Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences. TOUTE L'EQUIPE POP'SCIENCES VOUS ADRESSE SES MEILLEURS VŒUX POUR 2023.

EN SAVOIR PLUS

Des ressources et des dieux. Remarques préliminaires sur les cultes et la géographie de Salamine de Chypre

DDes ressources et des dieux. Remarques préliminaires sur les cultes et la géographie de Salamine de Chypre

Le cycle des conférences Pouilloux 2021-2022, organisé par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, se poursuit avec : Des ressources et des dieux. Remarques préliminaires sur les cultes et la géographie de Salamine de Chypre

 » À en juger par son rayonnement politique et culturel, le royaume chypriote de Salamine fut sans doute l’un des plus riches et des plus influents du bassin oriental de la Méditerranée. Pourtant, la localisation, la caractérisation et la datation des sanctuaires situés dans son espace périurbain, et plus largement sur le vaste territoire du royaume demeurent floues, voire inexactes. Pour la plupart d’entre eux, on ne connaît pas davantage le caractère de la divinité qui y était installée. Alors que de nombreuses fouilles ont été effectuées dans la ville de Salamine et dans les campagnes alentour, la situation politique actuelle contribue à la fragilisation des données. L’interdiction d’accès aux terrains nord-chypriotes est souvent considérée comme une impasse, la communauté scientifique ayant parfois renoncé à poursuivre les recherches, faute de sources considérées fiables et exploitables.
Au travers de l’exemple salaminien, cette présentation questionnera l’apport de la documentation issue de fouilles anciennes en interrogeant notre rapport aux archives et à la mémoire du patrimoine archéologique.  »

Conférence présentée par : Pauline Maillard, post-doctorante à l’université Lumière Lyon 2, laboratoire HiSoMA – MOM.

> Consulter le programme de notre cycle de conférence sur notre site web, rubrique « Valorisation » :

MOM

Pénélope, patiente et stratège | Collections & Patrimoine

PPénélope, patiente et stratège | Collections & Patrimoine

Si on vous dit qu’elle détisse la nuit tout ce qu’elle tisse le jour, à qui pensez-vous ? Il s’agit de Pénélope !

Cette statue représentant Pénélope est une copie romaine en marbre blanc d’un original grec datant d’environ 460 av. J.-C. On ne connaît ni la provenance ni le nom du sculpteur de cette œuvre qui est conservée au Vatican, au musée Pio-Clementino, dans la salle des Muses, non loin du Torse du Belvédère (inv.MV_754_0_0).

Le Musée des Moulages en abrite une copie en plâtre, réalisée par le mouleur romain Michele Gherardi en 1894. Elle se trouve dans la section du musée consacrée au corps féminin (inv. L359).

Il s’agit d’une femme assise, jambes croisées, sur une masse, peut-être rocheuse. Elle est vêtue d’un chiton et d’un himation, et un pan de voile couvre sa tête. Elle porte une main à son visage dans un geste très délicat, et de l’autre elle se tient à son assise. On sent la présence du corps sous les vêtements, et le drapé est caractérisé de façon très naturaliste dans le dos, de façon un peu plus géométrisée et plate sur les genoux.

©C. Mouchot – Université Lumière Lyon 2

Pénélope est la célèbre épouse d’Ulysse*. Le mythe le plus célèbre la concernant est lié à la Guerre de Troie*. Son mari est parti s’y battre, et met plus de 20 ans à revenir à Ithaque, auprès d’elle. Si l’Odyssée* nous apprend les péripéties qui ont tant retardé le retour d’Ulysse, celui-ci après deux décennies d’absence, passe pour mort auprès de sa famille. Or Pénélope attire par son trône et sa beauté pas moins de 14 prétendants qui se voient déjà remplacer Ulysse.

Elle conçoit alors un stratagème pour repousser le plus longtemps possible ces avances incessantes dont elle est l’objet. Elle commence à tisser un grand voile sur son métier : elle ne consentira à se marier qu’une fois son ouvrage terminé. Or, toutes les nuits, Pénélope s’applique à défaire tout le travail qu’elle a réalisé le jour. Elle gagne ainsi trois années de répit auprès de ses prétendants, ce qui l’amène à la veille du retour de son époux.

Cet épisode et quelques autres en font l’archétype de l’épouse fidèle. Et c’est ainsi qu’on la représente ici : le voile sur les cheveux, la tête légèrement baissée sont les symboles de la femme mariée. Son expression triste et sa main portée au visage – un geste qui représente la mélancolie – suggèrent qu’elle est figurée en train d’attendre Ulysse, patiemment.

Cette œuvre est proche d’une autre représentation de Pénélope que l’on peut voir sur une bague à chaton en or conservée à Paris, au Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France (inv. 56.Luynes.515). Pénélope y est présentée dans la même posture, avec les mêmes attributs. Cette bague a été produite en Syrie à la fin du Ve siècle, ce qui montre que cette iconographie était largement diffusée.

©Département des monnaies, médailles et antiques de la BnF.

Notre moulage de Pénélope a été réalisé par Michele Gherardi vers 1894 : une lettre du mouleur datée de cette année-là et adressée au Professeur Holleaux, chargé de la constitution des collections du musée informe ce dernier que, parmi d’autres œuvres, la « Pénélope, statue du Vatican » a été mise en caisse pour être envoyée à Lyon. Ce document est conservé par le Pôle Archives de l’Université Lumière Lyon 2.

Pénélope est toujours présente au musée et apporte, au sein de la section dédiée au corps féminin, une touche d’originalité par sa posture assise qui en fait une œuvre remarquable parmi les korés* debout qui l’entourent.

 

Glossaire

*Ulysse : il s’agit d’un héro grec. Il est l’un des protagonistes de l’Iliade et surtout le personnage principal de l’Odyssée, les deux grands récits fondateurs de la mythologie grecque. Roi d’Ithaque, Ulysse est célèbre pour son intelligence qui lui permet de se sortir des nombreuses embuches qui se trouvent sur le chemin qu’il emprunte au retour de la Guerre de Troie.

*Guerre de Troie : Il s’agit d’un épisode mythologique très célèbre, qui voit s’opposer au cours de grandes batailles les Grecs et les Achéens. La guerre est déclenchée par l’enlèvement d’Hélène par Pâris, qui en est tombé éperdument amoureux. Mais Hélène est mariée à Ménélas, qui assiège Troie dans l’espoir de récupérer sa femme. Cela donne lieu à de nombreux affrontements entre les hommes mais aussi entre les dieux.

*Odyssée : L’Odyssée est une des grandes épopées grecques. On l’attribue à Homère, mais elle serait le résultat de la mise par écrit d’un certain nombre de légendes qui se transmettaient oralement. Elle compte les aventures d’Ulysse et de ses compagnons qui veulent rentrer à Ithaque après avoir mené leur combat contre les Troyens. Leur périple, cadre de nombreuses péripéties, aurait duré plus de 20 ans.

*Koré : Le mot koré signifie « jeune fille » en grec, il s’agit d’un terme que l’on emploie pour désigner des statues grecques féminines anciennes lorsqu’on a des doutes sur leur rôle ou identité. On les retrouve la plupart du temps dans des sanctuaires dédiés à des divinités féminines, tandis qu’on trouve souvent des kouroï, jeunes hommes figurés nus, près de lieux dédiés à des dieux masculins.

 

Lina Roy – Musée des moulages – Université Lumière Lyon 2

En savoir plus :

MuMo

 

 

Hésiode, aux origines de la mythologie grecque

HHésiode, aux origines de la mythologie grecque

Hésiode, aux origines de la mythologie grecque

Conférence de Pascale Brillet, maître de conférences en langue et littérature grecques à l’université Lumière Lyon 2, laboratoire HiSoMA-MOM

Cycle Jean Pouilloux 2017-2018 organisé par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux

Plus d’informations sur le site de la MOM

 

 

Toutes les conférences du cycle ont lieu à 18 heures à l’amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin