CERTAINS EVENEMENTS NE PEUVANT ÊTRE MAINTENUS EN PRESENTIEL SONT PROPOSES EN DISTANCIEL : MERCI DE CONSULTER LES SITES DES ORGANISATEURS

La faiseuse de neige

LLa faiseuse de neige

Conte scientifique théâtralisé suivi d’un atelier pour confectionner l’objet du conte. 

Dans chaque ville et chaque village, il y a toujours un vieil homme ou une vieille femme que personne ne connaît vraiment. Ce sont les faiseurs de neige. Lorsqu’arrive dans la petite ville de Leonberg un petit garçon qui aime la neige plus que tout, la faiseuse de neige décide de lui faire un cadeau. Un cadeau infini.

Un conte sur un objet mathématique, les fractales, mais aussi sur l’infini et sur le plaisir de contempler les détails infimes et merveilleux qui nous entourent.

Après le conte, venez attraper une paire de ciseaux, et fabriquez vous-même votre flocon de neige. Sera-t-il infiniment dentelé ?

D’autres séances et d’autres contes sont programmés toute l’année :

Découvrir les contes

 

Journées européennes du patrimoine

JJournées européennes du patrimoine

La 36e édition des Journées européennes du patrimoine se décline cette année autour du thème « Arts et divertissements ». Les lieux de science et d’enseignement ne sont pas en reste, avec de nombreux sites à découvrir sous forme de visite guidée…

Près de 400 événements rien que sur Lyon et Villeurbanne, alors n’hésitez pas à consulter le programme pour découvrir un lieu à visiter près de chez vous !

Programme complet des Journées du patrimoine

Mini-monstres, les invisibles

MMini-monstres, les invisibles

Exposition 7-12 ans, à visiter en famille

Présents sur notre corps, des milliers d’insectes et d’acariens partagent notre quotidien depuis toujours. Parmi eux, poux, puces, tiques ou encore mouches. Tous participent à l’équilibre d’un écosystème que nous sommes en train de dérégler.

L’exposition invite petits et grands à se glisser dans la peau d’un scientifique qui, grâce au microscope, vient percer le mystère de ce monde minuscule. Transportés à l’échelle de « petites bêtes », basculez dans un monde parallèle, celui de l’infiniment petit.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Les conférences embarquées

LLes conférences embarquées

Laissez-vous tenter par des conférences-surprises flottantes ! Partagez un moment privilégié avec un·e scientifique lors d’une balade en barque, en abordant des sujets insolites et surprenants. Une exposition complètera ce temps d’échange.

A l’occasion des 80 ans du CNRS, et dans le cadre du festival Tout l’monde dehors, les scientifiques vous donnent rendez-vous au parc de la Tête d’Or pour des rencontres insolites :

EExposition animée

Biologie, mathématiques, archéologie… Une fresque d’images vous permet de découvrir des exemples de recherche scientifique de manière ludique, sur la pelouse du parc.

Profitez de cette visite pour prendre votre ticket d’embarquement pour les conférences flottantes !

<

UUne balade en barque avec un ou une scientifique

Embarquez avec un ou une scientifique d’un laboratoire local pour une mini-conférence sous forme de balade en barque sur le lac. Plusieurs thématiques, toutes plus surprenantes et insolites les unes que les autres seront abordées avec les scientifiques afin de partager un moment convivial.

Plus d’informations sur le site :

80 ans du CNRS

Les pionniers du web : aux origines du premier site internet français

LLes pionniers du web : aux origines du premier site internet français

Il y a 30 ans, à quelques kilomètres de Genève (Suisse), au CERN, naissaient les bases du Web, une technologie de partage d’informations permettant de naviguer de contenu en contenu. En France, ce sont deux ingénieurs du CNRS, Wojciech Wojcik et Daniel Charnay, travaillant au Centre de calcul de l’IN2P3 (CC-IN2P3) à Lyon, qui montèrent le premier serveur, et donc la première page web.

Internet est né dans les années 1960 dans les laboratoires de l’armée américaine, mais c’est l’invention du Web par la communauté des physiciens des particules qui popularise son utilisation. En mars 1989, à Genève, le Britannique Tim Berners-Lee, alors informaticien au CERN, pose les premières bases du Web, un concept qualifié par son supérieur de « vague mais prometteur ». Son objectif : proposer une technologie permettant le partage aisé d’une même information entre des physiciens travaillant dans des universités et instituts situés aux quatre coins du monde. Avant cette invention, il était possible d’envoyer des fichiers et de correspondre par courrier électronique, mais pas d’avoir un exemplaire unique de référence stocké à un endroit donné et consultable par tous.

Le World Wide Web naît véritablement en 1991, lorsque le premier site devient consultable hors du CERN. Le CNRS étant un partenaire historique du CERN, les ingénieurs du CC-IN2P3 travaillent déjà régulièrement avec Tim Berners-Lee et son équipe, en particulier sur le traitement des données des grandes expériences de physique des particules.

À gauche : Wojciech Wojcik, ingénieur informatique au CNRS à Lyon et pionnier du web. À droite : NeXT, premier serveur web français, visible au Musée de l’informatique du CC-IN2P3. © Patrick DUMAS/CEA/CNRS Photothèque

En septembre 1992, Tim Berners-Lee présente pour la première fois son invention lors d’une conférence scientifique à Annecy. À la suite de cette conférence, Wojciech Wojcik, ingénieur en développement et assistance aux utilisateurs, revient au CC-IN2P3 avec la technologie en poche et installe le serveur info.in2p3.fr (sur le modèle de celui du CERN, info.cern.ch) sur une station NeXTcube, le même ordinateur que celui utilisé par Berners-Lee. Le premier serveur Web français est né.

Il crée ensuite, avec Daniel Charnay, ingénieur réseaux, la première page Web du premier site Internet français, le cinquième mondial. Elle contient alors quelques informations sommaires sur le CC-IN2P3, une photo du bâtiment et les liens vers les premiers autres sites Web dans le monde.

Pensé comme un outil ouvert, qui répondait parfaitement aux besoins de la communauté des physiciens et soumis à aucune licence, le Web a largement contribué à la diffusion d’Internet auprès du grand public et connu l’essor fulgurant que l’on sait. Le 12 mars 2019, la communauté scientifique fête le trentième anniversaire de cet outil devenu incontournable.

Consultez le site internet anniversaire :

Les 30 ans du web

LabEx en fête : grand jeu de l’oie scientifique | #FDS2018

LLabEx en fête : grand jeu de l’oie scientifique | #FDS2018

Venez vous affronter en équipe sur un jeu de l’oie géant semé d’embûches et de questions.

À vous de vous creuser les méninges et de montrer vos connaissances en science afin de finir le premier sur la case arrivée. Les questions sont adaptées aux différents âges de nos concurrents et portent sur différentes thématiques (espace, biologie, nouvelles technologies, santé, …).

Ce parcours ne sera pas de tout repos et vous demandera de la réflexion et de la chance. Attention aux cases joker surprises!

Scolaires : Jeudi 11 octobre, de 9h à 16h
Public visé : primaires, collégiens, lycéens
 | Inscription obligatoire

Tout public : Samedi 13 octobre, de 10h à 16h30
Public visé : familles | Entrée libre

 

Retrouvez toute la programmation du Village de Sciences sur le site :

Village des sciences IUT Lyon 1

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

Ateliers scientifiques et techniques pour les jeunes

AAteliers scientifiques et techniques pour les jeunes

Planète Sciences Auvergne-Rhône-Alpes propose des clubs tout au long de l’année et des stages scientifiques pendant les vacances pour les enfants à partir de 8 ans.

Les enfants peuvent découvrir les sciences par le biais d’activités expérimentales en équipe. Sous la conduite des animateurs spécialisés, chaque jeune apporte sa pierre à l’édifice et participe activement à l’élaboration et à l’avancement du projet. Pas besoin d’être un génie pour se lancer dans l’aventure scientifique, il suffit d’être curieux du monde qui nous entoure !

Découverte des microfusées, de la robotique, des énergies, des drones ou de la programmation ; autant d’activités que les jeunes peuvent découvrir  de manière ludique et expérimentale.
Ces stages sont adaptés à toutes et à tous et permettent à travers des ateliers pratiques, des expériences et des défis de découvrir de nouvelles activités pour éveiller la curiosité ; à chaque enfant son projet !!

Les stages vont d’une journée de découverte à cinq jours d’exploration,  il y en a pour tous : curieux de sciences comme grands passionnés !

Tous les détails des différents types d’activités sur les liens ci-dessous :

Stages

Clubs

Ateliers decouverte

Ateliers parent-enfant

 

Mai 68, la science s’affiche

MMai 68, la science s’affiche

Mai 1968 met la société française en ébullition. À tous les coins de rue, à tout bout de champ, la contestation nourrit les conversations, motive les occupations et tapisse les murs. Dans la communauté scientifique aussi on se met à rêver, à protester et à réinventer ses pratiques : les universités sont bloquées, les hôpitaux se mettent en grève, les pratiques psychiatriques sont dénoncées. Dans les laboratoires, on remet en cause les « mandarins » quand d’autres chantent « Connais-tu l’animal qui inventa le calcul intégral ? ».

Une série écrite et réalisée par Guillaume Darras, Cédric Piktoroff et Baudouin Koenig, sur une idée originale de Jacquie Chavance, produite par Schuch productions et CNRS Images, avec le soutien de l’Inserm, en association avec Universcience et avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée

La série est à visionner sur la Vidéothèque du CNRS, Facebook et YouTube

Journée Anthropologie : science et société

JJournée Anthropologie : science et société

Gastronomie, botanique, musiques traditionnelles… des apprentis anthropologues vous proposent d’échanger autour de leur expérience de terrain. Rendez-vous jeudi 26 avril à partir de 9h au Rize de Villeurbanne.

Après une année de rencontres et de découvertes d’univers parfois surprenants, les étudiants de la licence anthropologie de l’Université Lumière Lyon 2, partagent le résulat de leurs investigations. Tout au long de l’année universitaire, les étudiant.e.s de 3e année de licence SHAE et DUAIN ont ainsi exploré différents domaines de recherche et d’intervention, en travaillant avec des acteurs professionnels sur des projets concrets au fil de thèmes pluriels :

Les temps de l’engagement. Regards sur les formes plurielles de l’engagement à Villeurbanne, le Rize, Mémoires, Cultures, Echanges

Par monde(s) et par Vaulx, Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes

Et toque ! L’anthropologie à l’épreuve de l’assiette, Centre de recherche de l’Institut Paul Bocuse

(En)quêtes de mémoire. Approches anthropologiques de la jeunesse en temps de guerre, Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation

Mémoire végétale et transformations urbaines. Des étudiants en anthropologie dans la vallée de la chimie, Centre de Ressources en Botanique Appliquée

Des chansons et des roses. Les instruments de la culture à Givors, Service culturel de la Ville de Givors

 

 

Cette dynamique a donné lieu à des formes de travail innovantes et variées, autour d’articles scientifiques et grand public, posters, blogs, films, participation à des expositions et projets culturels, propositions diverses aux partenaires à partir des enquêtes.

« Anthropologie, science et société » est un projet de formation par la recherche innovant et ambitieux, mis en place par le Département d’Anthropologie de l’Université Lumière Lyon et le service Ethnologie de la DRAC Auvergne Rhône-Alpes.

 

En savoir plus

Le Mystère des géants disparus

LLe Mystère des géants disparus

Avant-première en présence des réalisateurs, de Pierre-Olivier Antoine, paléontologue, et du studio Fauns.

Après la disparition des dinosaures, il y a 66 millions d’années, d’autres animaux ont pris le relais et sont devenus, à leur tour, des géants. Ils ont progressivement colonisé la terre et les océans, avant de disparaître, le plus souvent mystérieusement. Parmi eux quatre animaux géants, qui restent encore largement des énigmes pour la science : le serpent Titanoboa, le requin Mégalodon, le rhinocéros géant et le paresseux géant.

Quatre paléontologues spécialistes de ces animaux mènent l’enquête jusque … dans le passé.
Des Amériques à l’Asie, en passant par l’Europe, bienvenue dans un monde qui s’est éteint il y a tout juste 10.000 ans : la Terre des Géants disparus !

Avec:Le Mystère des géants disparus

  • Eric Ellena et Paul-Aurélien Combre, réalisateurs
  • Pierre-Olivier Antoine, paléontologue
  • Et le studio Fauns

Plus d’infos sur le site du musée des Confluences