Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Lorsque la musique fait swinguer les neurones

LLorsque la musique fait swinguer les neurones

« On dit souvent que la musique adoucit les mœurs, mais on est loin d’imaginer tous les effets qu’elle peut avoir sur le cerveau. » E. Bigand

Pour ouvrir la saison au Théâtre des Célestins, The Rolling String Quartet, animé par Emmanuel Bigand, enseignant-chercheur à l’Université de Bourgogne – Laboratoire d’étude de l’apprentissage et du développement, nous montrera le pouvoir de stimulation de la musique sur le cerveau en revisitant les grands tubes du répertoire rock et pop des années 60 à nos jours. Quand science et musique combinent leurs effets, vous verrez que le cerveau fait effectivement swinguer ses neurones…
Un opéra scientifico-rock en 3 actes, avec dans les rôles principaux : l’oreille, la musique et le cerveau.

En savoir plus

Life on Mars ?

LLife on Mars ?

Life on Mars ? est une réflexion impertinente sur nos solitudes contemporaines dans un moment où le temps se comprime et bouleverse les liens sociaux.

Pendant qu’une mission spatiale pour la planète Mars se prépare, des migrants sont formés pour devenir auxiliaires de vie. Pour rompre sa solitude, un homme achète les services d’une escort-girl. Dans une entreprise, trois collègues confient à un psychologue leurs difficultés à communiquer en open-space…

Life on Mars ? rassemble des tranches de vies qui se font écho autour d’un fil conducteur : un voyage sans retour vers la planète Mars. Ces saynètes mettent en lumière nos failles humaines, nos difficultés à vivre seul ou ensemble, à communiquer simplement, mais également notre acharnement à vivre et aimer. Brut, souvent drôle et poétique, ce spectacle nous place face à notre condition humaine, réveille nos consciences en fouillant dans nos solitudes contemporaines et propose un moment de théâtre fondamentalement convivial.

Distribution

Compagnie Thespis
Mise en scène : Thai-Son Richardier

Collaboration à la mise en scène : Lysiane Clément
Interprètes : Amandine Barbier, Loïc Bonnet, Gaël Dubreuil – en alternance avec Titouan Bodin, Benoit Ferrand et Mellie Melzassard
Création sonore : Claire Mahieux
Création lumière : Bastien Gérard
Scénographie : Anabel Strehaiano
Costumes : Lysiane Clément

Contagion

CContagion

Stéphane est professeur d’histoire et « il sait ».
On assiste à la remise en question d’un homme qui croyait savoir et qui, dans le contexte de l’actualité des attentats et du terrorisme, et à travers trois rencontres, va voir s’ébranler ses convictions sur l’éducation, les médias, la culture, la radicalisation des jeunes…
On le suit là où il se débat pour essayer de comprendre la cacophonie ambiante. Comment y voir clair à travers toutes les images des médias, tous ces mots, toutes ces émotions ? Comment fuir ces sujets toxiques et s’extirper de ce climat de peur ? Un chemin à parcourir avec lui.

Distribution

Collectif Yggdrasil
Texte : François Bégaudeau

Mise en scène : Pierre-Hugo Proriol
Interprète : Colin Demonsais, Gwennael Mélé et Franck Regnier
Lumières et scénographie : Jonathan Argemi
Création vidéo : Le Pixel Mort

14 h : représentation scolaire, ouverte à tous les publics dans la limite des places disponibles, au tarifs habituels et sans réservation.
19 h 19 : représentation tout public. Un bord de plateau avec François Bégaudeau et la compagnie aura lieu à l’issue de la représentation.

Ces mots pour sépulture | Théâtre et histoire

CCes mots pour sépulture | Théâtre et histoire

Nous suivons la vie de Benjamin Orenstein, qui, enfant, voit les SS arriver dans son village polonais en 1940 : désormais, les Juifs ont obligation de porter un brassard blanc imprimé d’une étoile de David et interdiction de sortir du village sans un laissez-passer. Vexations, rafles et exécutions sont quotidiennes. Au printemps 1941, son père est arrêté. Benjamin, âgé de treize ans seulement, prend sa place et est envoyé au camp de travail d’Ieniszow.

Il parvient à s’évader un première fois, mais le 13 octobre 1942, nouvelle rafle totale du village, Benjamin et ses frères sont emmenés cette fois au camp de Rachow. Ses parents et sa sœur sont, quant à eux, déportés. Prisonnier, il est transféré de camps en camps jusqu’à Auschwitz en août 1944 et participera à la marche de la mort. Il sera le seul de sa famille à survivre aux camps.

Issus d’un travail de documentation, et réalisés dans un souci de vraisemblance historique, la scénographie associée à un travail précis sur la photo, la lumière et la musique permettent de rendre compte de l’image presque fantomatique de ces personnages qui ont vécu pendant plus de six ans à l’écart d’un monde en perte de sens.

Distribution

Compagnie Intrusion
Adaptation et mise en scène : Charlotte Jarrix
Interprètes : Côme Thomas, Adrien Pont, Tristan Montandreau, Adrien Turlotte, Robin Peroni, Clément Chavanne, Marie-Auriane Ormazabal ou Camille Rochard, Amélie Rochard, Claire Gaudinot, Marine Tricon
Et la très aimable participation voix de Jean-Claude Dreyfus
Création lumière : Franck Lebrun
Costumes et accessoires : Amélie Rochard et la Compagnie Intrusion
Création maquillage et coiffure : Heloïse Laplace
Régie plateau : Isabelle Arlaud

Pour en savoir plus :

Théâtre Astrée

 

Iel était une voix

IIel était une voix

Iel était une voix, puis dix, puis cinquante… Presqu’un an après le lancement de la soirée mensuelle autour de textes queers féministes aux formats slam, rap, poésie, performance Drag, chanson, stand-up, théâtre et silence, nous accueillions une édition spéciale Fête de la Science !

Écoféminismes, biologies queers, décroissance décolonialiste et transitions en tous genres seront au rendez-vous dans les textes portés par des artistes hauts en couleurs !

Distribution : Le Conteur sans histoire
En partenariat avec : la mission Égalité – Diversité de l’Université Lyon 1 & dans le cadre de la Fête de la Science.

En savoir plus :

Théâtre Astrée

 

Panique chez les Mynus

PPanique chez les Mynus

Le laboratoire des Zygoscientifiques reçoit un étrange message extraterrestre : le roi Kératine IV de la planète Mynus est menacé par un monstre étrange et dangereux. Il appelle à l’aide !
La grande Professeure Zygote et son assistant décident alors de partir à sa rescousse dans leur vaisseau spatial X22.
Physique, réactions chimiques, de nombreuses expériences et découvertes aussi drôles que spectaculaires seront nécessaires pour sauver le Père Noël, et découvrir son invention décoiffante !

Distribution

compagnie Colegram
Texte : C. Bouvarel

Interprètes : Coline Bouvarel et Alex Repain
Régie : Fred Giroud
Photo : Mathieu Guidicelli
Avec le soutien de la ville de Lyon

Dans le cadre de la Fête de la science 2022.
À partir de 5 ans

Insectes : histoires d’un monde en (dés)équilibre

IInsectes : histoires d’un monde en (dés)équilibre

Un voyage commencé il y a 400 millions d’années… Cela en fait des générations pour peaufiner l’ingéniosité, la beauté, l’extravagance …

Insectes : histoire en (dés)équilibre où il sera question de disparitions et d’invasions, de parasitisme et d’entraide, de manipulations et d’intelligences.
Un spectacle à butiner, pour s’approcher au plus près de ces êtres si mal connus.
Une plongée au plus intime de ces bestioles, de quoi faire rire… ou terrifier.
Et qui sait, dans ce périple au cœur de l’infiniment petit, découvrirons-nous aussi Wolbachia… mais c’est une autre histoire.
Quoique ?

Distribution

Nieme compagnie
Conception & mise en scène : Claire Truche

Avec : Véronique Ferrachat, Hélène Pierre, François Salès , Laurent Vichard
Et la participation : des étudiant.es et personnels de l’Université Lyon 1
Costumes : Anne Dumont
Création marionnettes : Véronique Ferrachat
Création vidéo : François Salès
Création lumière : Stéphan Meynet

Sortie de résidence : spectacle créé dans le cadre de la résidence de la Nième Compagnie à l’Université Claude bernard Lyon 1 et auprès du Laboratoire Biométrie et Biochimie Évolutive – LBBE – en 2021-2022.

Ce spectacle est inscrit à la programmation de la Fête de la science 2022.

Pour en savoir plus :

Théâtre Astrée

 

Sous le ciel de Nout

SSous le ciel de Nout

Le musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal vous propose deux jeudis festifs placés sous la figure de Nout, déesse égyptienne qui incarnait la voûte céleste, les jeudis 21 juillet et 25 août. À cette occasion, la fermeture sera repoussée à 23h, pour profiter de belles fins de journée !

Découvrez ci-dessous le programme des journées et de ces deux soirées exceptionnelles :

  • À 10h30 : rencontre-dédicace avec Émilia Noyon, illustratrice du « carnet de voyage » de l’exposition temporaire Expéditions en Égypte. Des carrières d’Hatnoub aux grandes pyramides.  – Visite du site archéologique | Durée : 1h
  • À 11h : déambulation contée en famille sur la thématique égyptienne et antique | Durée : 40 min
  • À 14h : atelier enfant Découverte de l’égyptologie avec le Cercle Victor Loret de Lyon | Pour les 8-11 ans – Durée : 1h30
  • À 14h30 : spectacle famille Le destin de Bata l’égyptien, par la Compagnie du Capitaine. | Dès 8 ans – Durée : 1h30

Bata et Anoup sont deux frères qui vivent sur les rives du Nil au temps des pharaons. La jalousie d’une femme va les séparer et Bata sera obligé de vivre dans l’exil mille et une aventures qui l’amèneront à connaître son véritable destin, très éloigné du commun des mortels. Le thème majeur de cette histoire est l’espoir, la persévérance. Julien Masdoua, le conteur et Robert Tousseul, le musicien explorent le patrimoine de l’Égypte des premiers millénaires. Ils ont compilé plusieurs contes méconnus pour en former un seul récit.

  • À 15h :

> Visite du musée | Durée : 1h

> Atelier enfant « Couleur », avec Émilia Noyon, illustratrice du « carnet de voyage » de l’exposition temporaire | Pour les 7-12 ans – Durée : 1h30

  • À 16h : atelier enfant Découverte de l’égyptologie avec le Cercle Victor Loret de Lyon | Pour les 8-11 ans – Durée : 1h30
  • À 16h30 : visite de l’exposition temporaire Expéditions en Égypte. Des carrières d’Hatnoub aux grandes pyramides | Durée : 1h
  • À 17h : visite contée sur le thème de la pierre, le désert, le vent, le soleil… | Dès 7 ans – Durée : 1h
  • À 17h30 : visite « Focus » exceptionnelle du chantier des collections | Durée : 1h

EN SOIRÉE :

JEUDI 21 JUILLET

  • 18h30 :  Home, performance tout terrain, Nicolas Sannier : conception acrobatie et danse ; Mathis Der Maler : musique – En partenariat avec la Maison de la Danse.

Une redécouverte du musée et du site où se métissent les pratiques de la danse et du cirque, Nicolas Sannier propose d’explorer de nouvelles passerelles entre les deux disciplines en écho aux collections et vestiges investis. Il nous invite avec de l’imagination à être capables de trouver nos parades pour nous sentir chez nous, n’importe où ; nous faire mieux comprendre qui il est et nous souhaiter la bienvenue.

  • 20h : démonstration de « Tahtib », combat de bâton égyptien.

Cet art martial est documenté sur des représentations datant de l’Égypte pharaonique. La démonstration est faite en musique, c’est pourquoi on parle aussi de la « danse du bâton ». C’est à une véritable découverte culturelle que vous convie le musée (en attente de confirmation).

  • 21h : spectacle de feu « Le cycle des Immortels » – Compagnie Histoires 100 fins | Durée : 30 min

« Nous marchons à nouveau parmi vous et moi Thot, je vais vous guider dans notre périple »… Plusieurs millénaires après leur départ de la Terre, les dieux anciens reviennent et découvrent une Humanité qui a perdu le goût du rêve et des histoires anciennes. Oubliés des humains, il va leur falloir à nouveau tisser des liens avec leurs créations, faire vibrer leurs cœurs et leurs âmes et enfin, les reconquérir. S’inspirant des mythes égyptiens et de l’œuvre d’Enki Bilal, la compagnie « Histoires 100 fins » signe cette création réunissant contes, danses, feu et artifices dans un mélange d’intime et de spectaculaire.

  • 22h : DJset

Pour finir la journée de façon festive, venez-vous détendre aux sons électro-world d’un DJset qui accompagnera le coucher du disque sacré de l’Égypte antique.

 

JEUDI 25 AOÛT

  • Tout au long de la soirée : observation du ciel : les animateurs scientifiques du Club d’astronomie Lyon-Ampère – CALA, vous inviteront à une découverte du ciel (ciel égyptien sous planétarium gonflable et observations du Soleil ou des étoiles avec un télescope).
  • 18h30 : Néfertiti, Concert – Collectif Koa | Tous publics

Distribution : Caroline SENTIS : Chant ; Patrice SOLETTI : guitare, effet ; Alfred VILAYLECK : basse ; Maxime ROUAYROUX : batterie et percussions ;

Néfertiti est un concert jeune public poétique autour du personnage mythique de l’Égypte ancienne, écrit et interprété musicalement par le collectif Koa.

Deux voix off, une féminine et une masculine, ponctuent le répertoire musical et amène la trame narrative. La vie mystérieuse de la reine d’Égypte, figure féminine majeure de l’Antiquité, est évoquée en laissant libre cours à l’imaginaire de chacun.e. Par la suite, c’est à travers le regard du sculpteur royal Thoutmôsis que l’on questionne la manière dont est représentée la beauté de Néfertiti, sublimée et gravée dans le temps, interrogeant ainsi la position de l’artiste lorsqu’il crée une œuvre .

Les différents mélanges de jazz et d’improvisation, de musiques du monde et de texte parlé, transforme ce concert en une invitation à un voyage sonore et visuel.

  • De 20h à 22h30 : concert et contes, Duo Tarek Abdallah , Adel Shams El Din concert et contes égyptiens Chirine El Ansary, en plusieurs sets.

Tarek Abdallah, compositeur et interprète Alexandrin, puise son inspiration dans l’âge d’or de l’art du oud égyptien qui est au centre de ses recherches muséologiques. Il est diplômé de la maison du luth arabe du Caire en 2005. Il est doctorant en musicologie à l’Université Lumière Lyon 2. Il collabore également avec des artistes issus du jazz, de la musique baroque, du théâtre et des musiques du monde. Il nous entraîne dans un voyage musical au cœur d’une tradition revisitée de la musique égyptienne.

Adel Shams El Din est un percussionniste traditionnel d’origine égyptienne résidant en France. Il joue essentiellement du riqq, un tambourin arabe classique. Il fait ses débuts professionnels en 1970 à la radio d’Alexandrie. Arrivé en France en 1979, il s’intègre très vite dans divers ensembles de musiques orientales, notamment, l’Ensemble Al-Kindî, dont il est l’un des fondateurs. Considéré comme l’un des rares joueurs de riqq qui maîtrisent les rythmes arabes les plus complexes, il a enregistré plus d’une quarantaine d’albums

Après une enfance entre la France et l’Égypte, Chirine El Ansary étudie le théâtre et la danse au Caire, à Paris et à Londres. Elle se passionne pour le travail du corps et de la voix avec un intérêt particulier pour le récit, la poésie et la danse. C’est en 1992, parallèlement à son métier de comédienne, que Chirine commence une réécriture de cycles entiers des Mille et Une Nuits, s’inspirant de la vie cairote, de ses souvenirs d’enfance et de ses voyages à travers l’Égypte, elle tente de rester aussi proche que possible de l’esprit subversif des Mille et Une Nuits, loin des clichés colportés par les fantasmes orientalistes. Les textes et poèmes se disent, se jouent à travers le regard d’une femme, ballotée dès l’enfance, d’une culture à une autre, d’un monde à un autre, d’une langue à une autre.

Pour en savoir plus :

Musée gallo-romain

 

 

 

 

 

 

Les jeudis de l’été : Ensemble, dans un cadre de verdure !

LLes jeudis de l’été : Ensemble, dans un cadre de verdure !

Les rendez-vous culturels du musée gallo-romain

Le musée et sites gallo-romains de saint-Romain-en-Gal Vienne vous invitent à partager en famille des jeudis inoubliables. Venez suivre une animation, participer à une visite et finissez la journée en pleine nature en assistant à un spectacle ou un concert.

AAu programme

JUILLET

  • Pour les enfants

> De l’albâtre aux pyramides : découverte de l’exposition temporaire à 14h (sauf le 21 juillet).

> Atelier découverte de l’égyptologie à 14h et 16h (21 juillet uniquement).

> Atelier « couleur », avec Emilia Noyon, illustratrice de l’exposition temporaire (21 juillet uniquement).

Pour plus de détails voir  « ateliers » ci-dessous.

  • Pour les adultes

> Visites du site archéologique à 10h30

> Visite du musée à 15h

> Découverte de l’exposition temporaire à 16h30

> Visites « focus », du chantier des collections à 17h30

Pour tous dès 8 ans / Pour plus de détails sur les visites, voir  « visites » ci-dessous.

  • Pour les familles

> Dédicace à partir de 10h30 du « carnet de voyage » de l’exposition temporaire avec Emilia Noyon (21 juillet uniquement).

> Conte à 11h (21 juillet uniquement)

> Spectacle « le destin de Bata l’égyptien » à 14h30 (21 juillet uniquement)

> Visite contée à 17h

> Concert à 18h30 (sauf 21 juillet – voir les programmes « Musique ô musée » ci-dessous)

Pour plus de détails sur la visite contée, voir « visites » ci-dessous.

Programmation exceptionnelle lors des jeudis « Sous le ciel de Nout » le 21 juillet.

 

AOÛT

  • Pour les enfants

> De l’albâtre aux pyramides : découverte de l’exposition temporaire à 14h (sauf 25 août)

> Atelier découverte de l’égyptologie à 14h et 16h (25 août uniquement)

> Atelier « couleur », avec Emilia Noyon, illustratrice de l’exposition temporaire (25 août uniquement)

Pour plus de détails voir « ateliers » ci-dessous.

  • Pour les adultes

> Visites du site archéologique à 10h30

> Visite du musée à 15h

> Découverte de l’exposition temporaire à 16h30

> Visites « focus », du chantier des collections à 17h30

Pour tous dès 8 ans.

Pour plus de détails sur les visites, voir au paragraphe « visites »

  • Pour les familles

> Dédicace à partir de 10h30 du « carnet de voyage » de l’exposition temporaire avec Emilia Noyon (25 août uniquement)

> Conte à 11h (25 août uniquement)

> Spectacle « le destin de Bata l’égyptien » à 14h30 (25 août uniquement)

> Visite contée à 17h

> Concert à 18h30 (sauf 25 août – voir les programmes « Musique ô musée » ci-dessous)

Pour plus de détails sur la visite contée, voir « visites » ci-dessous.

Programmation exceptionnelle lors du jeudi « Sous le ciel de Nout » le 25 août.

  • Musique ô Musée

> Concert Gaspar Baradel Quintet  (jazz) | Jeudi 14 juillet à 18h30

Gaspard Baradel (saxophone alto et composition), Antoine Bacherot (piano), Cyril Billot (contrebasse), Josselin Hazard (batterie).

Répertoire original basé sur les compositions du saxophoniste et qui s’inscrit dans la veine du jazz actuel, inspiré par les grands artistes américains. Les quatre protagonistes vous feront voyager avec une musique riche, nuancée et énergique.

> Concert Saräb (jazz) | Jeudi 28 juillet à 18h30

Sarāb est une aventure chimérique qui fait vivre ensemble la fureur du jazz contemporain et l’infinie richesse des musiques traditionnelles du Moyen Orient. Les jeunes explorateurs se rassemblent autour d’un travail méticuleux de réappropriation de textes et de mélodies pour tenter de délivrer une musique résolument moderne, originale et enivrante.

> « Au temps de Champollion » (classique) | Jeudi 4 août à 18h30

Marie Chevaleyre – Flûte – Anna Busato – Piano

Imaginons Champollion au XIXe siècle. En France, la musique qu’il aurait pu écouter tenait à la fois de la musique de salon, de l’opéra et de la musique des fêtes et cérémonies révolutionnaires. Il s’agissait d’une musique dite savante, reposant sur une transmission écrite et des codes esthétiques. À la fin de sa vie, il put enfin réaliser son rêve : se rendre en Égypte. Les musiques populaires résonnaient alors dans les rues…

Ce concert est né de l’improbable rencontre de ces deux univers sonores, comme une déambulation, comme une sorte de balade onirique réconciliant orient et occident.

 > « Schéhérazade »  (classique) | Jeudi 11 août à 18h30

Schéhérazade de Nikolaï Rimsky Korsakov, suite symphonique opus 35, donnée dans une transcription pour piano 4 mains, clarinette, violon et violoncelle de Pablo Diaz Sànchez. Clarinette : Anne-Marie Arlaud ; Violon : Antoinette Lecampion ; Violoncelle : Joël Schatzman ; Piano : Sylvie Dauter & Max Forte.

Anonymes et d’origine populaire, indienne, persane et arabe, les contes des mille et une nuits paraissent en Occident en 1704 grâce à la traduction d’Antoine Galland. L’engouement est immédiat et alimente pour longtemps les fantasmes d’Orient des artistes européen déjà fascinés par ce lointain méconnu. En 1888, Rimsky Korsakoff s’inspire dans son Shéhérazade de cet univers chamarré et envoûtant et compose une partition magistrale où les ambiances sonores et l’expressivité orchestrale atteignent des sommets. L’œuvre a un pouvoir d’évocation extrême. On croit y entendre les mugissements de la mer et les clameurs des rues populeuses de Bagdad tandis que le violon prête sa voix à Shéhérazade la conteuse qui chaque nuit sauve sa vie par la force de son imagination.

Cette œuvre sera jouée dans un arrangement pour piano à quatre mains, violon violoncelle et clarinette de Pablo Diaz Sanchez, jeune compositeur espagnol qui en plus d’être un jeune violoniste et compositeur de talent a remporté le jackpot de près de deux millions d’euros du concours télévisé « pasapalabra », jeu de langue et de culture… ce qui normalement …n’arrive que dans les contes…

> « L’homme venu d’Orient » (classique) | Jeudi 18 août à 18h30

Ténor et coordination artistique : Jean-Christophe Dantras-Henry ; Harpe : Elise Veyres ; Marimba : Louis Quiles

« L’homme venu d’Orient » tient une place à part dans la littérature et la musique occidentales : à la fois aux portes de l’Europe mais synonyme de dépaysement et de mystère. Tel Champollion déchiffrant les hiéroglyphes, ce regard des compositeurs occidentaux va évoluer tout au long du XIXe siècle. Cet objet observé va devenir un guerrier inspirant la crainte et un séducteur. L’antique ennemi des Croisés qu’on aimait à ridiculiser va petit à petit apparaître comme l’image de l’éveil des sens, porteur d’un autre art d’aimer, d’une virilité douce et raffinée.

À travers des œuvres de Mozart, Gluck, Grétry, Gounod, Fauré, Saint-Saëns et Aubert et dans une orchestration très originale, l’ensemble « Kaïnos » vous entraîne en Orient. Le voyage se termine par une création de la jeune compositrice lyonnaise Lisa Heute sur des vers du grand Adonis, célèbre poète syrien.

 

Pour en savoir plus :

Musée gallo-romain de St-Romain-en-Gal

Vilaines – Journée des femmes de sciences

VVilaines – Journée des femmes de sciences

Le 11 février, c’est la journée internationale des femmes et des filles de science. À cette occasion, le Théâtre Astrée accueille un projet monté par la mission Égalité – Diversité et la mission Culture (l’organe qui gère la Théâtre Astrée) de l’Université Claude bernard Lyon 1. La compagnie Amadeus Rocket proposera le spectacle Vilaines, écrit à partir de témoignages d’étudiants et étudiantes ainsi que du personnel de l’Université Lyon 1, et joué en semi-improvisation.

L’événement est marrainé et sera introduit par l’humoriste Élodie Arnould.

Vilaines est un cabaret féministe : une suite de chansons, des lectures et de l’improvisation basés sur des témoignages, dont l’agencement se réinvente chaque fois et s’actualise au gré des rencontres. Le projet Vilaines permet d’aller directement au contact du public et partir des témoignages de groupes ou structures spécifiques : c’est avant tout un dispositif de collecte de vécus sur nos identités au quotidien, les moments de liberté ou d’oppression que nous vivons. Ces témoignages sont enregistrés et montés et serviront à inspirer les différentes scènes improvisées du spectacle. Être vilaines c’est prendre la parole même si on ne nous l’a pas demandée, c’est le temps d’un spectacle, la joie, sur le fil, de transmettre, de détourner, de dénoncer, de saisir à bras le corps cette question de nos identités, ce qui nous ravit ou nous enferme.

> Distribution :

compagnie
Mise en scène et mise en onde : Alexandre Chetail
Interprètes : Julie Doyelle, Léa Marchand
Musique (en alternance) : Richard Monségu (voix & percussions), Isabelle Deproit (voix & piano) ou Mamzelle Amandine (voix & guitare)

Logo Mission Culture

Pour en savoir plus, consultez le site :

Théâtre Astrée