UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

Open Minds 2018.1

OOpen Minds 2018.1

Concoctées par les étudiants de l’association Confer’ENS avec les enseignants-chercheurs et doctorants de l’ENS de Lyon, les soirées Open Minds vous convient à découvrir des sujets très variés sous des formes courtes (15mn) suivies d’une discussion.

Pour son premier Open Minds de l’année 2018, Confér’ENS a le plaisir d’inviter le mathématicien Grégory Miermont, qui vient tout juste de recevoir une médaille d’argent du CNRS, l’épistémologue Sara Franceschelli, et le physicien Guillaume Laibe. Au cours de trois conférences de format court accessibles à tou·te·s, ils vous feront découvrir les surfaces aléatoires, « the wet form of the epigenetic landscame », et la formation des planètes, sujets qui ne vous ont peut-être pas intéressé·e depuis la petite enfance, mais qui pourraient bien vous ouvrir d’intéressantes pistes de réflexion.

Du mouvement dans les étoiles et les planètes

DDu mouvement dans les étoiles et les planètes

Thierry Alboussière, chercheur CNRS au Laboratoire de Géologie de Lyon, propose le 19 septembre à 20h une conférence à Villeurbanne. L’occasion vous est donné de découvrir ce qui se passe l’intérieur des étoiles et des planètes !

La Terre et les planètes du système solaire nous sont familières, grâce aux images des télescopes et celles maintenant transmises par des satellites, mais qu’y a-t-il à l’intérieur ? De même, le soleil nous dispense sa lumière mais nous ne voyons pas ce qu’il se passe sous sa surface. La même question se pose pour les autres étoiles ainsi que pour les exoplanètes dont les découvertes se multiplient.

Au cours de cette conférence, nous verrons que cela bouge à l’intérieur des planètes et des étoiles ! Depuis Galilée, on observe des tâches solaires qui apparaissent, puis disparaissent… On voit des éruptions solaires, signe du bouillonnement interne. Pour la Terre, les variations du champ magnétique sont les premiers signes que l’on a cherché à interpréter, avant la tectonique des plaques. À partir du début du vingtième siècle, c’est la sismologie – l’interprétation des mouvements enregistrés par les sismomètres – qui a révélé la structure interne de la Terre. L’héliosismologie (sans sismomètre !) a fait de même pour le soleil. Encore restait-il à comprendre comment et pourquoi la convection thermique se développe dans les intérieurs des planètes et des étoiles. Ce qui est chaud monte et ce qui est froid descend, mais ce n’est pas si simple ! La thermodynamique de Carnot a finalement permis de déterminer la température en fonction de la profondeur, jusqu’au centre des planètes (des milliers de degrés) et des étoiles (des centaines de millions de degrés). Toute cette chaleur, convertie de l’énergie gravitationnelle libérée lors de la formation des systèmes stellaires, est ensuite évacuée notamment par la convection qui joue donc un rôle primordial pour l’évolution à long terme des planètes et des étoiles.

Entrée gratuite, sans réservation

Accès
T1 ou T4 – arrêt Université Lyon 1