Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences. TOUTE L'EQUIPE POP'SCIENCES VOUS ADRESSE SES MEILLEURS VŒUX POUR 2023.

EN SAVOIR PLUS

Parlez-nous de… ce que la musique fait à l’hypnose-

PParlez-nous de… ce que la musique fait à l’hypnose-

Rencontre musicale et performance autour de l’ouvrage de Céline Frigau Manning, professeure des universités en études italiennes à l’Université Jean Moulin Lyon 3 : Ce que la musique fait à l’hypnose. Une relation spectaculaire au XIXe siècle (Les presses du réel, 2021).

Intervenantes :

  • Céline Frigau Manning, professeure des universités en études italiennes, membre du laboratoire IHRIM, Université Jean Moulin Lyon 3 ;
  • Mireille Losco-Léna, professeure en Études théâtrales à l’ENSATT, membre du laboratoire Passages XX-XXI, Université Lumière Lyon 2 ;
  • Pauline Picot, docteure en études théâtrales, performeuse, chargée de cours à l’ENSATT et l’Université Lumière Lyon 2.

Pour en savoir plus, consultez le site de :

Bibliothèque Diderot

La présence des oiseaux dans nos musiques

LLa présence des oiseaux dans nos musiques

Après avoir abordé les bienfaits de la musique sur notre cerveau et notre santé, le cycle Sciences et Musique de la Bibliothèque Municipale de Lyon débute cette rentrée avec une conférence musicale du compositeur et audionaturaliste Bernard Fort, sur l’influence des chants d’oiseaux dans les musiques humaines.

Apprendre à écouter les chants d’oiseaux, en comprendre les structures, puis saisir l’influence de ces chants dans les musiques humaines. Élargir notre écoute aux paysages sonores naturels. C’est ce à quoi nous initiera Bernard Fort.

Les nombreux exemples musicaux, audionaturalistes et ornithologiques sont tirés des répertoires de musiques du monde entier : musiques savantes, populaires, anciennes, classiques ou contemporaines, vocales, instrumentales ou électroacoustiques.

L’audionaturaliste nous proposera alors un parcours à travers divers continents pour décrypter ces traces naturelles, ces influences conscientes ou inconscientes dans nos diverses cultures.

« Les oiseaux ont tout inventé, il nous suffit de les écouter, ce sont nos maîtres en musique » disait Olivier Messiaen. Et en écoutant bien nous ne pouvons que constater qu’ils sont partout !

Plus d’informations sur le site de la :

Bibliothèque Municipale de Lyon

Retrouver l’odorat

RRetrouver l’odorat

L’ENSBA Lyon, le CNSMD Lyon, l’ENSATT, la Cinéfabrique et les SUBS, têtes chercheuses de la création pluridisciplinaire, s’associent pour mettre en lumière les 4 artistes de la promotion 2022 du Post-diplôme Recherche et Création Artistique – Ensba Lyon : Maïa Broudic, Agathe Chevallier, Ariane Germain, Eva Habasque.

©Ariane Germain

Le Post-Diplôme Recherche et Création Artistique a pour objectif d’encourager le développement et la recherche transdisciplinaire en arts visuels, cinéma, danse, musique et théâtre. Quatre grands établissements supérieurs d’enseignement artistique se sont réunis depuis 2018 pour offrir un cadre idéal à la recherche transversale en art, pour faire avancer les enjeux de recherche, afin d’ouvrir autant que possible la réflexion et de décloisonner les pratiques. Les étudiant·es-artistes-chercheur·euses en Post-Diplôme sont amenés à élaborer un projet artistique par la mise en situation d’expérimentations favorisant l’émergence de formes originales et interdisciplinaires.

 

Ce dispositif éducatif bénéficie du soutien financier de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Parcours d’installations-performances à la rencontre des artistes du Post-diplôme Recherche et Création Artistique porté par la CinéFabrique, le CNSMD Lyon, l’ENSATT et l’Ensba Lyon, en partenariat avec les SUBS.

Pour en savoir plus :

Subs

Ensba

L’art des bruits au XXe siècle | Ruptures créatrices

LL’art des bruits au XXe siècle | Ruptures créatrices

A la rentrée 2022, le Collège des hautes études Lyon sciences (CHEL[s]) vous propose de suivre dans le cadre de son cours commun, une série de 12 conférences originales sur la thématique « Ruptures créatrices » qui sera traitée de manière pluridisciplinaire par les enseignants-chercheurs des 6 écoles du CHEL[s].

L’intitulé de « Ruptures créatrices » interpelle immédiatement par son aspect antithétique. D’un côté, la rupture peut évoquer la destruction, la désunion et l’interruption brusque d’une situation d’harmonie antérieure. De l’autre, la création a trait à l’invention, à la nouveauté, à la fécondité. Cette formule oxymorique entraine donc à envisager la dimension productive des ruptures : comment un processus de fracture, a priori destructeur, peut-il engendrer de la nouveauté ?

Chaque conférence dure 1h30 et laisse la place à un temps d’échange entre l’intervenant et le public. Par un choix de thématiques variées et faisant écho à des enjeux de société, le cours commun est pensé pour un large public.

 

  • Conférence du 15 décembre : L’art des bruits au XXe siècle

« Le 11 mars 1913 parait L’Arte dei Rumori (L’art des bruits) de Luigi Russolo. Dès les premiers concerts d’intonarumori (bruiteurs) en 1914, c’est tout à la fois une nouvelle esthétique qui est lancée dont les conséquences se font sentir jusqu’à nos jours, mais aussi son corollaire de scandales qui tournent au pugilat. L’expérience rapidement interrompue par la guerre, connait des renaissances inespérées au tournant de la deuxième guerre mondiale, à travers la musique concrète et d’autres voies de recherches qui ancrent cette nouvelle sensibilité. »

Intervenant : Jean-Jacques Bénaily, Professeur de musique du XXe siècle au CNSMD de Lyon

 

Jean-Jacques Benaily CNSMD Lyon 

Plus d’informations ici :

Collège des hautes études Lyon sciences

Discontinuité dans la forme musicale : ouverture à l’inouï | Ruptures créatrices

DDiscontinuité dans la forme musicale : ouverture à l’inouï | Ruptures créatrices

A la rentrée 2022, le Collège des hautes études Lyon sciences (CHEL[s]) vous propose de suivre dans le cadre de son cours commun, une série de 12 conférences originales sur la thématique « Ruptures créatrices » qui sera traitée de manière pluridisciplinaire par les enseignants-chercheurs des 6 écoles du CHEL[s].

L’intitulé de « Ruptures créatrices » interpelle immédiatement par son aspect antithétique. D’un côté, la rupture peut évoquer la destruction, la désunion et l’interruption brusque d’une situation d’harmonie antérieure. De l’autre, la création a trait à l’invention, à la nouveauté, à la fécondité. Cette formule oxymorique entraine donc à envisager la dimension productive des ruptures : comment un processus de fracture, a priori destructeur, peut-il engendrer de la nouveauté ?

Chaque conférence dure 1h30 et laisse la place à un temps d’échange entre l’intervenant et le public. Par un choix de thématiques variées et faisant écho à des enjeux de société, le cours commun est pensé pour un large public.

 

  • Conférence du 13 octobre : Discontinuité dans la forme musicale : ouverture à l’inouï

« Dans l’histoire de la musique, deux approches formelles se sont essentiellement imposées : le développement et la rupture, la continuité et la discontinuité. Ces deux attitudes sont intimement liées au passage du temps ; l’une génère un parcours dirigé et souvent prévisible, l’autre provoque un sentiment de désorientation, de surprise ou même de choc. Ce dernier peut se manifester là comme un tournant, ailleurs comme un véritable point critique capable de projeter la forme musicale vers des horizons inimaginables. »

Intervenant : Luca Antignani, Compositeur, Professeur d’orchestration au CNSMD de Lyon et de musique contemporaine à la HEMU de Lausanne

 

 

Plus d’informations ici :

Collège des hautes études Lyon sciences

Trois notes pour un cerveau

TTrois notes pour un cerveau

Comment la musique agit-elle sur nous ? Comment accompagne-t-elle nos vies ?

Faire ou écouter de la musique nous permet de mieux grandir et évoluer. Faire ou écouter de la musique peut nous aider à surmonter les maux de l’existence. Faire ou écouter de la musique accroît la plasticité de notre cerveau… Voici quelques-uns des enseignements tirés des recherches des neuroscientifiques Emmanuel Bigand (Université de Bourgogne, Laboratoire d’étude de l’apprentissage et du développement) et Barbara Tillmann, directrice de recherche CNRS au Centre de recherche en neurosciences de Lyon, dont se sont inspirés Pauline Hercule et Pierre Germain pour créer le spectacle Trois notes pour un cerveau.

Cette création révèle la manière dont la musique, loin d’être un simple loisir, est un trait fondamental de l’existence humaine, un moyen de façonner nos perceptions et de communiquer avec les autres.

En savoir plus

Lorsque la musique fait swinguer les neurones

LLorsque la musique fait swinguer les neurones

« On dit souvent que la musique adoucit les mœurs, mais on est loin d’imaginer tous les effets qu’elle peut avoir sur le cerveau. » E. Bigand

Pour ouvrir la saison au Théâtre des Célestins, The Rolling String Quartet, animé par Emmanuel Bigand, enseignant-chercheur à l’Université de Bourgogne – Laboratoire d’étude de l’apprentissage et du développement, nous montrera le pouvoir de stimulation de la musique sur le cerveau en revisitant les grands tubes du répertoire rock et pop des années 60 à nos jours. Quand science et musique combinent leurs effets, vous verrez que le cerveau fait effectivement swinguer ses neurones…
Un opéra scientifico-rock en 3 actes, avec dans les rôles principaux : l’oreille, la musique et le cerveau.

En savoir plus

Gaston B.

GGaston B.

Un voyage au gré des quatre éléments : le feu, la terre, l’eau, l’air, à travers les pensées emplies de douceur et de poésie du philosophe et poète Gaston Bachelard. Penchés sur son œuvre, la compagnie Françoise Maimone tente de transmettre quelques-unes de ses pages essentielles.

Distribution

Compagnie Françoise Maimone
Mise en scène : Françoise Maimone

Interprète : Jean-Marc Bailleux
Compositeur et pianiste : Gérard Maimone
Vidéo : Jean-Pierre Portier
Régie son et lumière : Amaël Kasparian et Stéphane Pauze
Costumes : Anne Dumont

Iel était une voix

IIel était une voix

Iel était une voix, puis dix, puis cinquante… Presqu’un an après le lancement de la soirée mensuelle autour de textes queers féministes aux formats slam, rap, poésie, performance Drag, chanson, stand-up, théâtre et silence, nous accueillions une édition spéciale Fête de la Science !

Écoféminismes, biologies queers, décroissance décolonialiste et transitions en tous genres seront au rendez-vous dans les textes portés par des artistes hauts en couleurs !

Distribution : Le Conteur sans histoire
En partenariat avec : la mission Égalité – Diversité de l’Université Lyon 1 & dans le cadre de la Fête de la Science.

En savoir plus :

Théâtre Astrée

 

Insectes : histoires d’un monde en (dés)équilibre

IInsectes : histoires d’un monde en (dés)équilibre

Un voyage commencé il y a 400 millions d’années… Cela en fait des générations pour peaufiner l’ingéniosité, la beauté, l’extravagance …

Insectes : histoire en (dés)équilibre où il sera question de disparitions et d’invasions, de parasitisme et d’entraide, de manipulations et d’intelligences.
Un spectacle à butiner, pour s’approcher au plus près de ces êtres si mal connus.
Une plongée au plus intime de ces bestioles, de quoi faire rire… ou terrifier.
Et qui sait, dans ce périple au cœur de l’infiniment petit, découvrirons-nous aussi Wolbachia… mais c’est une autre histoire.
Quoique ?

Distribution

Nieme compagnie
Conception & mise en scène : Claire Truche

Avec : Véronique Ferrachat, Hélène Pierre, François Salès , Laurent Vichard
Et la participation : des étudiant.es et personnels de l’Université Lyon 1
Costumes : Anne Dumont
Création marionnettes : Véronique Ferrachat
Création vidéo : François Salès
Création lumière : Stéphan Meynet

Sortie de résidence : spectacle créé dans le cadre de la résidence de la Nième Compagnie à l’Université Claude bernard Lyon 1 et auprès du Laboratoire Biométrie et Biochimie Évolutive – LBBE – en 2021-2022.

Ce spectacle est inscrit à la programmation de la Fête de la science 2022.

Pour en savoir plus :

Théâtre Astrée