Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences. TOUTE L'EQUIPE POP'SCIENCES VOUS ADRESSE SES MEILLEURS VŒUX POUR 2023.

EN SAVOIR PLUS

Ressources

Design - arts - architecture / Homme - société

Article

INSA Lyon|The Conversation

ÉÉclairage des villes : à Lyon, des réflexions pour « sculpter l’ombre » | The Conversation

Rue des Marronniers à Lyon le 17 octobre 2020. / ©Jeff Pachoud/AFP

La crise de l’énergie va imposer un hiver très économe en éclairage public et susciter nombre d’extinctions en cœur de nuit. Le phénomène n’est pas nouveau et beaucoup de communes pratiquent déjà l’extinction, aux motifs de diminuer les pollutions lumineuses, préserver le ciel étoilé, et réduire la facture énergétique.

Ces politiques se diffusent depuis vingt ans, depuis les territoires des parcs naturels vers les zones rurales, touchant finalement les bourgs, les villes moyennes et désormais les métropoles, confrontées au défi de trames noires urbaines, ou comment organiser dans le territoire des corridors de relative obscurité (Rennes, Lyon…) permettant de concilier vie urbaine et biodiversité.

Universitaires, astronomes, associations, documentent ou soutiennent ces démarches de sobriété lumineuse (Collectif Renoir, ANPCEN, FNE…), avec une audience croissante, au point que les éclairagistes et concepteurs lumière, doivent intégrer le déséclairage comme une compétence nouvelle. La plupart revendiquent désormais des approches mesurées, dans le respect de la nuit, de façon à « sculpter l’ombre », pour reprendre la formule de l’architecte Jean-Yves Soetinck.

Article publié par The Conversation le 29 décembre 2022

Auteur : Jean Michel Deleuil, Professeur des universités en géographie, aménagement & urbanisme, INSA Lyon – Université de Lyon.

>> Lire la suite de l’article sur :

The Conversation