Femmes et questions de genre

FFemmes et questions de genre

Dans le cadre des Rencontres Scientifiques Nationales de Bron,  venez participer à la conférence-débat autour de la place du genre dans la ville, et dans les transports.

Marie-Axelle Granié ouvrira la rencontre autour du thème du Genre et les comportements à risque.
Yves Raibaud apportera une réflexion complémentaire sur la question du genre dans les transports avec La ville faite par et pour les hommes. Dans l’espace urbain une mixité en trompe-l’œil. 

Transport, mobilité, sécurité : une question de genre ? : un dossier réalisé par Marie-Axelle Granié

 

En savoir plus

 

Les Rencontres Scientifiques Nationales de Bron  : un partenariat Ifsttar et Ville de Bron | Cycle 7La ville pour toutes et pour tous

 

[Pop’Sciences Forum] Réinventer nos déplacements

[[Pop’Sciences Forum] Réinventer nos déplacements

Une journée pour petits et grands. Imaginez les scénarios d’évolution du territoire, des infrastructures et des pratiques de la ville.

Nous proposons de penser de nouvelles interactions entre les habitants, leurs déplacements, les modes de transports disponibles et les aménagements urbains à venir. Dans un contexte métropolitain et de numérisation croissante, comment une ville comme Rillieux-la-Pape peut-elle effacer ses frontières et ses aménagements ségrégants qui contraignent les mobilités, cloisonnent les quartiers et leurs habitants ? Quels leviers actionner pour de nouvelles mobilités plus durables et participant d’un meilleur “vivre-ensemble” ? Cet événement veut permettre de changer le regard des habitants et des usagers sur leur propre territoire et ainsi participer à l’appropriation collective de l’avenir de leurs environnements de vie.

popsciences-forum-rillieux-la-pape-mobilité

@Denys-Nevozhai

PROGRAMME

À PARTIR DE 14H30 | Labs, ateliers

  • ROBOSPECTIF. Invente un robot mobile pour demain
  • DATA PUSHER. L’utilisation de notre smartphone n’est pas sans conséquence !
  • WALL-E à RILLIEUX ! Développe un robot autonome et déplace toi sur la maquette de ta ville !

Conception, animation : ENTPE, Le TUBA, Les Bricodeurs, GPV Rillieux-La-Pape

———-

18H30 | Pop’Cast (émission radio participative)

3 UTOPIES POUR LA MOBILITÉ DE DEMAIN

Les  innovations technologiques et les nouveaux usages des modes de transports explosent (vélo libre service, véhicules autonomes, applications de transports partagés, GPS communautaires…). Ces innovations sont-elles réellement en phase avec les attentes de tous les usagers ? Ceux du centre-ville autant que ceux des périphéries ou des campagnes ? Osons un triple regard sur 3 autres formes d’innovations qui pourraient peut-être bien révolutionner nos mobilités : la dé-mobilité, les transports gratuits et le retour au village urbain.

  • Animation : Matthieu Adam
  • Invités : Nathalie Ortar, Emmanuel Ravalet, Florence Paulhiac

———-

20H00 – 20h30 | Théâtre

PORTRAIT DE RILLIEUX LA PAPE

Une balade, le théâtre de la ville… Un comédien, une comédienne, se promènent à Rillieux-la-Pape, sentent le vent, touchent le béton, rencontrent, discutent, voient les habitants, juste le temps de passer, puis d’aller ailleurs, au prochain tournant, au prochain brin d’herbe, arrêt de bus, boutique, entreprise. Et emportent tout sur la scène, et le public ébahi va avec eux !… La balade, quelle comédie.

  • Par le Collectif X

———-

20H30 – 22H00 | Ciné-débat

LES IMAGINAIRES CINÉMATOGRAPHIQUES DES MOBILITÉS DE DEMAIN

Extraits choisi des films Zootopia, Koyanisqatsi, High rise et Waterworld.

La mobilité est le carburant des villes. Elle est ce flux incessant qui fait que nos cités fonctionnent et peuvent “tourner”. Le cinéma a largement participé à symboliser des cités fictives, utopiques ou non, qui dessinent les contours des imaginaires urbains et qui sont autant de pistes de réflexion pour construire cette fameuse ville de demain.

  • Invité : Geoffrey Mollé

[Pop’Sciences Forum] S’emparer des lieux de la cité

[[Pop’Sciences Forum] S’emparer des lieux de la cité

Une journée pour reconsidérer notre manière d’habiter, de se réapproprier la cité, de partager les quotidiens et de mieux vivre ensemble dans nos quartiers.

Au cœur de nos cités, se dessinent de nouveaux projets de lieux pour encourager l’intelligence collective et l’ouverture sur l’extérieur. D’un côté, les initiatives militantes telles que le squat ou les Z.A.D restent en dehors des girons réglementaires et affichent des intentions alternatives et expérimentales d’innovation sociale. De l’autre, des initiatives soutenues ou consenties par les collectivités fleurissent : tiers-lieux, espaces de coworking, potagers communautaires, makerspace, cantines partagées… Ces “lieux” sont dans leur ensemble prétextes à susciter des débat, des moments de co-création ou de partage. Ils ambitionnent de pousser les habitants à devenir des acteurs de la cité … et non ses victimes. Ces expressions de l’innovation sociale sont-elles si nouvelles ? Participent-elles réellement de l’amélioration du vivre-ensemble ? Prenez place au cœur des Halles du Faubourg, un de ces nouveaux lieux hybrides, dont l’occupation est temporaire.

popsciences-forum-halles-faubourg-squat-fablab

@Tim-Wright

PROGRAMME

19H00 | Pop’Cast (émission radio participative)

HABITER DEMAIN. OPPORTUNITÉS ET LIMITES DU LOGEMENT COLLABORATIF

Ce plateau radio s’attache à rêver les prochains lieux de la cité et à penser notre manière de l’habiter. A quel modèle économique se rattacher, entre les objectifs marchands du logement classique et les aspirations collectives et non-marchandes d’une partie des habitants ? Quel modèle social soutenir, en évitant les effets de communautés et d’entre-soi ? Débats et réflexions sur nos manières d’habiter la ville et d’investir des lieux, à partir de retours d’expériences à Vienne, Lyon et ailleurs dans le monde.

  • Invités : Guillaume Faburel, Aurore Meyfroidt, collectif citoyen (en cours de confirmation)
  • Animation : Samuel Belaud

———-

20H30 | Talk-Rencontre

COMMENT HACKER LA VILLE ? AU-DELÀ DU MURMURE DES GAFAM …

À partir des nouveaux usages de la ville (vélos partagés, collectes de données, optimisation des mobilités, économies circulaires et de l’éphémère…) demandons-nous si “la ville à la demande” est une solution d’avenir ? Participera-t-elle à l’amélioration du vivre-ensemble ? Comment garder la main face à la montée en puissance des GAFAM sur les question de la gestion urbaine ? Google peut-il / doit-il gérer des villes ? (* GAFAM : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft)

  • Invité : Michel Lussault

———-

09H00 – 18H00 | Atelier créatif

IMAGINER LES FUTURS LIEUX DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Où seront les laboratoires de recherche en 2050 ? Comment concrétiser l’ambition des sciences citoyennes dans nos villes de demain ? Avec qui les chercheurs devront-ils conjuguer leurs travaux ? >> Plus d’informations et inscriptions ici

Pop’Sciences Forum #2

PPop’Sciences Forum #2

CCitoyens, la ville de demain Nous appartient !

PROGRAMMATION   |   INTERVENANTS   |   AFFICHE  PROGRAMME PDF

Nos collectivités développent massivement des stratégies de “smart-city”, de “e-city” ou encore de “learning-city”, au service de villes dites plus intelligentes, flexibles et optimisées par le numérique. Dans le même temps des initiatives citoyennes fleurissent massivement dans nos quartiers, au sein desquels les habitants participent à la fabrique de leurs cités et mettent en oeuvre de nouveaux usages ou de nouvelles pratiques sociales.

Cette édition du Pop’Sciences Forum s’intéresse à ces nouveaux phénomènes de transformation de la ville et de la citoyenneté, encouragés par le développement du numérique. Nous sollicitons des expertises en urbanisme, en sociologie, en architecture, en informatique ou encore en sciences politiques, pour découvrir, débattre et imaginer la place que les citoyens peuvent avoir dans cette ville de demain. Entre habitants, travailleurs, chercheurs, aménageurs, élus et artistes, nous ouvrons 4 journées de débats. 4 chantiers éphémères de réflexions et de débat à propos de l’avenir des lieux de la cité, des formes d’habitabilité, de la mobilité, du big data, ou encore de la nuit.

La ville intelligente est une ville où le numérique nous invite à réinventer notre rapport à la cité, aux temps, aux espaces, aux connaissances et aux autres … Quelles opportunités pouvons-nous saisir pour mieux optimiser nos déplacements, nos interactions, notre bien-être, le coût de la ville, sa durabilité et sa gouvernance ?

POSONS LES BASES DU MÉTIER DE CITOYEN DE DEMAIN, IMAGINONS UNE VILLE INTELLIGENTE – OU PAS SI BÊTE – QUI ASSOCIE LE NUMÉRIQUE À D’AUTRES FORMES D’INNOVATIONS SOCIALES ET CULTURELLES.

Intervenants

IIntervenants

PROGRAMMATION   |   AFFICHE   PROGRAMME PDF

Aurore Meyfroidt Docteure en Géographie (ENS Lyon – Université de Vienne) et agrégée de géographie, Aurore Meyfroidt a rejoint le laboratoire PACTE en juin 2017, en tant que post-doctorante dans le cadre du programme INTERREG Alpine Space. Elle est également membre de la Chaire “Habiter Ensemble la Ville de Demain” du Labex Intelligences des Mondes Urbains.

Le Collectif X est une compagnie stéphanoise créée en 2013. Ses membres sont principalement issus de l’École de la Comédie de Saint-Étienne et de l’ENSATT, mais viennent également d’autres horizons. La permanence de l’équipe, la haute fréquence du travail – à raison de plusieurs créations par saison – fondent la force de ce groupe et dessinent naturellement, au fil du temps, une ligne artistique commune.

Emanuele Giordano Enseignant à l’Ecole d’urbanisme de Paris. Après avoir travaillé comme chercheur à l’Université de Venise, il a rejoint l’Université de Montpellier en 2013 où il vient de soutenir sa thèse de doctorat en géographie et urbanisme. Les recherches d’Emanuele Giordano portent sur les conflits temporels (entre fêtards et résidents à Barcelone par exemple), ainsi que sur les usages, l’aménagement et le tourisme nocturne.

Emmanuel Ravalet Titulaire d’un doctorat en Economie des Transports de l’Université de Lyon et d’un PhD en Études Urbaines de l’INRS-UCS, Montréal, Emmanuel Ravalet est chercheur à l’Université de Lausanne et chef de projet dans le bureau d’étude Mobil’Homme. Il travaille sur les comportements de mobilité quotidienne des citadins et les nouveaux services à la mobilité.

Florence Paulhiac Professeure au Département d’études urbaines et touristiques au sein de l’École des Sciences de la gestion, à l’Université du Québec à Montréal, Florence Paulhiac avait auparavant exercé comme maître de conférences à l’Institut d’urbanisme de Grenoble. Elle est titulaire de la Chaire de recherche In.SITU (ESG UQAM) et accueillie pendant 6 mois à Lyon dans le cadre du Collegium de Lyon.

Geoffrey Mollé  Doctorant en géographie urbaine à l’Université Lyon 2 (Environnement Ville société), sa thèse est intitulée : “Habiter le paysage, caractérisation et ethnographie du retour des tours résidentielles dans les villes françaises”. Geoffrey Mollé s’attache à questionner les formes et les modes d’habiter de la ville contemporaine.

Guillaume Faburel Docteur en urbanisme, aménagement et politiques urbaines (2000), Guillaume Faburel a été chercheur invité au Massachusetts Institue of Technology, puis nommé Maître de conférences à l’Université Paris Est. Il a rejoint en tant que professeur, l’Université Lyon 2 en 2012. Il est également chercheur et responsable de l’Axe Etudes Urbaines au laboratoire Triangle. Guillaume Faburel est également membre du comité de direction de l’Ecole urbaine de Lyon.

Hélène Foglar Responsable, pendant près de 20 ans, du pôle veille écologique à la FRAPNA Isère (Fédération Régionale de Protection de la Nature et de l’Environnement), Hélène Foglar s’est forgé une solide expertise autour de la question de la pollution lumineuse, notamment au travers de la conception d’un guide en ligne à destination des communes.Depuis quelques mois elle développe une nouvelle activité de conseil et de formation sur la pollution lumineuse avec Athena-Lum.

Hervé Rivano Professeur à l’INSA de Lyon, il est responsable de l’équipe commune Agora Inria / INSA Lyon du laboratoire CITI. L’équipe se concentre sur la question des réseaux sans fil pour les digital cities. Hervé Rivano avait obtenu son doctorat en novembre 2003 à l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Ses recherches portent sur l’optimisation combinatoire appliquée à la conception et à la mise en réseau.

Jean-Michel Deleuil Professeur des universités en géographie, aménagement & urbanisme à l’INSA de Lyon, il est également chercheur au laboratoire Triangle. Issu de la géographie urbaine et sociale, il s’est intéressé aux stratégies, aux pratiques et aux représentations des villes la nuit. Ses recherches portent sur les relations entre la fabrique et la pratique de la ville, ou comment se rencontrent les logiques de production des dispositifs techniques urbains et les usages sociaux.

Les Non Alignés Des artistes, des scientifiques, des écrivains, des techniciens, rassemblés en compagnie de théâtre. Ils sont issus de l’ENSATT, de la Comédie de St-Etienne, du cours Florent, de l’INSA de Lyon, du CERN, de l’EPFL, de l’Ecole Normale Supérieure, et se retrouvent pour créer des objets théâtraux singuliers.

Marie-Cécile Paccard Designer, elle se définit comme “systémique, facilitatrice, oratrice, mentor, moteur d’écosystèmes, écoféministe intersectionnelle”. à partir de son expérience et avec une approche originale, elle donne à interpréter et comprendre la complexité du réel. Autant à propos du burnout que de l’anthropocène.

Marie Bonte Docteure en géographie, elle a soutenu sa thèse intitulée “Beyrouth, états de fête. Géographie des loisirs nocturnes dans une ville post-conflit” en 2017 à l’Université Grenoble-Alpes. Marie Bonte enseigne désormais à l‘Université Jean Moulin – Lyon 3 et est membre de de l’équipe « Justice Sociale » du Laboratoire PACTE.

Marine Albarede Diplômée en sciences politiques et urbanisme, Marine Albarède s’intéresse aux enjeux du développement du numérique au sein de la société. Elle a été chef de projet à la Fondation Internet Nouvelle Génération pendant plusieurs années et est aujourd’hui chargée de développement innovation, numérique et data au sein de la SCOP La Péniche.

Matthieu Adam Membre du Laboratoire Aménagement Économie Transports (LAET)  et du LabEx Intelligences des Mondes Urbains, Matthieu Adam est Post-doctorant de l’Université de Lyon sur le projet Véléval “Évaluation de la praticabilité à vélo des espaces urbains”, ses recherches visent à comprendre les dynamiques territoriales à partir des expériences, pratiques et représentations de leurs acteurs.

Michel Lussault Agrégé de géographie en 1983, maître de conférences à l’université de Tours en 1992, professeur des universités en 1997 dans la même université. Depuis 2008, il est professeur à l’École normale supérieure de Lyon. Michel Lussault est le Directeur de l’École Urbaine de Lyon, qui vise à développer des recherches et formations doctorales sur les questions d’urbanisation mondiale à l’époque de l’entrée dans l’anthropocène.

Nathalie Ortar Anthropologue, Directrice de recherche au Laboratoire Aménagement Économie des Transports (LAET) à l’ENTPE. Elle a obtenu sa thèse en 1998 et a été chercheure émérite invitée à l’Université San Jose (Etats-Unis) en 2010-2011. Depuis elle inscrit l’anthropologie de l’habiter au coeur de ses recherches. Nathalie Ortar aborde la question du développement durable et de l’énergie au travers d’une anthropologie du quotidien et de la culture matérielle.

Sonia Ben Mokhtar Chercheuse au Laboratoire d’Informatique en Image et Systèmes d’information depuis octobre 2009, elle est à la tête de l’équipe “Distribution et Recherche d’Information, Mobilité”. Sonia Ben Mokhtar a d’abord obtenu son doctorat en 2007 à l’Université Pierre et Marie Curie, puis été chercheuse associée à l’University College London (UCL) pendant deux ans.

Thierry Lengagne Chercheur à l’Université Lyon 1 au Laboratoire d’Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés (LEHNA), Thierry Lengagne est spécialiste des systèmes de communication chez les animaux. Il s’intéresse notamment aux conséquences des activités humaines (lumière, bruit, expositions nucléaires…) sur la faune sauvage.

Programmation

Ville à défendre – acte 1

VVille à défendre – acte 1

La ville ne doit pas répondre seulement à des enjeux de dynamisme économique mais également, et surtout, aux besoins de ses habitants et citoyens, qui doivent pouvoir s’exprimer en dehors d’élections qui n’ont lieu que tous les 6 ans. La participation des citoyens dans la construction de la ville doit être pensée de façon continue, tant à l’échelle de la rue – un premier pas nécessaire ?- qu’à celle de la métropole, sans oublier les publics qui ne s’expriment pas spontanément. Au cours de plusieurs interventions et une table-ronde nous explorerons ce qui suscite le sentiment « d’habiter la ville », ce qui favorise l’appropriation des espaces urbains par les citoyens et sur quels modèles démocratiques construire les villes de demain.

★ PROGRAMME ET INTERVENANTS ★

18h-20h

  • Conférence introductive | Guillaume Gourgues, maître de conférences en science politique à l’Université Lumière Lyon 2
  • Débat ouvert et participatif | Débora Swistún, anthropologue argentine, spécialiste des questions de droit à la ville | Plein la vue, collectif mobilisant les citoyens et dialoguant avec les collectivités autour de la publicité dans l’espace public | Habitons Mazagran, collectif d’habitants et d’architectes du 7ème arrondissement de Lyon | Kohero, réseau social pour démultiplier les initiatives positives à l’échelle locale

20h-22h

  • Prolongation des discussions autour d’un verre ou d’un dîner.

ÉVÉNEMENT GRATUIT MAIS INSCRIPTION NÉCESSAIRE


★ LE CYCLE VILLE A DÉFENDRE ★

L’actualité nous rappelle constamment les crises socio-économique et écologique dans lesquelles sont empêtrées nos sociétés. Aujourd’hui, les villes en tant qu’écosystèmes agiles sont le foyer d’initiatives locales imaginant de nouvelles réponses au désordre global.
Pour ce faire, les citoyens engagés, héros du quotidien, doivent pouvoir se réapproprier la ville. C’est ici que la citoyenneté, expérience de création mais aussi de résistance, exprime son plein potentiel. Ouishare conçoit ce cycle en partenariat avec l’École Urbaine de Lyon.

Nous considérons que la fabrique de la ville n’est pas l’apanage d’une élite mais bien un processus collaboratif où chacun a son rôle à jouer et sa parole à faire retentir. Penser la ville ensemble et partager le pouvoir avec tous, même les invisibles. Après les succès du Ouishare Fest 2017 « Villes de tous les pays, unissez-vous » et de l’étude Sharitories « L’économie collaborative au services des villes moyennes », Ouishare souhaite questionner les enjeux et moyens de réappropriation urbaine par les citoyens et donner à chacun la possibilité de prendre part à l’œuvre commune et faire communauté. C’est l’ambition du projet Ville à défendre.

à propos de ouishare

Quelle accessibilité à la ville, pour tous ?

QQuelle accessibilité à la ville, pour tous ?

Dans le cadre du cycle 7 des Rencontres des Savoirs : « La ville pour toutes et pour tous »

Conférence autour de l’ouvrage “Vers un droit à la mobilité pour tous”, de Dominique Mignot et Silvia Rosales Montano

« À une époque où la mobilité généralisée est la norme, l’existence d’inégalités en matière de déplacements devient un enjeu crucial pour les politiques publiques. La plupart des études quantitatives et qualitatives montrent que les mécanismes générateurs des inégalités sont complexes et imparfaitement connus. Préciser leur traduction dans le domaine des transports et, plus concrètement, de ceux qui concernent la mobilité au sein des modes de vie quotidiens, a été un des objectifs majeurs de cet ouvrage. Ce livre tente ainsi de clarifier des notions et des faits pour contribuer à la construction d’une transition durable du “droit au transport ” au “droit à la mobilité pour tous”. »

Co-auteurs : Dominique Mignot, Economiste des transports, Directeur du département « Transports, santé, sécurité » de l’Ifsttar.

Silvia Rosales Montano, Economiste des transports, URBA Lyon

Une conférence organisée par l’ IFSTTAR et la Ville de Bron

En savoir plus sur le site de la Ville de Bron

Politiques des ambiances urbaines : sons, images et corps

PPolitiques des ambiances urbaines : sons, images et corps

Suite à l’école d’été Politiques des ambiances urbaines : sons, images et corps organisée du 3 au 7 septembre, venez assister à la restitution finale au planétarium de Vaulx-en-Velin des documents vidéo-sonores réalisés par les participant.es.

Durant quelques jours les stagiaires de l’école d’été ont effectué des captations à la fois sonores et visuelles à Vaulx-en-Velin autour de différentes thématiques comme la nature en ville ou frontières et passagesLa restitution dans le dôme du planétarium permettra de s’immerger dans ces regards sur la ville, des points de vue contrastés. Yves Jeanneret, professeur émérite en Sciences de l’Information et de la Communication, proposera une synthèse de ces travaux.

En savoir plus

Le son comme révélateur des inégalités sociales

LLe son comme révélateur des inégalités sociales

Extrait introductif

Bienvenue dans ce documentaire audio qui va mettre la lumière sur le son. Objet de notre attention et de nos vies quotidiennes il traduit différentes manières d’être humain. Le son permet de s’exprimer pour tous ceux qui le peuvent par le biais de la parole, du chant, du murmure, du cri, du pleur, etc. Plus encore, notre voix peut prendre différentes intonations selon nos sentiments.

Le son, l’un de nos sens les plus utilisé quotidiennement est pourtant peu présent dans les sciences ou dans les débats de société en tant que tel. Bien que l’ouïe soit un repère important dans nos vies : discussions orales, programme radio, conversation téléphonique, bruits de pas sur le sol, bip du micro-onde ou d’une badgeuse, bruit du métro, de l’avion, du train, du tram, clic de la souris, alarme incendie, bruit du chauffage, on ne l’interroge finalement pas très souvent.

Il est l’un des vecteurs  d’une certaine manière de penser, de communiquer et de traduire des images mentales. Ce billet a été imaginé dans le cadre d’un dossier thématique sur le droit à la ville avec l’université de Lyon et le master Ville et Environnement Urbains soutenu par la jeune école urbaine de Lyon. Pour continuer ce voyage dans les matières sonores cliquez sur l’extrait suivant !

Partie 1

Partie 2

Partie 3

 

Script du billet sonore – (PDF)

 

Crédits sonores :

Introduction :
Clair De Lune (Synth Arr.) de Podington Bear, album Clair De Lune Variations, 04:48, 2017.

Partie 1 :
Clair De Lune (Wurly, Drum Machine and Bucket Arr.) de Podington Bear, album Clair De Lune Variations, 04:49, 2017.

Partie 2 :
Clair De Lune (Wurly, Drum Machine and Bucket Arr.), de Podington Bear, album Clair De Lune Variations, 04:49, 2017.
Street signature de Les cartes postales sonores, piste n°11, album NOISE ON EARTH Vol.2 BANGLADESH, 01:12, 2017.

Partie 3 :
Beethoven – Bagatelle op.119 nº9, de Circus Marcus, album Divers Classiques, 00:45, 2014.
Last One, de Small Tall Order, album Easily, piste n°11, 02:46, 2018.
Moonlight Reprise, de Kai Engel, album Irsen’s Tale, piste n°4, 03:01, 2015.

Lucas Hurstel