriguer les biologistes.

« Le séquençage haut débit de l’ADN a déjà permis d’identifier plus de mille espèces microbiennes différentes dans l’intestin humain (le métagénome intestinal), mais certaines séquences génétiques ne correspondent à aucune espèce connue, pointe François Leulier, directeur de l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon. Nous sommes donc encore loin de connaître tous les acteurs de cette communauté ». Les interactions qui lient ces microbes entre eux, et celles existant entre cette population et son hôte, sont également constellées de points d’interrogations…

Lire l’article sur CNRS le journal

Les maladies des premiers paysans du Proche-Orient

LLes maladies des premiers paysans du Proche-Orient

Sépulture 10, PPNB ancien, Dja’de el-Mughara, Syrie ©E. Coqueugniot

L’invention de l’agriculture et de l’élevage au Proche-Orient, au Xe-VIIe millénaires av. J.-C., s’accompagne d’une modification de l’alimentation et de l’état de santé des populations.

A l’occasion de cette conférence, les types de pathologies que l’on rencontre à la période néolithique seront illustrés par des exemples provenant de sites archéologiques de Syrie et de Chypre. L

Intervenantes : Bérénice Chamel, anthropologue, chercheuse associée au laboratoire Archéorient-MOM et Françoise Le Mort, anthropologue au CNRS, laboratoire Archéorient-MOM

 

Consultez le programme complet des conférences du cycle Jean Pouilloux sur le site :

Maison de l’Orient et de la Méditérannée – MOM