Des bruits plein la thèse | Visages de la science

DDes bruits plein la thèse | Visages de la science

Histoire d’un duo art-sciences

L’histoire commence avec celle de Pierrick Chilloux…

« Après une licence Arts du spectacle et un cycle de théâtre à l’Université et au Conservatoire Régional de Poitiers, je suis entré en Master Cinéma et audiovisuel à l’Université Lyon 2, avec l’intention de m’orienter dans la réalisation de documentaires scientifiques. À mon arrivée à Lyon, j’ai du choisir le sujet de mon court métrage de Master 1. J’avais entendu parler de Ma Thèse en 180 secondes (MT 180) lors de ma formation au Conservatoire, et je souhaitais déjà écrire un film autour du concours. La diversité et l’importance de l’activité de recherche Lyonnaise promettait une expérience d’autant plus enrichissante que je ne connaissais pas du tout le milieu doctorant et scientifique, même si ce dernier m’a toujours fasciné. Mon professeur référent, Jacques Gerstenkorn était également très enthousiaste lorsque je lui ai fait part de mon idée.

J’ai donc commencé à rencontrer des doctorants qui n’étaient pas forcément candidats au concours, afin d’en apprendre plus. L’évènement Ma Thèse pour les Nuls organisé lors de la Fête de la Science par des LabEx de l’Université de Lyon, m’a conforté dans le choix de mon sujet. Ce concours, permet à une dizaine de doctorants de présenter son sujet de thèse en trois minutes, comme pour MT 180, mais de manière à parler aux plus jeunes. Après avoir reçu l’autorisation de l’Université de Lyon, le Conseil des Présidents d’Université et le CNRS, j’ai pu suivre la formation d’écriture et de jeu théâtral proposée par l’Université. Je souhaitais construire mon documentaire comme un journal de bord commun avec un doctorant candidat, en le suivant dans sa préparation au concours et en lui proposant mon aide pour la réalisation de la vidéo de pré-selection.

De novembre à février 2019, j’ai d’abord suivi Suzanne Bussod, doctorante en imagerie médicale au LabEx PRIMES et au laboratoire CREATIS, que j’avais rencontré de sa participation à Ma Thèse pour les Nuls. Elle m’a beaucoup aidé pour mon projet, et le film tient beaucoup de la confiance qu’elle m’a donné. En février, Suzanne n’a pas été sélectionnée pour la finale locale sur scène, et elle m’a proposé de suivre un de ses collègues de CREATIS, Valentin Baron. J’ai alors décidé de filmer la suite de l’aventure avec lui, son sujet de thèse, et son approche du travail m’aillant paru très intéressants. Travaillant sa thèse en partie en entreprise et en partie en laboratoire, Valentin avait choisi de s’entraîner pas seulement à la Ligue d’Improvisation Lyonnaise, ou se tenait la partie théâtrale de la formation, mais aussi devant ses collègues et ses amis. Il voulait faire de sa présentation un outil tout-terrain. Cette façon d’amener son sujet – et le théâtre – partout m’a beaucoup plu.

Chacun de nous deux proposait des idées pour se préparer au mieux à la scène. Au fil des tournages, Valentin en oubliait presque la caméra. Quelques jours avant la finale locale, le Président de la République a annoncé le confinement pour freiner l’épidémie de Coronavirus, annulant du même coup la suite du concours. Valentin et moi avons été obligés de dépasser les enjeux du concours et de réfléchir autrement ce que nous avions vécu. C’est ce que j’ai cherché à faire sentir dans mon essai documentaire de vingt minutes. Le Coronavirus a permis, paradoxalement, d’apprécier à sa juste valeur le travail de Valentin, et de penser la place du scientifique dans la cité. Je pense en effet qu’il revient à chacun de créer sa propre scène. »

… Et se poursuit avec Valentin Baron

« Mon travail de thèse consiste à utiliser des mesures issues d’antennes de microphones pour chercher à décrire des sources acoustiques (des objets bruyants). A partir de plusieurs microphones dont on connait le positionnement, il est possible de retrouver la position d’une source de bruit dans l’espace, par exemple.

Ces techniques dites de traitement d’antenne, je les applique dans deux projets complètement différents. Le premier, en acoustique sous-marine, cherche à prédire l’impact que des machines minières utilisées en grande profondeur causent sur leur environnement. Une fois que je les ai localisées, je calcule leur niveau sonore pour établir des seuils à ne pas dépasser. Le deuxième est quant à lui tourné vers l’acoustique aérienne, et cherche à détecter des drones aux abords de sites sensibles. Après une première étape de localisation d’une source de bruit, une étape d’identification permet de déterminer s’il s’agit d’une menace potentielle (un drone) ou non (un oiseau, par exemple). Une fois cette identification effectuée, des mesures de neutralisation proportionnées à la menace peuvent être mises en œuvre.

Ce travail de thèse appliqué à des domaines variés (l’acoustique sous-marine et aérienne), traduit bien la transversalité de la spécialité que j’ai apprise durant ma formation en école d’ingénieur : le traitement du signal. Cette matière, souvent difficile à définir même au sein des écoles, me passionne grâce aux nombreuses possibilités applicatives qu’elle offre, qui vont des télécommunications à la science des données, en passant par l’imagerie médicale ou encore le multimédia. »

Valentin faisait partie des 14 candidats sélectionnés au concours MT 180 de 2020 dont la finale lyonnaise devait se tenir en mars. Le concours n’a pas eu lieu en raison du confinement imposé par l’épidémie de Covid-19.

Le court métrage Des bruits plein la thèse est actuellement en cours de sélection sur plusieurs festivals. Aussi, il ne sera visible sur Internet qu’au printemps 2021, et en festivals s’il est sélectionné ! Donc, un peu de patience pour le découvrir…

En attendant, regardez la prestation que Valentin Baron devait présenter au concours MT180 :

Pint of Science | Édition 2020 en distanciel

PPint of Science | Édition 2020 en distanciel

Le festival Pint of Science revient pour la 7e année consécutive à Lyon, dans les bars lyonnais.
Pendant trois jours, des chercheurs locaux sortent de leurs labos pour exposer leurs recherches au grand jour et partager leurs connaissances avec le grand public. L’objectif est de comprendre la science en s’amusant !

Plus qu’une conférence ou une table ronde, le festival permet de faire se rencontrer les chercheurs des laboratoires et le grand public dans l’ambiance détendue des bars, et de parler de sujets aussi divers que les neurosciences, la médecine ou l’astrophysique. Une occasion parfaite de rencontrer les acteurs de la science, d’aujourd’hui et de demain, en chair et en os !

 

A propos de Pint of Science

Le festival international Pint of Science a lieu chaque année en mai pendant 3 jours. La 1re édition a eu lieu en 2013 dans 3 villes d’Angleterre. Le concept a été importé l’année suivante en France et s’est largement répandu : en 2019, nous avons organisé 380 évènements dans 53 villes !

 

 

Le festival se déroulera pour la 1re fois cette année en distanciel.

 

Pint of Science

>>>>> A suivre sur :

PintofscienceFR

ANNULE | Ma thèse en 180 secondes – Edition 2020

AANNULE | Ma thèse en 180 secondes – Edition 2020

———————————

FINALE ANNULÉE

———————————

 

Finale locale « Université de Lyon »

Ma Thèse en 180 secondes propose aux doctorants de présenter, devant un jury composé de chercheurs, journalistes, représentants de la CPU et du CNRS, et un auditoire profane et diversifié, leur sujet de recherche en termes simples.
Chaque doctorant doit exposer, en 3 minutes, de manière claire, concise et néanmoins convaincante, son projet de recherche.

3 prix du Jury et 1 prix du Public seront décernés lors de la finale locale.

Concours international francophone lancé au Québec, Ma Thèse en 180 secondes est de retour en France pour sa sixième édition. Inspiré de Three Minute Thesis (3MT®), il est porté, en France, par la Conférence des présidents d’université (CPU) et le CNRS, et est décliné en local par les regroupements universitaires volontaires.

Découvrez les 14 candidats :

Ma thèse en 180 sec

 

  C’était en 2019 :

Anthropologie, Science & Société

AAnthropologie, Science & Société

L’École Émile Cohl et l’Université Lumière Lyon 2 mettent l’image et la création numérique au service de l’enquête en sciences sociales. Un travail de valorisation et de vulgarisation scientifque.

Tout au long de l’année universitaire, des étudiants de Licence SHAE – Sciences de l’Homme, Anthropologie, Ethnologie – et de DUAIN – Diplôme Universitaire Anthropologie et Image Numérique – ont travaillé sur des thèmes et des terrains variés, en lien avec des acteurs institutionnels ou associatifs :

  • les alimentations spécifiques (végan, sans gluten…), avec le centre de recherche de l’Institut Paul Bocuse,
  • la mémoire de la défaite de 1940 avec le Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation,
  • le paysage industriel de la Vallée de la chimie avec le Centre de ressources en botanique appliquée,
  • la transformation d’un site urbain avec le CCO de Villeurbanne,
  • le commerce de proximité dans deux quartiers de Villeurbanne avec le Rize – cultures, mémoires, échanges,
  • et le portrait de trois groupes de musiques du monde accompagnés par le Centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes.

Cette journée vous propose la restitution de leurs travaux. Une journée hors les murs pour célébrer la créativité scientifique.

Organisé dans le cadre : du programme Anthropologie, Science et Société co-organisé par l’Université et la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) Auvergne Rhône-Alpes

En savoir plus :

Université Lumière Lyon 2

Vulgarizators 6.0

VVulgarizators 6.0

Nous sommes en mars, un des plus beaux mois de l’année qui voit le réveil de la nature et qui nous apporte le printemps. Mais le printemps n’est pas le seul heureux événement de ce mois, jeunes gens avides de connaissance ! C’est aussi l’arrivée, tonitruante, retentissante et fracassante de la sixième édition de Vulgarizators !

Mais Vulgarizators qu’est-ce que c’est me diront les plus primos d’entre vous ?

Et bien Vulgarizators est un grand rendez-vous de vulgarisation où chaque année nous invitons 5 personnalités de la vulgarisation française à présenter chacune une conférence sur un sujet de leur choix, suivie d’une grande table ronde ou vous pourrez poser vos questions à vos vidéastes préférés !

Mais quand est-ce ? Qui vient ? Ou suis-je ? Où vais-je ? Dans quel étagère ?

Et bien cet événement aura lieu le 23 Mars en amphithéâtre Mérieux ! Il aura lieu l’après midi de 14h00 à 18h00 et il regroupera cette année encore 5 vidéastes ! Vous pourrez en effet y écouter une conférence du capitaine du Nexus VI, mais aussi de l’étonnant M.Phi, de la pertinente Castor Mother, des anonymes Viciss et Gull et de la fabuleuse Clothilde de Passé Sauvage !

Vous avez la possibilité de réserver une place dès maintenant sur le Weezevent. Vous aurez bien sur la possibilité de venir sans réservation le jour même, le Weezevent constitue seulement un moyen d’être sur d’avoir une place !

Bloquez donc votre après midi dès maintenant, nous vous y attendrons nombreux !

Trensistor, la Web radio de l’ENS de Lyon

TTrensistor, la Web radio de l’ENS de Lyon

Trensistor Webradio est une radio étudiante diffusée sur Internet.

Elle a vu le jour il y 8 ans à l’initiative d’un petit groupe d’étudiants de l’ENS de Lyon passionnés de radio. Dès le départ Trensistor a eu une double fonction : accueillir et accompagner techniquement les créations et initiatives sonores des étudiants d’une part et d’autre part documenter, enregistrer (et amplifier) la vie de l’école.

Chaque semaine est publié sur notre site un cortège d’émissions préparées en amont. Certaines émissions sont publiées avec régularité, d’autres se gardent un calendrier souple, au gré des envies de leur créateur. Mais Trensistor c’est aussi de la diffusion en direct ! Vous pouvez ainsi vous planifier votre petit rendez-vous régulier avec certaines émissions live sur www.trensistor.fr. Le direct, c’est aussi de traditionnels après-midis, organisés plusieurs fois dans l’année, où les émissions habituelles se transforment pour une diffusion en temps réel.

Trensistor

Trensistor - webradio ENS de Lyon

 

 

 

 

Trailer 2018 de Trensistor

Publiée par Trensistor Webradio sur Dimanche 25 février 2018

 

 

 

Les origines de la vie

LLes origines de la vie

Plongez-vous dans la Saga du vivant !

Inerte ou vivant ? C’est quoi l’évolution ? Pourquoi et comment la vie est apparue sur Terre ? Quelle est l’Histoire du vivant ?…

Toutes ces questions sont abordées dans ce site, largement et magnifiquement illustré, accompagné d’une frise chronologique interactive permettant de se repérer très facilement. Plongez-vous dans la saga du vivant !

Ce site CNRS/sagascience est édité par la Direction de la communication du CNRS.

Les origines de la vie

Vulgarizators

VVulgarizators

Vulgarizators, LE rendez-vous de la vulgarisation à l’ENS de Lyon, revient en force cette année.

Confér’ENS, l’association organisatrice de cet énorme événement, a réuni pour cette 5e édition parmi les meilleur·e·s vulgarisateur·trice·s des internets francophones. Cinq personnes de domaines différents, des sciences dures à l’économie, viennent spécialement pour présenter un sujet qui leur est cher et rencontrer le public lyonnais. Ainsi, nous aurons le plaisir d’accueillir Lê de Science4All, Manon Bril de C’est une autre histoire, Heu?reka, Vled Tapas et Martial de Lanterne Cosmique.

Le prix d’entrée est libre, et sera reversé à hauteur d’un sixième à chaque intervenant·e, et un sixième à l’association.
Venez nombreu.x.ses…

En savoir plus

Pint of Science Lyon 2018

PPint of Science Lyon 2018

Pint of scienceLe concept de Pint of Science est inventé en 2012 par les Dr Michael Motskin et Dr Praveen Paul, deux chercheurs londoniens : en ouvrant les portes de leur laboratoire au grand public, ils découvrent un public curieux et fasciné par les sciences… Rendez-vous est pris chaque année !

Cette année, Pint of Science se tiendra dans plus de 40 villes de France avec 300 évènements en tout…

 

 

 

 

Les sujets seront choisis dans les thèmes suivants :

  • Les merveilles de l’esprit (neurosciences, psychologie et psychiatrie)
  • Des atomes aux galaxies (chimie, physique et astrophysique)
  • Notre corps (sciences du vivant)
  • Planète  Terre (sciences de la terre, évolution et zoologie)
  • Star tech (technologie et ordinateurs)
  • De l’Homme aux civilisations (droit, histoire, politique)

Découvrez la programmation à Lyon :

Pint of Science Lyon

CNRS le journal

CCNRS le journal

CNRS Le journal est un magazine d’information scientifique destiné aux grand public.

Ce média numérique vous propose de décrypter les recherches de pointe réalisées dans les laboratoires en vous donnant accès à des articles, des dossiers, des billets, des vidéos, des diaporamas et des infographies.

Ce site est destiné à tous les amateurs de science, les professeurs et leurs élèves, les étudiants et tous les citoyens curieux. Contenus émanant de la communauté des agents du CNRS, chercheurs, ingénieurs et techniciens, ceux des labos comme ceux des bureaux.

CNRSlejournal.fr

cnrs-lejournal