Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Crush. Fragments du nouveau discours amoureux

CCrush. Fragments du nouveau discours amoureux

Quand on entend pour la première fois « crush », ce petit mot qui claque, on est d’autant plus intrigué que les jeunes qui l’utilisent peinent à le définir. Est-ce un coup de foudre ? Un flirt ? Non : le crush ne ressemble à rien de ce que nous connaissons. Et pour comprendre cette nouvelle façon de dire l’amour, quoi de mieux que de donner la parole aux premières et premiers concernés ?


S’appuyant sur des entretiens avec des jeunes de 13 à 25 ans, la sociologue Christine Détrez dissèque ce phénomène contemporain. Le crush est à la fois une rêverie légère et une obsession, un sujet inépuisable de conversation et le prétexte à des enquêtes infinies sur les réseaux sociaux.

D’Yvan, « excellent narrateur de crush », à Jenny, qui y voit « la raison de se réveiller le matin », ou encore Carla, qui dénonce la « consommation des gens », ce livre brosse le portrait drôle et touchant d’une génération qui cherche à réinventer l’amour.

L’auteure, Christine Détrez, est professeur de sociologie à l’ENS de Lyon (Centre Max Weber).

Crush. Fragments du nouveau discours amoureux est paru le 20 mars 2024 aux éditions Flammarion.

>> Retrouvez le présentation de l’ouvrage sur le site :

ENS de Lyon

 

>> Notice de l’éditeur

 

 

Épidémies, prendre soin du vivant

ÉÉpidémies, prendre soin du vivant

Alors que nous venons de traverser collectivement la pandémie de la COVID-19, quelle mémoire conservons-nous des épidémies du passé et comment nous préparer à celles à venir ? Depuis des millénaires, les épidémies touchent les sociétés humaines mais aussi les autres espèces animales, sur tous les continents. En s’appuyant sur des collections de médecine, d’ethnographie, des spécimens d’histoire naturelle ou encore des œuvres contemporaines, l’exposition nous invite à envisager les épidémies comme un phénomène non seulement biologique mais également social, dans un monde où santé humaine, santé animale et santé environnementale sont liées.

Une exposition du musée des Confluences d’après un concept original du National Museum of Natural History, Smithsonian Institution de Washington

Plus d’informations sur le site du :

MUSÉE DES CONFLUENCES

Laïcité, discriminations, racisme – Les professionnels de l’éducation à l’épreuve

LLaïcité, discriminations, racisme – Les professionnels de l’éducation à l’épreuve

Couverture de l'ouvrageFruit d’une vaste étude menée durant près de cinq ans dans plus d’une centaine d’établissements scolaires, cet ouvrage constitue une analyse des réactions des professionnels de l’éducation aux événements du quotidien où s’expriment les tensions liées à la laïcité, aux discriminations ou au racisme.
Par la diversité tant des situations que des institutions étudiées, cette observation des logiques d’action collectives et personnelles des professionnels présente un panorama inédit des attitudes face aux embuches relevant de questions socialement vives. Elle apporte également une réponse documentée à des a priori trop souvent instrumentalisés par des discours médiatiques ou partisans.

Auteurs :

  • Françoise Lantheaume est professeure des universités émérite en sciences de l’éducation et de la formation à l’Université Lumière Lyon 2. Elle étudie l’enseignement de questions vives en histoire (religions, laïcité, fait colonial) et le travail des enseignants, en lien avec les politiques publiques.
  • Sébastien Urbanski est maître de conférences en sciences de l’éducation et de la formation à Nantes Université. Ses recherches portent sur les valeurs communes dans l’enseignement (laïcité, citoyenneté, nation) dans une approche interdisciplinaire entre sociologie et philosophie politique.

>> Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site  :

Presses universitaires de Lyon

L’enseignant qui façonne l’ingénieur de demain | Visages de la science

LL’enseignant qui façonne l’ingénieur de demain | Visages de la science

L’ingénierie n’est-elle qu’affaire de technique ? Romain Colon de Carvajal, fait partie de ces scientifiques pour qui l’ingénierie est bien sûr une affaire de technique, mais aussi d’éthique et de philosophie. Enseignant en génie mécanique à l’INSA Lyon, il est aussi spécialiste des low-techs. Selon lui, il est temps de préparer demain, et pour cela, il faut que les ingénieurs sortent du rang et partent à la reconquête de leur liberté.

  • Les low-techs comme médium pédagogique

Au sein de l’école d’ingénieur lyonnaise, Romain Colon de Carvajal met un point d’honneur à initier ses étudiants à la philosophie « low-tech ». « À partir du moment où l’on a bien compris les usages et à qui est destiné un produit technique, je dirais qu’on conçoit low-tech. (…) Le low-tech permet d’explorer une piste concrète et de mettre en lumière la chaîne de responsabilité, plus facile à appréhender lorsqu’un objet technique est plus simple », introduit l’enseignant au micro des « Cœurs audacieux ».

  • Pour une technologie juste, adaptée

« Pour moi, concevoir low-tech, c’est déjà concevoir intelligemment. Je montre qu’il est nécessaire d’avoir une bonne adéquation entre la réponse technologique et le besoin. Le point de départ est de questionner le besoin. Et ce questionnement peut aller très loin : on peut vraiment remettre en cause certains besoins, comme caractériser le côté gadget de certains produits par exemple, qui serait un travers du high-tech. »

  • Une question de responsabilité et de liberté

« La société actuelle demande à l’ingénieur de travailler sur plusieurs échelles de valeurs : l’utilité sociale, le prix, la valeur environnementale, la performance, le contenu scientifique… On ne le forme pas à jongler entre ces échelles de valeurs. Et souvent, il y a des conflits de valeurs : il existe des produits complètement inutiles socialement, mais très sympas à construire d’un point de vue technique. Et quelle liberté les ingénieurs ont d’aller d’une échelle à l’autre ? »

 

Romain_Colon_Carvajal

 

Enseignant au département génie mécanique de l’INSA Lyon, Romain Colon de Carvajal était l’invité du podcast « Les cœurs audacieux », un contenu audio proposé par l’INSA Lyon (Saison 1- Épisode 2)

 

 

 

Romain Colon de Carvajal Podcast

Une histoire des émotions au Moyen Âge

UUne histoire des émotions au Moyen Âge

Pour cette première rencontre du cycle « Penser critique » consacré aux émotions, nous nous intéresserons à leur histoire.

Les émotions sont aujourd’hui omniprésentes. Pourtant, elles ont longtemps été oubliées ou ignorées des historiens, car considérées comme non rationnelles et donc en dehors de tout intérêt d’études.

À ce vide historiographique s’ajoute des préjugés sur le Moyen Âge qui ont participé à l’associer à la qualification de période « obscurantiste ». On la décrit ainsi comme une époque trouble aux émotions exacerbées et excessives, les hommes médiévaux sont particulièrement jugés irrationnels et donc, immatures voire « enfantins » passant du rire aux larmes, de l’amour à la colère, de l’amitié à la haine.

Cependant, l’historien Damien Boquet envisage une toute autre idée dont il sera question dans cette conférence : si les émotions ne s’opposent pas à la raison, sont-elles alors une construction culturelle ? Universelles, elles ont pourtant leur historicité. Différentes de notre époque contemporaine, elles sont exprimées, vécues également de manière dissimilaire. Ainsi, acédie, componction et vergogne sont des émotions qui nous échappent aujourd’hui, mais qui étaient ordinaires fut un temps.

Pour en savoir plus, consultez le site de la :

Bibliothèque Municipale

« Tisser la vie à travers les générations » : une soirée avec Tim Ingold

«« Tisser la vie à travers les générations » : une soirée avec Tim Ingold

L’avenir est-il sur le point de se refermer ou peut-être s’ouvre-t-il vers de nouveaux horizons ? L’origine de notre difficulté à faire face à l’avenir pourrait-elle résider dans notre façon de penser les générations ?

On a tendance à imaginer les générations comme des couches, se succédant comme des feuilles dans une pile. Bien qu’historiquement récente, cette vision multidimensionnelle constitue une toile de fond largement incontestée pour les discussions sur l’évolution, la vie et la mort, la longévité, l’extinction, la durabilité, l’éducation, le changement climatique et une foule d’autres sujets d’intense préoccupation contemporaine.

Et si nous devions plutôt penser aux générations comme s’enroulant les unes autour des autres sur leur longueur, plus comme des fibres dans une corde que des feuilles empilées ?

Dans cette discussion, nous suggérerons qu’un retour à l’idée que la vie se forge dans la collaboration de générations qui se chevauchent pourrait non seulement apaiser certaines de nos angoisses, mais aussi offrir une base durable pour une coexistence future. Mais cela pourrait signifier devoir abandonner notre foi à la fois dans le caractère inévitable du progrès et dans la capacité de la science et de la technologie à protéger l’humanité des impacts environnementaux. Un monde parfait n’est pas au coin de la rue, et nos ennuis ne finiront jamais. Néanmoins, tant que la vie continue, il y a de l’espoir pour les générations à venir.

Une soirée dans le cadre de « A l’Ecole de l’Anthropocène » organisée par l’Ecole urbaine de Lyon en janvier 2023.
>> Avec la participation de :
  • Tim INGOLD (Royaume-Uni), anthropologue et auteur
  • Stéphane FRIOUX, adjoint au maire de Villeurbanne (culture, universités et vie étudiante), qui représentera Cédric VAN STYVENDAEL, maire de Villeurbanne et vice-président à la Culture de la Métropole.
  • Animé par Michel LUSSAULT, géographe et directeur de l’École Urbaine de Lyon.
>> Regarder la vidéo de la soirée :

©Photo : Mélania Avanzato.

>> Pour plus d’information rendez-vous sur le site :
Lyon

Étienne Ghys, mathématicien : « Nous vivons une rupture entre la science et la société » | L’Humanité

ÉÉtienne Ghys, mathématicien : « Nous vivons une rupture entre la science et la société » | L’Humanité

« Il est bien rare qu’un concept ou une idée mathématique passe dans le grand public » – Étienne ghys

Étienne Ghys, mathématicien à l’ENS de Lyon, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences et vulgarisateur hors pair, publie la Théorie du chaos. Fake news, organisation du monde, concepts… lors d’un entretien à L’Humanité, il revient sur l’importance et les enjeux de l’enseignement de sa discipline, complexe et abstraite pour nombre d’entre nous.

 

>> Lire l’article :

L’Humanité

L’impact écologique du numérique | Une BD et un article Pop’Sciences

LL’impact écologique du numérique | Une BD et un article Pop’Sciences

Saviez-vous que le numérique était responsable de 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde ? Que certains métaux présents dans nos smartphones et nécessaires à des fonctions comme les écrans tactiles, pourraient disparaître d’ici 20 ans ? Qu’il y a jusqu’à 70 matériaux différents dans votre smartphone ? Ou encore que la page que vous êtes en train de consulter est stockée dans au moins 6 data centers autour du globe, chacun consommant environ 6 piscines olympiques d’eau par jour pour fonctionner ?

Pour mieux cerner les impacts du numérique et comprendre à quel point ceux-ci sont absents de nos imaginaires, Pop’Sciences vous propose de parcourir sa bande-dessinée « L’impact écologique du numérique ».

Cette bande dessinée est le résultat de trois années de projets « Pop’Sciences Jeunes » dans quatre collèges et lycées de la Métropole de Lyon et du Rhône (le collège Simone Veil à Chatillon d’Azergues, le lycée Lacassagne à Lyon, la Cité Scolaire René Pellet et le collège du Tonkin à Villeurbanne). Durant ces projets, les élèves ont pu explorer l’envers du décor du numérique et de ses usages par le biais de plusieurs séances d’immersion. Ils ont ainsi pu rencontrer plusieurs scientifiques de divers horizons : Romain Colon de Carvajal et Diana Martin de Argenta, enseignants à l’INSA Lyon, Baptiste Mylondo, enseignant en sciences sociales et Laurent Lefèvre, chercheur à l’Inria de Lyon. Ces séances ont permis aux élèves de devenir des « experts juniors » de ce thème crucial qui va prendre de l’importance dans nos sociétés, avec la place nouvelle accordée au numérique et l’explosion de ses impacts environnementaux.

Cette bande dessinée est un reportage construit à partir d’illustrations de Mathieu Bertrand qui, chaque année avec chaque classe, a traduit les idées des élèves en dessin. Ce reportage illustré dresse un panorama du sujet en trois grands axes : fabriquer le numérique, utiliser le numérique, arbitrer le numérique. Alors, quel numérique voulons-nous pour demain ?

Pour aller plus loin, parcourez l’article rédigé par les élèves de 2nde1 du Lycée Lacassagne impliqué dans le projet pendant l’année 2023/2024.

>> Télécharger la BD ici

>> Lire la BD :

>> Lire l’article :

 

>> Pour plus d’information, rendez-vous sur le site  :

 

 

 

Débat du campus : Les changements climatiques et environnementaux, quelles conséquences pour la santé ?

DDébat du campus : Les changements climatiques et environnementaux, quelles conséquences pour la santé ?

De nombreuses nuisances environnementales, changement climatique, pollution de l’air, cadre de vie et de travail, impactent la santé des populations. La récente pandémie de SARS-CoV-2 l’a démontré.

Dans ce contexte de bouleversements majeurs quelles connaissances avons-nous des conséquences que cela provoque sur la santé humaine ? Quelles sont les pathologies déjà identifiées ? Comment organiser la prévention et la recherche autour d’une préoccupation fondamentale pour notre siècle et les générations futures ?

 

Avec la participation de :

  • Loïc Blanchet-Mazuel, médecin généraliste
  • Patricia Bretones, endocrino-pédiatre à l’Hôpital Femme Mère Enfant (HFME)
  • Frédéric Haesebaert, psychiatre et docteur en neurosciences.
  • La modération sera assurée par Gilles Escarguel.

 

 

>> Une conférence disponible en présentiel ou en ligne, ici :

 Youtube

>> Plus d’informations :

BU Lyon 1

Biodiversité : de quoi parle-t-on ? | Avant d’aller sur Mars !

BBiodiversité : de quoi parle-t-on ? | Avant d’aller sur Mars !

©Alenka Skvarc

 

Portés par le Club EcoVeto Jr, Chloé Leroy et Alexandre Fontanella, étudiants à VetAgro Sup, ont lancé le nouveau cycle de conférences intitulé « Avant d’aller sur Mars » qui propose des conférences mensuelles accessibles à tous les publics et est l’occasion d’ouvrir le débat sur des sujets environnementaux.

Luc Abbadie, professeur émérite des universités à l’Institut d’Écologie et des Sciences de l’Environnement de Paris et docteur en écologie, a été l’intervenant de la seconde conférence du cycle en janvier 2023. Celle-ci porte sur le thème de la biodiversité et de son évolution sous l’influence de l’Homme.

 

 

 

>> Retrouvez la première conférence de « Avant d’aller sur Mars ! » :

L’anthropocène